Etude systématique du genre Scaphites

Stratigraphie du Campanien inférieur d’Antsirasira

                La formation étudiée est du Campanien inférieur. Située dans la zone à Karapendites karapadensis, elle est caractérisée par un gisement fossilifère remarquable grâce à l’extrême abondance de Scaphites reesidei. Du point de vue sédimentologique, les sites étudiés sont caractérisés principalement par une alternance de deux couches successives (voir figures 11, 12 et 13): une dalle calcaire indurée à terriers et de nodules centimétriques ferrugineux de couleur rouille que nous avons appelée couche à concrétion ferrugineuse ; une couche de marne silteuse de couleur jaune ocre avec une épaisseur variant de 1,5m à 4m remarquablement très fossilifère. Dans cette dernière couche nous avons repéré 2 zones qui sont du bas vers le haut: la zone à Maorites aemilii et à Karapadites karapadensis ; la zone à Scaphites reesidei. Dans cette dernière zone, nous avons pu aussi distinguer 2 niveaux fossilifères: un niveau à Bacculites ; un niveau à Scaphites reesidei. Nous avons remarqué que l’espèce Scaphites reesidei se rencontre toujours au-dessous de la couche à concrétion ferrugineuse, mais les faunes associées sont dispersées dans les deux couches. Les faunes associées rencontrées avec le Scaphites sont: Hauericeras gardeninsis (Ammonite) d’après l’illustration de Collignon 1969, fig. 2115 (voir Annexe Planche1 fig. 4) ; Pseudoschloembachia Hourequiella bererensis (Ammonite) d’après l’illustration de Collignon 1969, fig. 2187 (voir Annexe Planche1 fig. 8) ; Pseudoschloembachia Condamyella turgida nov.sp type (Ammonite) d’après l’illustration de Collignon 1969, fig. 2195 (voir Annexe Planche1 fig. 7) ; Pusozia, Gastéropodes, dent de Requin, Serpules, bois silicifié, Inocerames Tandis que chez le niveau à Bacculites, les faunes associées sont: des Inocerames, Pseudoschloembachia, Texanites et Gastéropodes.

Caractéristiques communes des tours internes

                  Chez les deux groupes de Scaphites, la partie enroulée du phragmocône correspond à la partie cloisonnée. Elle est subspherique, très étroitement ombiliquée et ornée de côtes primaires radiales, fines, donnant régulièrement deux côtes secondaires plus fines avec parfois des intercalaires. Les caractères cités ci-dessus, basés sur l’ornementation d’une part, la forme générale de la coquille d’autre part, correspondent aux caractéristiques morphologiques signalées par Collignon (1969) comme appartenant à l’espèce Scaphites reesidei du Campanien inférieur de Behamotra dans le Bassin de Morondava.

Les coefficients de corrélation

                 Elle est positive entre ces variables ce qui signifie qu’il y a une forte liaison, alors la variation positive de la variable diamètre (D) est en liaison avec les variations positives des variables épaisseur (E) de la coquille et la largeur (L). Il en est de même pour les deux variables largeur (L) et épaisseur (E). Les probabilités p < 0.05 pour le coefficient de corrélation linéaire justifient significativement les faits.

RECOMMANDATIONS

                        Devant cette extraordinaire richesse de la nature, non renouvelable tel que le gisement fossilifère de Behamotra Ampolipoly (1m2 contient en moyenne 100 fossiles d’invertébrés). Ce gisement devrait être répertorié parmi les patrimoines naturels de Madagascar. Ainsi, la valorisation, la protection de ce site remarquable seraient souhaitables afin:
– d’échapper à la destruction inéluctable par l’érosion;
– de constituer une paléontologie in situ en harmonie avec son géotope (les types de roches, les minéraux, les reliefs uniques, les paysages régionaux) et la végétation qui protège ses éléments.
De ce fait, la région Behamotra Ampolipoly, une localité de passage des touristes se dirigeant vers le Tsingy de Bemaraha constituerait non seulement un site géologique touristique, mais aussi un site géologique scientifique intéressant par différentes disciplines scientifiques comme les sciences de la terre solide, la géologie économique et les mines, le génie géologique, la géomorphologie, la géographie physique, l’hydrologie, la minéralogie, la paléontologie, la pétrologie, la sédimentologie, la pédologie, la stratigraphie, la géologie structurale, la volcanologie ou toute autre spécialité liée aux sciences de la terre. La finalité de cette recommandation serait un projet d’instauration de géoparc qui devrait contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de la population locale, à la suite d’aménagements des infrastructures routières, des hôpitaux…

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I- GENERALITES
A- Le Bassin de Morondava
1)- Cadre géographique
2)- Cadre géologique
B- La zone d’étude
1)- Localisation
2)- Stratigraphie du Campanien inférieur
C- Les Ammonites
1)- Forme générale
2)- Caractères morphologiques des Ammonites
2.1- Mode d’enroulement
2.2- Les ornementations
2.3- La ligne de suture
2.4- Le dimorphisme sexuel chez les Ammonites
2.5- La taille
II- MATERIELS ET METHODES
A- Matériels
B- Les méthodes appliquées
1)- Sur le terrain
2)- Au laboratoire
2-1- Dégagement des Ammonites
2-2- Etude morphologique
2-3- Etude biométrique
(i). Les démarches statistiques
(ii)- La statistique descriptive
(iii)- La Statistique analytique
III- RESULTATS
A- Stratigraphie du Campanien inférieur d’Antsirasira
B- Systématique
1)- Analyse morphologique
1.1- Caractéristiques communes des tours internes
1.2- Les caractéristiques qui permettent d’identifier 2 grands paquets morphologiques
C- Analyses biométriques 
1)- Analyses descriptives
1.1- Cas des variables dimensionnelles
(i). Diamètre de la coquille (D)
(ii). Epaisseur de la coquille (E)
(iii). Largeur de la coquille (L)
(iv). Largeur sur Diamètre (L/D)
1.2- Cas des variables non dimensionnelles
(i). Nombre de côtes (NC)
(ii). Tubercules latéraux (TL)
(iii). Tubercules ombilicaux (TO)
D- Statistique analytique
1)- Analyse univariée
1.1- Cas des variables non dimensionnelles (Nombre de côtes «NC», Nombre de tubercules latéraux «NTL», Nombres de tubercules ombilicaux «NTO»)
1.2- Cas des variables dimensionnelles (Diamètre «D», Epaisseur «E», Largeur de la coquille «L», Largeur sur diamètre «L/D»)
2)- Analyse bivariée
2.1- Les coefficients de corrélation
2.2- Représentation graphique de la corrélation entre les variables
(i)- Epaisseur de la coquille en fonction du diamètre (Figure 23)
(ii)- Diamètre de la coquille en fonction de largeur de la coquille (Figure 24)
(iii)- Largeur en fonction de l’Epaisseur de la coquille (Figure 25)
3)- Analyse multivariée
3.1- Valeurs propres correspondantes
3.2- La qualité de représentation des variables
3.3- Représentation des variables sur les axes factoriels
(i)- Projection sur les axes factoriels F1, F2 et F3 des points individus des coquilles m et M
(ii)- Représentation des points d’individus « M » et « m » sur les axes factoriels
IV- INTERPRETATION ET DISCUSSION 
A- Description de l’espèce Scaphites reesidei
1)- Position systématique
2)- Description
B- Variation intraspécifique
C- Dimorphisme sexuel
1)- Description des morphes macroconques et microcoques de Scaphites reesidei
Scaphites reesidei morphe macroconque [M]
Scaphites reesidei morphe microconque [m]
D- Rapport et différence
E- Essai de la zonation du Campanien inférieur
V- RECOMMANDATIONS
CONCLUSION
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ANNEXES

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *