Generalites sur la fertilisation organo-minerale des cultures et la microdose des engrais

Fertilisation organo-minérale des cultures

Importance de la fumure organique dans la fertilisation

Les amendements organiques ont des pratiques anciennes dans l’agriculture. lis consistent à apporter des sources de matière organique à des degrés de décomposition divers dans les champs. Variées dans leur nature et dans leurs formes les matières organiques assurent diverses fonctions (Duparque et al., 2006 ; Pouya, 2008). On distingue en effet les résidus de cultures, le fumier, les déchets, le compost, les engrais verts etc (pouya, 2008). Ces substrats organiques sont en lien avec toutes les composantes de la fertilité du sol (Duparque et al., 2006).

Effets de la fumure minérale sur les cultures

Les éléments nécessaires à la plante viennent de l’air et du sol (FAO, 2003). Si le sol est carencé en un seul élément, la croissance des plantes se trouve limitée et les rendements réduits. Pour obtenir de bons rendements, il est nécessaire de fournir aux cultures les éléments nutritifs qui sont insuffisants dans le sol (FAO, 2003 ; Bado, 2002). C’est le rôle que joue la fertilisation minérale. Elle consiste à apporter des substances nutritives contenant un ou plusieurs éléments minéraux au sol en vue de couvrir les besoins des cultures. Les engrais minéraux sont connus pour leurs effets immédiats et bénéfiques sur la production des cultures. Cependant, plusieurs études ont aussi montré que la fumure minérale seule entraîne à long terme des effets néfastes sur les sols (acidification) et donc sur les rendements des cultures (Sédogo, 1993; Bado, 1994; Soltner, 2003). Par conséquent, ces auteurs recommandent davantage l’adjonction de ces engrais aux amendements organiques pour une gestion durable de la fertilité des sols et des productions agricoles acceptables.

Fumure organo-minérale

L’adjonction de la fumure organique à la fumure minérale en tant que mode de gestion durable de la fertilité des sols et des productions agricoles est bien connue. De nombreux travaux de recherche ont montré l’intérêt de leurs associations sur le maintien de la fertilité et les rendements des cultures (Sédogo, 1981 et 1993). En effet, les deux types de fumure se complètent dans leurs rôles (Bado, 2002 ; Van1auwe et al., 2001). La matière organique tout en améliorant les propriétés physico-chimiques et biologiques du sol augmente l’efficience des engrais minéraux qui assurent une meilleure alimentation minérale des plantes. Cela permet d’obtenir de bons rendements agricoles. Selon leur nature, les matières organiques fournissent une quantité importante d’azote (Bado, 2002) et d’autres éléments. Toutefois, ces intrants sont faiblement utilisés dans l’agriculture d’Afrique Sub saharienne (Bado, 2002) et cela pour des raisons diverses.

Contraintes liées à l’utilisation des fertilisants en Afrique Subsaharienne

Les engrais aussi bien organiques que minéraux sont fort peu utilisés dans l’agriculture en Afrique Sub-saharaienne en général et en particulier au Burkina. Certains pays d’Afrique Sub-saharienne ont enregistré des hausses dans la consommation des engrais minéraux entre 1990 et 2008. D’autres au contraire durant la même période ont conservé des taux de consommation faibles compris entre 5 et 10 kglha (NEPAD, 2011). Ces taux réduits des engrais se justifient par deux principales contraintes très souvent soulignées par de nombreux auteurs. Il s’agit de l’inaccessibilité et des coûts de ces intrants. L’inaccessibilité à la matière organique se réfère à sa production limitée et à la quasi-absence d’intégration de l’élevage à l’agriculture. Tandis que dans le cas des engrais minéraux, leur rareté sur les marchés locaux ou leur approvisionnement difficile aux zones productrices les rendent indisponibles pour de grandes superficies. En outre, les coûts d’achat par rapport aux moyens dont disposent les producteurs sont trop élevés. Dans une telle situation, les acteurs du domaine agricole ne sont pas restés inactifs. Des technologies rentables aussi bien sur le plan agronomique que sur le plan économique ont été développées pour permettre non seulement de réduire les coûts des engrais mais aussi d’assurer une durabilité des productions. C’est le cas de la microdose des engrais.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE 1. GENERALITES SUR LA FERTILISATION ORGANO-MINERALE DES CULTURES ET LA MICRODOSE DES ENGRAIS
1.1. FERTII.ISATION ORGANO-MINERALE DESCULTURES
1.1.1. IMPORTANCE DE LA FUMURE ORGANIQUE DANS LA FERTILISATION
1.1.2. EFFETS DE LA FUMURE MINERALE SUR LES CULTURES
1.1.3. FUMURE ORGANO-MINERALE
1.1.4. CONTRAINTES LIEES A L’UTILISATION DESFERTILISANTS EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE
1.2. MICRODOSE : DEFINITION, HISTORIQUE, ZONES D’APPLICATION, TECHNIQUE D’APPLICATION ETPERFORMANCES AGRONOMIQUES ETECONOMIQUES
1.2.1. DEFINITION
1.2.2. RAPPELSHISTORIQUES SUR LA MICRODOSE EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE ETAU BURKINA
1.2.3. ZONES D’APPLICATION DE LA MICRODOSE EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE
1.2.4. TECHNIQUES D’APPLICATION ET DOSESDE LA MICRODOSE
1.2.5. MICRODOSAGE DESENGRAIS COMME MOYEN POUR BOOSTERLA PRODUCTION AGRiCOLE
1.2.6. IMPACTS SOCIO-ECONOMIQUES DE LATECHNOLOGIE DE MICRODOSE
CHAPITRE Il. MATERIEL ET METHODES D’ETUDE
2.1. SITE D’EXPERIMENTATION
2 .2. MATERIEL D’ETUDE
2.2.1. SOLS
2.2.2. MATERIEL VEGETAL
2.2.2.1. Le sorgho
2.2.2.2. Le fonio
2.2.3. MATIERES FERTILISANTES
2.3. METHODES D’ETUDE
2.3.1. DISPOSITIFS EXPERIMENTAUX
2.3.2.1. Essai sur le fonio
2.3.2.2. Essai sur le sorgho
2.3.3. ECHANTILLONNAGE DES SOLS
2.3.4. PARAMETRES MESURES
2.3.4.1. Croissancevégétative et rendements du sorgho
2.3.4.2. Détermination de la biomasse du fonio
2.3.4.3. Rentabilité économique des traitements sur la production du sorgho
2.3.5. ANALYSES DU SOL
2.3.5.1. Détermination du pH du sol
2.3.5.2. Dosagedu Carbone organique du sol
2.3.5.3. Détermination du phosphore assimilable du sol
2.3.6. ANALYSES STATISTIQUES DES DONNEES
CHAPITRE III. RESULTATS – DISCUSSION
3.1. EFFETS DES APPORTS COMBINES DE FUMIER ET D’ENGRAIS MINERAUX EN MICRODOSE SUR LA PRODUCTION DES CULTURES
3.1.1. RESULTATS
3.1.1.1. Effets des traitements sur la production du fonio
3.1.1.2. Effets des traitements sur la production du sorgho
3.1.2. DISCUSSION
CONCLUSION PARTIELLE
3.2. EFFETS DES APPORTS COMBINES DE MATIERE ORGANIQUE ET D’ENGRAIS MINERAUX SUR LESCARACTERISTIQUES CHIMIQUES DU SOL
3.2.1. RESULTATS
3.2.1.1. Effets des traitements sur le pHeau du sol
3.2.1.2. Effets des traitements sur la matière organique du sol.
3.2.1.3. Effets des traitements sur le phosphore assimilable
3.2.1.4. Relation entre le pH, les teneurs en MO, en P assimilable du sol et la biomasse du fonio
3.2.2. DISCUSSION
CONCLUSION PARTIELLE
CONCLUSION GENERALE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.