GENERALITE SUR LE MINISTERE DU COMMERCE

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

Description de la vanille

La vanille est une « orchidée lianescentes ». La liane de vanille est composée d’une tige semi-rigide et ferme, de forme cylindrique, de feuille vertes brillantes et oblongues, de racines terrestres pour son alimentation ainsi que de racines nées sur un côté de la tige s’accrochent à son tuteur afin de croître.
Après sa cuisson, elle se présente sous forme de bâtonnets noirs et luisants, communément appelés « gousses de vanille ».
Selon la qualité, sa longueur varie entre 5 à 22cm.
En général, il existe trois types de vanille :
La vanille tahitensis (vanille Tahiti) : les tiges sont élancées, les feuilles plus étroites les segments floraux plus longs. Le labelle est plus court que les sépales. Les gousses (capsule cylindrique mesurant de 10à25 cm de longs et de 8 à 15 mm de diamètre) renferment de l’alcool anisique, absent dans celles de vanilla frangrans;
La vanille pompona (vanille des Antilles) : les feuilles sont plus larges et trapues, le nombre de fleurs par inflorescence est de 6 à 8. Le fruit trigone d’un brun foncé à maturation atteint en moyenne 10 à 12 cm de long et de 16 à 30 mm de large, souvent dénommé « vanillon » ;
La vanille planifolia ou vanille frangrans (vanille de Madagascar) : c’est une liane herbacée robuste qui peut atteindre 10 à 15 m de haut sur support. La tige est cylindrique, charnue, de 10 à 15 mm de diamètre, composée d’éléments de 12 à 15 cm de long soudés entre eux par un nœud.
Mais, seule la vanille frangrans de Madagascar est commercialisable.

Mode de plantation de la vanille

Pour qu’elle prenne bien sa croissance, la vanille a besoin d’un climat chaud et humide.La température moyenne doit être oscilléeentre 21°C et 31°C.
Le sol doit être bien drainé et riche en matières rganiqueso ayant une hydrométrie importante entre le soleil et ombre.
Le vanillier nécessite un support pour grimper et trouver de l’ombre. Dans les vanilliers, on plante généralement au préalable des petits arbres.
La technique de plantation de la vanille varie selon les pays producteurs. En général, trois sortes de techniques sont utilisées, à savoir :
– La culture en sous-bois,
– La culture sous ombrière,
– La culture intermédiaire comme par exemple entre les cannes à sucre.
A Madagascar, les planteurs ne pratiquent que la culture en sous-bois. Par exemple, dans la région de SAVA, les planteurs utilisent essentiellement le Jatropha curcas L et le Gliricidia maculata HB comme tuteur ou support des vanilliers.
Au début, c’est avec des boutures de 1.5 m de long disposées au sol sur 3 à 4 nœuds et redressées ensuite contre le tuteur que l’on réalise les plantations de vanille dès la fin de la dite saison sèche. Sa croissance est à peu près de 1m par mois. Et dès que la liane atteint une certaine longueur, le planteur pourra réaliser des bouclagesde celle-ci en ramenant délicatement au sol un tronçon de 3 à 4 nœuds pré-préparés.
Après la 2ème année de végétation, on favorise une « inductionloralef » en pinçant l’apex terminal dit le « cœur » et/ou en provoquant un str ess hydrique sur les pieds de vanille. Des boutons floraux seront apparus 2 à 3 mois plus tard. C’est la floraison.
Ainsi, à maturité, les fleurs seront fécondées manuellement une à une à l’aide d’une épine ou d’une aiguille. On tient délicatement d’une main la fleur,et un doigt sertde point d’appui sous la colonne. Avec une aiguille, on déchire le capuchon qui protège les organes sexuels mâles. Et avec ce même instrument, on redresse la languette rostellum)( qui sépare les organesfemelles de la partie mâle et l’on rapproche à l’aide des doigt s, l’étamine porteuse du pollen vers le stigmate ainsi dégagé en exerçant une petite pression pour assurer un bon contact. Une ouvrière expérimentée pourra féconder jusqu’à 1500 fleurs dans une matinée.
L’inflorescence sera fécondée en entier mais aprèsles coulures régulières, on éliminera les gousses les plus faibles et difformes de manière à conserver un maximum de 8 à 10 gousses par ballais. Ces avortements viendront au bénéficede gousses sélectionnées sur l’inflorescence en améliorant leur développement et leur qualité nalefi.
Pour obtenir de la vanille de très bonne qualité,il est important de récolter les gousses à maturité et idéalement non fendue.Pour les vanilliers nouvellement plantés, il faudrait attendre trois(3) ans pour avoir les premières récoltes. La« vitesse de croissance » n’est atteinte qu’à partir de la cinquième année.
A Madagascar, on plante la vanille dès Octobre, après les deux premières années de croissance, on favorise l’induction florale en Juillet-Août et les premières fleurs apparaissent en Septembre étalant jusqu’en Janvier. On observe trèssouvent un pic de floraison en Novembre. La maturité des gousses est généralement atteinte partirà de mi-juillet de l’année suivante.

Aperçu général sur la production et la demande

La vanille est un produit stratégique pour l’économie malgache. Depuis des nombreuses années, Madagascar s’avère être le principal fournisseur mondial de la vanille naturelle.
L’étendue de ses superficies cultivées ne cesse d’augmenter. Si auparavant, la culture de la vanille ne s’est répandue que dans les zones Nord de Madagascar, elle est désormais pratiquée dans d’autres régions de Madagascar.
Sur le plan exportation, il existe actuellement d’autre pays qui font de l’exportation en concurrence avec le produit de Madagascar. A ceci s’ajoute aussi la présence de la vanille de synthèse sur le marché international à des prix moindre que ceux de la vanille naturelle.

Principales zones productrices de vanille à M adagascar

La culture de vanille n’est plus l’apanage de la région de SAVA. Actuellement, dix régions sont concernées, notamment : DIANA, SAVA, OFIA,S ANALANJIROFO, ANTSINANANA, ALAOTRA MANGORO, VATOVAVY FITOVINANY, ATSIMO ATSINANANA, AMORON’I MANIA et ANOSY.
Le tableau ci-après montre les superficies plantéesde la vanille par chaque région productrice.
Elles sont classées de la plus extensive à la plus intensive.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERALE
PARTIE I : GENERALITE SUR LE MINISTERE DU COMMERCE
Chapitre I : PRESENTATION DU MINISTERE DU COMMERCE
1.1 Ministère du commerce
1.1.1 Localisation géographique
1.1.2 Historique
1.1.3 Organigramme du Ministère
1.1.3.1 Relation de commandement
1.1.3.2 Organismes rattachés
1.1.3.3 Organismes partenaires du MC
1.1.4 Rôle du Ministère du Commerce
1.1.4.1 Activités
1.1.4.2 Objectifs
1.1.4.3 Missions
1.2 Service de la Promotion et des exportations (SPE)
1.2.1 Structure du SPE
1.2.2 Missions du SPE
1.2.2.1 Affaires courantes
1.2.2.2 Missions spécifiques
1.3 Défis du Service de la Promotion et des Exportations
Chapitre II : PRESENTATION DE LA FILIERE VANILLE
2.1 Historique de la vanille
2.2 Description de la vanille
2.3 Mode de plantation de la vanille
2.4 Aperçu général sur la production et de la demande
2.4.1 Principales zones productrices de la vanille à Madagascar
2.4.2 Evolution des exportations de vanille à Madagascar
2.4.3 Principaux pays producteurs
2.4.4 Vanille de synthèse
Chapitre III : QUELQUES NOTIONS LIEES A L’OPERATION D’EXPORTATION
3.1 Les ayants droits
3.1.1 Les exigences fiscales
3.1.2 Les autres exigences de l’activité d’exportation
3.2 Les différents types de transport
3.2.1 Transport par voie aérienne
3.2.2 Transport par voie maritime
3.3 Les Incoterms
3.4 Les documents nécessaires à l’exportation
3.5 Les procédures douanières
3.5.1 Dédouanement
3.5.2 Déclaration en douane
PARTIE II : ANALYSE GLOBALE DE LA FILIERE VANILLE
Chapitre I : PROBLEMES LIES AU NIVEAU DE LA PRODUCTION
1.1 Principaux acteurs de la production de la vanille
1.1.1 Planteurs
1.1.1.1 Planteurs proprement dit
1.1.1.2 Planteurs-préparateurs
1.1.1.3 Planteurs-collecteurs-préparateurs
1.1.2 Collecteurs
1.1.2.1 Collecteurs des vanilles vertes
1.1.2.2 Collecteurs des vanilles sèches
1.1.3 Grands préparateurs-conditionneurs
1.2 Diagnostic de la filière au niveau de la production
1.2.1 Diagnostic interne
1.2.1.1 Forces
1.2.1.2 Faiblesses
1.2.2 Diagnostic externe
1.2.2.1 Menaces
1.2.2.2 Opportunités
Chapitre II : PROBLEMES LIES AU NIVEAU DE L’EXPORTATION
2.1 Activités des exportateurs
2.2 Différentes phases de préparations de vanille
2.2.1 Préparation avant l’exportation
2.2.2 Présentation du produit à l’exportation
2.2.2.1 Norme
2.2.2.2 Calibrage
2.2.2.3 Conditionnement et emballage
2.3 Analyse du potentiel d’exportation
2.3.1 Analyse de l’offre sur le marché mondial
2.3.2 Analyse de la demande sur le marché mondial
2.3.3 Analyse de prix à l’exportation
2.4 Diagnostic de la filière au niveau de l’exportation
2.4.1 Diagnostic interne
2.4.1.1 Forces
2.4.1.2 Faiblesses
2.4.2 Diagnostic externe
2.4.2.1 Menaces
2.4.2.2 Opportunités
PARTIE III : PROPOSITION DES SOLUTIONS ET RESULTATS ATTENDUS
Chapitre I : PROPOSITION POUR AMELIORER LA PRODUCTION ET LA COMMERCIALISATION DES VANILLES DE MADAGASCAR
1.1 Amélioration de la production
1.1.1 Encadrements techniques
1.1.2 Rajeunissement de la plantation existante
1.1.3 Sécurité rurale
1.2 Amélioration des commercialisations
1.2.1 Infrastructures
1.2.1.1 Infrastructures routières
1.2.1.2 Infrastructures portuaires
1.2.1.3 Infrastructures aéroportuaires
1.2.2 Application de l’Etat de droit
1.2.3 Redynamisation de nos chancelleries
1.2.4 Révision de la politique de libéralisation
1.2.5 Redynamisation des services des normes et qualités
1.2.6 Redynamisation des activités d’exportations
1.3 Organisation au niveau des secteurs de la filière
1.3.1 Formalisation des transactions
1.3.2 Elaboration d’un climat de confiance entre les acteurs
1.3.3 Groupement des exportateurs
1.3.4 Participation des paysans
1.3.5 Concurrence pour le contrôle du marché
1.4 Des mesures prioritaires
1.4.1 Politique générale de l’Etat
1.4.2 Mise en place de plateforme de concertation de la filière
1.4.3 Fixation des prix minima à la commercialisation
1.4.4 Mise en place des laboratoires indépendants pour contrôler la qualité des produits à exporter
Chapitre II : RESULTATS ATTENDUS
2.1 A court terme
2.2 A moyen terme
2.3 A long terme
CONCLUSION GENERALE
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
LISTE DES ANNEXES
Annexe I
Annexe II

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *