La Chapelle-Saint-Mesmin, une commune du Val de Loire

Situation géographique

La commune de La Chapelle-Saint-Mesmin se situe dans le département du Loiret (45), lui-même situé au Nord Est de la région Centre.

Les axes de communication 

Les limites Nord et Sud de la Chapelle-Saint-Mesmin sont bien délimitées. Au sud, la Loire forme une frontière naturelle, tandis que l’autoroute A10 forme une frontière artificielle au Nord de la commune. La commune est traversée par plusieurs axes de communications qui influencent son urbanisation passée et future. Elle est bordée par l’autoroute A10 reliant Paris -la Chapelle-Saint-Mesmin – Blois et Tours et est traversée de l’autoroute A71 qui relie la Chapelle-Saint-Mesmin à Clermont-Ferrand. La ligne de chemin de fer reliant Tours à Orléans puis Paris traverse la commune dans sa longueur. La commune possède une gare mais les trains ne s’y arrêtent pas tous (en général arrêts le matin et le soir). La commune est également traversée par la route nationale 152.

Economie et développement de la commune

Economie de la commune 

L’industrie à la Chapelle-Saint-Mesmin 

L’origine professionnelle la mieux représentée est celle des employés, puis des professions intermédiaires et des ouvriers, notamment celle issue du secteur tertiaire (73% de la population active ayant un emploi), devant l’industrie (21%) et la construction (6%). Entre 1982 et 1990, l’activité économique de la Chapelle-Saint Mesmin a fortement souffert du déclin du secteur industriel traditionnel. Depuis, le nombre d’emplois offerts sur la commune s’est stabilisé. De plus en plus d’actifs résidant à la Chapelle-Saint-Mesmin travaillent en dehors de la commune. La commune compte environ 33 établissements industriels, 81 établissements de commerce ou réparations, et environ 138 établissements destinés aux services. Une grande partie des commerces s’est installée le long de la route nationale. Les activités sont concentrées principalement au Nord-est de la commune. La zone d’activité à l’Ouest de la commune sur la RN152 regroupe les entreprises artisanales.

L’agriculture à la Chapelle-Saint-Mesmin

Au recensement agricole de 2000, il ne reste plus que 4 chefs d’exploitation à temps complet contre 13 en 1979. 288 hectares du territoire communal sont exploités pour les céréales et les oléagineux. Les plus grands sites d’exploitation se trouvent au Nord et à l’Ouest de la commune. (Carte 4) Les plus petites terres exploitées se trouvent en cœur d’îlots et sont menacées par l’extension de l’urbanisation. Il n’existe plus d’élevage dans la commune.

Les objectifs de développement de la commune

Les principaux objectifs de la commune sont de développer les zones d’habitat à l’intérieur des zones déjà urbanisées mais aussi en périphérie. La commune souhaite également conserver un cadre de vie agréable. Pour cela la commune prévoit plusieurs projets :
➤ Création d’une déviation de la circulation de la RN152 pour limiter les nuisances en centre bourg.
➤ Conserver les bords de Loire pour en faire un lieu de détente et de loisirs tout en préservant son côté naturel.
➤ Préserver la coupure verte de l’agglomération.

L’aménagement d’une guinguette sur la Place des Grèves s’inscrit complètement dans les objectifs de développement de la commune. Ce projet permettra de faire des bords de Loire un espace agréable où la population se retrouve et vient se détendre.

La Chapelle-Saint-Mesmin, au cœur d’une coopération intercommunale

La Chapelle-Saint-Mesmin fait partie d’une structure intercommunale dynamique. La coopération intercommunale à débuter en 1964 avec la création de la SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple de l’Agglomération Orléanaise) qui avait pour but la destruction des ordures ménagères. La SIVOM fut transformée en CCAO (Communauté de Communes de l’Agglomération Orléanaise) en 1999 regroupant 20 communes, puis en CAO (Communauté de l’Agglomération Orléanaise) depuis le 1er Janvier 2002. La Chapelle-SaintMesmin fait parti de cet EPCI  communément appelée Agglomération Orléanaise ou « l’Agglo ». Celle-ci compte actuellement 22 communes, soit 330 Km² et 272 572 habitants . Les 22 communes ont décidées de gérer en commun un certain nombre de compétence, c’est pourquoi on parle d’intercommunalité. Certaines compétences restent propres aux communes (déplacement urbain, gestion des déchets, assainissement …etc.) tandis que d’autres sont partagées par les différentes communes de la CAO (Politique du logement, la création, l’aménagement et l’entretient des voiries et parc de stationnements, des espaces naturels et des espaces ligériens …etc.). Les élus de la CAO ont décidé d’élaborer un plan d’actions stratégiques qui précise les actions prioritaires à mener durant les cinq ans. L’Agglo a adopté un projet d’agglomération en 2002. Celui-ci exprime la forte volonté de l’Agglo de structurer son territoire de façon cohérente dans une logique de développement durable. Ce projet tient compte des impératifs présents et futurs, et respecte les spécificités et atouts des 22 communes.

Une Histoire marquée par l’influence de la Loire

La Chapelle-Saint-Mesmin, une commune qui naît de la Loire

A l’origine, la commune s’appelait Béraire ou villa berarii (lieu du barrage où se payaient les droits de passage). Ce nom fut donné par Clovis Ier en 428. Au début du VI ième siècle Clovis fit venir à Orléans un saint nommé Euspice et son neveu Mesmin qui établirent un monastère situé sur la presque île de Micy sur l’autre coté de la Loire. Durant les travaux, Mesmin apprit qu’un horrible dragon s’abritait dans la grotte de Béraire. Il franchit alors la Loire avec un tison enflammé à la main et combattu le monstre qui fut ensuite consumé par les flammes .

En 550, Agylus, vicomte d’Orléans éleva une église sur le tombeau du Saint Mesmin et la commune s’appela désormais la Chapelle-Saint-Mesmin. L’église fut construite dans un style roman primitif.

Vers la fin du IX ième le patronage de l’église fut donné à l’abbaye Saint-Mesmin. A cette époque, on mura les portes de la grotte pour soutenir la falaise et l’église menacées par les eaux de la Loire. L’église actuelle date des XI ième et XII ième siècles , elle a succédé à l’église primitive construite par Agylus qui fut détruite par l’invasion normande.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
I. La Chapelle-Saint-Mesmin, une commune du Val de Loire
A- Situation géographique
B- Les axes de communication
C- Economie et développement de la commune
D- La Chapelle-Saint-Mesmin, au cœur d’une coopération intercommunale
E- La démographie de la commune
F- Une Histoire marquée par l’influence de la Loire
G- Localisation du site concerné par le projet
II. Diagnostic territorial
A- Les atouts touristiques majeurs
B- Un site soumis à un risque naturel important : les inondations
C- La Place des Grèves, un enjeu pour différents acteurs
D- Structures et Aménagements actuels
III. Enjeux
IV. Propositions d’aménagement
A- Qu’est-ce qu’une guinguette ?
B- Aménagement d’une guinguette sur la Place des Grèves
C- Structure pour manifestations et spectacles
D- Les sanitaires publics
E- Le mobilier urbain
F- Création d’un parking à vélos
G- Empêcher le stationnement intempestif des véhicules
V. Limites et perspectives du projet
A- Les Limites de la réalisation du projet
B- Les perspectives à venir
Conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.