Fréquences de connaissance des différents facteurs de risque d’AVC

Thèse docteur en médecine

Définition de l’AVC

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS) la définition de l’AVC est un déficit neurologique d’installation « rapide » focal ou parfois global durant plus de 24h, pouvant conduire à la mort, sans autre cause apparente qu’une origine vasculaire. Pouvant être mortel.
L’AVC englobe différentes pathologies qui affecte les vaisseaux sanguins du cerveau , que ce soit un arrêt brutal de la circulation cérébrale engendrant un blocage et une interruption des apports nutritionnels par des caillots (thrombus) dans les artères, l’Accident vasculaire cérébral ischémique ou ( AVCI) , ou bien l’AVC hémorragique ; dû à une rupture d’un vaisseau sanguin.

Classification

_Selon la cause L’AVC se divise en plusieurs catégories. La prise en charge, le traitement et leur cause qui n’est pas identique. Le tableau I ci-dessous représente la classification de l’AVC selon la cause.
_Selon les sous-types
AVC Ischémique (AVCI) L’AVCI se divisent en plusieurs catégories. La classification du « oxfondshere comunity stroke projet (OCSP) » est la plus utilisée et la plus reconnue. [3]. Elle regroupe les AVCI en 4 catégories :
TACI : (total arterior circulation infarct) : infarctus cérébral total PACI: (partial arterior circulation): Infarctus cérébral antero-partiel LACI : (Lacumar infarction) : infarctus cérébral lacunaire POCI : (postero-circulation infarct ): infarctus cérébral postérieur

AVC hémorragique (AVCH)

Les AVCH sont classés en :
Hémorragie intracérébral (HIC), localisée au niveau du parenchyme cérébral – Hémorragie sous-arachnoïdien(HSA) ou hémorragie méningée

Epidémiologie de l’AVC

L’AVC constitue une affection fréquente :
Chaque année, environ 15 Millions de personnes souffrent d’AVC dans le monde [4]. En France 125000 nouveaux cas surviennent chaque année, dont environ 25% de récidive, pour l’Etat Unis sa prévalence est estimée à 7 millions de patients, 3% de la population âgée de 20 ans ou plus [5]. On s’attend à ce que ce chiffre augmente à 4% d’ici l’an 2030 [6,7]. La prévalence de l’AVC atteint 8 à 10 % au-dessus de 75 ans et les lésions vasculaires asymptomatiques seraient retrouvées à cet âge chez 50 % des sujets [8,9]. Cette incidence augmente avec l’âge plus vite chez la femme que chez l’homme. Dans une étude hollandaise [10], elle était cinq fois plus importante chez la femme et trois fois plus importante chez l’homme dans la tranche d’âge des plus de 85 ans comparée à celle des 65-74 ans. Ceci explique que, compte tenu du différentiel d’espérance de vie, le nombre total d’AVC devient plus important chez la femme que chez l’homme. Les AVC sont une cause importante de décès et représentent 10 % de l’ensemble des décès .Le taux de mortalité annuelle par AVC (nombre de décès par AVC par an) a été de 130 pour 100 000 habitants en France en 1982 soit environ 62 000 décès par AVC par an [11,12]. Dans la moitié des cas, le décès est la conséquence même de l’atteinte cérébrale, mais dans 35% des cas, il est imputé aux complications de décubitus [12], Les sujets de plus de 80 ans ont un risque de décès quatre fois supérieur à ceux âgés de moins de 50 ans [12]. Il est noté que ce taux est plus 4 fois important chez l’homme que chez la femme (81,3 décès pour 100 000 chez les hommes et 33,8 pour 100 000 chez les femmes, en France) ; ceci a été également observé au Québec [13]. Dans les pays en développement, la mortalité par AVC n’est pas non plus négligeable : elle représente 23,40% des causes de décès chez les sujets âgés de 60 ans et plus au centre hospitalo-universitaire de Brazzaville .

Facteur de risque de l’AVC :

Le risque de survenue d’un AVC chez une personne dépend de l’état physiologique, ou pathologique, mais aussi des habitudes de vie.
L’éradication de ces facteurs diminue la survenue de l’AVC
L’âge : C’est le facteur de risque non modifiable, le plus important. Au-delà de 55ans, les risques se doublent chaque décennie [1, 17].
Le genre : Le risque d’accident vasculaire cérébral est légèrement plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Toutefois, une plus grande proportion de femmes meurt d’un AVC, car celles-ci vivent en moyenne plus longtemps que les hommes. Il est toutefois admis que le sexe masculin est associé à un risque accru d’hémorragie cérébrale alors que l’hémorragie sous-arachnoïdienne est plus fréquente chez la femme.
Hérédité / facteurs familiaux : Le risque d’accident vasculaire cérébral est plus élevé chez les personnes ayant des antécédents familiaux d’AVC. Il est particulièrement important de prendre des mesures pour gérer leurs tensions artérielles et réduire les autres facteurs de risque d’AVC.
Race : Les sujets de race noir ont un risque accru d’avoir de l’AVC que la race blanche selon les lieux géographiques saison et climat [18]. Ceci s’est confirmé dans une étude de l’ARIC (Athrosclerosis Risk In Communities) où les Noirs avaient une incidence, tous types d’AVC confondus, de 38% de fois supérieur à celle des blancs [19]. Il est cependant important de mettre en exergue que le rôle des facteurs raciaux est difficile à séparer de celui des facteurs socio-économiques et culturels pouvant être à l’origine des différences constatées.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie épidémiologie de l’AVC

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie anatomie du système nerveux central où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Mots-clés : Accident vasculaire cérébral, connaissance, facteurs de risque, symptôme

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : RAPPELS
I.Définition de l’AVC
II.Classification
II.1.Selon la cause
II. 2.Selon les sous-types.
II.2.1 .AVC Ischémique (AVCI)
II.2.2 . AVC hémorragique (AVCH)
III.Epidémiologie de l’AVC
IV . Facteur de risque de l’AVC
IV.1. Facteurs de risque non modifiable
IV.1.1 .L’âge
IV.1.2. Le sexe
IV.1 .3. Hérédité / facteurs familiaux
IV.1.4. La race
IV.2. Facteurs de risque modifiables
IV.2.1. Hypertension artérielle(HTA)
IV.2.2. Le tabac
IV.2.3. L’alcool
IV.2.4. Obésité
IV.2.5. Les autres facteurs de risque
V.Neuroanatomie
V.1 .Anatomie du système nerveux central
V.2 .Anatomie vasculaire
V.3 . Les lobes fonction et irrigation du cerceau
VI. Physiopathologie de l’AVCI et l’AVCH
VII . Signes cliniques de l’AVC
VII.1 . AVC I
VII.2 . AVC H
VIII . La prise en charge de l’AVC
VIII.1 . Alerte devant une suspicion d’AVC
VIII.1.1 . Informer la population générale
VIII.1.2 . Le rôle du médecin traitant
VIII.1.3 . Former les professionnels de santé
VIII.2 . Phase pré-hospitalière
VIII .3 . Phase hospitalière
VIII.3.1 . Accueil, surveillance et mesures thérapeutiques générales
VIII.3.2 . Imagerie cérébrale et vasculaire
VIII.3.3 . Moyen chirurgicaux
IX . La prévention de l’AVC
IX.1 . Dépistage des facteurs de risques
IX.2 . Promotion des facteurs protecteurs
IX.3 . Détection précoce des signes
IX.4. Régimes hygiéno-diététiques
DEUXIEMEPARTIE: METHODES ET RESULTATS
I-METHODES
1.1. Objet de l’étude.
I.2 . Type d’Etude
I.3 . Durée et période d’étude.
I.4 . Population d’Etude
I.4.1 . Critères d’inclusion
I.4.2 . Critères d’exclusion
I.5 . Lieu et réalisation de l’enquête
I.6 . Mode d’échantillonnage.
I.6.1 . Taille de l’échantillon
I.6.2 . Choix des personnes à interviewer
I.7 . Etape de l’Etude
I.7.1. Elaboration de la fiche d’enquête
I.7.2 . Déroulement de l’enquête
I.8 . Variables étudiés et paramètres
I.9 . Définition des termes utilisés pour l’étude
I.10 . Saisie des données
I.11 . Analyse des données
I.12 . Considération Ethique.
I.13 . Limite de l’Etude
II.RESULTATS
II.1.Données générales
II.2. Descriptions socio-démographiques
II.2.1. Le genre
II.2.2. L’âge
II.2.3. Le niveau socio-économique
II.2.4 . Lieu d’habitation
II.2.5 . Niveau d’étude
II.3 . Les antécédents médicaux
II. 3.1 . Les antécédents médicaux : personnels et familiaux
II.3.2 . L’antécédent d’AVC familial et entourage
II.4. La connaissance de l’AVC et sa localisation
II.5 . La connaissance des facteurs de risque
II .5.1 . Nombre de facteurs de risque connu
II.5.2. Fréquences de connaissance des différents facteurs de risque d’AVC
II.5.3. Facteurs associés à la connaissance d’au moins deux facteurs de risques
II.5.3.1 . Facteurs démographiques
II.5.3.2. Antécédents personnels et familiaux
II. 6 . La connaissance des symptômes d’AVC
II.6-1- Nombre de symptômes connus
II.6-2- Fréquences de connaissance des différents symptômes d’AVC
II 6.3. Facteurs associés à la connaissance d’au moins deux symptômes d’AVC
II.6.3.1 . Facteurs démographiques
II.6.3.2. Antécédents personnels et familiaux
II.7 .La connaissance des moyens de prévention de l’AVC
II.7.1. Nombre de moyens de prévention connus
II.7.2 : Fréquences de connaissance des moyens de prévention de l’AVC
II.7.3: Facteurs associés à la connaissance d’au moins deux préventions

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *