Essai de mise en place des strategies de lutte contre la pauvrete rurale

Au cours de ces 40 dernières années, le niveau de vie de la population malagasy n’a cessé de se dégrader. Pourtant, Madagascar est un pays potentiellement riche mais, par la force des choses et la péripétie de l’histoire, il est devenu très pauvre : il fait ainsi partie du groupe des pays les plus démunis de la planète si l’on se réfère au revenu par tête et les différents indicateurs de pauvreté.

A Madagascar, plus de 2 personnes sur 3 sont pauvres. L’Indicateur de Pauvreté Humaine ou IPH permet ainsi d’évaluer la situation de Madagascar par rapport aux autres pays. Avec un IPH de 0,467 en 1999 , il fait partie des pays dont la pauvreté humaine est assez inquiétante. Malgré tout, il dispose des potentialités autant en ressources humaines qu’en produits naturels au ras du sol ou bien dans ses sous sols riches. En un mot, Madagascar est un pays potentiellement riche, mais c’est la population malagasy qui est pauvre.

L’effectif de la population malagasy est estimé à 17,7 millions d’individus en 2002 . D’après le rapport de suivi des Objectifs du Millénaire pour le Développement ou OMD en 2007, la proportion des Malagasy pauvres est de 69,6 % de l’effectif total de la population. Par ailleurs, la pauvreté reste remarquablement un phénomène rural, parce que près de 80 % de la population totale vivent en milieu rural. Avec moins de richesse à distribuer, la plupart de la population rurale est devenue de plus en plus pauvre. Compte tenu de cette importante proportion, l’analyse de la pauvreté rurale mérite une attention approfondie.

ETUDE CONCEPTUELLE DE LA PAUVRETE 

PRESENTATION GENERALE DU DISTRICT DE BRICKAVILLE

Généralités sur le district 

La connaissance du milieu physique constitue un atout important pour toute action relative à la réduction de la pauvreté. Nous allons voir respectivement l’historique, la localisation géographique, la division administrative du district de Brickaville et ses caractéristiques naturels.

Toponymie
Le nom de Brickaville est venu d’un Inspecteur Général des Ponts et Chaussées CHARLES. Avant 1912, la localité fut appelée Ampasimanolotra, puis a changé en Vohibinany. Vers 1932, il s’installa dans la région pour l’extraction de graphite. Celui‐ci fut l’un des responsables de la construction de la voie ferrée Tananarive‐Côte‐Est ou TCE. Comme il a habité dans une villa dénommée « Bricka », sise à l’ancienne gare du Chemin de Fer Malgache ou CFM. Ainsi fut né le nom de Brickaville et cette appellation est restée même après le départ définitif de cet étranger à l’issue de l’événement de 1947.

Localisation géographique et division administrative 

Localisation géographique
Le district de Brickaville est l’un des 7 districts de la Région Atsinanana qui se trouve dans l’ex‐province de Toamasina. Il est situé à 104 Km au Sud de Toamasina I et à 250 Km à l’Est d’Antananarivo.

Il s’étend sur une superficie de 5 297 km². C’est le district le plus vaste de la Région Atsinanana. La délimitation géographique du District de Brickaville se présente de la façon suivante :
‐ au Nord, se trouve le district de Toamasina II ;
‐ au Sud, il y a le district de Vatomandry ;
‐ à l’Est, c’est l’Océan Indien ; et
‐ à l’Ouest, se situe le district de Moramanga.

Relief et hydrographie

Relief
Dans son ensemble, le district peut être divisé en trois zones géographiques : les basses collines, les plaines alluviales et le littoral. Les basses collines s’étendent dans les parties Nord et Ouest du district. Elles y occupent une grande surface et sont séparées par un réseau de vallées peu profondes et marécageuses. Les plaines alluviales se trouvent surtout dans le Sud du district. Elles continuent un peu vers le Nord et l’Ouest mais ne vont pas plus loin. Le littoral longe la côte Est. Il est en contact direct avec l’Océan Indien.

Hydrographie
Ce district est compartimenté par des vallées et des torrents. Les fleuves et rivières sont rapides à cause des pentes abruptes.
Les fleuves les plus connus sont :
* le Rianila reliant la commune Anivorano‐Est à la Brickaville ;
* le Rongaronga, au Nord ;
* l’Iaroka longeant la plaine ; et
* le Vohitra, à l’Ouest.

Ces cours d’eau sont très sinueux et encombrés de seuils rocheux et même de véritables chutes. Ainsi, la plupart d’entre eux ne sont pas toujours navigables et ne constituent donc pas une voie de pénétration pratique. Cette situation a pour conséquence l’existence d’une multitude de microrégions isolées les unes des autres. La communication s’avère difficile entre elles. Mais c’est surtout dans la plaine que ces cours d’eau servent beaucoup pour les déplacements de la population. De plus, comme la plupart des districts de la région Atsinanana, le district de Brickaville a des contacts avec la mer. Beaucoup de villages sont situés à proximité du bord de la mer dans un paysage sablonneux.

Sols, climat et végétation

Sols

‐ Dans la zone des basses collines, on peut trouver des sols de type ferralitique :
➤ les sols de structure dégradée de couleur rouge donnent un maigre pâturage ;
➤ les sols rajeunis peu dégradés sont aptes aux cultures sèches, mais les pentes restent les facteurs limitant ;
➤ dans les bas fonds, on a une gamme de sols pouvant être utilisés pour la riziculture.
‐ La zone des plaines alluviales a un certain avantage du fait qu’elle est bordée par un fleuve. En effet, pendant la période des pluies annuelles, ce fleuve déborde largement et inonde une grande partie de la plaine en y apportant des limons capables de fertiliser le sol. La fertilité des sols est donc renouvelée ce qui favorise les diverses activités agricoles. Le passage des eaux peut provoquer des dégâts plus ou moins graves sur les cultures. Malgré cela, on peut dire que la plaine de Brickaville bénéficie d’une fertilité particulière favorable à des cultures diversifiées.
‐ Dans la zone littorale, on peut rencontrer des sols alluviaux. Ces sols ont connu une certaine transformation mais ils sont toujours plus ou moins propices à diverses cultures. En résumé, les sols du district de Brickaville ont une valeur agricole non négligeable. En effet, celle‐ci, sans être tout à fait excellente, peut convenir à diverses cultures.

Climat

Le district de Brickaville doit son unité au climat tropical humide. Celui‐ci est caractérisé par l’abondance des précipitations, l’absence de saison sèche marquée et une chaleur constante. L’essentiel des pluies est apporté par les courants Est. La moyenne pluviométrique est de 2 883 mm. Cette quantité d’eau est bien répartie dans l’année :

en moyenne, on enregistre à Brickaville 211 jours de pluie par an. Le mois de Mars reste le plus pluvieux avec 520 mm. Tandis qu’Octobre apparaît comme le mois sec avec 78 mm.

Sous l’effet de la forte humidité atmosphérique et des précipitations abondantes et continues, les températures font preuve d’une certaine homogénéité. Le mois de Janvier enregistre les plus fortes chaleurs : aux alentours de 27° C. La température minimale est enregistrée en Juillet : aux alentours de 21° C.

Un tel climat, dominé par une très forte humidité et une chaleur constante conditionne en grande partie la morphologie des terres. Ces dernières sont propices à toute la gamme des produits destinés à l’exportation : café, girofle, litchis, fruits tropicaux, etc.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE ETUDE CONCEPTUELLE DE LA PAUVRETE DANS LE DISTRICT DE BRICKAVILLE
Chapitre I : PRESENTATION GENERALE DU DISTRICT DE BRICKAVILLE
Section I : Généralités sur le district
Section II : Situation démographique et identité culturelle
Section III : Situation économique
Chapitre II : ETUDE THEORIQUE DE LA PAUVRETE
Section I : Définitions
Section II : Indicateurs de pauvreté
Section III : Critères d’identification des pauvres
Chapitre III : MANIFESTATIONS DE LA PAUVRETE DANS LE DISTRICT DE BRICKAVILLE
Section I : Sur le plan économique
Section II : Sur le plan social
Section III : Lacunes au niveau des projets de développement et à la politique adoptée dans le monde rural
DEUXIEME PARTIE STRATEGIES ADOPTEES POUR LA REDUCTION DE LA PAUVRETE DANS LE DISTRICT DE BRICKAVILLE
Chapitre I : MOYENS ECONOMIQUES POUR LA REDUCTION DE LA PAUVRETE RURALE
Section I : Développement des infrastructures
Section II : Développement de la production agricole
Section III : Redynamisation des différents secteurs d’activités
Chapitre II : STRATEGIES DANS LE DOMAINE SOCIAL
Section I : Stratégies dans le domaine éducatif
Section II : Amélioration de la situation sanitaire des ménages ruraux
Section III : Intégration de la dimension sexospécifique
CHAPITRE III : PERSPECTIVES DE REFORME POUR LE DEVELOPPEMENT DU DISTRICT
Section I : Réformes au niveau de gouvernance
Section II : Amélioration du cadre institutionnel
Section III : Réforme au niveau de politique agricole
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES GRAPHIQUES

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *