Enjeux agricoles et ruraux en zone inondable de la Loire dans le Loiret

Dans le contexte actuel d’application des Plans de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI), et même si ceux-ci réglementent les nouvelles constructions en zone inondable, il est nécessaire d’être vigilant et d’agir pour la prévention et la protection des enjeux déjà présents en zone inondable, afin de réduire leur vulnérabilité face au risque d’inondation.

C’est dans ce cadre que la cellule de crise de la Préfecture du Loiret, au sein du Service Interministériel Régional des Affaires Civiles et Economiques de Défense et de Protection Civiles (SIRACED-PC), pilote l’actualisation du plan d’ORganisation des Secours dans le cas d’une Inondation de la Loire (plan ORSIL). Ainsi les différents services de l’Etat dans le département du Loiret ont-ils été sollicités pour identifier les enjeux situés en zone inondable de la Loire dans le département et relevant de leur compétence. C’est dans ce cadre, et au sein de la DDAF 45, que je suis intervenue. Le recensement et la localisation des enjeux agricoles et ruraux sont une première étape de l’étude, l’objectif étant de répondre à la commande de la Préfecture afin d’assurer la première mission d’un plan de secours, l’alerte.

Beaucoup d’efforts ont été engagés pour réduire la vulnérabilité des personnes et des biens face au risque d’inondation, depuis la construction de la première digue jusqu’aux actions actuelles. Une présentation de la connaissance du risque sera faite en première partie du présent rapport. La deuxième partie s’attachera à exposer le matériel utilisé et la méthode suivie pour mener à bien l’étude. Enfin, la troisième partie présentera les résultats obtenus et leur interprétation ainsi qu’une réflexion sur les perspectives d’actions qui pourraient être menées par la suite.

Le risque inondation en Loire

Le bassin versant de la Loire

Le bassin versant de la Loire  correspond à la surface de l’ensemble des terrains sur lesquels les eaux de pluies s’écoulent pour finir dans le fleuve. Avec ses 117800 km2, le bassin versant de la Loire et de ses affluents est le plus grand de France.

Le fleuve prend sa source au Mont Gerbier-de-Jonc (Ardèche, 07), s’étend sur 9 régions administratives, 30 départements et 5600 communes avant de se jeter dans l’océan Atlantique à son embouchure, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique, 44). Longue de 1020 km, la Loire est le cinquième fleuve européen. La situation géographique et  la constitution géologique de son bassin font de la Loire le plus irrégulier des grands fleuves de France. Son régime hydrologique est exceptionnel dans un climat tempéré : à des étiages très sévères peuvent succéder des crues exceptionnelles.

Les origines climatiques des crues 

Les crues méditerranéennes (ou cévenoles en France)

Les masses d’air chaud provenant de la Méditerranée, et même du Sahara, chargées d’humidité lors de leur trajet maritime, heurtent les chaînes de montagnes en arrosant abondamment le versant méditerranéen et plus particulièrement les Cévennes. Elles engendrent alors des précipitations extrêmes sur la Loire (jusqu’à 600 mm de pluie en 24 heures, soit l’équivalent des pluies annuelles à Orléans) et des crues exceptionnelles, comme celle de septembre 1980 à Brives-Charensac (Haute-Loire, 43). En Loire, elle surviennent généralement à l’automne au moment de l’équinoxe. Elles s’amortissent rapidement au-delà de Roanne et ne provoquent pas d’inondations importantes en Loire moyenne (section de Loire comprise entre le Bec d’Allier et le Bec de Maine, cf. I.3. ciaprès).

Les crues océaniques 

Elles se produisent au cours d’une longue période pluvieuse d’influence océanique, sans intensité particulière, mais s’étendant à la quasi totalité du bassin, à l’exception de la partie la plus haute qui appartient au domaine méditerranéen. Elles surviennent en général en saison froide. Dans le cas d’une seule ondée océanique, le risque d’une crue catastrophique se situe surtout dans les sous bassins du Cher, de l’Indre, de la Vienne et de la Maine. Les pointes de crue de ces affluents sont décalées par rapport à celles de la Loire. Elles sont relativement fréquentes mais sans grandes conséquences, sauf si les pluies se répètent à quelques jours d’intervalle. Il y a alors risque de cumul entre les crues des affluents et celles de la Loire. Ainsi surviennent les crues les plus dangereuses de la partie aval de la Loire, telle que celles de décembre 1982 ou de janvier 1910. Dans l’estuaire, la crue est d’autant plus ressentie que le coefficient de marée est fort.

Les crues mixtes

Les crues mixtes sont les plus dangereuses. Elles résultent de la superposition des crues océanique et cévenole, avec une prédominance de l’une ou de l’autre. Elles affectent le cours entier du fleuve, bien que le maximum de dégâts se situe en Loire moyenne. Les grandes crues de 1846, 1856 et 1866 appartiennent à ce groupe. C’est contre ce type de crues qu’ont été mis en place les systèmes de protection (digues, levées…).

Les paramètres aggravants

L’intensité d’une inondation dépend :

a)- de l’intensité et de la durée des précipitations (cf. origines climatiques cidessus).

b)- du degré d’inclinaison de la pente
La forte pente caractérise le fleuve en amont (du Mont Gerbier-de-Jonc à la plaine de Roanne, soit environ 300 km, la Loire passe de 1750 m d’altitude à seulement 300 m). Dans la région Centre, la pente reste forte. A Orléans, le fleuve se trouve encore à près de 90 m d’altitude alors que la Seine à Paris, pratiquement à distance équivalente de son estuaire, n’est qu’à une trentaine de mètres d’altitude.

c)- de la nature du sous-sol
Le substrat cristallin imperméable du Massif Central ne peut absorber les pluies. En amont de leur confluence, la Loire et l’Allier forment deux sous-ensembles cristallins imperméables similaires, avec de hautes terres granitiques et parfois volcaniques (la Loire des hautes vallées) et de basses terres comprenant le Brivadois, le Bourbonnais, la plaine du Forez et les collines du Morvan.

La Loire moyenne (du bec d’Allier au bec de Maine) est celle des coteaux, terrains perméables. Le fleuve coule sur des masses détritiques, galets vers l’amont, graviers et sables vers l’aval. Le val de Loire est un étroit ruban de prospérité grâce à la présence d’alluvions et sables anciens recouvrant un socle calcaire. La Loire retrouve la nappe de Beauce sur la rive droite et les affluents de la Maine comme modérateurs d’écoulement placés sur des terrains sédimentaires perméables.

d)- des obstacles à l’écoulement
Les obstacles diminuent le débit du cours d’eau en aval, ce qui accentue la crue en amont ; la rupture brutale de ces barrages naturels crée une crue secondaire rapide.

e)- des aménagements
L’aménagement du fleuve avec les levées qui la compriment, en l’empêchant d’évacuer le surplus d’eau dans le lit majeur, accentue la brutalité des crues.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

SOMMAIRE
RESUME
SUMMARY
GLOSSAIRE
INTRODUCTION
PARTIE 1 : Connaissance du risque inondation
I. Le risque inondation en Loire
II. Actions et réglementation de contrôle des risques (limite d’usages et réduction des
effets destructeurs)
III. Autres mesures de prévention, de protection et de sauvegarde
IV. Un cadre de recherche européen
PARTIE 2 : Matériels et méthodes
I. Outils utilisés
II. Présentation du site d’étude
III. Méthode
PARTIE 3 : Résultats et discussion
I. Définition de la vulnérabilité d’une exploitation agricole
II. Inondabilité des exploitations agricoles dans le val de Loire du Loiret
III. Inondabilité des autres enjeux
IV. mesures à proposer et perspectives d’étude
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
TABLE DES MATIERES
LISTE DES FIGURES
LISTE DES TABLEAUX
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.