Generalites sur la motivation

La Gestion des Ressources Humaines ou la GRH constitue l’un des plus grands domaines de la Gestion actuelle tant dans le secteur privé que public. En effet, depuis l’époque du « Taylorisme » où l’Homme était assimilé à un instrument au même titre que les machines et outils utilisés dans la production, sans aucune considération de son état d’esprit en tant qu’être humain (à l’époque de Henri Fayol et Frederick W. Taylor), puis la prise en compte de l’importance de l’individu et ses comportements, ainsi que de la dimension Sociologique dans l’étude de la gestion, avec l’émergence de l’Ecole des comportements et de l’école sociale avec les adeptes tels qu’Elton Mayo et Max Weber, la recherche de la meilleure façon de gérer le facteur humain pour de meilleurs résultats, n’a cessé d’évoluer avec le développement de nouvelles théories comme l’approche contingente et bien d’autres encore, de nos jours .

HISTORIQUE

Généralités

• 1928, Révérend Père PULS a construit et ouvert le bâtiment principal comme Eglise ; Mais c’est seulement en
• 1931 que le bâtiment est transformé en Ecole dont le premier directeur nommé fut un laïc : Jean Baptiste RAKOTOMANGA (feu)
• 1934 La direction de l’école a été confiée à la Congrégation des Frères du Sacré-Cœur. Le développement des activités avait amené les frères en 1948 à surélever d’une étage le bâtiment A et à construire le bâtiment B constitué de 4 salles en 1965
• 1975, la congrégation des Frères du Sacré Cœur a quitté le collège et l’a remis au Diocèse représenté par le Père RANAIVO Erménégilde. Ce dernier a nommé le laïc Charles RAMAHALISON comme directeur du collège.
• 1977, la classe de seconde est ouverte, en 1978 la classe de 1ère , avec la construction d’un nouveau bâtiment C composé de 4 salles de classe
• 1979, le Père Erménégilde nomma Monsieur Gérard RANDRIANASOLO comme Président du Comité Directeur du collège et les classes terminales A&D ont vu le jour
• 1983 a eu lieu le bitumage de la grande cour de l’école et en 1984 le ravalement des façades du bâtiment A. Seule en 1985, la classe terminale D est ouverte.
• 1987, un quatrième bâtiment fut construit et le collège s’initie à informatiser sa gestion pour une bonne administration. Mais toute ces constructions ne pourront satisfaire le besoin du collège d’où la location d’un bâtiment situé près de l’école pour servir au Président Directeur de l’école de logement, bureau et ainsi que de salles de classes pour les maternelles .

Le collège s’est développé en ouvrant un enseignement technique et professionnel en comptabilité et gestion, la série G2 en 1990. Mais les effectifs n’ont cessé d’augmenter, ce qui a poussé le collège à louer 2 salles de classe au FALDA, un bâtiment situé tout près du collège. La réfection partielle de la toiture du bâtiment A était fait en 1991.

• 1994, le collège s’investit dans la formation supérieure professionnelle en commerce (BACC+2) en partenariat avec le BIAM et construit un nouveau bâtiment pour le bureau
• Le 01 juin 1998 fut un jour de deuil pour le collège par la disparition du Père RANAIVO Erménégilde et au mois d’aout, la DIDEC nomma Mr Gérard RANDRIANASOLO comme Directeur du collège
• 1998, commença la suppression progressive des classes primaires et en 2000, une salle de bibliothèque fut construite. L’extension s’est faite aussi par l’ouverture de la filière G3 (technique commerciale)
• 2004, l’enseignement de l’allemand est introduit au lycée à partir de la classe de 4ème
• C’est seulement en 2005 que les classes primaires furent totalement supprimées et le collège a changé son nom en lycée, sa devise reste toujours « Excelsior – toujours plus haut »
• La cour ouest du collège fut aménagée en ciment en 2006 et les WC transformés en fosse septique.
• 2009, devant la forte demande des parents qui veulent faire entrer leurs enfants au lycée, le comité scolaire a décidé de surélevé le bâtiment C, ce qui a permis de disposer de 4 salles de classe supplémentaires et d’un bureau.

Tous ces investissements ont pesé une fortune pour le lycée mais sont parfaitement justifiés. Les très bons résultats obtenus par le lycée aux divers examens officiels chaque année en sont les illustrations les plus frappantes.

LA POLITIQUE ET CULTURE DU LYCEE

Structure pédagogique 

Le conseil pédagogique a comme mission l’amélioration du système d’enseignement mais aussi sur la formation des différentes approches pédagogiques adoptées par le ministère de l’enseignement. Cette branche effectue aussi le suivi des enseignants sur l’application de ces formations mais aussi surtout afin de remédier les erreurs Il est donc primordial car assure la qualité de l’enseignant et surtout le contenu de son cours afin d’atteindre un niveau d’étude compétitif sur le monde de l’éducation. Le conseil pédagogique assure la professionnalisation du métier d’enseignant par la mise en valeur de ses formations et aussi par l’information de ces enseignants de l’évolution du métier d’enseignant par toutes ces formes .

La politique pédagogique

Comme nous le savons tous, « Excelsior, toujours plus haut » est la devise du lycée ; l’atteinte d’un niveau meilleur, d’avoir des élèves brillants non seulement au sein du lycée mais aussi dans les études supérieurs est le plus grand objectif du lycée. La satisfaction des parents est le premier objectif du lycée, car ce sont les parents qui sont les premiers décideurs de la scolarité de ses enfants. Ceux sont eux qui connaissent la compétence de chaque école à partir des discussions entre collègues de travail, familles , ou mêmes amis . Le personnel constitue la première richesse du lycée, sans le personnel, aucune réalisation de l’enseignement ne peut être effectué ainsi, il faut valoriser le personnel afin de les motiver à élargir leur compétence pour atteindre une qualité meilleure de l’enseignement et d’accroitre la productivité du résultat .

Culture d’entreprise

L’art d’enseigner est la principale culture à transmettre au sein du lycée. Spécialisant dans ce domaine, le métier d’enseignant n’est pas seulement une activité à exercer pour subvenir à ces besoins mais aussi un art qui se modifie et s’améliore pour atteindre la meilleure satisfaction en soi-même. De ce fait, le métier d’enseignant n’est pas juste un métier mais une vocation qui procure à la fois un plaisir mais qui fait gagner à son acteur sa vie pleinement. L’aspect financier se place donc en second plan sur l’exercice de cette fonction malgré le fait qu’il est jugé ingrat mais ce qui importe le plus serait la satisfaction produite de son exercice. Ceci peut être développé comme un transfert de connaissance qui repose sur la maîtrise de soi et aussi des compétences tout en ordonnant les apprenants en leur démontrant une valeur morale du sujet par la mise en place d’une bonne organisation en requérant une grande imagination et en s’adaptant aux circonstances affrontés par la différenciation de chaque apprenti mais tout cela en procurant un plaisir. Ainsi, par ces différentes informations sur le lycée, comme chacun a sa propre responsabilité, il est important de motiver chaque membre du personnel.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE I : GENERALITES SUR LA MOTIVATION
CHAPITRE I : PRESENTATION DU LYCEE
SECTION 1 : HISTORIQUE
1.2- L’évolution des effectifs
1.3- Evolution des résultats
SECTION 2 : ORGANISATION DU LYCEE
2.1-Position fonctionnelle
2.1.1- Le conseil d’établissement
2.1.2- La ligne hiérarchique
La direction générale
2.2-Position d’état major
2.2.1- Le CADP
2.2.2 -Le comité d’entreprise
SECTION 3 : LA POLITIQUE ET CULTURE DU LYCEE
3.1- structure pédagogique
3.3- Culture d’entreprise
CHAPITRE II : LES THEORIES DE LA MOTIVATION
SECTION 1 : LES CONCEPTS ACTUELS DE LA MOTIVATION
1.1- le concept dans le domaine de l’organisation du travail
SECTION 2 : LE MODELE DE MASLOW
2.1.1- La rémunération
2.1.2- Les avantages sociaux
2.2.3-La sécurité
2.2- la motivation dans le contexte scolaire
SECTION 3 : LES MOTIVATIONS INTRINSEQUES
3.1- L’aménagement du temps de travail
3.2- l’information et la communication
CHAPITRE III : L’EVALUATION DU TRAVAIL
SECTION 1 : L’EVALUATION DU TRAVAIL
1.1-L’évaluation du travail en question
SECTION 2 : L’EVALUATION INDIVIDUELLE
SECTION 3 : LA FORMULATION D’OBJECTIF
3.1- définir des objectifs
3.2- le choix des moyens
3.3- la proposition des objectifs
PARTIE II : LES CAUSES DE DEMOTIVATION DE L’ENSEIGNANT
CHAPITRE I : LES CAUSES DE DEMOTIVATION LIEES A LA GESTION DE CLASSE
SECTION 1 : L’EFFECTIF PLETHORIQUE
1.1- Introduction
1.2 Notion sur l’effectif pléthorique
b- Le transfert d’apprentissage dans une classe pléthorique
SECTION 2 : L’EVALUATION : UNE GRANDE PREOCCUPATION PLETHORIQUE
SECTION 3 : TRAVAIL SOUS CONTRAINTE
CHAPITRE II : L’AMENAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL
SECTION 1 : LA REPARTITION DES HORAIRES
1.1- Les enseignants permanents
1.2- Les chargés de cours ou personnel non permanent
SECTION 2 : L’AFFECTATION DES POSTES
2.1- le choix des classes
SECTION 3 : LE COMPORTEMENT ADOPTE PAR L’ENSEIGNANT
3.1- L’action par objectif
3.2- L’autodétermination motivationnelle
CHAPITRE III : LE MANQUE DE CONSIDERATION ET DE VALORISATION
SECTION 1 : LA RELATION DE TRAVAIL
1.1-L’enseignant dans l’exercice de son métier
1.1.1.- Le métier d’enseignant
1.1.2- Engagement et implication des enseignants
1.2-La relation pédagogique
1.2.1- Le tandem
1.2.2- Le colloque
1.3-La relation sociale
SECTION 2 : LA COMMUNICATION AU SEIN DU LYCEE
2.1- La communication descendante
2.2- La communication ascendante
SECTION 3: LA REMUNERATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT
CONCLUSION

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *