Évolution des parcs zoologiques

 Évolution des parcs zoologiques

Différentes approches pour une définition du bien-être animal

Le bien-être animal est aujourd’hui un sujet de réflexion pour toute structure possédant des animaux en captivité, qu’ils soient domestiques ou sauvages. Satisfaire le bien-être animal est en effet une exigence qui se retrouve à la fois dans les textes de lois, dans les attentes du public et dans les considérations éthiques. Cependant le bien-être est une notion qui reste difficile à définir. De nombreuses tentatives de définitions sont présentes dans les textes. En voici quelques-unes :
– Etat de parfaite santé physique et mentale, où l’animal est en parfaite harmonie avec son environnement (Hugues et Curtis 1997)2.
– Etre en bonne santé et heureux (Webster 2005)169.
– Un animal est dans un bon état de bien-être si (comme indiqué par les preuves scientifiques) il se trouve en bonne santé, confortable, bien nourri, en sécurité, capable d’exprimer ses comportements naturels et s’il ne souffre pas de douleur, de peur et de détresse (OIE, 2010)123.

Ces définitions sont plus ou moins développées mais comportent toutes à la fois les aspects psychologique et physiologique du bien-être. Pour détenir des animaux dans les meilleures conditions possibles, il faut donc à la fois les maintenir en bonne santé physique et leur permettre d’évoluer dans un milieu se rapprochant au mieux de leur milieu naturel afin qu’ils se sentent bien psychologiquement

Permettre la réalisation de chaque comportement de l’éthogramme

La surface disponible et l’organisation de l’espace doivent être adaptées à l’espèce, pour cela il faut prendre en compte la taille du territoire à l’état naturel et les éléments présents sur le territoire (forêt, rochers, étendue d’eau, etc.)34. Cette surface peut être augmentée artificiellement avec la mise en place de décors, en ajoutant des structures horizontales et verticales permettant d’étager l’enclos en plusieurs niveaux. Il est de plus évident que le milieu doit être adapté à l’espèce (espèce aquatique ou terrestre).

Il est également conseillé de créer un milieu complexe : un enclos comportant un unique espace avec un seul type de sol, un seul type de végétation, etc, conduit fréquemment à l’ennui des animaux64. De plus la diversité des espaces est indispensable pour les espèces qui divisent leur territoire en différentes zones selon leur fonction : zones de repos, de nourrissage, d’isolement, etc34.

Le comportement exploratoire aura forcément des limites en parc zoologique puisque les animaux se trouvent dans une structure close comportant peu de variations au cours de l’année. La plupart des animaux consacrent beaucoup de temps à explorer leur territoire lors de l’introduction dans un nouvel enclos, puis ce comportement diminue au cours du temps121. Il pourra être stimulé par l’apport d’enrichissements dans l’enclos.

Comportement alimentaire et dipsique

La nourriture doit être fournie de manière à se rapprocher des habitudes naturelles de l’espèce (par exemple, distribuée sur une plateforme en hauteur pour les animaux arboricoles) 147. Le principe de fonctionnement d’un zoo avec distribution de la nourriture à heure fixe dans un endroit fixe limite l’expression du comportement naturel de recherche de la nourriture. Celui-ci doit être favorisé au maximum par des pratiques telles que la distribution ponctuelle de nourriture cachée dans l’enclos ou dans un contenant, le dépôt de nourriture suspendue dans les arbres, etc.131

La nourriture doit par ailleurs être proposée dans des contenants appropriés, facilitant l’accès des animaux aux ressources alimentaires et minimisant les souillures147. Le nombre de contenants ainsi que leur disposition doivent permettre d’éviter la compétition pour l’accès à la nourriture147.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Introduction
Partie I – Les parcs zoologiques, présentation générale et contraintes inhérentes à la
réalisation d’enclos 
1 Les zoos d’aujourd’hui : rôles et perception auprès du grand public
1.1 Présentation au public
1.1.a Évolution des parcs zoologiques
1.1.b Le parc zoologique, un lieu récréatif
1.2 Objectif pédagogique
1.2.a La portée pédagogique des parcs zoologiques, un objectif clairement défini
1.2.b Les moyens mis en oeuvre
1.3 Rôle de conservation
1.4 Rôle dans la recherche
2 Réglementation et recommandations en matière de conception d’enclos
2.1 Réglementation
2.1.a Réglementation directement reliée à la conception des enclos
2.1.b Autres réglementations importantes en parc zoologique
2.2 Recommandations
2.2.a Les associations regroupant les parcs zoologiques
2.2.b Les « Husbandry guidelines »
2.2.c L’Office International des Epizooties (OIE)
2.2.d L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN)
3 Prise en compte du bien-être animal pour la conception des enclos
3.1 Différentes approches pour une définition du bien-être animal
3.2 Grands axes de réflexion pour respecter le bien-être lors de la conception d’un
enclos 33
3.3 Détail des aménagements nécessaires pour chaque axe de réflexion
3.3.a Permettre la réalisation de chaque comportement de l’éthogramme
3.3.b Répondre aux besoins fondamentaux des animaux définis par les « 5 libertés»
3.4 Nécessité d’une flexibilité des enclos
3.4.a Flexibilité face aux besoins de reproduction d’une espèce
3.4.b Flexibilité face à l’âge des animaux
3.4.c Comportement individue
4 La sécurité dans les parcs zoologiques
4.1 Sécurité du visiteur et du personnel
4.2 Sécurité des animaux

Partie II – Biologie des espèces asiatiques et classification en zones d’intérêt selon leur milieu
de vie
1 Caractéristiques climatiques et environnementales du continent asiatique
1.1 Classification de Köppen-Geiger
1.2 Mise en évidence de différents biomes au sein du continent asiatique
1.3 Présentation des différents écosystèmes des grandes zones d’intérêt
2 Données relatives à la biologie des espèces étudiées
2.1 Élaboration des fiches « biologie »
2.2 Fiches « biologie »
2.2.a Grues
2.2.b Zone 1
2.2.b.1 Ours à collier
2.2.b.2 Tigre de Sibérie
2.2.b.3 Lynx d’Eurasie
2.2.b.4 Loup d’Europe
2.2.b.5 Panthère de Chine
2.2.b.6 Renne des forêts eurasiennes
2.2.b.7 Ours blanc
2.2.c Zone 2
2.2.c.1 Flamant rose
2.2.c.2 Manul
2.2.c.3 Cheval de Przewalski
2.2.c.4 Hemione
2.2.c.5 Yack sauvage
2.2.c.6 Urial
2.2.c.7 Chameau domestique
2.2.c.8 Grand bharal
2.2.c.9 Panthère des neiges
2.2.d Zone 3
2.2.e Zone 4
Partie III – Recommandations en termes de construction d’enclos et propositions
d’aménagements pour le parc de Plaisance-du-Touch 
1 Recommandations
1.1 Élaboration des fiches « enclos »
1.2 Présentation des fiches « enclos »
1.2.a Grues 49
1.2.b Zone 1
1.2.b.1 Ours à collier et ours blanc 88
1.2.b.2 Tigre de Sibérie 13,135
1.2.b.3 Lynx d’Eurasie 90
1.2.b.4 Loup d’Europe 8,92
1.2.b.5 Panthère de Chine 71
1.2.b.6 Renne
1.2.c Zone 2
1.2.c.1 Flamant rose 30
1.2.c.2 Manul 14
1.2.c.3 Cheval de Przewalski et âne sauvage d’Asie 178
1.2.c.4 Banteng et yack
1.2.c.5 Chameau 115
1.2.d Zone 3
1.2.e Zone 4
2 Propositions d’aménagement
2.1 Installations des grues
2.2 Installations des lynx
2.3 Installations des tigres de Sibérie
2.4 Installations des ours à collier et loups d’Europe
Conclusion
Bibliographie

Rapport de fin d'études, mémoire et thèse complet en pdfTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.