Géographie économique de la ville de Mahajanga

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

Les paramètres environnementaux

La situation climatique

Le climat de la ville de Mahajanga est généralementde type tropical sec, chaud. Il est rythmé par une alternance d’une saison sèchependant sept mois (avril – octobre) et d’une saison pluvieuse dans les cinq mois (octobre – avril), avec une moyenne annuelle de 1000 à 1500 mm d’eau. Quant à la tempér ature, la chaleur y ait constante de 27,34°C, la température moyenne annuelle (Service météorologique). Par ailleurs, la région est régulièrement visitée par les cyclones.

Le relief et les paysages

Sur la côte, il y a la plage de sable et dans les z ones de pêche maritime, les baies ont de caractère commun, une profondeur relativement faible (0 à 40 m), une nature vaseuse, boueuse ou sablo-vaseuse des fonds et une zone de mangrove bien développée. Certaines zones servent de pêche continentale, il ya des étangs et des lacs (Anonyme, 1995). A Berivotra, les zones sont constitués de sable et grès appelés « zones sablo-gréseuses », zone de transition entre le plateau etle sol alluvionnaire.

Historique

Mahajanga est une ville cosmopolite, mélange de diférentes cultures. Elle appartient au Royaume Sakalava du Boeny, conquis par Tsimanato, rebaptisé par Andriamandisoarivo, fils du Roi de Menabe, région au Sud du Boeny.
Etymologiquement, Mahajanga signifiant « qui guérit». Mais le nom le plus retenu est « mjiangaia » ou ville de fleurs, de l’Arabe Swahili parlé par les marchands Antalaotra d’origine Arabe Comorienne, métissés à des Africains, et qui s’implantèrent sur la côte.
Au bord de l’estuaire de la Betsiboka, la ville de Mahajanga a été fondée par les Antalaotsy (mélange de pré-Sakalava, d’Arabes et d’Africains) vers le XVIIème siècle après Jésus-Christ.

Description socio-économique et culturelle

Selon la statistique en 2008, le nombre total de la population de Mahajanga s’élève de 225.368 habitants dans le district de Mahajanga I. cette population de la ville de Mahajanga est cosmopolite. Elle est composé de multi-ethniques de races avec une majorité de Tsimihety, de Betsirebaka (Antemoro, Antefasy, Antesaka, Antambahoaka) et de Comoriens.

La répartition géographique

Géographiquement parlant, Madagascar est une île dans l’Océan Indien donc elle est séparée de l’Afrique par le Canal de Mozambique avec une distance de 400 km environ.
Sa longueur est de 1600 km et la largeur est 580 km. Sa superficie est de 590.000 km².
Ainsi, la Grande île est divisée en six provinces avant :
· Antsiranana
· Mahajanga
· Antananarivo
· Toamasina
· Fianarantsoa
· Toliara
Mais actuellement, la subdivision territoriale a fait de ces provinces 22 régions dont la région Boeny à Mahajanga.
Situé entre Antsiranana et Morondava, Mahajanga estun ancien port de pêcheur où se développer le Royaume Sakalava du Boeny.
La densité moyenne est de 3 928 habitants par km²,mais une analyse spatiale a mis en exergue des pressions démographiques, particulièrement à Mahajanga I.
Dont la population représente les 35,08% de la population régionale avec un nombre avoisinant les 200.000 personnes, pour une surface de 53 km².
La pression démographique est due à un exode rural très important. Parfois, les riverains de la route nationale RN4 émigrent également vers Mahajanga I. en quête de travail temporaire ou définitif dans les unités industrielles plus spécialement dans les pêcheries et le port pendant la saison morte agricole. Or, la capacité d’accueil de la ville est à un niveau de saturation telle que l’urbanisat ion des périphéries est devenue une gageure.
D’ailleurs, ces dernières décades ont vu l’émergenc de quartiers spontanés et populaires, occupant une surface étendue, caractérisés par l’absence de lotissement, d’infrastructures et d’équipements collectifs de base.

Les activités économiques

Plusieurs secteurs économiques contribuent au développement de tourisme à Madagascar tel que : l’artisanat, la communication, le commerce surtout les échanges commerciaux, les compagnies de transport, l’hôtelle rie et restauration et les ressources minières sous-sol.
Le secteur touristique fait partie des secteurs porteurs en plein essor dans la région Boeny. Créant directement huit cent cinquante-sept (857) emplois, c’est une activité qui génère des richesses et qui fait la promotion de la biodiversité de Madagascar.
En 2010, Mahajanga I accueillait 49.264 touristes dont 34% non-résidents, 60% résidents nationaux, et 6% résidents étrangers.

Présentation des acteurs de développement touristique

Les branches de l’hôtellerie, sur les infrastructur es d’accueil existant à Mahajanga participent activement aux produits offerts de la région afin d’atteindre le développement touristique.

Le tourisme balnéaire à Mahajanga

Le Balnéaire

Particulièrement à Mahajanga, le balnéaire est l’une des activités touristiques qui met en valeur la ville vue qu’il y a du soleil en permanence ainsi que son climat chaud qui incite les touristes à y venir.
Tout d’abord, le balnéaire concerne toute activitéliée à la mer et qu’on peut pratiquer. Notamment toutes activités nautiques san oubliez le bain d soleil.
Ainsi, pour mieux se détendre à Mahajanga, nous vous proposons ses trois plages favorables au balnéaire qui sont :
· La petite plage d’Amborovy
· Le Grand-pavois de Belinta,
· La plage d’Antsanitia

La petite plage d’Amborovy

Située à 10km environ de la ville, la petite plage d’Amborovy est une plage où se côtoie des villages traditionnels de pêcheurs, on y trouve de nombreux pirogues et des bungalows de villégiature.
Parmi les plages existantes dans la grande ville, la petite plage est soit disant une plage publique vue qu’elle est la plus proche de la ville. Aussi, elle est pour la population un lieu de distraction durant tous les weekends et les vacances pour les touristes nationaux.
Pourtant, pour être nommé « site touristique », ily a des points forts qui pourraient attirer certaines personnes.
· Les points forts :
Les points forts qui mettent en valeur la petite plage d’Amborovy se définissent comme suit :
– Accès facile : pour la plage, il faut prendre le bus n°12 ou n°15. La plage aussi est accessible en voiture tout type, moto et même en vélo.
– Calme : véritable atout pour la plage
– Infrastructure permettant d’admirer les plats typiquement majungaises comme les fruits de mer, le jus de coco…

Le Grand Pavois de Belinta

Situé à 2km de la petite plage d’Amborovy et à 12km environ de la ville, le grand-pavois de Belinta a été constaté comme une agepl consacrée aux personnes aisées.
· Les points forts
– L’existence des différentes infrastructures d’accueils comme des bungalows,
– Présence de petites gargotes avec des plats typiquement majungaises
– La propreté de la mer vue qu’il n’y a pas beaucoup de personnes qui y viennent
– D’autre part, grand-pavois est tout près d’un site avec une curiosité de complexe site naturelle appelée « Cirque Rouge » qui est une montagne d’argile expliquant la richesse de la localité.

La plage d’Antsanitia

Situé dans la commune rurale de Belobaka à 25 km au Nord de la ville de Majunga et à 16 km de l’aéroport Philibert Tsiranana d’ Amborovy, Antsanitia est un complexe de plage de Mangatsa existant dans la région Boeny.
Vu que la plage est trop éloignée de la ville, pourtant c’est la plus merveilleuse plage de Mahajanga avec de sable fin avec sa mer très calme et constituée par des villages de pêcheurs et de piroguiers.
Concernant la capacité d’accueil, Antsanitia possède un complexe hôtelier appelé « Antsanitia Ressort » qui pourra assurer le séjour pendant le passage pour la plage d’une part. D’autre part, les villageois d’An tsanitia pourront s’occuper des visiteurs venus à la plage.
Nombreux sont les activités possibles pour se distraire sur la plage comme :
– Le bain de soleil,
– La baignade en mer,
– La ballade en vedette sur la mer en passant sur le fleuve Moravia en voyant le beau paysage de verdure de mangrove.
· Les points forts :
Premièrement, ce qui attire les gens à venir jusqu’ à Antsanitia est la propreté existant sur la localité. Ensuite, l’existence de l’infrastructure hôtelière d’Antsanitia Ressort incite beaucoup les étrangers à y venir car cela explique que l’endroit est en sécurité.
· Les points faibles de ces trois plages :
Nombreux sont les faiblesses de ces plages citées ci-dessus existant dans la ville de Mahajanga. Ces raisons sont les suivantes :
– L’existence des commerçants de produits alcooliques qui pourront être à l’origine des accidents que ce soient volontaires ou involontaires,
– Le manque d’infrastructure comme le WC public, les bacs à ordures surtout pour les plages,
– L’insuffisance d’espace pour le parking
Dans la section suivante, nous allons voir les détails sur l’écotourisme à Mahajanga.

L’écotourisme à Mahajanga

A Mahajanga, une ville touristique, il existe deux types de sites écotouristiques les plus réputés de la région en occurrence :
· Le parc national d’Ankarafantsika
· La grotte d’Anjohibe.

Le Parc National (PN) d’Ankarafantsika

Présentation géographique

Le PN d’Ankarafantsika se trouve au Nord-Ouest de Madagascar partant de l’ex-province d’Antananarive à 454 km et à 110 km de Mah ajanga dans la commune rurale de Marosakoa et dans le district de Marovoay.
Sa coordonnée géographique est de 16°57’E. Son altiude est comprise entre 80 à 333 m. Il est traversé par la rivière de Mahajambaà l’Est et par le fleuve de Betsiboka à l’Ouest.
Ce PN est un parc ornithologique avec un climat subhumide et un type de sol latéritique de couleur rouge due à l’oxyde de fer.

L’origine du mot Ankarafantsika

Le mot Ankarafantsika est formé par deux mots différents « Ankaratra » et « fantsika ». Le premier mot signifie « Montagne » et le second « épineux ». En combinant ces deux mots nous avons donc le nom « montagne épineux ».
En d’autres termes Ankarafantsika vient du nom malagasy « garafantsy » qui veut dire « Terreur ». Puisque, autrefois le parc était couvert de forêts très épineux.

Historique

· 1927 : début de la protection de la station forestière d’Ampijoroa qui était encore une Réserve Spéciale (R.S).
· Août 2003 : sortie du décret de la transformation de R.S d’Ampijoroa en P.N.
· Juin 2003 : inauguration du PN Ankarafantsika.

Le parc proprement dit

Le PN d’Ankarafantsika s’étend sur une superficie de 130.026 hectares (ha) avec des forêts denses et caducifoliées de la région.
Il possède alors de nombreuses ressources naturelles de flore et faune endémique de la région.

Les flores

Dans le PN d’Ankarafantsika, on trouve plus de 800 espèces de plantes qui la plupart sont :
· De bois précieux,
· Des bois sacrés,
· Des plantes médicinales,
· Des orchidées,
· Des bois d’œuvre et de construction
La grande partie du parc est occupée par la forêt riginelleo. Ce sont : le Dalbergia, le Commiphoua, le Hildegardia. Il comporte aussi plusieurs espèces qui révèlent une condition à l’adaptation saisonnière.

La grotte d’Anjohibe

Situé à 83 km de Mahajanga I et à 125 km du PN Anka rafantsika. Anjohibe possède un complexe de site naturel impressionant où se rassemblent des grottes d’où le nom « Grotte d’Anjohibe », des rivières souterraines, piscine naturelle et chute d’eau.
A 20 km à la sortie de Mahajanga I sur la RN4, la r oute vers Anjohibe débute à la bifurcation de Marohogo vers le Nord-Est en passant par la commune rurale d’Ambalakida et de Mariarano.

Concernant les grottes

En 1934, signalé pour la première fois, ces grottes étaient connues par la population locale. Dans la partie méridionale du plateau sableux de Mahavo qui borde à l’Ouest de la Baie de Mahajamba limitée par une falaise qui s’abaisse en pente douce.
La couverture a végétale d’Anjohibe est presque desherbacées avec quelques ilots de forêt conservées sur les calcaires de soltrès perméable.
– Les grottes d’Andranoboka connue sous le nom grotte d’Anjohibe occupent deux collines à 2 km environ l’une de l’autre. On y avait reconnu 8 grottes différentes mais la plus importante et intéressante est celui de la grotte d’Anjohibe avec un développement de cavité de 5.530 mètres environ auNord-Est.
– La grotte principale : elle occupe une colline assez abrupte qui s’allonge du Nord au Sud sur 1.200 mètres et sa largeur ne dépase pas les 600 mètres. Dans cette grotte principale, on trouve de trentaine d’ouvertures au moins qui relient l’étape fossile. La plupart appartiennent aux types des galeries des gouffus d’effondrement de la route d’une salle ou galerie creusant jusqu’au v oisinage de la surface et la plus vaste est celle de la galerie Casteret.
Ces effondrements sont parfois latéraux et permettant l’accès en plain-pied ou presque dans les galeries. C’est le cas de l’entrée principale.
Certaines petites ouvertures creusées de haut en bas par l’absorption dans une fissure d’eau de surface comme de véritables petits auvents.

Attraits touristiques

Les attraits touristiques qu’offrent Anjohibe à ses visiteurs sont :
· Les lémuriens comme le Sifaka sous le nom scientifique Propithecus fulvus,
· Piscine naturelle,
· La chute d’eau de Mahafanina provenant du lac d’And ranojoby

Les circuits possibles à Anjohibe

· Trekking,
· Ballade en canoë à travers les rivières souterraine s
· Randonnées
· Circuit « Fahiny »

Accès

2 heures ou 3 heures de temps par la piste saisonnière à la bifurcation de Marohogo en voiture 4×4, en Quad ou en moto cross.

Hébergement

– Installation de tente au terrain de campement à l’e ntrée de la grotte pour admirer l’aventure à Anjohibe.
– Cite villageoise
C’est à partir de ces produits touristiques offerts par la région Boeny qui nous avons été tentées de créer notre complexe hôtelieràAmborovy Mahajanga. Ce qui fera l’objet de notre prochain chapitre.

PRESENTATION DE LA CREATION DU COMPLEXE

Définition et historique

Définition

Selon l’article 41 du décret n°2001-027 du10 Janvier 2001, décret d’application du Code du Tourisme Malagasy, « l’hôtel est un établissement offrant des chambres appartements meublés ou suites en location, soit à une clientèle de passage, soit à une clientèle qui effectue un séjour caractérisé par eunlocation à la semaine ou au mois ».
En d’autres termes, un hôtel est un établissement offrant un service d’hébergement payant, généralement pour des courtespériodes. Les hôtels offrent souvent plusieurs autres services à leur clientèle, tels que la restauration, une piscine ou une garderie. Certains offrent des services de salle de conférence ou de réunion en incitant des gens à y tenir des congrès et des réunions. Etymologiquement, le terme hôtel désigne tout bâtim ent destiné à recevoir des hôtels. Si ceux-ci sont de passage, on parle d’hôte l touristique. Mais le terme hôtel peut s’appliquer aux pavies des grandes villes (hôtel de ville), à l’église (hôtel Dieu).
Les hôtels se distinguent des motels par le fait qu e l’accès à la chambre se fait à l’extérieur, alors que dans les hôtels, l’accès à l a chambre se fait généralement à l’intérieur, ce qui peut accroître la  sécurité desclients et donner une image plus haut de gamme à l’établissement.

Historique

En Australie, un hôtel peut aussi offrir des boisso ns alcoolisés et des repas. On utilise généralement les termes « pub » ou « bar »dans d’autre pays. En Inde, il fait référence à un restaurant puisque les meilleurs y sont toujours situés près d’un bon hôtel.
Avant 1850, il y avait déjà un hôtel aux contamines . C’est l’hôtel du bonhomme. Les chercheurs de cristaux et les chasseurs de chamois étaient alors nombreux dans la vallée. Une poignée de physiciens Suisses comme deSAUSSURE désiraient monter au sommet du mont Blanc pour des raisons scientifiques. A l’époque, ils voulurent tout explorer surtout pendant l’été. Ils cherchaient denouvelles voies pour monter au Mont – Blanc. Déjà en 1902, le célèbre guide Joanne recommande l’hôtel de l’Union. Il fallait tout de même compter sept francs, ce qui n’était pas vraiment de bon marché à l’époque. C’est avec l’apparition du chemin de fer que le tourisme connaît ses premiers balbutiements à Montjoie.
L’hôtel a appartenu à la commune jusqu’en 1990, la location de l’hôtel sera reprise à la commune par la famille Camors. Puis c’ est en 1935 que l’aïeul Ruffin Barbien en fait alors l’acquisition. Il nomme son hôtel. Le Val Montjoie. Il fut à l’origine la véritable histoire et notoriété de l’hôtel. Ensuite, son fils Roger perpétue son savoir-faire jusqu’en 1993. C’est à sa mort, que pr end fin définitivement l’exploitation de l’hôtel.

Choix du lieu

Pourquoi Mahajanga?

Mahajanga est localisée au Nord-Ouest de la grande île, à 580 km d’Antananarivo, sur la RN4, voyage peu fatiguant, pratique pour le tourisme national, beaucoup de curiosités culturelles et sécurité assurée par rapport aux autres régions. Aussi appelée « la ville des fleurs ».
Mahajanga est une superbe destination où il fait toujours chaud. Les paysages et la nature y sont d’une beauté exotique rare. Actuellement, les autorités locales se penchent sur le développement du tourisme tout en améliorant les routes ainsi que la salubrité dans la ville.
Situé à l’Ouest d’Antananarivo, entre Diégo et Morondava au bord du Canal de Mozambique. Mahajanga est un ancien centre historique : c’est à partir de cet ancien
port de pêcheurs que se fut développé le royaumeakalavaS de Boeny. Elle est une grande ville qui possède plus de 250.000 habitants, sans doute la plus cosmopolite de Madagascar avec le port qui s’ouvre sur la baie de l’Afrique et des Comores. En ce qui concerne le climat, Mahajanga est une zone chaude avec une saison sèche presque pendant toute l’année.
La région Boeny est actuellement une zone favorableaux besoins de différentes sociétés surtout en ce qui concerne le secteur « tourisme et hôtellerie ». Mahajanga possède un grand avantage en ce qui concerne le tourisme puisqu’elle a des sites touristiques très intéressants et des lieux magiques tels que le lac sacré, la piscine naturelle de la grotte d’Anjohibe, le grand baobab de vingt mètres de circonférence y est installé. C’est aussi le symbole de la ville qui attire tant les étrangers. Elle est aussi la troisième plus grande ville de toute la côte Ouest et le deuxième port du pays.
Fondée sur le commerce maritime et la pêche et aussi l’agriculture, la ville comporte une usine textile, des pêcheries pour la revette,c le thon, les langoustes, une industrie de sucrerie, une savonnerie ainsi qu’une cimenterie. Elle dispose également de centres de loisirs et de parcs qui sont destinés aux visiteurs et aux habitants.

Caractéristique du projet

Nous présenterons les trais particuliers de la création.

Raison sociale

Notre entreprise prend la dénomination « ANGAYA HOTEL », soit une entreprise individuelle.

Forme juridique

Les exigences pour les références administratives ed « ANGAYA HOTEL » sont les suivantes :
· Numéro d’immatriculation statistique
· Numéro de la carte professionnelle
· Numéro de registre de commerce
· Numéro d’identification fiscale
· Date de création

Adresse du siège sociale

Cette région possède une bonne condition locale cequi nous a attiré à implanter notre entreprise à Mahajanga. La zone d’exploitatio n de cet hôtel se situe :
· Situation : Nord
· Localité : Mahajanga
· Emplacement : Amborovy
· Région : Boeny
Note siège social se trouve à Mahajanga à Amborovy. A côté de la plage, elle porte l’adresse : 74 boulevard Amborovy Mahajanga.

Terrain d’implantation

Implanté dans un luxurieux jardin tropical de 2ha bordant la plage e »ANGAY » propose une architecture soignée, savant mélange debois précieux et de notes de couleurs, qui lui confère ce charme authentique particulier. Son alentour est verdoyant. Elle se situe à peu près à 8 km de la ville de Maha janga et à 6 km de l’aéroport.
De plus, de nombreuses activités sont accessibles au départ de l’hôtel : excursions, randonnées, pêches et autres.

Formalités administratives d’implantation etd’exploitation

Des conditions préalables sont requises pour la création d’un complexe hôtelier. Après une descente sur terrain, nous devons obtenir un permis de construction, envoyer un avis préalable et une autorisation d’ouverture de l’hôtel et du restaurant auprès du Ministère du Tourisme. En tenant compte des cadres organisationnels qui doivent être approuvés officiellement avant.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Remerciements
PREMIERE PARTIE : << Création d’un complexe hôtelier à Mahajanga>>
Chapitre I : Monographie de Mahajanga
Section I : Géographie économique de la ville de Mahajanga
Section II: Le tourisme balnéaire à Mahajanga
Section III : L’écotourisme à Mahajanga
Chapitre II : Présentation de la création du complexe
Section I:Définition et historique
Section II : Choix du lieu
Chapitre III : Les infrastructures
Section I : Hébergement et restauration
Section II : Timing d’organisation
Section III : Programmes sociaux
DEUXIEME PARTIE : << Étude et analyse financière du projet>>
Chapitre I : Étude de faisabilité
Section I : Les infrastructures sociales et le transport
Section II : L’organisation du projet et le processus de la restauration
Section III: La gestion des ressources humaines
Section IV: Stratégie de commercialisation
Chapitre II : Analyses des opportunités et menaces
Section I : Les opportunités
Section II : L’analyse
Section II : Les menaces
Chapitre III : Etudes et analyse financières du projet
Section I : Études des investissements et financements
Section II : Bilan du projet
Section III : Estimation des recettes et charges d’exploitation
Section IV : Évaluation financière
CONCLUSION GENERALE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *