Financement de l’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

 Les missions de l’UPB

   L’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso résulte du transfert en 1995 de trois établissements de l’Université de Ouagadougou à savoir l’Institut universitaire de technologie (IUT), l’Institut du développement rural (IDR) et l’Ecole supérieure d’informatique (ESI). Elle a depuis lors évolué et compte depuis 2004 six établissements dont trois nouveaux que sont l’Institut des sciences exactes et appliquées (ISEA), l’Institut des sciences de la nature et de la vie (/SNV) et l’Institut supérieur des sciences de la santé (INSSA). L’UPB a été érigée en Etablissement public à caractère scientifique, culturel et technique (EPSCT) par le décret N°2002-288/PRES/PM/MESSRS/MFB du 29 juillet 2002. L’érection en EPSCT confère à l’UPB l’autonomie juridique, administrative et financière avec pour principale conséquence sur le plan financier, l’obligation pour elle de faire ses propres recettes à travers les activités relevant des missions qui lui sont assignées par les autorités politiques. A cet effet, les principales missions de l’UPB sont de :
– Contribuer à la valorisation du capital humain du Burkina Faso en formant des cadres moyens et supérieurs dans tous les domaines relevant de sa compétence;
-Contribuer au développement économique, social et culturel du pays par la formation des compétences adaptées au marché de l’emploi et à celui de la mondialisation;
– Conduire des activités de recherche scientifique et en vulgariser les résultats;
-Délivrer les titres et diplômes pour les enseignements dispensés.

L’institut universitaire de technologie (IUT)

   L’institut universitaire de technologie (IUT) a été créé en 1972 à l’Université de Ouagadougou et a été transféré à l’UPB à partir de 1995. Les formations de l’IUT sont beaucoup proches des réalités industrielles et du monde de l’emploi. Les diplômes délivrés par l’IUT sont le Diplôme universitaire de technologie (DUT) et la licence professionnelle. Les filières ouvertes à l’IUT sont : les finances et comptabilité, le génie civil, le génie électrique option électronique, le génie électrique option électrotechnique, le génie industriel et maintenance, le génie mécanique et productique, la gestion commerciale et le secrétariat de direction. Le budget de l’IUT a connu un taux de régression de 53,07% passant de trente huit millions cent mille (38 100000) FCFA en 2006 à dix-sept millions huit cent quatre vingt mille (17 880 000) FCFA pour son fonctionnement en 2009.

L’institut du développement rural (IDR)

   L’IDR est issu de l’institut supérieur polytechnique (ISP) de l’université de Ouagadougou créé en 1973 pour former des ingénieurs du développement rural en agronomie, élevage et eaux et forets. Transféré en 1995 à l’UPB, l’IDR a depuis diversifié ses formations par la création d’une filière de sociologie et économie rurale, d’une formation de 3ème cycle en DEA en gestion intégrée des ressources naturelles et d’un doctorat unique en développement rural. L’IDR propose également des formations professionnalisantes en master 2, thèse, Techniciens supérieurs en vulgarisation agricole et Conseillers en vulgarisation agricole. L’IDR a, en 2009, un budget de fonctionnement de vingt deux millions deux cent cinquante mille (22250000) FCFA contre cinquante millions cent mille (50100000) FCFA en 2006 soit un taux de réduction de 55,59%

L’institut des sciences exactes et appliquées (ISEA)

 L’ISEA a ouvert ses portes en 2004 avec pour objectifs majeurs de :
– Soutenir la formation de professeurs de mathématiques et physique pour les lycées et collèges; Donner de solides bases théoriques en mathématiques et physique pour permettre aux sortants de pouvoir poursuivre des études dans les grandes écoles d’ingénieurs; Il existe actuellement une seule filière de formation à l’ISEA en mathématique, physique et informatique (MPI) avec en perspective: L’ouverture d’une licence professionnelle de mathématique financières et outils d’aide à la décision;
– L’ouverture d’une licence de mathématique appliquée, de physique et d’informatique. L’ISEA avait une dotation budgétaire de dix-sept millions cent mille(17100000) FCFA en 2006 contre neuf millions (9000000) FCFA en 2009, soit un taux de régression de 47,37%

L’institut supérieur des sciences de la santé (INSSA)

   Dernier né et sixième établissement d’enseignement et de formation de l’UPB, l’INSSA a été créé en 2005 pour: Former des médecins compétents adaptés au contexte de l’évolution des sciences de la santé; Contribuer à la recherche en sciences de la santé; Contribuer à l’amélioration des conditions sanitaires des populations; Renforcer les capacités du CHUSS de Bobo-Dioulasso par la création de nouveaux services pour l’encadrement des étudiants. A son ouverture en 2006, l’INSSA avait un budget de dix-sept millions (17000000) FCFA contre quatorze millions (14000000) FCFA en 2009 soit un taux de régression de 17,65%.

Les données budgétaires de l’UPB

   Le budget de l’UPB, équilibré en recettes et en dépenses pour une année civile, se compose de recettes propres et de la subvention de l’Etat. La subvention de l’Etat comporte les dépenses de fonctionnement et les dépenses d’investissement. Le fonctionnement contient les dépenses de personnel et les dépenses de matériel. L’UPB a vu la subvention de l’Etat pour ses dépenses de matériel décroître ces cinq dernières années passant de trois cent cinquante quatre millions trente mille (354030000) FCFA en 2004 à cent millions (100000000)13 FCFA en 2008 soit un taux de réduction de 71,75%. Pendant la même période les recettes propres de l’UPB étaient de cent seize millions quatre cent quatre vingt neuf mille huit cent soixante dix-huit (116489 878) FCFA en 2005 et de cent soixante millions huit cent soixante dix-neuf mille cent soixante huit (160879 168) FCFA en 2008 soit un taux d’accroissement de 38,10%. Ces recettes propres ne représentent que 0,08% du budget global de l’UPB en 2005 et 0,11% en 2008. On constate ainsi que la subvention de l’Etat pour le fonctionnement de l’UPB a sérieusement baissé depuis 2004 alors que le nombre d’établissements passait de trois à six. Pendant la même période les recettes propres de l’UPB ont connu une légère augmentation mais sont toujours très faibles par rapport à l’ensemble de son budget.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERALE
Chapitre 1: Cadre de l’étude
1- Cadre théorique
1- La problématique
2- Le modèle d’analyse
3- La revue de littérature
II- Cadre pratique
1- Les missions de l’UPS
2- Les établissements de l’UPS
3- Les données budgétaires de l’UPS
Chapitre Il : Méthodologie de recherche
1- Variables de l’étude
1- Les étudiants
2- Le personnel
II- Méthodes d’étude
1- La rédaction du questionnaire
2- La collecte et l’analyse des données
3- Les limites de l’étude
Chapitre III : Résultats et recommandations
1- Résultats des investigations
1- Au niveau des étudiants
2- Au niveau du personnel
II- Recommandations
CONCLUSION GENERALE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.