Étude de l’effet de l’extrait stl-16 sur la fatigue musculaire chez la souris

Dans la vie courante, on entend les gens dire « je ne veux ou je ne peux plus bouger » ou bien « je suis fatigué ! » « Je suis épuisé ! Je ne peux plus continuer », durant ou suite à des efforts intellectuels ou physiques. La fatigue, est un phénomène physiologique normal ; elle correspond à un état métabolique caractérisé par l’incapacité à maintenir un effort, entrainant une diminution de la performance, ou encore, une sensation d’affaiblissement physique ou cognitif, qui se traduit par une difficulté à poursuivre le travail ou l’effort entrepris (GANDEVIA, 2001). Elle est réversible après une période de repos ou la cessation de l’effort ou de l’exercice (ZHANG et al., 2011). Par contre, un état de fatigue permanent et répété qui ne cesse ou ne diminue pas après un repos est pathologique. Cela peut être causée par une atteinte infectieuse comme le cas de la fibromyalgie ; ou d’ordre fonctionnel suite à des maladies psychologiques comme la dépression (SON, 2012). Ainsi, la fatigue est un phénomène digne d’une attention.

PARTIE CHIMIQUE

Préparation de l’extrait STL-16

La plante utilisée dans cette étude appartient à la famille des LYGODIACEAE. Elle a été récoltée au mois de septembre 2017 dans la région S.A.V.A, Antsiranana. Elle a été séchée à l’ombre, à l’air libre, à la température ambiante pendant 2 mois. Ensuite elle a été broyée à l’aide d’un broyeur électrique à marteau (BROOK CROMPTON ©, Série 2000) au Laboratoire de Pharmacologie Générale, de Pharmacocinétique et de Cosmétologie (LPGPC), à la Faculté des Sciences, Université d’Antananarivo. Deux cent grammes (200g) de la poudre ainsi obtenue ont été macérés dans un mélange éthanol-eau (60:40), à la température ambiante pendant 3 jours. Le macérât a été agité pendant 10 minutes par jour.

Criblage phytochimique

Un criblage phytochimique a été effectué sur l’extrait STL-16 pour déterminer les familles chimiques qu’il contient. Ce test est basé sur des réactions de coloration et de précipitation, en utilisant des réactifs spécifiques pour chaque famille chimique (FONG et al., 1977). La teneur en familles chimiques présentes dans l’extrait a été quantifiée par le précipité ou à l’intensité de la coloration formée. Les signes suivants ont été utilisés pour quantifier la teneur des familles chimiques présentes dans l’extrait :

(-) : Absence de réaction indiquant l’absence de la famille chimique recherchée
(+) : Présence de la famille chimique en faible teneur
(++) : Présence de la famille chimique en teneur moyenne
(+++) : Présence de la famille chimique en forte teneur .

PARTIE PHARMACOLOGIQUE 

Notre objectif a été d’étudier l’action de l’extrait STL-16 sur la fatigue chez la souris. La fatigue a été provoquée expérimentalement in vivo en soumettant les animaux à des épreuves physiques intenses de courte et de longue durée. La suspension à la barre fixe a été utilisée pour l’épreuve physique intense de courte durée, tandis que la marche et la nage forcée ont été utilisées pour les épreuves physiques intenses de longue durée.

Animaux d’expérimentation

Des souris femelles non gravides de race SWISS, âgées de 3 à 5 mois, et pesant entre 20 et 30 grammes ont été utilisées. Elles ont été élevées à l’animalerie du (LPGPC) avec un cycle de lumière et d’obscurité de 12/12 heures, à la température de 20°C environ. Elles ont été nourries avec de la provende LFL 14-20, et ont eu accès libre à de l’eau (NA et al., 2013) .

Tests préliminaires

Afin d’assurer l’homogénéité des souris utilisées, elles ont été sélectionnées suivant leur performance. Pour les animaux à utiliser pour le test de suspension à la barre fixe, seules les souris qui sont restées suspendues à la barre entre 20 et 30 secondes ont été retenues. Pour le test de marche forcée, les animaux qui sont restés pendant 4 à 5 minutes sur le Rotarod ont été retenus. Enfin, pour le test de la nage forcée, celles qui ont été capables de nager pendant 10 minutes ont été sélectionnées.

Préparation et mode d’administration de l’extrait

L’extrait STL-16 a été administré chez les animaux par voie orale aux doses de 125, 250 et 500 mg/kg. Le volume d’administration a été fixé à 10 ml/kg (CHEN et al., 2016 ) .

Préparation des animaux d’expérimentation

Avant chaque série de tests, les souris sélectionnées ont été mises à jeun pendant 14 heures mais ont eu libre accès à de l’eau. Ensuite elles ont été réparties en 4 lots de 3 souris: un lot témoin et trois autres lots traités avec l’extrait STL-16. Les animaux du lot témoin ont reçu 10 ml/kg d’eau distillée, et ceux des lots traités avec l’extrait ont reçu 10 ml/kg STL-16 aux doses de 125, 250 et 500 mg/kg, par voie orale (CHEN et al., 2016) Chaque série de test a eu lieu 30 minutes après l’administration du produit.

Étude de l’effet de STL-16 sur la fatigue provoquée par un effort intense et bref

La suspension à la barre fixe a été utilisée pour produire un effort musculaire intense et bref afin de provoquer la fatigue musculaire chez la souris. L’appareillage est constitué de deux supports métalliques de 1cm de circonférence chacun, relié par une tige de fer de 0,3 cm de diamètre, tendue sur 33 cm de longueur et placée à 30 cm du sol (BOISSIER, 1960) .

Les souris du lot témoins ont reçu 10 ml/Kg d’eau distillée par voie orale, tandis que les autres lots ont reçu l’extrait aux doses de 125, 250 et 500 mg/kg, dans 10 ml/kg d’eau, par voie orale (CHEN et al., 2016). Après 30 minutes, elles ont été suspendues à la barre fixe par leurs pattes antérieures. Leurs pattes postérieures ont été attachées ensemble pour les empêcher de s’agripper à la barre fixe. Cette opération a été réalisée de manière individuelle, puis la durée de suspension à la barre fixe a été chronométrée.

Étude de l’effet de STL-16 sur la fatigue provoquée par un effort musculaire intense prolongé 

Étude de l’effet de STL-16 sur la fatigue provoquée par la marche forcée sur un Rotarod

La marche forcée sur un Rotarod a été utilisée pour soumettre les animaux à un effort musculaire intense de longue durée afin de provoquer la fatigue musculaire chez la souris (DING et al., 2009). L’appareil est constitué d’un axe cylindrique horizontal de 3 cm de diamètre, 10 cm de circonférence et 30 cm de longueur (marque Palmer). Cet axe est divisé en 5 compartiments par des disques solidaires espacés de 5 cm chacun, et tourne à une vitesse de 20 rotations par minutes, ce qui donne une vitesse de 2 m/min .

Trente minutes après l’administration de 10 ml/kg de STL-16 aux doses de 125, 250 et 500 mg/kg, par voie orale, les souris ont été placées sur l’axe, dans le sens inverse de la rotation du moteur. Le temps mis par chaque souris à rester sur le Rotarod a été chronométré. Puis la distance parcourue a été calculée suivant la formule :

𝑑𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑝𝑎𝑟𝑐𝑜𝑢𝑟𝑢𝑒 (𝑚) = 𝑉𝑖𝑡𝑒𝑠𝑠𝑒 (𝑚/𝑚𝑖𝑛) × 𝐷𝑢𝑟é𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑚𝑎𝑟𝑐ℎ𝑒 (min)

Etude de l’effet de STL-16 sur la fatigue provoquée par la nage forcée

La nage forcée dans la piscine de MORRIS a été utilisée pour soumettre les souris à un exercice d’endurance afin d’étudier l’effet de l’extrait STL-16 sur leur performance (DING et al., 2009). Le dispositif est constitué d’un bocal en verre de 30 cm de hauteur, 15 cm de diamètre, rempli d’eau à 15 cm de hauteur, de manière à ce que la souris flotte sans toucher le fond du bocal. L’eau de la piscine a été maintenue à la température de 30°C .

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

I. INTRODUCTION
II. MATERIÉLS ET MÉTHODES
A. Partie chimique
1. Préparation de l’extrait STL-16
2. Criblage phytochimique
B. Partie pharmacologique
1. Animaux d’expérimentation
2. Tests préliminaires
3. Préparation et mode d’administration de l’extrait STL-16
4. Préparation des animaux d’expérimentation
5. Étude de l’effet de STL-16 sur la fatigue provoquée par un effort musculaire intense et bref
6. Étude de l’effet de STL-16 sur la fatigue provoquée par un effort musculaire intense prolongé
a. Étude de l’effet de STL-16 sur la fatigue provoquée par la marche forcée sur un Rotarod
b. Étude de l’effet de STL-16 sur la fatigue provoqué par la nage forcée
C. Expression et analyse des résultats
III. RÉSULTATS
A. Partie chimique
1. Rendement de l’extraction
2. Résultats du criblage phytochimique
B. Partie pharmacologique
1. Effet de STL-16 sur la fatigue musculaire provoquée par un effort bref et intense
2. Effet de STL-16 sur la fatigue musculaire provoquée par un effort de longue durée et intense
a. Effet de STL-16 sur la distance parcourue par les souris
b. Effet de STL-16 sur la durée de la nage des souris
IV. DISCUSSION
V. CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *