Etude theorique sur l’enseignement et l’apprentissage de l’histoire

L’histoire est une science qui a pour but d’étudier tout ce qui se passe dans le passé. Elle s’intéresse à tout événement qui se manifeste dans le temps et dans l’espace bien déterminé. L’histoire ne cesse de s’évoluer et de se développer grâce à plusieurs auteurs qui enregistrent les différents phénomènes dans la société, dans une région, dans un pays et même au niveau international. Ils sont connus sous le nom d’historien(ne). Ils ont diffusé leurs œuvres historiques à l’aide des documents sonores, et document écrits, pour faire connaitre à toutes les générations futures. Selon Jean-François Sirinelli : « Les historiens sont les dépositaires de la mémoire d’une communauté nationale et de son sens. Le rôle des historiens n’est d’indiquer la direction que prennent les sociétés ni de rappeler d’où elles viennent. En cela, ils ont pour fonction de rappeler l’alchimie complexe et instable que constitue toujours une communauté nationale. » .

L’ENSEIGNEMENT ET L’APPRENTISSAGE DE L’HISTOIRE

DEFINITION DE QUELQUES CONCEPTS

L’Enseignements

Etymologiquement, le terme enseignement vient du mot latin « insignis » ayant une signification, un signe remarquable, marqué, distingué. Il se réfère à un bien précis, soit celui du développement des connaissances des élèves à l’aide d’un signe . Selon le dictionnaire français Larousse édition 2008 : « l’enseignement signifie action, art d’enseigner, profession de celui qui enseigne, ce qui est enseigné, leçon donnée par les faits, l’expérience : tirer les enseignements d’un échec . » Mais selon le dictionnaire Universel 6e édition, l’enseignement peut se définir, comme «une action, une manière d’enseigner ». Ainsi, l’enseignement peut définir comme une pratique, une mise en œuvre par un enseignant, visant à transmettre des connaissances (savoir, savoir-faire, savoir-être, compétences ,etc.) à un élève, un étudiant ou tout autre public dans le cadre d’une institution éducative. L’enseignement se focalise alors sur le rôle de la personne, l’institution, la machine, l’environnement… qui permet d’apprendre. Il est aussi un des thèmes principaux de la pédagogie.

En bref, l’enseignement est l’action de transmettre des connaissances nouvelles ou savoirs à un élève (instruire et endoctriner tout en respectant certaines règles). Il s’agit du système et de la méthode d’enseigner, composée par tout un ensemble de connaissances, de principes et d’idées transmis à quelqu’un. Au pluriel (« enseignements »), le terme désigne plutôt des choses morales : instructions, préceptes, leçons.

L’enseignement implique l’interaction de trois éléments : le professeur ou l’enseignant ; l’élève ou l’étudiant ; et l’objet de connaissance. D’après la tradition encyclopédiste, le professeur est la source du savoir et l’élève est tout simplement le récepteur illimité de celuilà. Le processus de l’enseignement renferme aussi la transmission de connaissances de l’enseignant à l’étudiant à l’aide de plusieurs moyens et techniques (à savoir, les signes). Dans l’enseignement, « Il y a une personne P qui possède un contenu C et qui a l’intention de communiquer ou transmettre C à une personne, E, qui initialement n’a pas C, afin que P et E s’engagent dans une relation pour que E acquière C. est engagé dans une transaction avec E dans laquelle les actions ou activités de P en présentant, clarifiant, montrant, exemplifiant, évoquant, confirmant ou encore indiquant, explicitement ou non, un x sont instrumentales en amenant quelque apprentissage ou compréhension de C par E, progresse vers un apprentissage meilleur de C . L’enseignant aurait la tâche ou l’intention de faire apprendre des connaissances aux élèves et cette intention ou cette tâche se réalisent, non pas dans n’importe quel contexte, mais dans celui particulier d’une école, d’un programme scolaire etc. Dans l’enseignement, le langage joue un rôle important dans la classe entre les élèves et l’enseignant. Ainsi, Dunkin (1986) signale que : « Toute personne qui a vécu un minimum de temps dans une école sait que la classe est un lieu où le langage domine : les maîtres et les élèves parlent et/ou écrivent, écoutent et/ou lisent presque tout le temps. L’essentiel, sinon la totalité, de l’information communiquée en classe emprunte le canal verbal et la majorité est transmise oralement. » Mais nous avons constaté que cette notion se distingue de l’apprentissage qui renvoie lui à l’activité de l’élève qui s’approprie les connaissances.

L’enseignement ne doit pas alors être confondu avec l’éducation : ce dernier terme (du latin « educare », tirer hors de), beaucoup plus général, correspond à la formation globale d’une personne, à divers niveaux (au niveau religieux, moral, social, technique, scientifique, médical, etc.). Pour Reboul (1981), l’enseignement est triadique : « On enseigne quelque chose à quelqu’un », alors que l’éducation est dyadique : on éduque quelqu’un ». Néanmoins, l’enseignement contribue à cette formation et constitue donc une composante de l’éducation.

Selon Marguerite Altet, l’enseignement couvre deux champs de pratiques :

– Celui de la gestion de l’information, de la structuration du savoir par l’enseignant et de leur appropriation par l’élève, domaine de la Didactique
– Celui du traitement et de la transformation de l’Information en Savoir par la pratique relationnelle et l’action de l’enseignant en classe, par l’organisation de situations pédagogiques pour l’apprenant, c’est le domaine de la Pédagogie . Dans l’enseignement, il y a des activités à faire. Voici les six (6) principales caractéristiques effectives de l’activité d’enseignement :

● une activité relationnelle impliquant la coopération (ou la transaction, la compréhension mutuelle) d’au moins deux personnes, un professeur et un (ou des) élève(s) ;
● Une activité de communication, impliquant un échange (uni-ou bidirectionnel) d’informations entre un P et un ou des E.
● une activité centrée sur un but d’apprentissage des élèves, ou encore la maîtrise d’un contenu, l’acquisition d’habiletés ou d’informations ;
● une activité portant sur un contenu donné, ce contenu pouvant être des connaissances, des croyances, de l’information, des comportements et posséder de plus des caractéristiques particulières comme la généralisabilité ;
● une activité dans laquelle le professeur aurait un comportement spécifique (de présentation, clarification, évocation, indication, etc.) ;
● une activité dans laquelle les états mentaux (intentions, croyances) des protagonistes peuvent jouer un rôle important, et être mutuellement .

En bref, l’enseignement de l’histoire est une pédagogie de citoyen et une pédagogie de l’intellect qui permettre à l’enfant d’acquérir des méthodes et des concepts utilisables ailleurs car il n’y a pas discipline fondamentale qui ne soit une voie de formation générale .

L’Apprentissage

Selon le dictionnaire Larousse, édition 2008, « l’apprentissage est une formation professionnelle, temps pendant lequel on est apprenti, de faire l’apprentissage de s’exercer, s’habituer à » . Dans la vie quotidienne, la majeure partie des conduites sociales ne sont pas innée, mais acquise par l’apprentissage. L’apprentissage peut se définir ainsi comme l’acquisition d’un nouveau savoir. Elle est aussi une modification adaptative du comportement consécutive à l’interaction de l’individu avec son milieu. Le but de l’apprentissage n’est pas le savoir, mais l’action.

Selon PIERRON : « L’apprentissage est une modification adaptative du comportement au cours d’épreuves répétées. » Pour SCHMIDT : « L’apprentissage est un ensemble de processus liés à l’exercice, ou à l’expérience, conduisant à des modifications relativement permanentes d’une habileté. » REUCHLIN mentionne « qu’il y a apprentissage, lorsqu’un organisme, placé plusieurs fois dans la même situation, modifie sa conduite de façon systématique et relativement durable.

Relation entre enseignement et apprentissage 

En général, ces deux termes sont inséparables et interdépendants : lorsqu’on utilise l’un, l’autre nécessite l’activité de l’autre. Cela est prouvé dans la définition de l’enseignement toujours bouclée sur celle de l’apprentissage : enseigner étant souvent considérée comme l’activité permettant l’apprentissage . Enseignement et apprentissage sont reliés par leur définition causale. L’un requiert l’utilisation de l’autre et il ne peut y avoir de besoin d’enseigner s’il n’y a pas de besoin d’apprendre (de la même manière que la notion d’explication est reliée à la notion de compréhension, sans l’être causalement.» Nous pouvons dire en effet que ces deux termes sont complémentaires qui met en place l’existence d’une relation d’implication entre eux. L’activité d’enseigner entraîne l’activité d’apprentissage, comme dans la définition classique « enseigner, c’est susciter l’apprentissage ; enseigner c’est à amener l’élève à apprendre. » Pour Legendre : « s’il n’y a pas d’apprentissage, alors il n’y a pas eu d’enseignement ». En bref, l’enseignement est une condition non négligeable nécessaire à l’apprentissage. Ce dernier est la nécessité conjointe de l’élève et de l’enseignant.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERALE
PREMIERE PARTIE : ETUDE THEORIQUE SUR L’ENSEIGNEMENT ET L’APPRENTISSAGE DE L’HISTOIRE
CHAP I- L’ENSEIGNEMENT ET L’APPRENTISSAGE DE L’HISTOIRE
I- DEFINITION DE QUELQUES CONCEPTS
A- L’Enseignement
B-L’Apprentissage
C- L’Histoire
1- L’origine de l’Histoire
2- Définition de l’histoire
II- OBJECTIFS DE L’ENSEIGNEMENT ET L’APPRENTISSAGE DE L’HISTOIRE
A- Les objectifs affichés dans le système scolaire
B-Les objectifs affichés dans d’autres domaines
1- Dans le domaine social
2-Dans le domaine politique
3- Dans le domaine économique
III- COMMENT ENSEIGNER L’HISTOIRE ?
A- Les activités
B- Les sources
C- La démarche
D- …De quels savoirs historiques s’agit-il ?
1- Le savoir savant
2-La transposition didactique
3- Le savoir scolaire
E- Les modèles d’enseignement d’histoire
1-Le behaviorisme
2-Le constructivisme
3-Le socioconstructivisme
CHAP II- PRESENTATION DE L’ETABLISSAMENT
I- CADRE D’ETUDE
A-. Cadre géographique
B- Cadre historique
1-Historique du site
2- Alasora, une région agricole aux potentialités inexploitées
II- LA CARACTERISTIQUE DE L’ETABLISSEMENT
A- La création du Lycée
B-Le personnel enseignant
1- L’effectif des enseignants
2-Information sur les statistique
3-Cursus de formation des enseignants
C-Le personnel administratif
D-..Les apprenants
1-Les effectifs des élèves
2-L’origine sociale des élèves
3-Récapitulation de la population scolaire et enseignante HG dans cet établissement
E- Infrastructure du lycée
1- Description du lycée
2- Etat de lieux
CONCLUSION DE LA PREMIERE PARTIE
DEUXIEME PARTIE : LES PRINCIPALES DIFFICULTES DE L’ENSEIGNEMENT ET L’APPRENTISSAGE DE L’HISTOIRE
CHAP I- DIFFICULTES AU NIVEAU DES ELEVES
I-PROBLEMES FAMILIAUX
1-Origine sociale
2- Problème du temps et de fatigue
3- Enfant peu encadré par leurs parents
4-L’absence de salle d’étude
5- Langue parlée à la maison
II- PROBLEMES PROPRE A L’ENFANT
1-L’oubli pendant la durée de vacances
2-Problème de paresse
3-Une durée de créneau très court
4-La langue d’enseignement
CHAP II- DIFFICULTES LIEES AUX ENSEIGNANTS
I- Conditions salariales insatisfaisant des enseignants
II- Volume horaire insuffisant dans l’emploi du temps
III-Domination d’une seule méthode pendant le cours
CHAP III- DIFFICULTES LIEES AUS DOCUMENTS ET MATERIELS DIDACTIQUES
I-PROBLEMES DES DOCUMENTS
A-Les documents écrits
1-Ouvrages d’Histoire en nombre insuffisant
2-. Nombre de manuel insuffisants et suranné
B- Les documents audiovisuels
C- Les documents muets
II- PROBLEMES DES MATERIELS
CONCLUSION DE LA DEUXIEME PARTIE
TROISIEME PARTIE : SOLUTIONS PROPOSEES POUR RESOUDRE CES PROBLEMES
CHAP I- DU COTES DES ELEVE
I-SOLUTION POUR RESOUDRE LE PROBLEME DE FRANÇAIS
1-.Pratique de cours particulier en langue française
2-.Pour le gout de lecture
II- SENSIBILISATIO DES PARENTS POUR LE CONTROLE DE L’ETUDE DE LEURS ENFANTS
CHAP II- SOLUTION AUX PROBLEMES DE MATERIELS ET DES SUPPORTS DIDACTIQUES
I-. COOPERATION ENTRE LE RESPONSABLE D’ETABLISSEMNT ET PARENTS D’ELEVES
II-RECHERCHE DES PARTENARIATS OUTRE QUE L’ETABLISSEMENT
A-Les partenariats locaux
B-Les partenariats avec les établissements à l’étranger
C-Développement de l’utilisation des matériels d’informatique
CHAP III- SOLUTIONS FACE AUX PROBLEMES DES ENSEIGNANT
I- SUR LES METHODES UTILISEES
1-.Changement de la méthode d’enseignement
2-Application de la méthode active dans l’enseignement de l’histoire
3-Amélioration de la méthode traditionnelle
II- APPUYER SUR L’EVALUATION
III-DES FORMATIONS CONTINUES DES ENSEIGNANTS
IV- AMELIORATION DES NIVEAU DE VIE DES ENSNEIGNANTS
CONCLUSION DE LA TROISIEME PARTIE
CONCLUSION GENERALE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *