Generalites sur les logiciels informatiques

GENERALITES SUR LES LOGICIELS INFORMATIQUES 

DEFINITION D’UN LOGICIEL

Dans un système informatique, on distingue deux parties : la partie matérielle représentée par l’ordinateur et ses périphériques et la partie immatérielle représentée par les logiciels. On appelle logiciel, application, ou programme, l’ensemble de programmes informatiques qui vont être exécutées par la machine pour réaliser une tâche ou une fonction particulière. Un logiciel se décompose ou utilise des composants logiciels plus élémentaires, généralement partagés par plusieurs programmes (bibliothèques). Il se présente sous deux formes :
̶ La forme de code source qui est une arborescence de fichiers texte décrivant dans un langage de programmation les actions élémentaires à enchaîner pour réaliser une tâche plus complexe. C’est sous cette forme que le programme est conçu par l’informaticien ;
̶ La forme de code exécutable, directement exploitable par l’ordinateur. Pour les langages interprétés (PHP, Perl, etc.), le code source conduit directement l’exécution du programme. Pour les langages compilés (Java, C++, etc.) le code exécutable est obtenu grâce à une traduction automatique depuis le code source et peut être stocké pour une exécution ultérieure ; ce processus s’appelle la compilation .

ETYMOLOGIE

Etymologiquement, en 1969, le mot logiciel est formé à partir des mots logique et matériel comme traduction du terme anglais software par la Délégation à l’informatique chargée du Plan Calcul. Il est ensuite adopté par l’Académie française en 1972. Cette traduction est officialisée par un arrêté publié au Journal Officiel le 12 janvier 1974 et confirmée par l’arrêté du17 janvier 1982 .

LES DIFFERENTS TYPES DE LOGICIELS 

Il existe 3 grands types de logiciels informatiques quel que soit le système logiciel d’exploitation de l’ordinateur (GNU/Linux, Windows ou Mac) : les logiciels propriétaires et payants, les logiciels gratuits et les logiciels libres .

Les logiciels propriétaires et payants

a. Les logiciels propriétaires
Les logiciels propriétaires sont des logiciels fabriqués par des sociétés de logiciel et sont vendus à l’utilisateur lors de l’achat de son ordinateur, en boîte dans les magasins spécialisés ou sur Internet. Ce qui signifie que l’auteur se réserve du droit de diffuser et de modifier le logiciel. Cependant, lorsqu’il est vendu, l’utilisateur n’obtient pas le droit de propriété sur le logiciel mais seulement un droit d’utilisation, c’est une licence utilisateur. Pour ce type de logiciel on peut prendre comme exemple le système d’exploitation Windows.
b. Les logiciels payants
Les auteurs de sharewares, pour remédier aux abus, volontaires ou non, prennent eux aussi de plus en plus souvent soin de désactiver certaines fonctionnalités de leurs logiciels pour inciter le public à les rémunérer. Le but de ce type d’application est d’appâter gentiment le client en lui fournissant un aperçu des capacités du logiciel. Mais juste un aperçu car bon nombre de ses fonctionnalités seront bridées. Ainsi, par exemple, avec la version démo du célèbre Photoshop vous ne pourrez ni imprimer, ni sauvegarder, ni même faire du copier-coller. Ce qui signifie que si on télécharge une démo du logiciel payant, cela ne nous engage à rien puisqu’on ne pourra pas exploiter véritablement le logiciel.

Les logiciels gratuits ou freewares

Les logiciels gratuits ou freewares sont des logiciels fabriqués par des sociétés de logiciel ou des auteurs isolés. Ils sont gratuits pour l’utilisateur qui peut les procurer sur Internet par téléchargement ou dans des CD-Rom de magasin dans les kiosques de journaux. Il est possible d’en faire des copies et de les faire circuler entre utilisateurs. Le code source n’est pas modifiable, ce qui implique que le logiciel n’évolue que si son auteur le fait évoluer. Ce type de logiciel est le plus souvent très performant car les sociétés ou les auteurs qui les fabriquent ont pour objectif de se faire connaître le plus rapidement possible auprès des utilisateurs, c’est une sorte de « carte de visite » pour eux.

Les logiciels libres 

Il s’agit d’un logiciel dont le code source est accessible au public et que les internautes peuvent utiliser tel quel ou le modifier. En général, aucun droit de licence n’est exigé pour ce type de logiciel puisque son objectif est la garantie de la liberté de l’utilisateur dans son utilisation. Ces logiciels sont fabriqués par des sociétés de logiciel ou des auteurs isolés. Ils sont presque tout le temps gratuit pour l’utilisateur qui peut se procurer sur Internet par téléchargement, dans des CD-Rom de magasin ou dans les kiosques de journaux.

Il est possible d’en faire des copies et de les faire circuler entre utilisateurs.

LE CYCLE DE VIE D’UN LOGICIEL

Le développement et l’évolution d’un logiciel doit être vu comme un processus, appelé un peu abusivement le processus du logiciel (software process) ou cycle de vie du logiciel (Software life cycle). Ce processus est composé de sous-processus qui communiquent entre eux et dont certains évoluent en parallèle. Chaque processus peut être caractérisé par ses conditions de déclenchement, les activités déployées, les ressources utilisées, les produits résultants et ses critères de terminaison. Un certain nombre d’activités accompagnent nécessairement tout le cycle de développement.

Les différentes activités du cycle de vie d’un logiciel 

Définitions des objectifs 

Définir les objectifs consiste à définir la finalité du projet et son inscription dans une stratégie globale.

Définitions du produit et des besoins

Cette phase consiste à analyser les besoins et les faisabilités, c’est-à-dire l’expression, le recueil et la formalisation des besoins du demandeur (le client) et de l’ensemble des contraintes. Le client et le fournisseur sont d’accord sur le produit à réaliser ainsi que sur la façon de l’utiliser et en particulier sur l’interface utilisateur qu’il s’agisse d’une interface homme-machine ou d’une Application Programming Interface (API).

Planification et gestion de projet

La phase de planification permet de découper le projet en tâches, de décrire leur enchaînement dans le temps, d’affecter à chacune une durée et un effort calculé. On notera également les dépendances extérieures comme par exemple l’arrivée d’une nouvelle machine ou d’un nouveau logiciel afin de mesurer les risques encourus.

Conception

La Conception générale consiste à l’élaboration des spécifications de l’architecture générale du logiciel ainsi que les interfaces entre les différents modules. Tandis que la conception détaillée, consistant à définir précisément chaque sous-ensemble du logiciel.

Codage

Le codage consiste à traduire dans un langage de programmation les fonctionnalités définies lors de phases de conception.

Tests unitaires 

Ces tests permettent de vérifier individuellement que chaque sous-ensemble du logiciel est implémenté conformément aux spécifications.

Intégration

L’objectif de l’intégration est de s’assurer de l’interfaçage des différents éléments (modules) du logiciel. Elle fait l’objet de tests d’intégration consignés dans un document.

Qualification

Elle consiste à vérifier la conformité du logiciel aux spécifications initiales. Cette phase termine le développement. A l’issue de cette phase le logiciel est prêt à la mise en exploitation.

Maintenance

Lorsque le produit a été accepté, il passe en phase de maintenance comprenant toutes les actions correctives (maintenance corrective) et évolutives (maintenance évolutive) sur le logiciel.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE I : GENERALITES SUR LES LOGICIELS INFORMATIQUES
1. 1 DEFINITION D’UN LOGICIEL
1. 2 ETYMOLOGIE
1. 3 LES DIFFERENTS TYPES DE LOGICIELS
1. 3. 1 LES LOGICIELS PROPRIETAIRES ET PAYANTS
1. 3. 2 LES LOGICIELS GRATUITS OU FREEWARES
1. 3. 3 LES LOGICIELS LIBRES
1. 4 LE CYCLE DE VIE D’UN LOGICIEL
1. 4. 1 Les différentes activités du cycle de vie d’un logiciel
Définitions des objectifs
Définitions du produit et des besoins
Planification et gestion de projet
Conception
Codage
Tests unitaires
Intégration
Qualification
Maintenance
1. 4. 2 Les grandes familles de cycle de vie d’un logiciel
Modèle en cascade
Cycle en V
Cycle en spirale
CHAPITRE II : DEVELOPPEMENT D’APPLICATION ANDROID
2. 1 Les généralités sur Android
2. 1. 1 Définition
2. 1. 2 Historique
2. 1. 3 LANGUAGE DES PROGRAMMATIONS
2. 1. 4 Les versions Android
2. 1. 5 Caractéristiques d’Android
2. 1. 6 Architecture d’un système Android
2. 1. 7 Composantes d’une application Android
Activities (Activités en français)
Services
Broadcast and intent Receivers
Content providers
2. 1. 8 Cycle de vie d’une activité
2. 2 GLOBAL POSITIONING SYSTEM OU GPS
2. 2 .1 Quelques définitions
Géolocalisation
Coordonnées géographiques
Le GPS
2. 2 .2 Principe de fonctionnement du GPS
2. 2 .3 GPS DANS LE TELEPHONE ANDROID
CHAPITRE III : REALISATION D’UNE APPLICATION DE GEOLOCALISATION ANDROID
3. 1 Principe de fonctionnement de l’application
3. 2 Présentation de l’application Android
3. 3 Présentation du coté client dans le serveur
CONCLUSION

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *