Effet du feu sur les strates supérieurs de la foret

Pédologie

Les sols de la forêt de Tampolo sont caractérisés par une texture généralement sableuse, une acidité élevée (pH variant de 3,7 à 4,6), et une pauvreté en matière organique (Ratsirarson, 1998). Toutefois, quatre types de sols peuvent être distingués de la mer vers la surface, à savoir les sols pseudopodzols de nappe, les sols hydromorphes tourbeux, les sols podzoliques et les sols peu évolués d’apport. Le sol de la végétation temporairement inondée est du type pseudopodzol de nappe, formé d’un dépôt de sables blancs dunaires sur un horizon ferrugineux provenant de la nappe (Rajoelison, 1997).
Le profil de ce type de sol présente les mêmes horizons que celui des sols podzoliques. Les 30 premiers centimètres forment un horizon de texture argilo-sablo-limoneux avec des débris non décomposés à cause de l’hydromorphie temporaire de surface et du pH relativement bas rencontré dans l’ensemble du profil (Ph variant autour de 4,4). Les feux se propagent généralement dans cet horizon grâce à la présence de matières organiques non décomposées et partiellement décomposées. Ces matières organiques, constituées par l’humus, la tourbe et les racines, que l’on retrouve sous la couche de litière constituent le combustible de profondeur. Le combustible de profondeur contient habituellement un taux d’humidité élevé, mais ne supporte pas un feu couvant associé aux feux de surface si les conditions de sécheresse le permettent (Manuel de foresterie 2009). Dans cette couche, la propagation du feu s’effectue lentement par conduction.

– Entretien avec les personnes ressources

Les données et les informations concernant les feux dans la forêt de Tampolo, réunies au cours de la préparation de la descente sur terrain, furent incomplètes. Il en était de même après consultation des documents au niveau de la bibliothèque de la NAP, qu’il s’agisse des feux dans toute la forêt littorale ou uniquement ceux dans la végétation temporairement inondée. L’interview auprès de l’agent de terrain le plus ancien et expérimenté de la NAP a permis d’obtenir les données et les informations manquantes. En effet, il a fallu approcher des personnes ayant une connaissance aguerrie de l’état des lieux. L’interview a été portée sur :
– L’origine des feux,
– L’intensité des feux caractérisée par leur durée et la superficie brûlée
– Les méthodes adoptées pour la lutte contre le feu

– Inventaire floristique

Les inventaires biologiques sont des outils privilégiés pour les actions de conservation ou de suivi de la biodiversité (Primack & Ratsirarson, 2005). Ils consistent à collecter des données qualitatives et quantitatives sur les ressources présentes sur une zone déterminée. Les ressources à étudier dans le cas de cette étude sont les peuplements forestiers des parcelles brûlées et des parcelles intactes, ainsi l’inventaire à réaliser est l’inventaire floristique. Les surfaces étendues des parties brûlées et non brûlées de la forêt temporairement inondée ne permettent pas l’étude de chaque individu dans l’ensemble des peuplements forestiers. C’est pourquoi, la collecte des données s’est faite par la méthode d’échantillonnage.
La forêt brûlée et la forêt intacte ont été représentées chacune par cinq placettes de 400m2. Le choix des dix placettes a été fait de façon à laisser la plus grande distance possible entre les placettes pour éviter un effet de proximité. De plus, ces dix placettes devaient présenter une végétation homogène, c’est-à-dire une homogénéité dans la physionomie et la composition floristique apparente de la végétation. Parmi les trois ensembles de placettes brûlées respectivement en 2012, en 2016 et en 2018, distinguées et délimitées lors de l’inspection de la zone d’étude, seules celles de 2016 admettaient une superficie suffisante pour pouvoir installer les cinq de placettes. C’est pourquoi, l’étude a été orientée vers l’effet des feux de 2016.
Au cours de l’étude, trois strates ont été considérées, étant donné que les forêts denses littorales de la côte Est de Madagascar sont généralement composées de trois à quatre strates (Ratsirarson & Goodman, 1998). D’une part, deux strates supérieures composées d’arbres de h>1,3m ont été définies. Les arbres de DHP>10 cm font partie de la strate supérieure tandis que les arbres de DHP< 10 cm forment la strate intermédiaire. D’une autre part les sous-bois ont été considérés comme la strate inférieure. Pour avoir une connaissance détaillée de l’effet du feu sur la forêt temporairement inondée et ses strates supérieures, chaque placette d’inventaire a été divisée en trois compartiments : un compartiment A de 20m×20m pour analyser les végétations de la strate supérieure ; un compartiment B attaché à l’étude de la strate intermédiaire, formé par un ensemble de quatre carrés de 10m×10m (B1, B2, B3, B4) ; un compartiment C formé par un ensemble de quatre carrés de 5m×5m (C1, C2, C3, C4) inclus dans le compartiment B pour inventorier les espèces du sous-bois (figure 4). Avant l’inventaire de chaque placette, les compartiments B et C sont choisis aléatoirement par deux tirages indépendants, par hasard et successifs de quatre numéros. L’octroi des numéros suit l’orientation des placettes. Pour le cas de cette étude, les cinq placettes traitant les parcelles intactes ont été orientées vers l’Est tandis que celles traitant les parcelles brûlées ont toutes été orientées vers 45° Est.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie sciences agronomiques et environnementales

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie FORESTERIE ET ENVIRONNEMENT où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Mots clés : feu forestier, composition floristique, diversité, structure, dégradation de la forêt, forêt tropicale

Table des matières

LISTE DES TABLEAUX 
LISTE DES FIGURES
LISTE DES CARTES
LISTE DES ACRONYMES
INTRODUCTION
METHODOLOGIE
1- Etat des connaissances
2- Problématique
3- Hypothèses de recherche
4- Méthodes
4-1- Description de la zone d’étude
4-2- Entretien avec les personnes ressources
4-3- Inventaire floristique
4-4- Analyse et traitement des données
RESULTATS
1- Composition floristique
2- Diversité et structure
DISCUSSION
1- Changements au niveau de la composition floristique
2- Diversité et structure post feu
3- Recommandation
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
WEBOGRAPHIE
ANNEXES
Annexe 1 : Cortèges floristiques
Annexe 2 : Noms scientifiques des espèces rencontrées

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *