Étude phénologique des arbres fruitiers en milieu urbain de Mbujimayi, cas de la commune de la Muya

Par : MADIMBA KABEYA E-mail : esperantmadimba08@gmail.com

L’arboriculture fruitière dans les parcelles d’habitation est une des activités qui permet de contribuer à la disponibilité des fruits alimentaires par les ménages, en même temps, elle permet de concilier la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique dans son environnement immédiat au service du développement de la population (ANONYME, 1989). Dans l’alimentation courante, les fruits ont une valeur nutritive et énergétique à l’épanouissement de l’organisme humain. Le développement des cultures fruitières dans nos régions garantit la production des fruits de différentes espèces adaptées à ce milieu et permet une consommation de proximité assez abondante pour les populations. Elle assure de ce fait un véritable complément alimentaire (FAO/OMS, 2014). Les alternances de repos et d’activités des végétaux ainsi que le bon fonctionnement de leurs diverses manifestations, notamment la feuillaison, la floraison, la fructification, la défeuillaison et la dissémination. Cependant dans les régions plus froides, la croissance est faible et la fructification plus tardive, mais fréquente et moins abondante tandis que dans les régions plus chaudes, la croissance accélère au début, se ralentit de bonne heure et diminue assez rapidement, alors que la fructification est particulièrement précoce, fréquente et abondante (TSHIIBANGU, 2010).

Définition des concepts

Période
La période peut être définie de multiples façons. Pour certains auteurs, il s’agit de la période pendant laquelle s’effectue la croissance en hauteur de l’arbre (FONTANEL ,1979). Selon (TOMESCU (1957) cité in MALAISSE 1967), c’est la période comprise entre le début de la floraison et la coloration des feuilles et pour chuter, (COINTAT, 1959) définit la période de végétation du hêtre, ou période chlorophyllienne, comme étant celle comprise entre la date de feuillaison complète et le moment où les feuilles sont jaunes.

Phénologie
La phénologie est l’étude des phénomènes périodiques des plantes. Elle cherche à saisir la progression temporelle, spatiale et stationnelle de la réapparition de ceux-ci (MALAISSE 1967), le champ d’étude de la phénologie consiste à enregistrer, dans le temps, le retour des étapes de croissance et de développement des êtres vivants et d’étudier les facteurs qui l’influencent (DEFILA et CLOT, 2000). Selon DAGET et GODRON (1979) la phénologie est une science qui étudie l’influence des phénomènes saisonniers sur le monde organique. C’est l’ensemble des différentes étapes et des manifestations physionomiques qui marquent le cycle de développement d’une plante ou d’une végétation, selon un rythme en général saisonnier et en relation directe ou non avec le climat (DA LAGE et METAILLIE, 2000). Les variations périodiques sont : floraison, la feuillaison, la fructification, la défeuillaison et la dissémination.

Phénophase
C’est toute période identifiable par des caractères physiologiques ou physionomiques particuliers et qui se manifestent régulièrement au cours de cycle de développement d’une plante (DA LAGE et METAILLIE, 2000).

Arbre
Un arbre est un être vivant qui se nourrit, respire, grandit, se reproduit et meurt et, est capable de se développer par lui-même, un végétal ligneux ayant un tronc et une cime et peut atteindre 10 m de hauteur et plus à l’âge adulte, les arbres sont aussi des plantes pérennes (qui vivent plusieurs années), le plus souvent plusieurs décennies ou même plusieurs siècles (TSHIBANGU, 2021).

Du point de vue botanique, un arbre est une plante ligneuse terrestre comportant un tronc sur lequel s’insère des branches ramifiées portant les feuillages dont l’ensemble forme le houppier appelé aussi couronne (http://www.google.com/searche?clientms consulté vendredi 29 octobre 2021 à 4H33’).

Arbuste
Un arbuste est un végétal ligneux avec un axe principal le tronc et une cime bien développée dont la hauteur est inférieure à 10 m à l’âge adulte (TSHIBANGU, 2021).

Arbrisseau
Un arbuste est un végétal ligneux à tige ramifiée de la base et dont la hauteur est supérieure à 1 m (TSHIBANGU, 2021).

Arbre vert
Un arbre vert est un végétal ligneux qui conserve leurs feuilles toujours vertes pendant plusieurs années (DAGET et GODRON, 1979)

Arbre du passé
Un arbre du passé est un arbre dépérissant, encore dressé ou tombé sur le sol. (DAGET et GODRON, 1979)

Arbre du présent
C’est un arbre dont le stade de développement d’une plante arborescente qui achève l’ensemble des vagues de réitération qui occupe l’environnement (DAGET et GODRON, 1979)

Arbre de l’avenir
C’est un arbre qui, pour ses diverses raisons, est freiné dans sa croissance et n’a donc pas encore développé la totalité des vagues de réitération la conduisant à sa taille maximale (DAGET et GODRON, 1979).

Un arbre fruitier est un arbre cultivé spécialement pour ses fruits comestibles et il est mis en culture par l’homme pour cette simple raison (ANONYME, 2015)

Arbre fruitier spontané
Un arbre fruitier spontané est un arbre qui pousse naturellement sans avoir été mise en terre par l’homme (BASTIN, 1953).

Fruit
Le fruit est un organe qui provient du développement de l’ovaire après la fécondation. Cependant tous les fruits consommés par l’homme ne sont pas produits par les arbres ; certains sont produits par des plantes herbacées, soit plantes potagères ou maraîchères (MARTIN et al, 2003).

Importance nutritionnelle des arbres fruitiers
L’arbre joue un rôle important dans l’alimentation humaine, sans laquelle nous ne saurons pas vivre tels que fournir un fourrage pour le bétail, des chenilles, du miel, des feuilles pour la consommation humaine (KIGBO cité par EBUTA, 2000).

Importance écologique des arbres fruitiers
Les feuilles permettent à l’arbre de jouer un rôle dans la photosynthèse grâce notamment à l’augmentation de la surface d’échange des gaz (CO2 et O2). Il joue donc un rôle majeur dans le fonctionnement écologique, en raison de sa capacité à stocker le carbone, à prendre une part active dans le cycle de l’eau et de manière générale à constituer les écosystèmes complexes que sont les forêts, sources et refuges de la biodiversité. Le rôle écologique de l’arbre se fait également sentir dans l’évolution et conservation des sols dans la mesure où il apporte une protection mécanique se manifestant par l’obstacle opposé au ruissellement et en empêchant le tassement du sol par les pluies battantes fréquentes (TSHIBANGU, 2021).

L’importance de l’arbre fruitier dans le milieu urbain

L’un de plus importants bienfaits que procurent les arbres fruitiers à notre environnement, est certainement la fonction de profiter de l’air en produisant l’oxygène que tout être vivant respire, en réduisant les gaz à effet de serre ou encore en captant en partie les fines particules en suspension dans l’air (TSHIBANGU, 2018).

Les arbres en ville jouent également le rôle de climatiseur, en réglant la température ambiante souvent étouffante et en améliorant sa ventilation. Les arbres améliorent et protègent aussi la structure du sol, limitant entre autres leurs appauvrissements et les risques d’érosion ; ils préservent la qualité de l’eau et reculent l’eau qui y séjourne réduisant ainsi les risques d’inondation et de débordement des échos pluviaux (TSHIBANGU, 2021).

Rôle social et culturel de l’arbre
Du point de vue culturel, il a donc un rôle par rapport à l’éducation, aux loisirs et à l’emploi. Sur le plan social, il joue le rôle physiologique et biochimique dans le confort quotidien de l’habitation (ombrage, protection contre les vents forts, humidité de l’air, etc.) (TSHIBANGU, 2021).

Reproduction des arbres fruitiers

On distingue deux types de reproduction chez l’arbre à savoir :

a. La reproduction sexuée : qui s’effectue par l’intermédiaire d’une fleur mâle et d’autre femelle. Le pollen dégagé par la fleur mâle est transporté par le vent ou les insectes. Après fécondation, la fleur femelle va produire un fruit contenant les graines, ces graines pourront donner naissance à un nouvel arbre ayant ses propres gènes provenant du brassage de ceux des parents (TSHIBANGU, 2021)
b. La reproduction asexuée : ou végétative ne concerne que quelques arbres mais elle est utilisée par l’homme pour produire toutes les espèces par marcottage. Dans la nature, de rejet, de souche (les cépées) ou de rejet de racines, les gageons peuvent produire un nouvel arbre après la coupe, mais les gènes sont identiques à son unique parent (TSHIBANGU, 2021).

Maladies et ravageurs des arbres fruitiers
La défense sanitaire des arbres fruitiers est une question plus importante sous les tropiques que dans les pays subtropicaux. Les maladies fongiques et bactériennes y trouvent un climat très favorable à leur développement (KALONJI, 2018).

Viroses 

➤ La Tristeza et le Stem pitting présentent des différents symptômes mais l’agent causal est le même virus, propagé par les pucerons. Cette maladie entraîne l’arrêt de la croissance, la chlorose et une défoliation plus ou moins complète de l’arbre ; les fruits sont petits et sans goût, la croissance des racines est arrêtée, ce qui entraîne généralement la mort de l’arbre par inanition (KALONJI, 2018) Les moyens de lutte contre cette grave maladie n’ont pas encore été mis au point, cependant les porte greffes Rough Lemon diminuent la susceptibilité de l’arbre à la maladie.
➤ Les mouches des fruits Les mouches des fruits sont des insectes nuisibles dont les larves appelées asticots infestent et se nourrissent de la chair des fruits. Elles causent des dégâts considérables entraînant un grave préjudice économique aux agriculteurs. Les fruits infestés présentent une petite tâche autour des points de piqûres provoquant la chute prématurée des fruits. Il existe quatre espèces de mouches des fruits recensées, trois d’entre elles sont considérées comme d’importance économique, il s’agit de Bactrocera dorsalis, Bactrocera tryoni et Bactrocera xanthodes (KALONJI, 2018).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE I. CADRE CONCEPTUEL ET THEORIQUE
I.1 Définition des concepts
I.1.1. Période
I.1.2 Phénologie
I.1.3. Phénophase
I.1.4. Arbre
I.1.5. Arbuste
I.1.6. Arbrisseau
I.1.7. Arbre vert
I.1.8. Arbre du passé
I.1.9. Arbre du présent
I.1.10. Arbre de l’avenir
I.1.12. Arbre fruitier spontané
1.1.13. Fruit
I.1.14. Importance nutritionnelle des arbres fruitiers
I.1.15. Importance écologique des arbres fruitiers
I.1.16. L’importance de l’arbre fruitier dans le milieu urbain
I.1.17. Rôle social et culturel de l’arbre
I.2. Reproduction des arbres fruitiers
I.3. Maladies et ravageurs des arbres fruitiers
I.3.1. Viroses
I.3.2. Les Mycoses
CHAPITRE II. MATERIEL ET METHODES
II .1. Milieu d’étude
II.1.1. Historique de la Commune de la Muya
II.1.2. Situation géographique
II.1.3. Climat
II .1.4. Hydrographie
II .1.5. Sol
II .1.6. Végétation
II .1.7. Relief
II.2. Matériel
II .3. Méthode
CHAPITRE III. RESULTATS ET DISCUSSION
III.1 Présentation des résultats
III.2 DISCUSSION
CONCLUSION
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ANNEXES
ANNEXE I : LES PLANCHES DANS LA COMMUNE DE MUYA
ANNEXE II. TABLEAU DES QUARTIERS DE LA COMMUNE
Annexe III. REPARTITION DES ARBRES FRUITIERS SELON LES QUARTIERS CIBLE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.