Identification et proposition de solutions aux problemes relatifs au complexe conservation – developpement

La côte orientale malgache a des richesses faunistiques et floristiques. Certes, cette dernière est mal gérée et en voie de disparaître à cause de la culture traditionnelle ou tavy, de l’exploitation massive du bois pour les diverses usages, de la chasse des animaux protégés notamment l’explosion démographique. Le feu dévore chaque année 262 967,93 ha de superficie de Madagascar, dont 14 876,96 ha de forêts (21). A ce rythme, la couverture végétale malgache aura disparu dans moins de 10 ans. Mais, il y a de grands efforts des bailleurs de fonds comme le MFG (Madagascar Fauna Groupe) assure la formation des paysans, encadrements des enseignants, des autorités dans les districts de TamataveII et des responsables nationaux tels que le SAFFJKM vulgarise les techniques culturales comme : SRI, pisciculture (dons des alevins, construction des dobo) et l’ANGAP qui prohibe à l’entrée dans la réserve et gère cette aire protégé pour la conservation de cette richesse. Malgré tout, cela suppose des handicaps sur les développements ruraux. Les paysans orientaux pensent que les cultures sur brûlis donnent davantage de rendement par rapport aux autres méthodes car ils n’ont pas des moyens pour améliorer leur culture et des sources des revenus. Ces développements ruraux dépendent étroitement à la destruction de la nature. Donc ces développements seraient un facteur non négligeable de la conservation. Pour que la gestion de la conservation soit durable et efficace, il faudrait résoudre les problèmes de développement rural dans cette région.

METHODOLOGIE

Choix de la zone d’étude

Etant donné que la réserve est entourée par 7 Fokontany dans 2 communes rurales dont la population a une densité assez élevée ; 27 habitants par km². Pour mener cette étude, es échantillons ont été faits au niveau de 7 Fokontany dans les deux communes rurales et basés sur les critères suivants :
➤ Localisation des hameaux et des villages de ces 7 Fokontany par rapport à la réserve
➤ Nombre d’habitant assez élevés
C’est d’ailleurs dans cette région que l’on a découvert la forêt les plus menacées par des cultures sur brûlis.

Travaux préliminaire 

Elle comporte essentiellement les recherches bibliographique et la prise d’information concernant cette région, et l’élaboration des fiche d’enquêtes .

Compilation bibliographique
Nous avons consulté des documents cartographique (carte de la région) et des réalisés dans la région tel que :
• Contribution à l’étude de RNI Betampona et sa zone périphérique, impact de la culture sur brûlis ZAFITODY J.
• Contribution à la connaissance de l’abeille de l’apiculture dans les environs de Manjakandrina RAKOTOVONY J.
• Place de l’environnement sur l’éducation RAFANOMIAZANTSOA F.
• Erosion de la commune rurale d’Amboasary Impact socio-économique et proposition des solutions ANDRIATIANA R M ;

Ouvrage :
• Monographie de la région de Toamasina (MAEP)
• Inventaire de chaque fivondronana (INSTAT).

Elaboration de fiche d’enquête 

Pour avoir des renseignements fiables à notre étude, il est nécessaire de faire des questionnaires. Ces dernières demandent deux types de réponses :
★ Réponses fermées qui sont des questions aux choix multiples (QCM)
★ Réponses ouvertes des questions qui demandent les suggestions ou même solution.
• Catégorisation des personnes enquêtées .

Nous allons élaborer deux fiches d’enquêtes selon la catégorie de personnes enquêtées à savoir :
★ Fiches d’enquêtes pour les paysans qui nous ont permis de connaître leurs activités pour combler les besoins de leur famille et leur impact sur la nature
★ Citer les activités à faire dans leur plantation depuis la préparation du terrain jusqu’à la récolte.
• Enumérer les problèmes de leur plantation et leur élevage par rapport à l’environnement
• Donner des solutions et des suggestions efficaces et praticables.
• Fiches d’enquêtes pour les autorités (Maires, PCLS) qui visent
★ Les moyens d’obtention de terrain par les paysans
★ Les activités faites par les paysans
★ Les problèmes relatifs aux complexes conservations et développement
★ Résolutions et suggestions efficaces et praticables données par les autorités
★ Les ONG, et ses problèmes et ses objectifs.

Les catégories des paysans enquêtés sont des hommes et des femmes, des personnes âgés entre 16 à50 ans plus. Nous avons posé aussi quelques questions supplémentaires aux représentants des organismes comme le SAF FJKM et l’ANGAP, et le NFG. Ils nous ont donné des solutions praticables pour améliorer les développements ruraux sans détruire la nature.

Travaux de terrains : Descente

Réalisation des enquêtes 

Déroulement des enquêtes

Nous avons commencer notre travail le 15 Décembre en rapprochant des personnes qui connaissent les villages où s’effectuent nos enquêtes et en consultant aussi des cartes de cette région. Nos enquêtes ont été commencées le 19 Décembre 2005 à février 2006. Elles ont déroulés en deux étapes :

– 19 Décembre 2005 à 29 Décembre 2005 et 10 Janvier-22 Janvier 2006.

Nous avons les réalisées auprès des paysans riverains qui habitent aux villages y compris la commune rural Sahambala.

– 23 Janvier-20 Février 2006 : nous avons les réalisés dans les villages riveraines dans la communes rurale d’Ambodirina .

Critère des villages à enquêter 

Notre sujet est faisable dans toute la région de Tamatave mais nous avons choisi les Fokontany (village et hameaux) qui se situent aux alentours de RNI Betampona et dans la commune rurale de Betampona et Ambodirina là ou la réserve semble être menacé par le feu de brousse. Notre étude essaie de résoudre et identifier les problèmes relatifs au complexe conservation et développement dans cette région, et d’atténuer le maximum de la destruction de la nature de saisir cette réserve.
➤ Choix de personnes enquêtées
Nos enquêtes se font dans une façon aléatoire dans tous les villages ou hameaux aux alentours de RNI, on a réalisé des enquêtes auprès de 60 – 125 paysans selon le nombre des villageois dans des villages. Notre enquête se fait porte à porte et est réalisé de grand matin avant qu’il quittent leur ménage ou au soir de 18 – 20h pendant les préparation de leurs souper, lorsqu’on n’attrape pas leur jours de tabou. Nous avons fait l’enquête pendant toute la journée pendant leurs jour de tabou car ils ne vont pas dans leurs champs
➤ Modalité des enquêtes
L’enquête se fait porte à porte, nous avons posé oralement ses questions aux paysans, au fur et à mesure nous rempli la fiche d’enquête. Cela se fait soit individuellement soit par groupe de paysans dans le ménage. Des conservations menées occasionnellement avec certains paysans et les observations directes de la région lors de notre descente sur terrain. Ce sont des méthodes complémentaires non négligeables dans la collecte des informations pendant nos enquêtes.
➤ Catégories des personnes enquêtées .
Autorités :
Arrivée dans le village, la première tâche que nous avons fait est de distribuer la fiche d’enquêtes à l’autorité locale : le PCLS afin qu’on connaisse :
✔ Le nombre de paysans enquêtes (nombre de ménage)
✔ Modalité des enquêtes oralement (interview) s’il est illettré nous l’avons demandé de remplir cette fiche.
Problèmes rencontrés :
Certains paysans ne veulent pas répondre aux questions posées car ils furent désespérés aux résultats des enquêtes et les promesses politiques qui ont été déjà passées dans leurs villages. Lorsque nous avons expliqué notre objectifs certains d’entre eux ne sont pas convaincus. Nous avons aussi perdu beaucoup de temps en expliquant notre objectif de l’étude. Car ils pensent toujours que nous sommes l’agent de l’ANGAP, ou MFG qui détestent leur culture sur brûlis, alors pour qu’ils n’hésitent de nous répondre. Lorsqu’on arrive pas les jours de tabou qui varient d’un village à l’autre, nous avons resté deux ou trois jours dans un même village ; nous avons fait nos enquêtes de grand matin avant qu’il ne quittent pas leur ménage quotidien. Ils avaient de groupe de bandits qui ont été passés dans les villages, nous ne voulons pas de porter des appareils sophistiqués (appareil numérique, …).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : GENERALITE SUR LE MILIEU D’ ETUDES
I- MILIEU D’ETUDE
I – 1 – Situation géographique
I – 2 – Coordonnées géographiques
I – 3 – Cadre Géologique
I – 3 – 1 Géomorphologique
I – 3 – 2 Géologie régionale
I – 3 – 2.1 Formations éruptifs crétacés
I – 3 – 2.2 Roches éruptives anciennes
I – 3 – 4 Sols
I – 3 – 4.1 Sol hydromorphe
I – 3 – 4.2 Sol à apport fluvial
I – 4 – Climatologie
I – 4 – 1 Température
I – 4 – 2 Pluviométrie
I-5 Hydrographie
I – 6 Formation végétale
I – 6 – 1 La végétation climacique
I – 6 – 2 Végétation autochthones
I – 6 – 3 Autres écosystèmes
I – 6 – 3.1 Forêt secondaire ou « Savoka »
I – 6 – 3.2 Savanes
I – 6 – 3.3 Reboisement
I – 6 – 3.4 Forêt domaniales
I – 7 Faune (annexe 2: faune de la réserve)
I – 8 Milieu Social
I – 8 – 1 Population et démographique
I – 8 – 1.4 Densité
I – 9 Activité Socio Economique
I – 9 – 1 Education et enseignement
I – 9 – 2 Eau potable
I – 9 – 3 Santé
I – 9 – 3.1 Infrastructure sanitaire un ce village
I – 9 – 3.2 Agents
I – 9 – 3.3 Maladies fréquentes
I – 10 Activités Economiques
I – 10 – 1 Secteur tertiaire
I – 10 – 2 Secteur secondaire
I – 10 – 3 Secteur Primaire
I – 10 – 3.1 Culture
I – 10 – 3 .2 Elevage
I –10 – 3.3 Pêche
I –10 – 3.4 Artisanat
I – 11 Les ONG
DEUXIEME PARTIE : METHODOLOGIE
II – METHODOLOGIE
II – 1 Choix de la zone d’étude
II – 2 DEROULEMENT DE L’ETUDE
II – 2 – 1 Travaux préliminaire
II – 2 – 1.1 Compilation bibliographique
II – 2 – 1.2 Elaboration de fiche d’enquête
II – 2 – 2 Travaux de terrains : Descente
II – 2 – 2 – 1 Réalisation des enquêtes
II – 2 – 2 – 1.1 Déroulement des enquêtes
II – 2 – 2 – 1.2 Critère des villages à enquêter
TROISIEME PARTIE : RESULTATS ET INTERPRETATIONS
III – RESULTATS DES PROBLEMES DE CONSERVATION DANS CETTE REGION
III – 1 Problèmes de la conservation lié au développement rural
III – 2 Problème de développement lié à la conservation
III-2 – 1 Les problèmes du développement liés indirectement à la conservation
QUATRIEME PARTIE : SUGGESTION
IV – MESURE D’ATTENUATION SUR LA CONSERVATION
IV – 1 Les solutions à long terme
IV – 2 Solution à court terme
V – MESURE D’ATTENUATION SUR LE DOMAINE DES DEVELOPPEMENTS
CINQUIEME PARTIE : INTERET PEDAGOGIE
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *