Evaluation anatomique du médiastin du chien et du chat sains par observation directe

Evaluation anatomique du médiastin du chien et du chat sains par observation directe

 Le médiastin crânial

L’aspect homogène normal du médiastin crânial dans une radiographie thoracique latérale résulte d’un effacement des frontières entre les différentes str-uctures par manque de contraste. Les structures médiastinales crâniales dans cette région créent une opacité.Cette opacité homogène ventrale à la trachée est due à l’opacité cumulée de l’artère sous-clavière gauche, du tronc brachio-céphalique, de la veine cave crâniale et des nœuds lymphatiques médiastinaux. Ces structures ne sont pas vues individuellement car elles sont en contact les unes avec les autres et une quantité de graisse interposée insuffisante est présente. Ainsi, la frontière de ces structures n’est pas nette. Le médiastin crânio-ventral est plus radioopaque ventralement à la trachée que dorsalement au sternum sur une radiographie thoracique latérale car il est y plus épais .Dans les radiographies thoraciques ventrodorsales (VD) ou dorsoventrales (DV), la majeure partie du médiastin crânial se superpose à la colonne vertébrale, dans le plan sagittal moyen du thorax. La largeur normale du médiastin crânial sur les vues VD ou DV est généralement inférieure à environ deux fois la largeur de la colonne vertébrale .La largeur du médiastin crânial (Figure 23): Chez le chien, la largeur maximale du médiastin crânial sur une vue VD / DV doit être inférieure à deux fois la largeur de la colonne vertébrale à ce niveau. Chez le chat, le médiastin crânial ne doit pas dépasser la largeur de la colonne thoracique superposée sur une vue VD / DV.Chez les patients obèses, le médiastin crânial peut s’agrandir en raison d’une accumulation de graisse et être confondu avec une masse médiastinale anormale (Figure 25). D’autres modalités d’imagerie, telles que l’échographie ou la tomodensitométrie, peuvent être nécessaires pour distinguer la graisse d’une masse comme cause d’un élargissement du médiastin chez les patients obèses. (Baines, 2008)La veine cave crâniale passe ventralement à la trachée, à droite du tronc brachiocéphalique et entre en contact avec l’œsophage sur le côté gauche. La veine cave crâniale est la plus ventrale des structures majeures qui traversent l’entrée thoracique et se forme crânialement à cette entrée par la fusion des deux veines brachiocéphaliques, chacune ayant des affluents correspondant à une artère sous-clavière, auxquelles s’ajoute une veine jugulaire externe. (Dyce et al., 2010) La veine cave caudale comble l’espace entre l’atrium droit et le diaphragme et fournit une image caractéristique sur des radiographies de profil du thorax. Le chien possède une veine azygos droite qui reçoit la veine lombaire plus crâniale et, après être entrée dans le thorax, la plupart des veines intercostales. Celles-ci fournissent des connexions potentiellement significatives avec le plexus veineux vertébral interne. La veine azygos se termine en descendant devant la racine du poumon droit pour rejoindre la veine cave crânial juste avant son abouchement à l’atrium droit à hauteur du troisième espace intercostal. Il n’y a pas de caractéristiques particulières d’intérêt pour la formation, le trajet ou la distribution des nerfs phréniques, du nerf vague et du nerf sympathique. Les nœuds lymphatiques du médiastin crânial sont diversement reliés aux gros vaisseaux sanguins à l’avant du cœur. Ils drainent les structures du médiastin (dont les nœuds lymphatiques trachéo-bronchiques) et les muscles profonds de la base du cou. Les vaisseaux lymphatiques qui en découlent se déversent dans les veines à l’entrée thoracique (Dyce et al., 2010)

Le médiastin moyen

Le péricarde pariétal normal est mince (1–2 mm) et apparaît donc de manière incohérente sur les images de scanner. Le sac péricardique ne contient qu’un petit volume de liquide mais peut contenir une quantité importante de graisse qui accentue les marges péricardiques pariétale et épicardique. Le cœur occupe la quasi totalité du médiastin moyen, avec des particularités spécifiques chez le chien et le chat.Bien que la tomodensitométrie cardiaque et l’IRM soient fréquemment utilisées en humaine pour investiguer l’artère coronaire, la viabilité du myocarde et les troubles de la fonction cardiaque, leur utilisation en médecine vétérinaire clinique n’est que sporadique. Ceci s’explique par la relative rareté de la maladie coronarienne chez les animaux domestiques et l’utilité de l’échographie pour le diagnostic et la surveillance des troubles cardiaques courants des chiens et des chats. Un scanner rapide multi-coupes avec synchronisation cardiaque prospective ou rétrospective est nécessaire pour décrire avec précision l’anatomie cardiaque avec un artefact de mouvement minimal. L’IRM cardiaque nécessite un logiciel d’imagerie spécifique et utilise également des techniques de synchronisation cardiaque. Une discussion approfondie sur les séquences d’impulsions d’imagerie par résonance magnétique cardiaque dépasse le cadre de ce texte, mais les études incluent généralement des séquences d’écho de spin rapide «sang noir», un écho rappelé par gradient «sang brillant» (GRE) ou libre à l’état d’équilibre. Les séquences de procession, et les séquences de récupération par inversion (IR) et de contraste de phase dans les plans d’imagerie à court et à grand axe. (Ginat et al., 2011 in « Atlas of Small Animal CT and MRI », Wisner et Zwingenberger, 2015)

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie  Les collections liquidiennes médiastinales pathologiques

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie Le scanner ou tomodensitométrie à rayon X où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

SOMMAIRE :
TABLES DES ILLUSTRATIONS
TABLE DES ABBREVIATIONS
INTRODUCTION
Première partie : L’imagerie médicale, un outil multimodal au service de l’étude du médiastin du chat et du chien
1. La radiographie
1.1- Principe
1.2- Application à la radiographie thoracique
2. Le scanner ou tomodensitométrie à rayon X
2.1- Le principe du scanner
2.2- Les principales indications de l’examen scanner
2.3- Les limites du scanner
2.4- Application du scanner à l’imagerie du thorax et du médiastin
3. L’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM)
3.1- Le principe de l’IRM
3.2- Application au thorax et au médiastin
4. L’échographie
4.1- Principe de l’échographie
4.2- L’application au thorax et au médiastin
5. Comparaison des différentes méthodes d’imagerie
Deuxième partie : Anatomie du médiastin du chien et du chat sains
1. Définition et embryogénèse
2. Evaluation anatomique du médiastin du chien et du chat sains par observation directe
2.1- Disposition anatomique générale
2.2- Le médiastin crânial
2.2-1. L’œsophage et la trachée
2.2-2. Le thymus
2.2-3. Les veines caves
2.3- Le médiastin moyen
2.3-1. Le cœur
2.3-2. Les principaux vaisseaux du cœur
2.4- Le médiastin caudal
2.5- Particularités spécifiques chez les Carnivores
3. Evaluation anatomique du médiastin du chien et du chat sains par les méthodes d’imagerie aux rayons X, les plus couramment utilisées en médecine vétérinaire
3.1- Considérations générales
3.2- Le médiastin crânial
3.3- Le médiastin moyen
3.4- Le médiastin caudal
Troisième partie : Principales affections du médiastin chez le chien et le chat
1. Le déplacement médiastinal
2. Les masses médiastinales
2.1- Les masses médiastinales crânio-ventrales
2.2- Les masses médiastinales dorsales
2.3- Les masses médiastinales de la région du hile
2.4- Les masses médiastinales caudo-ventrales
2.5- Quelques faits sur les nœuds lymphatiques médiastinaux
2.6- Distinguer une masse médiastinale d’une masse pulmonaire
2.7- Les différentes techniques d’imagerie permettant d’investiguer une masse médiastinale
2.7-1. La radiographie
2.7-2. L’échographie
2.7-3. La tomodensitométrie
3. Les collections liquidiennes médiastinales pathologiques
3.1- Les épanchements médiastinaux
3.2- La médiastinite
3.3- L’œdème médiastinal
4. Le pneumomédiastin
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.