Etiolles, une commune francilienne qui s’investit dans la problematique des bateaux-logements

ETIOLLES, UNE PETITE VILLE DE L’ESSONNE EN BORD DE SEINE

De nombreuses informations présentées dans cette partie sont issues du Plan d’Occupation des Sols d’Etiolles, ou de rencontres avec le DGS de la commune.

Une commune de la région parisienne 

Une situation avantageuse
Commune d’Île de France, Etiolles appartient au département de l’Essonne (91). Elle se situe sur la rive droite de la Seine, à 28 km au sud de Paris, et au sud de la plus grande forêt Domaniale d’ Île de France, la Forêt de Sénart. Une partie de cette forêt appartient à Etiolles et en occupe 64 % du territoire.

Etiolles est limitrophe à sept communes, dont celle d’Évry, préfecture du département, qui se trouve sur l’autre rive de la Seine. Etiolles se situe à proximité d’un réseau routier important (représenté sur la page suivante), qui facilite l’accessibilité aux pôles d’emplois et d’activités locaux et régionaux :
• Elle se trouve à mi-chemin entre les autoroutes A6 (PARIS-LYON) et A5 (en direction de Melun), et non loin de la RN7 qui permet aussi un accès à la capitale.
• Au sud, la commune est bordée par la N 104, voie rapide appelée Francilienne, dont l’importance est liée à sa double fonction de voie d’échange à l’échelle régionale et de barreau d’échange entre les autoroutes A6 et A5.
• Une ligne RER assurant la liaison avec Paris dessert Evry en trois gares, dont l’une est à proximité d’Etiolles, de l’autre coté du pont d’Evry.
• La voie principale de desserte d’Etiolles est la RN 448, qui accède également au pont d’Evry sur la Seine par la D 93.

Une communauté d’agglomération récente 

Etiolles appartient à l’arrondissement départemental d’Evry, regroupant 52 communes et découpé en 17 cantons. L’un de ces cantons est celui de St Germain les Corbeil, constitué de 6 communes et dont Etiolles fait partie. Etiolles appartient également à la Communauté d’Agglomération de Seine-Essonne (CASE), créée en 2003, et dont les compétences sont relatives aux équipements culturels et sportifs, à la voirie, au transport, à l’environnement et au cadre de vie. Les cinq communes membres sont : Corbeil-Essonnes, le Coudray- Montceaux, Saint Germain-lès-Corbeil, Soisy Sur Seine et Etiolles, soit au total 65 000 habitants.

De plus, Etiolles est membre de l’association « Seine en Partage », qui réunit plus de cent communes riveraines de la Seine. » Celle-ci agit pour la défense, la protection et la mise en valeur de l’environnement naturel des berges de la Seine en région Île de France. Elle organise des colloques afin de pallier aux problèmes concernant les inondations, la protection de la nature, l’urbanisme, le transport fluvial…

Etiolles au fil du temps

L’histoire d’Etiolles commence il y a 13000 ans, lors de l’occupation d’une plaine humide située à la confluence du ru des Hauldres et de la Seine par les Magdaléniens, descendants directs de l’homme de Cro-Magnon. La commune prendra son nom bien plus tard, au Moyen Age, à partir du mot Attegia, signifiant les cabanes ou les chaumières. Il deviendra Atheiolae puis Etiolles. Du XIVème au XIXème siècle, Etiolles était un village de châteaux, de manoirs et d’habitations modestes. La population était majoritairement occupée à la vigne. Deux familles ont particulièrement marqué la commune : les Lenorman au XVIIIème siècle, dont Jeanne-Antoinette Poisson, future marquise de Pompadour, favorite de Louis XV. La seconde famille est celle des Galignani au XIXème, qui fit restaurer l’église, la mairie, et les écoles. Plus récemment, a eu lieu la construction du plus grand Couvent d’Étude de France de l’ordre des Dominicains. Débuté en 1934, le Couvent du Saulchoir n’a jamais été achevé et fut racheté par le département pour y installer une Ecole Normale.

Au début du XXéme siècle, Etiolles était un petit village autonome à dominante rurale. Il s’est progressivement urbanisé, en particulier sous les effets de la rurbanisation liée à la capitale, mais une exploitation agricole subsiste encore aujourd’hui le long de la Seine. Etiolles est aujourd’hui une petite ville d’environ 3000 habitants pour 1195 ha, totalement dépendante de la région parisienne en ce qui concerne l’emploi.

Une commune au cadre de vie attractif 

Un relief creusé par la Seine

Situé aux limites nord du plateau de Brie, le territoire d’Etiolles est marqué par :
• une plaine, orientée sud-ouest, bordant la Seine
• un coteau le surplombant
• le vallon du ru des Hauldres (petit ruisseau affluent de la Seine), dans lequel s’est implanté le noyau villageois
• un vaste plateau boisé, la forêt de Sénart, au relief peu perceptible L’altitude varie de 33m au niveau de la Seine à 85m en pleine forêt de Sénart. Au fil du temps, la Seine a creusé les plateaux d’Ile de France et a façonné le territoire d’Etiolles en trois parties (plaine, coteau et plateau). A cela s’ajoute le vallon du ru des Hauldres, où s’écoule le ru. Celui-ci prend sa source sur le plateau de Brie et se jette dans la Seine à la hauteur des Iles aux Paveurs. Les îles aux paveurs sont deux îlots privés, inhabités et inaccessibles. Ils se situent à une quinzaine de mètres des berges sur le territoire étiollais.

Un territoire encore marqué par la nature 

Quatre principaux espaces naturels se distinguent sur la commune : la plaine de la Seine, sa végétation et celle ru des Hauldres, les bois des coteaux et la forêt de Sénart.

Les massifs boisés ont fait l’objet d’un classement en forêt de protection en 1995 et les berges de Seine sont protégées de toute urbanisation par le PPRI de 1996. Ce document mis en place pour limiter les dégâts liés aux débordements de la Seine sera développé dans la seconde partie.

La forêt domaniale de Sénart, d’une superficie de 3000 ha, d’abord réservée pour la chasse royale, puis protégée en raison de la présence d’une centaine de mares, est depuis longtemps préservée du déboisement. Elle est aujourd’hui classée et gérée par l’ONF, et sa fragilité a amené les collectivités locales (dont Etiolles) à signer en 2005 la « Charte forestière du massif de Sénart » afin d’en améliorer la gestion. Une superficie de 740 ha se trouve sur le territoire d’Etiolles, ce qui représente 64 % du territoire de la commune. Cependant, l’absence de voies motorisées permettant l’accès à la forêt depuis le bourg oblige les Etiollais à emprunter des routes passant par les communes voisines. Cela réduit le sentiment d’appartenance d’une partie de la forêt de Sénart au territoire communal et ne la met pas en valeur. L’accès est toute fois possible par des chemins piétons.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

REMERCIEMENTS
SOMMAIRE
AVANT PROPOS
INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : ETIOLLES, UNE COMMUNE FRANCILIENNE QUI S’INVESTIT DANS LA PROBLEMATIQUE DES BATEAUX-LOGEMENTS
1. ETIOLLES, UNE PETITE VILLE DE L’ESSONNE EN BORD DE SEINE
1.1. Une commune de la région parisienne
1.2. Une commune au cadre de vie attractif
1.3. La vie à Etiolles
1.4. Quelques aménagements présents et futurs
2. LA PROBLEMATIQUE DES BATEAUX-LOGEMENTS EN ILE DE FRANCE
2.1. La Seine, fleuve structurant du bassin Seine Normandie
2.2. Le phénomène des bateaux-logements en Île de France
2.3. Vivre sur un bateau-logement
DEUXIEME PARTIE : LES RIVES DE SEINE ETIOLLAISES : DIAGNOSTIC
1. LE SITE AUJOURD’HUI, ATOUTS ET CONTRAINTES
1.1. Présentation du site d’étude
1.1. Un territoire à l’interface entre la nature et la ville
1.2. Un espace soumis à de nombreuses contraintes légales
1.3. Des berges qui ne sont pas mises en valeur
2. ETAT DES LIEUX DU SITE D’ETUDE
2.1. Un site particulièrement « vert »
2.2. Une réserve foncière intéressante
2.3. Des berges à mettre en valeur
TROISIEME PARTIE : PROPOSITIONS D’AMENAGEMENT POUR LES RIVES DE SEINE ETUDIEES
1. DES OBJECTIFS UNIQUES A ATTEINDRE, FACE AUX DIFFERENTES PROPOSITIONS D’AMENAGEMENTS
1.1. Les objectifs d’aménagement à atteindre
1.1. Un choix à faire sur les aménagements
1.2. Les moyens pour atteindre les objectifs, en réponse aux aménagements choisis
2. LES PROPOSITIONS D’AMENAGEMENT DES BERGES DE SEINE
2.1. Les propositions d’aménagement des berges et des emplacements pour bateaux-logements
2.2. Les propositions d’aménagement du micro-parc et du parking
2.3. Un aménagement du site à poursuivre
3. ET PLUS CONCRETEMENT
3.1. Vers un partage des travaux par les acteurs
3.2. Estimation des coûts du projet
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
TABLE DES PHOTOS
TABLE DES CARTES, TABLEAUX ET DOCUMENTS
TABLE DES MATIERES
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.