Indicateurs de suivi de la sante de la biodiversite

Au niveau international, le concept « One World, One Health » a émergé, pour bien faire prendre conscience que l’humanité fait partie et dépend, en particulier pour sa santé, de la biodiversité, et de la santé de cette biodiversité (Bernard et a l., 2015). En tant que base de tous les services écosystemiques, et d’un développement véritablement durable, la biodiversité joue un rôle fondamental dans le maintien et l’amélioration du bien-être de tout le monde compose de plus de 6 ,7 milliards de personnes, riches et pauvres, rurales et urbaines. Malheureusement, la baisse, les pertes et la dégradation de cette biodiversité ne cessent d’augmenter. Madagascar est aussi touchée par ces phénomènes. Plusieurs causes (anthropiques et naturelles) qui provoquent la « maladie de cette biodiversité » l’affectent sur plusieurs niveaux comme le changement climatique, l’augmentation de l’activité humaine etc. Les lacs et les forêts qui sont notre cible dans ce travail font partie de cette biodiversité.

PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE

Situation géographique

Madagascar avec une superficie de 587000 km², d’une longueur de 1580 km du Nord au Sud sur une largeur de 580 km au maximum de l’Ouest à l’Est, se trouve entre 11°57 et 25°29 de latitude (Sud) et entre 43°14 et 50°27 de longitude (Est).Elle se situe à 400 km à l’Est de l’Afrique et dans la zone intertropicale.

Contexte géomorphologique

La géomorphologie de Madagascar est caractérisée par :
➤ Une région élevée appelée les hauts plateaux, s’étendant sur les tiers de la superficie totale, qui représente le socle précambrien altéré et alpani.Le paysage caractéristique montre des collines latéritiques arrondies séparées par des plaines alluviales suivant le réseau hydrologique. On y rencontre les reliefs élevés de Madagascar, le maximum étant de 2 876m (massif du Tsaratanana).Les hauts plateaux s’abaissent progressivement vers l’Ouest à partir d’une altitude moyenne de 2000 m, par des pénéplaines étagées, et brusquement par deux falaises vers l’Est.
➤ Des bassins sédimentaires côtiers occupant le tiers de la superficie totale, dont la différenciation régionale permet de distinguer :
✔ Le bassin du Nord,dominé par des massifs volcaniques et calcaires karstifiés, de faible étendue avec une petite argileuse côtière.
✔ Le grand bassin de l’Ouest descendant en pente douce vers l’Ouest avec des paysages de cuesta dans les massifs gréseux et volcaniques du crétacé, les plateaux calcaires du jurassique et des plaines argileuses et sableuses.
✔ Le bassin du Sud, pénéplaine continentale descendant en pente douce vers le Sud, dominée par des dunes anciennes et récentes le long de la côte.
✔ Le bassin étroit de la côte. Les côtes de Madagascar sont dominées par des mangroves et des marécages le long de la côte Ouest, par des dunes dans la partie Sud-Ouest et extrême Sud, et par des sableuses à l’Est.

Contexte climatologique

La localisation de Madagascar dans l’hémisphère sud, entre 11°57’ et 25°39’, dans le bassin Sud-ouest de l’Océan Indien ainsi que la diversité de forme de ses reliefs influent sur ses conditions climatiques très variées. L’hiver et l’été sont les deux saisons distinctes à Madagascar. Toutefois deux courtes inter- saisons les séparent et durent chacune un mois environ. Chacune des deux saisons dure généralement cinq mois. Pendant l’hiver ou la saison fraîche qui commence au mois de mai et prend fin le mois d’octobre, le temps à Madagascar est généré par les anticyclones mobiles passant dans le Sud de l’île et se déplaçant d’Ouest en Est. Ces hautes pressions dirigent sur Madagascar le régime d’alizé de Sud-Est. Pendant cette saison, la partie à l’Est de la chaîne faîtière jouit d’un climat humide « au vent », tandis que la partie Ouest subit la sécheresse d’un climat « sous le vent ».

Pendant l’été ou la saison chaude, la situation est plus complexe : l’anticyclone océanique s’affaiblit et une dorsale liée à l’anticyclone d’Arabie intéresse par intermittence le Nord du Canal de Mozambique, tandis que la zone de convergence intertropicale étend son influence sur Madagascar. Le régime d’alizé devient moins régulier et des instabilités orageuses se développent presque quotidiennement dans toutes les régions. C’est au cours de cette saison que les dépressions et cyclones tropicaux peuvent se produire dans le Sud-Ouest de l’Océan et toucher Madagascar.

Contexte hydrologique

Les rivières de Madagascar prennent leurs sources sur les Hauts-plateaux et s’écoulent vers l’Ouest, vers le Sud et vers l’Est. Au Nord existent quelques petits écoulements issus des massifs volcaniques de crétacé du bassin d’Antsiranana. Les rivières de l’Ouest descendent rapidement des Hauts-plateaux en charriant une quantité énorme de matière en suspension et colloïdale argileuse et s’écoulent ensuite dans de larges lits boueux pour se jeter dans le Canal de Mozambique par des deltas vaseux à palétuviers. Les rivières de l’Est qui ont de gros débits, sont en général courtes. Elles ont aussi des eaux chargées d’argiles. A Madagascar, les rivières ont fait l’objet d’une étude menée par l’ORSTROM qui a distingué 9 régimes ; qui sont :
● Régime du Nord ou de la Montagne d’Ambre (massif volcanique crétacée du bassin d’Antsiranana)
● Régime de Tsaratanana
● Régime Côte-Est
● Régime Hauts-plateaux
● Régime Nord-Ouest
● Régime Centre-Sud
● Régime Ouest
● Régime sahélien du Sud .

Il existe certaines rivières à régime mixte.
Les principaux lacs malgaches sont :
❥ a-Sur les Hauts-plateaux : le lac Alaotra d’origine tectonique, le lac Itasy et le lac d’Andraikiba, tous les deux liés au volcanisme quaternaire.
❥ b-Dans le bassin sédimentaire de l’Ouest, le lac Kinkony, le lac Hima, le lac d’Ihotry et le lac de Tsimanampetsotsa.
❥ c-Dans l’extrême-Sud, le lac salé d’Ihode.

Contexte géologique

Madagascar est constitué pour les 2/3 de sa superficie par des roches magmatiques et métamorphiques précambriennes qui constituent le socle cristallin (Hauts plateaux) et pour le tiers restant par des roches sédimentaires dont les affleurements vont :
❖ Du carbonifère à l’actuel dans le bassin de l’Ouest, avec une série complète.
❖ Du trias à l’actuel dans le bassin de Diégo-Suarez mais avec un grand développement des calcaires jurassiques et des basaltes crétacé.
❖ Du crétacé à l’actuel dans l’étroite bande sédimentaire de la côte-Est.
❖ Du Néogène à l’actuel dans l’Extrême-Sud.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE
I.1.Situation géographique
I.2.Contexte géomorphologique
I.3.Contexte Climatologique
I.4.Contexte hydrologique
I.5.Contexte géologique
I.6.La végétation
CHAPITRE II : INDICATEURS DE SUIVI DE LA SANTE DES LACS ET DES FORETS ET DONNEES UTILISEES
II.1.Indicateurs de suivi de la santé des lacs et des forêts
II.1.1.Lacs
II.1.2.Forêts
II.2.Donées utilisées
CHAPITRE III : RESULTATS ET INTERPRETATIONS
III.1. LACS
III.2.FORÊTS
III.3.DISCUSSION
CONCLUSION
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
WEBOGRAPHIE
ANNEXE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *