GENERALITE SUR LES BENEFICIAIRES ET L’INTERVENTION DES SERVICES A L’HJRA

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

Approche psychologique

« La psychologie sociale est le domaine d’étude scientifique qui analyse la façon par laquelle nos pensées, nos sentiments et comportements sont influencés par la présence imaginaire, implicite ou explicite des autres, par leurs caractéristiques et par les divers stimuli-sociaux qui nous entourent et qui de plus comment nos propres composantes psychologiques personnelles influencent sur notre comportement social »5.
L’approche psychologique est donc une approche adaptée dans une analyse des faits psychiques de personne, de ses comportements, ses émotions, son caractère ou encore sa personnalité et le processus de sa pensée ainsi que ses relations humaines. En effet, cette approche est indispensable pour l’étude de la situation d’une personne, sur sa vie personnelle et sur sa vie en group(les comportements, les émotions, et le caractère d’une personne peuvent être changés si elle est en group).
La psychologie sociale s’intéresse à l’étude des influences du psychisme sur les relations que nous entretenons avec autrui. Les interactions entre le mental sont assez fortes.
L’étude de la psychologie sociale s’intéresse sur la vision personnelle de l’individu sur la réalité et enfin sur l’étendue de cette vision sur l’environnement social.
Les psychologues sociaux traitent donc des facteurs qui nous amènent à nous comporter d’une manière appropriée devant la présence des autres, d’examiner des conditions dans lesquelles certains comportements, actions et les sentiments, les pensées, les croyances, les intentions et les buts sont construits et comment ces facteurs psychologiques, à leur tour, influencent nos interactions avec les autres. Considérant que les comportements de l’individu n’est pas uniquement le fait d’influences extérieurs mais également dus à plusieurs processus mentaux, plusieurs chercheurs tels que Kurt Lewin (théorie des champs) s’inspirent de la théorie de la Gestalt pour développer le courant cognitiviste de la psychologie sociale. On en vient à penser l’individu et la société comme étant une globalité interdépendante et la perception d’autrui est au centre de la relation sociale.
De ce fait, chaque individu étiquette autrui à partir d’une simple perception, sans perdre la peine de le connaitre. En effet, la société vit en fonction de certaines normes basées sur des idées préconçues. Si un individu est différent par rapport à sa société d’appartenance, il est considéré comme « déviant », ce qui entraine sa marginalisation ou exclusion. Et il aura peu de chance de faire partie des acteurs de développement.
L’approche psychologique nous a vraiment aidés à déterminer le vécu psychologique de ses femmes face à cette maladie durant l’accompagnement psychosocial des fvv.

Approche sociologique

D’après le texte d’Henri Janne chacune à des catégories particulières de faits humains, telles le Droit et l’Economie politique. « La sociologie est la science qui a pour objet ce qui est social. Les sciences dites « sociales » ou « humaines » se consacrent retient dans ces faits humains leurs aspect spécifiquement social »6.
L’approche sociologique est donc une méthode pour étudier l’homme dans son milieu social, pour saisir la relation entre le comportement de femme et son milieu social car il y a un lien entre son identité et son environnement.
Nous avons adopté l’approche sociologique qui est une théorie primaire pour une étude en travail social /société. Elle nous aide à comprendre tous les faits et phénomène sociaux, au tour de la fistule obstétricale ; comme disait Emile Durkheim« la sociologie, c’est la recherche des relations fonctionnelles entre les phénomènes sociaux. L’approche sociologique permet de mieux comprendre en étant attentif à d’autres mécanismes et d’autres faits que ceux déclares importants par les médias, les politiques ou les autorités. »7Elle nous aide surtout à interpréter et d’expliquer ces faits sociaux ; Max weber8 a évoqué trois démarche sur cette approche la compréhension, l’interprétation et l’explication des faits sociaux.
– Sociologie de la santé
Une expression qui désigne un champ de recherche de la sociologie contemporaine renvoie trois grands thèmes : la santé, la maladie et la médecine. La sociologie de la santé concerne d’une part, la définition sociale de la santé qui se réfère à des interprétations culturelles et des systèmes de représentations du corps ou des fonctions biologiques, et d’autre part, l’analyse des déterminants sociaux de la santé.
Par ailleurs, une des nombreuses définitions de la santé que proposent des manuels de soins infirmiers ou d’éducation de la santé et celle de l’Homme conçu comme un être bio-psycho-social est considérée comme une norme définie par la société.
Autrement dit, la santé est un fait social. La sociologie s’intéresse dès lors à la médecine, aux soins ; aux pratiques de soins mais aussi aux malades, aux professionnels de la santé, aux entreprises de production de soin… Il s’agit d’analyser et d’interpréter les caractéristiques et les problématiques propres à la relation individu /société ou groupe/société dans le contexte particulier de la société. La sociologie de la santé s’intéresse ainsi à l’analyse des concept ions et des significations de la maladie, en particulier à travers la notion de représentation de la maladie, de la santé, du handicap, du droit à la santé, de l’accès aux soins de santé, de l’accessibilité aux services sociaux et sanitaire.
– Sociologie de la culture
En sociologie et en anthropologie, la culture est l’ensemble des croyances, des valeurs, des normes, et de pratiques communes à un group social donné. Elle joue un rôle nécessaire pour la cohésion sociale et l’intégration des individus. Elle est transmise de génération en génération. Elle est un héritage social mais cet héritage se transforme. Les conflits culturels entre groupes sociaux sont une explication possible de cette évolution.
Edouard TYLOR 9(L’Anthropologue Anglais du XXIème siècle) définit la culture comme « un ensemble complexe qui comprend le droit, l’art, les connaissances, les croyances, la morale, les coutumes, les aptitudes, et les habitudes qu’acquiert l’homme en tant que membre de la société ». Chaque pays possède ses propres cultures et elles varient d’un pays à un autre, Madagascar est un pays pluriculturel. Cette richesse culturelle résulte de l’histoire qu’à vécue le pays depuis plusieurs années. De ce fait, la société traditionnelle malgache possède sa propre croyance sur différents sujets, y compris la fistule obstétricale. Depuis quelques années, les Malgaches considèrent la FO comme étant l’expression d’un préjugé que la femme était infidèle à son marie qui fait la cause de la fistule, ou suite à la transgression d’une règle rituelle, « d’une punition, de la conséquence d’une malédiction qui touche les familles victimes ».10
De ce fait, avoir un membre de la famille victime de la fistule obstétricale représente une honte pour les Malgaches. La charge psycho-social de la situation des femmes victimes FO est très lourde aussi pour la victime que pour son entourage.

Considération conceptuelles de l’étude

Définitions

Ce chapitre et en contexte le manuel en définissant les concepts l’accompagnement psychosocial et de la fistule obstétricale.

Accompagnement psychosocial

Du point de vue étymologique, le terme « accompagnement » est une extension du mot « compagnon ».A l’origine « compagnon » vient du latin « companio » qui signifie « celui qui mange son pain avec », et qui donnera plus tard en français le mot « compain », qui deviendra « copain »en français moderne.11
C’est un mot qui peut prendre plusieurs formes : accompagnement scolaire, accompagnement pédagogique, accompagnement de fin de vie, accompagnement à la santé et aux soins, accompagnement social et psychosocial, etc.
D’après cette étymologie le mot accompagnement c’est de marcher avec ou aller à la même rythme que le bénéficiaire cela sous entend une relation d’aide c’est-à-dire porter de l’aide à une personne qui est dans une situation difficile, mais en durée bien déterminer.
Le guide à l’intention des équipes terrain de handicap international et aux acteurs des services sociaux12 montre que le concept d’accompagnement psychosocial comporte trois dimensions :
– Une dimension relationnelle (être avec) :c’est la qualité de la relation (connaissance et respect mutuel) qui détermine en grande partie la réussite d’une action.
– Une dimension de changement et de déplacement vers une situation nouvelle (et meilleur).L’accompagnateur est : Devant, pour impulser, mais pas trop car souvent les personnes « courent »derrière les intervenants sociaux ; A coté, pour partager, Co-construire et négocier ; Derrière, pour laisser la personne faire son chemin mais aussi soutenir et « ramasser »ou « pousser »en cas d’échec et de fatigue.
– Une dimension temporelle : l’accompagnement psychosocial a un début et une fin qui doivent être déterminés en accord avec la personne. Il doit respecter le cadre d’intervention (durée programme) mais aussi le rythme fixé par la personne.
Un accompagnement ne doit jamais durer trop longtemps, il est alors le signe de l’interdépendance entre l’intervenant et la personne aidée.
Ici l’accompagnement psychosocial est un soutient que l’on apporte à la femme victime de la fistule obstétricale

Le bien être psychosocial

La constitution de l’Organisation Mondial de la Santé(OMS) définit la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité »
Le group de travail psychosocial de la Fédération international des sociétés de la Croix-Rouge et du croissant-Rouge estime que le bien-être psychosocial des individus et des communautés est déterminé au vue des trois aspects suivants13 :
– la capacité humaine : qui renvoie à la santé physique et mentale, prend notamment en compte les connaissances, les capacités et les compétences des individus.
– l’écologie sociale : se réfère aux connexions sociales et au soutien ; elle inclut les relations, les réseaux sociaux et les systèmes de soutien à l’individu, ainsi que la communauté. La santé mentale et le bien-être psychosocial dépendent des relations cohérentes qui concourent à l’équilibre social.
– la culture et les valeurs : se réfèrent aux normes culturelles et à un comportement qui est lié aux systèmes de valeur de chaque société, ainsi qu’aux attentes individuelles et collectives. Les systèmes de valeur et la culture influencent les fonctionnements individuels et sociaux, et jouent à ce titre un rôle important dans la détermination du bien-être psychosocial.
– Le bien-être psychosocial dépend de la façon à obtenir des ressources de ces trois principaux domaines afin de relever les défis constitués par certaines situations.

« Psychosocial »

Le terme « psychosocial » a trait à la relation dynamique qui existe entre les dimensions psychologique et sociale d’une personne, où l’une influence l’autre. La dimension psychologique inclut les processus émotionnels et internes-ses sentiments et ses réactions. La dimension sociale inclut les relations, les réseaux communautaires et familiales, les valeurs sociales et les pratiques culturelles.
L’accompagnement psychosocial va du soutien purement moral aux mesures sociales. Basée sur le conseil, elle permet à la personne de se sentir comprise, soutenue et réconfortée.
Pour atteindre un but d’accompagnement psychosocial les composantes de ce-dernier ne devraient pas être négligé dont : le soutien psychologique, le soutien spirituel ou religieux, le soutien social ou économique, le soutien juridique si nécessaire et le conseil nutritionnel et d’hygiène.
Ici dans notre étude les bénéficiaires de cet accompagnement psychosocial se sont les femmes ou jeune fille victime de la fistule obstétricale et les personnes ayants une relation d’interdépendance affective ou économique avec FVV : époux/partenaires, parents, enfants, voisins, collègues.

Contexte sur la fistule obstétricale

Fistule obstétricale, dont on ne parle plus en Europe et aux Etats-Unis du fait de la généralisation des soins gynécologique et obstétricaux, de l’éducation des filles (connaissance de leur appareil génital, de la sexualité, de la grossesse, et de l’accouchement) à égalité avec les garçons ; c’est une triste réalité et terrible réalité dans les pays en voie de développement. Voici des données publiées par l’OMS (Organisation Mondial de la Santé), l’ONU (Organisation des Nations Unies) et l’UNFPA (United Nations Fund for Population) :-plus de 2 millions de filles et de femmes dans le monde officiellement recensées par les milieux médicaux et les ONG sont atteintes de fistule obstétricale(on peut donc supposer que ce chiffre est très sous-estimé).Les pays principalement atteint :Afrique Subsaharienne(dont le Bénin, le Malawi, le Mali ,le Mozambique, le Niger, le Nigéria, l’Ouganda , le Tchad et la Zambie),Sud de l’Asie et certains pays Arabe.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERAL
CHAPITRE-I PRESENTATION DU TERRAIN DE RECHERCHE
Section 1 Description du terrain et les acteurs de l’étude
1.1 – Délimitation du terrain d’étude
1.2 – Présentation des acteurs de la recherche
CHAPITRE-II CONSIDERATIONS THEORICO-CONCEPTUELLE DE L’ETUDE
Section 1 Considération théorique de l’étude
1.1 – Approche théorique de l’étude
Section 2 Considération conceptuelles de l’étude
2.1 – Définitions
2.2 – Contexte sur la fistule obstétricale
2.3 – La fistule obstétricale
Section 3 Problématique et hypothèses
3.1 – Problématique
3.2 – Hypothèses
CHAPITRE-III METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE
Section 1 Démarches méthodologiques
1.1 – Technique et instruments de collecte des données
1.2 – Méthode d’analyse
Section 2 Limite de la recherche
CHAPITRE-IV GENERALITE SUR LES BENEFICIAIRES ET L’INTERVENTION DES SERVICES A L’HJRA
Section 1 Situation des FVV bénéficiaires de la campagne
1.1 – Qui sont les femmes bénéficiaires de cette campagne ?
1.2 – Caractéristique de ces femmes victimes de fistules obstétricales
Section 2 Intervention psychosocial et médical des FVV durant la campagne
2.1 – Intervention du service d’action social à l’HJRA
2.2 – Intervention médicale
CHAPITRE-V LES AUTRES ASPECTS DU PROBLEME
Section 1 Problème rencontré par les FVV
1.1 – Problème familiale, social et psychologique
1.2 – Utilisation des services de santé par les femmes victimes de fistules obstétricales
Section 2 Problème rencontré durant la campagne de prise en charge
2.1 – Au niveau de l’information
2.2 – Organisation
2.3 – Matériel
2.4 – Infrastructure
2.5 – Récidive
CHAPITRE-VI ANALYSE PROSPECTIVE FAVORABLE POUR LA LUTTE CONTRE LA FISTULE ET L’AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE
Section 1 La préparation préopératoire des patientes
Section 2 Le manque d’accompagnement psychosocial postopératoire est une de facteur de la récidive
Section 3 L’accompagnement psychosocial répond au besoin des patientes FVV
CHAPITRE-VII RECOMMANDATIONS
Section 1 Prévention de la fistule obstétricale
1.1 – Faire de la sensibilisation de proximité :
1.2 – Sensibilisation des femmes en grossesse :
1.3 – Sensibilisation des leaders communautaires et religieux, les chefs fokontany
1.4 – Sensibilisation des accoucheuses traditionnelles et des agents communautaire
1.5 – Impliquer les hommes dans la sensibilisation :
1.6 – Un service de soin à proximité
Section 2 Prévention de la récidive
2.1 – Préparation plus longtemps en avance de la femme et sa famille
2.2 – Préparation famille :
Section 3 Le suivi postopératoire
3.1 – Partenariat avec la famille
3.2 – Partenariat avec un Centre pour femme
Section 4 Recommandation pour améliorer la prise en charge
4.1 – Au niveau des informations :
4.2 – Au niveau organisation de la campagne :
Section 5 Réinsertion socioprofessionnelle des femmes porteuses de fistules obstétricales
5.1 – Pourquoi l’insertion professionnelle ?
5.2 – L’intervention dans le cadre de l’insertion professionnelle
5.3 – La création d’une centre de soutient des petits projets
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *