Entreprise spécialisée dans la commercialisation des produits cosmétiques à base de figue de Barbarie

Le marketing est une activité humaine intégrée visant à satisfaire les besoins et désirs des consommateurs et les objectifs de l’entreprise. Il implique un échange qui est à la base de toute transaction commerciale et dans un sens plus large, de toute communication. Par extension, le marketing est aussi défini comme un état d’esprit pourra inspirer un système de planification, d’organisation, et de management des entreprises. La réussite d’un projet de création d’entreprise nécessite l’élaboration préalable d’une étude de marché complète. Par ailleurs, elle permettra d’évaluer le potentiel du marché afin de valider la viabilité du projet puis d’adopter un positionnement concurrentiel pertinent. Au delà de la maîtrise de l’environnement commercial et concurrentiel, notre étude de marché vise à analyser la demande et l’évolution du marché, l’évaluation du futur chiffre d’affaire de l’entreprise, l’identification des concurrents directs et indirects, et enfin la détermination des barrières à l’entrée. L’étude de marché doit donc rassembler le maximum d’informations susceptibles d’identifier les opportunités du marché et de prendre la décision d’aller plus loin dans notre analyse. Et pour évaluer quelle serait notre position au milieu de notre environnement et s’y intégrer.

PRESENTATION DE LA REGION SOUSS MASSA DRAA 

Souss-Massa-Draa réunit tant d’espaces, tant d’ambiances, tant de cultures, tant de richesses et tant de qualités qui ne demandent qu’à être partagés… La région Souss-Massa-Draa est longée par l’océan Atlantique à l’ouest, la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz au nord, par le désert et l’Algérie à l’est, et par la région de Guelmim-Smara au sud. Sa superficie et de 72.506 km², soit 10.3% du territoire national, et son positionnement géographique lui confèrent un rôle géostratégique important. Elle est composée de deux préfectures (Agadir-Idaoutanane et Inezgane Ait melloul) et de cinq provinces (Chtouka-Ait Baha, Taroudant, Tiznit, Ouarzazate et Zagora), pour une population de plus de 3 millions d’habitants.

Les 27 communes urbaines et 212 rurales qui la composent lui font occuper le premier rang national quant au nombre total de communes. Plaines fertiles, montagnes, mer et désert d’innombrables ressources dans les domaines agricole, touristique, industriel, minier, artisanal et des services. Elle est un réservoir national et international de tomates, d’agrumes et de roses. Avec Ouarzazate, la région possède la destination incontournable des grandes productions cinématographiques mondiales. Astérix, Obelix, Gladiateur et bien d’autres personnages, qui ont amusé ou fasciné des millions de spectateurs à travers le monde, ont visité la région. La magnifique plage d’Agadir, première station balnéaire du pays, est tapissée de sable fin et doré. Eden du tourisme de randonnée, Souss-Massa-Draa prend de plus en plus d’ampleur dans le monde du trekking.

Description des facteurs environnementaux : 

L’environnement de l’entreprise exerce une influence sur l’activité de l’entreprise et sur son développement. Sa connaissance doit permettre de déceler les opportunités à saisir et les menaces qui pèsent sur le marché. L’étude de l’environnement peut être conduite dans différents domaines.

Environnement économique :

La région du Sous Massa Draa est incontestablement l’une des principaux moteurs du développement économique du royaume, la région contribue à 12,3% du PIB total national, soit une valeur de 76 Milliards de Dirhams ce qui lui permet de se classer en 2ème position derrière le Grand Casablanca qui enregistre une part de PIB de 18,3%.

Les différents secteurs d’activités qui enrichissent cette région sont :
➤ L’agriculture
➤ Industrie
➤ Tourisme
➤ Pêche

L’agriculture :
La région de Souss-Massa-Draa est parmi les régions du Maroc les plus productives sur le plan agricole, malgré une superficie agricole utile relativement limitée qui couvre près de 560.700 ha dont 475.500 ha cultivables soit 0,2% de la superficie totale régionale. Les principales zones agricoles se concentrent dans la plaine du Souss-Massa, qui comprend Agadir, Taroudant et Tiznit, cette région se distingue par le fait qu’elle constitue la première zone primeuriste intense du Maroc. Elle prédomine par ses produis agrumicoles et maraîchers notamment en petits fruits, en oranges et en tomates puisqu’elle contribue aux exportations nationales, respectivement, à hauteur de 53%, 50% et 83%. Par contre, dans la zone du Draa l’agriculture est moins intensive et est caractérisée par l’association des productions végétales et animales qui sont intimement liées. Les cultures sont marquées par la prédominance de la céréaliculture suivie de l’arboriculture fruitière en particulier le palmier dattier …

Le tourisme :
Ce secteur constitue un pilier principal de l’économie de la région Souss Massa Draa tenu des énorme potentialités touristiques, qu’elle recèle, elle est classée première en capacité hôtelière balnéaire sur le plan du Maroc, la grande part de cette capacité se trouve concentrée à Agadir. La région Sous Massa Draa vient également en tête en réalisant une moyenne de 35.4% de valeur ajoutée des hôtels et restaurants.

La pêche:
Le Maroc est l’un des plus grands producteurs des poissons dans le monde, la pêche est un autre poumon économique de Sous Massa Draa, le port de pêche d’Agadir est le premier port de pêche du Maroc. Ce secteur emploie environ 15000 personnes pour un PIB de 2,2 Milliards de DH. Ce secteur présente de réelles opportunités pour la région, c’est une activité faisant partie de la tradition des étendues côtières de Souss Massa Draa et à laquelle une nouvelle dynamique a été insufflée en vue d’une modernisation du secteur.

L’industrie :
La Région Souss-Massa-Draa dispose d’un tissu industriel important reposant essentiellement sur la valorisation des produits de la mer et de l’agriculture. Aussi, les principales unités industrielles (252, soit 81% des unités industrielles) sont implantées dans les deux préfectures d’Agadir Ida Outanane et d’Inezgane Aït Melloul et concernent la transformation et la mise en conserve de poissons. Le conditionnement des produits agricoles et les minoteries industrielles. Par contre, dans les autres provinces (Ouarzazate, Zagora, Tiznit et Taroudant) la contribution de ce secteur dans la formation de l’économie de cette région demeure faible et repose principalement sur les activités de traitement de quelques produits locaux notamment la distillation des roses, le traitement du lait et la production d’huiles d’olives.

Présentation du secteur cosmétique : 

Depuis quelque année, le secteur des cosmétiques (produits d’hygiène et maquillage) au Maroc a connu une évolution remarquable. Le marché de cosmétique au Maroc est relativement porteur et concurrentiel bien que considéré « plutôt étroit». Le secteur enregistre une croissance annuelle qui se situerait entre 10 et 14%.

Environnement socioculturel :

Le Maroc est un pays musulman en voie de développement. Culturellement il est riche et diversifié, où chaque région possède ses propres particularités. Cet état des lieux, fait que toute entreprise désirant pénétrer ce marché, doit impérativement tenir compte de toutes spécificités socioculturelles. Avec un taux d’analphabétisme estimé à 30% et une inégalité quant à l’accès à l’éducation, l’entreprise doit tenir compte de ces handicaps et adapter ses produits en favorisant plus le visuel : le logo et le code couleur sont donc la solution la plus adéquate pour y remédier. Pour bien s’adapter au marché marocain, il est primordial d’analyser et de comprendre les comportements d’achats des consommateurs marocains. La famille traditionnelle par exemple fait ses achats au quotidien d’où l’existence d’épiceries de quartier. Le contact humain est très important dans ce type de commerce puisqu’une relation de confiance s’installe entre le vendeur et ses clients, ces derniers peuvent donc effectuer leurs achats à crédit en inscrivant les montants sur un petit carnet et les régler à la fin du mois. Cette facilité de paiement encourage les ventes et pousse la ménagère à augmenter ses achats. Dans la plupart des cas, l’épicier acquiert un rôle important dans la prescription d’achat. Le premier média au Maroc est la télévision vu le taux d’analphabétisme élevé et l’étroitesse des autres médias : Regarder la télévision est souvent un instant récréatif et de divertissement (populaire) .

Néanmoins, le consommateur marocain est caractérisé par une faible acceptation des nouveaux produits et une grande rigidité des habitudes. Difficile pour la publicité donc de changer ces habitudes d’achat ! C’est pourquoi, il est conseillé de ne pas négliger la publicité faite par le vendeur dans le point de vente. Avec toutes ces caractéristiques le marché marocain est pour la plupart des multinationales un marché test et une plate forme pour accéder à d’autres marchés de la région essentiellement l’Afrique du nord et Moyen-Orient. Il reste tout de même un marché porteur où le mix standardisation et adaptation est la meilleure stratégie à suivre.

Environnement technologique

L’environnement technologique du pays est en pleine mutation et le gouvernement marocain à bien pris conscience de l’importance de ce potentiel et de la nécessité de le rationaliser pour conduire le développement économique à bon port. Malheureusement, les efforts consentis ont, jusque là, manqué d’efficience à cause de la dispersion du patrimoine scientifique national dans des établissements ayant des statuts différents et même parfois sans vocation de recherche. Pour consolider les initiatives, les entreprises au sein d’une vision globale donnent une nouvelle impulsion à l’innovation et rattraper le retard enregistré par le Maroc dans ce domaine par rapport au pays développés, mais surtout par rapport à certains pays émergents et concurrents, le département de l’industrie a donc lancé une démarche participative de réflexion, incluant en particulier les entreprises et les opérateurs financiers. Donc notre entreprise doit identifier les innovations technologiques concernant les processus de production, de commercialisation, de distribution …. Qui dans notre métier sont susceptibles de constituer des ressources de développement (innovation produits, amélioration de la qualité..). Donc pour ne pas être dépassé au niveau de la technologie par nos concurrents.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction générale
Dédicace
PARTIE 1 : MARKETING
Introduction
Section 1 : Approche analytique
I- Analyse externe
1-Facteurs environnementaux
L’analyse de l’environnement
Le macro-environnement
Analyse du micro environnement
Section 2 : Approche stratégique et opérationnelle
I- Plan marketing
Section 3 : Le plan d’action
Politique de produit
Politique de prix
Politique de distribution
Politique de communication
Section 4 :l’évolution du chiffre d’affaire annuel
Conclusion
PARTIE 2 : ADMINISTRATIVE ET JURIDIQUE
1) ADMINISTRATIVE
Introduction
Section 1 : Présentation de l’entreprise et des associes
I. Caractéristiques du projet (Fiche Technique)
II. Présentation des associés
III. Activités de l’entreprise
Section 2 : Choix du cadre juridique
I- Caractéristiques des différentes formes juridiques
II- les Critères de choix
Les critères coûts
Les critères financiers
Les critères qualitatifs
III- Les raisons de choix des critères
Section 3 : Elaboration des statuts
Les grands axes des statuts
Conclusion
2) JURIDIQUE
Introduction
Section 1 : La structure organisationnelle de l’entreprise
1. L’organisation d’une entreprise
2. Style de gestion
3. Répartition de l’effectif
4. Organigramme de structure
Section 2 : Acquisition des ressources humaines
1. Description des postes
2. Sources et organisation humain
3. Les techniques de recrutements
Section 3 : Stimulation des ressources humaines
1. La rémunération
2. Critères de fixation des salaires
3. Détermination du salaire de base
Section 4 : Stratégie de développement des ressources humaines
1. Formation initiale
2. Formation continue
Conclusion
PARTIE 3 : TECHNIQUE
Introduction
Section 1 : Localisation et Aménagement du projet
La région
Critère de choix de la ville
Critères de choix du site
Le lieu de commercialisation
Section 2 : Aménagement du projet
Frais d’aménagement
Structure de l’usine
Section 3 : Les dépenses prévisionnelles d’exploitation
Achat non stocké de matières et fournitures
Frais d’assurance
Frais de location
Frais d’emballage
Section 4 : Les moyens de production
Matériel informatique
Matériel de bureau
Mobilier de bureau
Matériel et outillage
Matériel de transport
Section 5 : processus de production
Description des machines
La description des produits
Processus de production
Conclusion
PARTIE 4 : FINANCIERE
Introduction
Section 1 : le chiffre d’affaire prévisionnel
Section 2 : Les dépenses d’investissement
Section 3 : les dépences prévisionnels d’exploitation
Section 4 : Analyse des indicateurs de rentabilité
Section 5 : Analyse des indicateurs prévisionnels
Section 6 : Analyse des résultats des budgets prévisionnels
Section 7 : Analyse de la rentabilité
Conclusion
Conclusion Générale
Annexes
Bibliographie

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.