LES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH/SIDA AU CENTRE DE SANTE DE REFERENCE DE LA COMMUNE VIDU DISTRICT DE BAMAKO

Modes de transmission du VIH 

   L’infection par le VIH est une pandémie inégalement répartie dans le monde. L’épidémiologie et les modes de transmissions sont différents d’une région à une autre du globe. Le VIH est présent dans des nombreux fluides organiques. La transmission par les fluides comme la salive ; les larmes et l’urine est considérée négligeable à cause des concentrations insuffisantes. Par contre, des quantités de VIH assez importante pour une infection ont été détectées dans le sang, le lait maternel, la cyprine, le sperme et le liquide précédant l’éjaculation [30].
Les principaux modes de transmissions sont :
La transmission sexuelle :c’est la principale voie de contamination par leVIH. Elle se fait par l’intermédiaire des muqueuses buccales, génitales ou rectales, lorsqu’elles sont en contact avec les sécrétions sexuelles ou le sang contaminé par le virus.
La transmission par voie sanguine: elle concerne essentiellement les toxicomanes par voie intra veineuse ; le personnel de santé ; les hémophiles et les transfusés.
La transmission verticale (mère – enfant) :elle peut se faire pendant la grossesse, au moment de l’accouchement, et même plus tard au cours de l’allaitement maternel.

Histoire Naturelle 

  L’infection par le VIH est une infection chronique avec production constante de virus. Elle évolue pendant plusieurs années avant d’entraîner une immunodépression majeure. La connaissance des étapes de la maladie permet d’adapter le rythme et le type du bilan clinicobiologique de surveillance en fonction du stade de la maladie. L’histoire naturelle désigne l’ordre habituel prévisible dans lequel se déroulent les symptômes cliniques et biologiques de l’infection par le VIH, en absence d’intervention thérapeutique. Après la contamination, l’infection évolue en plusieurs phases successives.

Détection de l’antigène 

  Les méthodes USA commercialisées détectent essentiellement la protéine P24 du VIH1. La positivité de la réaction peut être confirmée par la neutralisation qui permet d’exclure un possible faux positif. La recherche de l’antigène P24 dans le sérum est aujourd’hui indiquée essentiellement chez nouveau – né de mère séropositive pour le VIH1 et lors d’une suspicion de primo – infection. La recherche de l’antigène P24 est associée à celle des anticorps anti VIH1 dans les tests de dépistage de quatrième génération.

Présentation de la Commune VI du District de Bamako

   C’est la plus grande et la plus peuplée de Bamako avec 94km2 de superficie et de 5O4738 habitants en 2011avec une densité de 5OO2 habitants par km2. La couverture socio-sanitaire de la commune est assurée par un Hôpital National (Hôpital du Mali), un Centre de Santé de Référence, un service social, 11 CSCOM, 35 structures sanitaires privées recensées, une structure mutualiste, 2 structures parapubliques, 16tradithérapeutes et 32 officines. La commune VI compte 10 quartiers et les cités des logements sociaux. Chaque quartier dispose d’au moins un CSCOM excepté Sokorodji et Dianéguela qui ont en commun un CSCOM. Niamakoro et Yirimadjo possedent chacun deux structures de ce type. Les principales activités menées par la population de la commune sont : l’agriculture, le maraichage, l’élevage, le petit commerce, le transport, l’artisanat, et les fonctionnaires de l’Etat.Il y existe quelques industries (alimentaire, plastique…). Le centre de santé de Référence de la commune VI est beaucoup sollicité par la population de la dite commune mais egalement par certaines communes et villages environnants. Cette sollicitation est liée, à l’accessibilité de la structure car elle est située au bord de la plus grande avenue de Bamako (Avenue de l’OUA). Bamako, la capitale du Mali, connait un climat tropical de type soudanais caractérisé par une saison sèche(decembre – mai) et une saison pluvieuse (juin-nonembre).

CONCLUSION

   Au terme de cette étude, nous avons abouti aux conclusions suivantes:
-la perception des malades par rapport au VIH /SIDA était la non estime de soi, et la perception par rapport à l’accueil est bonne chez quasiment tous les malades
-les patients en majorité avaient une bonne opinion sur la qualité de la prise en charge thérapeutique et à l’éducation thérapeutique. Les difficultés inhérentes à la prise en charge étaient le manque des médicaments contre les infections opportunistes et les effets secondaires liés à la prise des ARV ; notamment dans les cas d’erreurs de prescriptions.
-la non-participation aux groupes de paroles, la pénurie des médicaments des maladies opportunistes et une insuffisance du plateau techniques ont été signalées chez la majorité du personnel. Une bonne formation du personnel socio sanitaire est indispensable afin d’améliorer la qualité de la prise en charge. A noter que le taux d’adhésion au traitement était près de 90%.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

I. INTRODUCTION
II. OBJECTIFS
III. GÉNÉRALITES
IV. MÉTHODOLOGIE
V. RÉSULTATS
VI. COMMENTAIRES ET DISCUSSION
VII. CONCLUSION
VIII. RECOMMANDATIONS
IX. RÉFÉRENCE
X. ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *