Evaluation de menaces et plan de gestion de Casuarina equisetifolia

Madagascar est réputée pour être un sanctuaire de la nature. Elle compte parmi les centres de biodiversités les plus riches au monde : les niveaux de diversité et d’endémicité de tous les groupes taxonomiques principaux y sont exceptionnellement élevés. Parmi cette diversité, il existe des espèces introduites volontairement ou non dans le pays. En effet 10% des espèces floristiques qui sont présentes à Madagascar ont été introduites (RATAHIRIARISOA et al., 2015). Parmi ces espèces introduites figure Casuarina equisetifolia ou le Filao. L’espèce est utilisée dans toute la zone tropicale comme essence de reboisement et d’embroussaillement. Elle est capable de coloniser des sols pauvres voire salés, ce qui fait que Casuarina equisetifolia est surtout une essence de reboisement dans les zones côtières et y est utilisée comme brise vent et lutte antiérosive (JOKER, 2000). Casuarina equisetifolia a été introduite à Madagascar à la fin de XIXème siècle et a été répartie le long du littoral de la Région Orientale et du Sambirano (RAMAMONJISOA et al., 2012). Dans la forêt littorale de Tampolo, elle présente aujourd’hui une menace pour l’intégrité écologique de la forêt, la prolifération de cette espèce dépasse la parcelle de plantation qui était au bord de la mer et tend à s’étendre dans la forêt. Casuarina equisetifolia est classé parmi les cinq espèces envahissantes de la forêt littorale de Tampolo (RATSIRARSON et GOODMAN, 2015). Cette recherche intitulée: évaluation de menace et plan de gestion de Casuarina equisetifolia vise à proposer une stratégie de gestion afin de limiter la prolifération de l’espèce dans la forêt de Tampolo.

MATERIELS ET METHODES

Problématique

La forêt de Tampolo est connue pour ses intérêts biologiques et écologiques, non seulement pour sa faune et sa flore uniques et son haut niveau d’endémicité et de diversité, mais également pour sa classification de vestige de forêt littorale et pour les services qu’elle offre à la population riveraine. Elle remplit bien les quatre fonctions que sont la protection, la production, la régulation et le rôle social. Cependant, malgré le fait qu’elle est classifiée maintenant comme étant une aire protégée (décret de classification n°2015-789), elle est sujette à de nombreuses études et recherches.

La gestion des risques écologiques constitue l’un des aspects dont il faudra tenir compte pour la stratégie de pérennisation de la gestion de la forêt de Tampolo. Parmi ces risques, la prolifération de certaines espèces peut menacer la forêt. Divers travaux de recherche et de suivi ont permis d’identifier cinq principales espèces envahissantes dont Aucoumea klaineana (Okoumé), Casuarina equisetifolia, Melaleuca viridiflora, la fourmi Technomyrmex albipes, l’oiseau Acridotheres tristis et le rongeur Rattus rattus (Ratsirarson et Goodman 2005).

C’est dans ce contexte que la question suivante se pose : comment limiter la prolifération de l’espèce Casuarina equisetifolia dans la forêt littorale de Tampolo ?

Site de l’étude

Milieu physique

Localisation
La forêt de Tampolo est localisée dans la Région Analanjirofo, à 10 Km au Nord-Ouest de Fenoarivo Atsinanana, entre le littoral et la Route Nationale n°5 (RN5) reliant Toamasina et Maroantsetra. Elle occupe une superficie de 675 ha avec 5 Km de longueur et 2 Km de largeur. Elle se situe entre 49°25’ de longitude Est et 17°17’ de latitude Sud, à une altitude comprise entre 5 et 10 m sur mer (RATSIRARSON et al., 2001). Elle est limitée au Nord par le lac Tampolo, à l’Ouest par l’ancien tracé de la RN5 menant vers Rantolava, au Sud par la rivière d’Antetezambe qui se déverse à la mer, et à l’Est par l’Océan Indien.

Climat
La précipitation dure 8 mois pendant l’année avec une moyenne annuelle de 2725 mm repartie sur 207 jours, normalement entre Septembre et Mars. Cette précipitation abondante et la température élevée entrainent une forte humidité atmosphérique qui est maximale entre Janvier et Février. Concernant la température, la moyenne annuelle enregistrée est de 24°C. Il est à noter que la température ne varie pas fortement au cours de l’année car l’amplitude thermique annuelle oscille entre 7 et 9° C. La direction de vent est dominée par l’Alizé de Sud Est (RATSIRARSON ET GOODMAN, 1998). De par ses caractéristiques, le climat de la région est de type perhumide chaud.

Relief et topographie
Le relief de la forêt littorale de Tampolo est caractérisé par une succession de crêtes (parallèle à la ligne de rivage) et de bas fond.

Hydrographie
Plusieurs sources d’eau alimentent la forêt de Tampolo. En plus du fleuve de Maningory qui coule au Nord de la forêt, cette dernière contient deux lacs lagunaires de tailles différentes : le Lac de Tampolo, où le nom de la forêt dérive, qui a une taille plus large localisé au nord de la station, et le Lac Marofototra d’une taille plus petite localisée au Sud Est à côté de la mer. Plusieurs marécages sont rencontrés dans la partie Sud de la station (RATSIRARSON, 1998).

Pédologie
La forêt de Tampolo repose sur des sédiments quaternaires. Le sol est sableux, perméable et pauvre en matière organique. L’enracinement est superficiel et est maximal dans les vingt premiers centimètres. L’acidité du sol est très élevée (pH = 2,7 dans les couches entre 0 et 20 cm), expliquant la faible décomposition de l’humus et la réduction des activités microbiennes. L’épaisseur de la litière varie dans les différentes parties de la forêt. Elle peut atteindre 5 cm dans des autres endroits mais est absente dans les parties à proximité des marécages (RARIVOSON, 1989 ; RAHOLIVELO, 1994).

On peut distinguer 4 types de sols :
– des sols peu évolués d’apport,
– des sols podzoliques,
– des sols hydromorphes tourbeux
– des sols pseudopodzols de nappe.

Milieu biologique

Flore et végétation

La forêt de Tampolo renferme environ 360 espèces de plantes connues y compris les ligneuses, les épiphytes et les herbacées dont 11 espèces de palmier et de nombreuses espèces rares comme le Hintsy (Intsia bijuga) et le Tamenaka (Hirtella tamenaka) (RATSIRARSON et GOODMAN, 1998). Etant une forêt littorale, elle contient une frange externe, le long de la plage. De cette frange vers l’intérieur, selon RAJOELISON (1997) et RABESON (2001), les types de forêt rencontrés sont :
– La forêt temporairement inondée
– La forêt littorale
– La forêt enrichie
– La forêt des marécages .

Faune

La forêt de Tampolo est aussi riche en biodiversité faunistique comprenant les 7 espèces de lémuriens (2 diurnes et 5 nocturnes), les petits mammifères (5 espèces de chiroptère, 3 espèces de micromammifère non volants, 3 espèces de carnivore), les 64 espèces d’oiseaux, les 56 espèces de reptiles et d’amphibiens, 90 espèces de fourmis, 1 espèce de scorpion, 5 espèces de crabes terrestres (RATSIRARSON et GOODMAN, 2005).

Milieu humain

Les quatre villages entourant la forêt de Tampolo comptent environ 4 819 habitants (ANDRIAMIHAJA, 2013). La majeure partie des habitants est essentiellement composée de Betsimisaraka avec quelques immigrants Antanosy, Antemoro et Merina. Les principales activités pratiquées par la population sont l’agriculture, la commercialisation, la pêche, la culture de rente (litchis, girofles) et l’artisanat. La vie quotidienne de la population est liée étroitement à la forêt. Les populations puisent leur besoin en bois (bois de chauffe, constructions de habitation et pirogue) ou en produits forestier non ligneux (produits pharmacopée, miel, fruit,…) dans la forêt.

Origine et répartition géographiques 

Aire naturelle

Casuarina equisetifolia est un arbre d’origine australienne mais on la trouve aussi dans les Iles du Pacifique et régions côtières de l’Asie du Sud-Est (Birmanie, Iles Andamans, Malaisie, Thaïlande, Cambodge). L’essence se localise de préférence dans les dunes côtières. Le filao se localise sur une altitude de 0 – 100 m sur les dunes côtières et de 0 – 1400 (2000) m dans les zones où l’essence est introduite.

Aires potentielles à Madagascar

Casuarina equisetifolia se répartit le long du littoral de la région orientale et de Sambirano. Mais on peut aussi le trouver dans les zones de reboisement ou en pleine ville vue qu’on l’utilise aussi comme arbres ornementaux.

Caractéristique dendrologiques 

Le Filao est un grand arbre avec une hauteur moyenne de 20-30 m mais peut atteindre 40m. Il présente un diamètre moyen de 30-60 cm. Le port est assez droit, de type pleureur et a une tendance à faire un fourbe, avec une couronne conique, symétrique ou irrégulière. L’écorce est lisse dans la jeunesse avec une teinte claire et ensuite rugueuse et s’exfoliant en bande longitudinale. Les feuilles sont de type aiguilles articulées sous forme de ramules grêles cylindriques de 10 à 35 m de long. Les ramules portent 5 à 8 dents par graines foliaires (BRASER et al., 1993). On le confond souvent avec le pin d’où l’appellation fausse conifère. Les filaos ont un feuillage persistant, rugueux, de couleur vert à gris vert argenté. Les fleurs sont unisexuées sur le même pied. Les fleurs mâles sont en chaton roussâtre et à l’extrémité des ramules et les fleurs femelles sont en petit boues au bout des rameaux courts. Les fruits sont en forme de capsule groupés en sorte de cône de 1-2 cm × 1-1,5 cm de long. L’ovaire est clos et les graines sont dicotylédones. Les graines sont ailées, l’espèce est donc anémochore. Elles peuvent être dispersées sur une distance de plus de 250m. Elles ne présentent pas de dormance et germent tout de suite dès son arrivée au sol.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

1. INTRODUCTION
2. .MATERIELS ET METHODES
2.1. Problématique
2.2. Objectifs et hypothèses
2.3. Site de l’étude
2.3.1. Milieu physique
2.3.2. Milieu biologique
2.3.3. Milieu humain
2.4. Présentation de l’espèce étudiée
2.4.1. Systématique
2.4.2. Origine et répartition géographiques
2.4.3. Caractéristique dendrologiques
2.4.4. Sylviculture
2.4.5. Ecologie
2.4.6. Bois et usage
2.5. Méthodologie
2.5.1. Investigation bibliographique
2.5.2. Observation
2.5.3. Inventaire
2.5.4. Enquête socio-économique
2.5.5. Traitement de données
2.6. Cadre opératoire
3. RESULTATS ET INTERPRETATION
3.1. Répartition de filao dans l’espace et dans le temps
3.2. Caractéristiques dendrométriques et floristiques de la distribution de l’espèce
3.2.1. Densité de Filao à Tampolo
3.2.2. Structure horizontale de l’espèce
3.2.3. Distribution verticale de l’espèce
3.2.4. Distribution de l’espèce par classe de diamètre et hauteur
3.2.5. Distribution horizontale de la parcelle brulée
3.3. Envahissement de l’espèce vers K6
4. DISCUSSIONS ET PLAN DE GESTION
4.1. Discussion sur la méthodologie
4.2. Discussion sur les résultats
4.3. Vérification des hypothèses
4.4. Plan de gestion
4.4.1. Cadre logique d’intervention
4.4.2. Mobilisation des ressources
4.4.3. Valorisation de Filao
5. CONCLUSION
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ANNEXES

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *