Generalites sur les psychotropes

La politique des médicaments est une composante fondamentale d’une politique nationale de santé. Elle permet d’assurer au mieux l’adéquation de l’offre aux besoins de la population. La fourniture régulière et l’usage rationnel des médicaments sûrs et efficaces, de qualité acceptable et au coût le plus abordable constituent une des meilleures façons de satisfaire les besoins des patients et d’assurer l’accessibilité aux soins de la majorité de la population.

Dans les années 80, de nombreux pays d’Afrique au Sud du Sahara et d’Amérique latine ont rencontré des difficultés à payer leur facture pharmaceutique. Cela a entrainé une crise des systèmes de financement de la consommation de médicaments [1]. L’objectif d’accès universel aux médicaments paraît fortement compromis dans de nombreux pays à cause du poids de facteurs économiques défavorables.

Actuellement, le problème est encore plus aigu et oblige à repenser aux méthodes de financement de la consommation des médicaments. Dans les hôpitaux, au niveau des services spécialisés, le degré inégal d’accès aux médicaments peut entraîner des variations de consommation et de comportement.

GENERALITES SUR LES PSYCHOTROPES

Quelques définitions

Médicament
On entend par médicament, toute substance entrant dans la composition d’un produit pharmaceutique et destinée à modifier ou explorer un système physiologique ou un état pathologique dans l’intérêt de la personne qui la reçoit [2, 3].

Médicament essentiel
Les médicaments essentiels sont ceux qui satisfont aux besoins de la majorité de la population en matière de soins de santé ; ils doivent donc être disponibles à tout moment en quantité suffisante et en qualité sous la forme pharmaceutique la mieux appropriée [3, 4].

Médicament générique
Un médicament générique est la copie d’un médicament original (spécialité) dont le brevet est arrivé à expiration. Il doit être équivalent à la spécialité initiale du point de vue de la qualité pharmaceutique, de l’efficacité et de la tolérance, ainsi que de la biodisponibilité [3, 4].

Médicament psychotrope
Les médicaments psychotropes peuvent être définis comme des médicaments qui agissent chimiquement sur le psychisme. Le terme de « drogues » psychotropes est utile, en raison de sa généralité même, pour désigner l’ensemble des substances chimiques, d’origine naturelle ou artificielle, qui ont un tropisme psychologique, c’està-dire qui sont susceptibles de modifier l’activité mentale sans préjuger du type de cette modification.

Classes des médicaments psychotropes : indication, pharmacologie, exemples de médicaments 

Les médicaments psychotropes peuvent être présentés par classe thérapeutique en indiquant les produits par leur Dénomination Commune Internationale (DCI) le nom commercial et leur présentation.

Classification des psychotropes selon Delay et Deniker

En 1961, la classification des substances psychotropes par Jean Delay et son assistant Pierre Deniker a été validée par le congrès mondial de psychiatrie. Ces substances psychotropes se distinguent en fonction de leur activité sur le système nerveux central (SNC).

◆ Les psycholeptiques ou sédatifs psychiques, ralentissant l’activité du système nerveux, comprennent :
– les neuroleptiques tels que les hypnotiques (barbituriques) ;
– les thymoleptiques tels que les neuroleptiques ;
– les régulateurs de l’humeur tels que les sels de lithium ;
– les psycholeptiques divers tels que les tranquillisants (anxiolytiques), les sédatifs classiques (benzodiazépines) et les antiépileptiques ;
◆ Les psychoanaleptiques ou excitants psychiques, accélérant l’activité du système nerveux, comprennent :
– les nooanaleptiques tels que les stimulants de la vigilance (amphétamines) ;
– les thymoanaleptiques antidépresseurs tels que les stimulants de l’humeur (antidépresseurs) ;
– les stimulants divers tels que le khat et la caféine ;
◆ Les psychodysleptiques ou perturbateurs psychiques, perturbant l’activité du système nerveux, comprennent la plupart des drogues:
– les hallucinogènes (kétamine, phencyclidine) ;
– les stupéfiants (morphine, héroïne, opium) [5].

Classification pratique

On peut préférer une classification pratique qui recense les principales classes médicamenteuses au sein desquelles on regroupe les psychotropes.

● Les tranquillisants et hypnotiques
Ils sont surtout représentés par les benzodiazépines et les substances apparentées. Les benzodiazépines peuvent en effet avoir, selon les produits et les doses, des propriétés anxiolytiques, sédatives et/ou hypnotiques. Les tranquillisants et hypnotiques non benzodiazépiniques sont représentés par les carbamates et les barbituriques.
● Les neuroleptiques
Ils se caractérisent par leur capacité à exercer une action antipsychotique spécifique. Celle-ci, liée à une modification du système dopaminergique, est soit, le plus souvent, de nature anti-productive (= anti-délirante), soit, pour certains produits, de nature anti-déficitaire ou désinhibitrice.
● Les antidépresseurs
On distingue :
– les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO),
– les antidépresseurs tricycliques,
– les antidépresseurs non-IMAO et non tricyclique.
● Les thymorégulateurs
Ce sont essentiellement les sels de lithium et la carbamazépine.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : GENERALITES
1. GENERALITES SUR LES PSYCHOTROPES
1.1. Quelques définitions
1.1.1. Médicament
1.1.2. Médicament essentiel
1.1.3. Médicament générique
1.1.4. Médicament psychotrope
1.2. Classes des médicaments psychotropes : indication pharmacologie, exemples de médicaments
1.2.1. Classification des psychotropes selon Delay et Deniker
1.2.2. Classification pratique
1.2.3. Classification pharmacologique
2. LA CONSOMMATION DES MEDICAMENTS
2.1. Approvisionnement en médicaments
2.2. L’accès de la population à la consommation des médicaments
2.3. Comptes de médicaments et synthèse sur les comptes
DEUXIEME PARTIE : METHODES ET RESULTATS
1. METHODES
1.1. Cadre d’étude
1.2. Lieu d’étude
1.3. Type d’étude
1.4. Période d’étude
1.5. Durée de l’étude
1.6. Population d’étude
1.7. Echantillonnage et taille de l’échantillon
1.8. Approche méthodologique
1.9. Recueil des données
1.10. Saisie et traitement
1.11. Limite
1.12. Ethiques
1.13. Paramètres d’étude
2. RESULTATS
2.1. Profil des patients hospitalisés en 2014 au service de neuropsychiatrie
2.1.1. Nombre des patients enregistrés
2.1.2. Age des patients
2.1.3. Genre des patients
2.2. Cas de maladies diagnostiquées
2.3. Médicaments psychotropes utilisés
2.3.1. Liste des médicaments psychotropes prescrits
2.3.2. Consommation des médicaments psychotropes par les malades
2.3.3. Coût calculé des médicaments consommés
2.3.4. Coût de prise en charge par maladie
2.4. Durée d’hospitalisation des patients
TROISIEME PARTIE : DISCUSSION
1. REPARTITION DES PATIENTS
2. PROFIL DES MORBIDITES
3. MEDICAMENTS PSYCHOTROPES
4. PRIX DES PSYCHOTROPES
5. LA DUREE DE SEJOUR
6. COMPTE DES MEDICAMENTS
CONCLUSION
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *