Enjeux de durabilité de la filière bambou

A l’issue de plusieurs conférences mondiales sur l’environnement organisées par les Nations Unies, le concept de développement durable fait l’objet, de nos jours, d’une adoption consensuelle par la majorité des pays du monde. Dans l’introduction du document final de la Conférence des Nations Unies pour le Développement Durable (Rio+20), la lutte contre la pauvreté, la promotion de mode de production et de consommation durable, ainsi que la protection et la gestion des ressources naturelles ont été cités comme «les objectifs ultimes, et les conditions essentielles d’un développement durable » (UNGA Résolution 66/288, paragraphe 4). Madagascar est l’un des tops pays de la « méga biodiversité » avec son taux d’endémicité de 80% de sa biodiversité. Paradoxalement, elle fait partie aussi des pays les plus pauvres du monde et où la biodiversité est de plus en plus menacée à cause de la pauvreté associée à un mode de production de plus en plus néfaste pour l’environnement. Pourtant une grande majorité de la population malgache est fortement dépendante de cette biodiversité surtout concernant les PFNL. Dans les pays en voie de développement comme Madagascar, jusqu’à 80% des populations dépendent des PFNL pour vivre (ADEPAJU et al., 2007, SCHERR et al., 2005).

PRÉSENTATION DE LA RÉGION ATSINANANA

Localisation

La Région Atsinanana se trouve sur la côte centre-est de Madagascar. Elle est limitée au Nord par la région Analanjirofo ; à l’Ouest par la région Alaotra Mangoro, région Vakinankaratra et région Amoron’i Mania ; et au Sud par la région Vatovavy Fitovinany. Sa façade Est longe en totalité de l’Océan indien dans un sens Nord au Sud, sur une longueur approximative de 285 km et une largeur de 90km à peu près. Elle est composée de 7 districts dont : Toamasina I, Toamasina II, Brickaville, Vatomandry, Antanambao Manampontsy, Mahanoro, et Marolambo.

Milieu physique

Climat :
L’Alizé influence le climat de la Région qui est de type tropical chaud et humide presque toute l’année. La région est caractérisée par une forte pluviométrie d’une moyenne annuelle de plus de 2.000 mm et une absence de mois véritablement sec. En fait, les précipitations sont réparties entre 180 jours et 300 jours et diminuent au fur et à mesure qu’on pénètre à l’intérieur. La température moyenne annuelle est de 23°C avec des écarts entre 18°C et 28°C. Concernant la saison cyclonique, les mois de janvier à mars sont les plus redoutables.

Relief :
La Région d’Atsinanana doit son originalité à son relief. C’est son altitude qui la distingue des autres Régions avoisinantes. En effet, son paysage est caractérisé par une zone de plaines basses et étroites étirées du Nord au Sud le long du littoral et d’une zone de déclivité de plus en plus accidentée en mesure qu’elle gravite vers l’ouest. La Région juxtapose ainsi des formes variées de la côte à l’intérieur : plaine côtière, zones de collines et hauts massifs cristallins, ce qui lui fait l’une des plus diversifiées de Madagascar (ONE, 2008). La partie nord de la Région est constituée par une succession de montagnes, avec des forêts naturelles. Elle est constituée aussi par des collines à faibles pentes propices aux cultures de rente et au riz pluvial.

Au sud, le relief de la Région Atsinanana est marqué par l’existence de montagnes peu accidentées et discontinues. On y rencontre également des vallées et des collines couvertes de savoka, ainsi que de zones forestières presque inhabitées.

Hydrographie :
La région est desservie par de nombreux cours d’eau, la plupart à courant rapide sur la partie moyenne de leur cours. La navigation est limitée par la présence de nombreux seuils de rochers, au fur et à mesure que l’on pénètre à l’intérieur des terres (ONE, 2008). Le réseau hydrographique de la région Atsinanana s’organise autour de trois principaux bassins hydrographiques dont celui du fleuve Mangoro et ses affluents (Mahanoro), du fleuve Onibe et de ses affluents (Toamasina II), et du fleuve Maintinandry (Vatomandry).

Sol :
Du point de vue pédologique, il y a trois types de sols dans la Région Atsinanana :
❖ Les sols hydromorphes : se situant dans les zones de basses collines sous l’action des feux de brousse et de fortes pluies et aussi dans les zones marécageuses.
❖ Les sols d’apport fluvial : présentant des alluvions de type argileux ou sableux. Ils se trouvent dans les zones basses et marécageuses.
❖ Les sols ferralitiques : dans les hauts massifs et les zones de collines.

Végétation

L’une des réputations de la région d’Atsinanana est l’importance en qualité qu’en quantité de ses forêts naturelles et la diversité biologique de ses formations végétales. On peut distinguer :
➤ Les forêts naturelles primaires denses ombrophiles d’altitude variant de 0 à 1 300m. Ce sont des forêts naturelles du Corridor oriental qui se trouvent le long de la partie Sud de la région .Les communes concernées par ce corridor sont ceux du district de Marolambo, Brickaville et Antanambao Manampotsy pour la Région Atsinanana.
➤ Les forêts sclérophylles sur le versant Est avec des végétations de « savoka » et des pseudos steppes. Des formations secondaires, les savoka sont souvent associées à des espèces de bambou et de ravenala.
➤ Les forêts de reboisement sur le long du littoral formées par quelques timides reboisements de grevillea, pins, eucalyptus, plantations de cocotiers.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GÉNÉRALE
PARTIE I : CADRE GÉNÉRALE DE LA RECHERCHE
CHAPITRE I : Présentation de la Région Atsinanana
CHAPITRE II : Bambou, une plante exeptionnelle
CHAPITRE III : Démarche de recherche
CONCLUSION PARTIELLE
PARTIE II : RÉSULTATS DE LA RECHERCHE
CHAPITRE IV : Structure de la filière bambou dans la Région Atsinanana
CHAPITRE V : Organisation de la filière bambou dans la Région Atsinanana
CHAPITRE VI : Économie de la filière bambou dans la Région Atsinanana
CONCLUSION PARTIELLE
PARTIE III : DISCUSSIONS
CHAPITRE VII: Discussion sur la démarche de recherche
CHAPITRE VIII: Enjeux de durabilité de la filière bambou dans la Région Atsinanana
CHAPITRE XI : Pistes d’amélioration de la filière bambou
CONCLUSION PARTIELLE
CONCLUSION GÉNÉRALE
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *