DYNAMIQUE DE L’EXERCICE DU POUVOIR DANS LES COMMISSIONS SCOLAIRES

Clarification du concept de pouvoir

  Il existe de très nombreuses définitions du pouvoir, ayant chacune des connotations différentes. La définition que nous retiendrons est celle du sociologue Max Weber, tel qu’i l est cité par J.K. Galbraith: le pouvoir se définit comme la possibilité de marquer de sa volonté le comportement d’autres personnes.Le pouvoir repose dans son exercice sur trois instruments essentiels: la dissuasion, la rétribution, la persuasion. Ces instruments ont différemment été utilisés dans le temps. Les sociétés démocratiques actuelles font essentiellement usage et consommation du pouvoir de persuasion. Voilà un second aspect clé de la pensée de J .K. Galbraith. Le pouvoir s’actualise avec des individus sur d’autres individus. Des organisations sociales tel que les commissions scolaires, des groupements sociaux, des associations d’intérêts exercent un pouvoir spécifique dans leurs sphères d’activités. Nous parlerons alors de pou voir politique quand les acteurs sont des politiciens, par exemple les commissaires d’écoles, de pouvoir administratif quand les acteurs sont des administrateurs et de pouvoir militaire quand les acteurs sont des militaires. Il en est de même pour le pouvoir religieux, le pouvoir judiciaire, l e pouvoir de la presse, le pouvoir économique, Le pouvoir ne peut s’étendre indéfiniment car dans son exercice il aà faire face à des résistances envers toutes ses manifestations perçues inopportunes. Il en est ainsi des relations de pouvoir entre hommes et femmes, patrons et syndicats, commerçants et consommateurs, agents pollueurs et écologistes.Un pouvoir compensateur surgit automatiquement face au pouvoir perçu abusif, ce pouvoir compensateur utilisant les mêmes sources et les mêmes instruments que tout autre pouvoir: personnalité, propriété et organisation pour ce qui concerne les sources, et dissuasion, rétribution et persuasion pour ce qui est des i nstruments.

Le pouvoir et la commission scolaire pouvoir:

   La commission scolaire réunit dans sa structure les trois sources du 1 ‘organisation poli tique et administrative; la personnalité des hommes politiques et des administrateurs; la propriété sous la forme des ressources qu’elle gère et dispense. Elle dispose également, évidemment, des trois instruments d’exercice du pouvoir. La commission scolaire exerce son pouvoi r en agissant sur l’interne et sur l’externe. L’interne se manifeste pa r son pouvoir politique et son pouvoir administratif, l’externe se porte sur les· électeu-rs, les comités de parents, les comités d’écoles, etc •.. Une relation étroite existe entre ces deux faces: plus la discipline interne est rigoureuse, plus 1 ‘action  menée auprès des électeurs ou des élus a des chances d’être fructueuse. Et cette dis ci pline sera d’autant plus forte que les objectifs seront peu nombreux. La commission scolaire apparaît comne un élément régulateur entre de nombreux groupements qui, dans leur sphère d’ aeti vi té, exercent un pouvoir d’autant plus affirmé que leur objectif est unique et que, conséquemment, la dis ci pline interne peut être forte. Qu’on pense au pouvoir religieux, au pouvoir de la presse, au pouvoir des syndicats, au pouvoir des corporations professionnelles . La régulation ou la médiation n’est pas toujours possible et la commission scolaire se trouve fréquemment aux prises avec des mouvements de pression, souvent alimentés par des groupements d’opposition. “Pouvoir” et “contre-pouvoir” sont en continuelle confrontation quand les objectifs poursuivis sont incompatibles. Le conseil des commissaires gère la commission scolaire par ses organes administratifs. Ces organes sont eux-mêmes des lieux privilégiés d’exercice du pouvoir car ils réunissent à leur échelle toutes les sources et tous les instruments du pouvoir. Bien plus, ces organes-mêmes peuvent développer une autonomie te l le qu’ils se trouvent parfois en opposition avec certains objectifs politiques de la commission scolaire. Un rapport de force s’instaure, et la commission scolaire restaure l a discipline, si nécessaire, par son pouvoir dissuasif après avoir épuisé les ressources de son pouvoir persuasif.

Clarification de la variable “politique” dans le cadre du fonctionnement: des organisations que constituent: les commissions scolaires.

  Dans l’évolution des sociétés un nouvel ordre s’est instauré avec l’essor de l’organisation et: le déclin simultané de la personnalité et: de la propriété comme sources de pouvoir.  Mais commençons d’abord par définir ce qu’est une organisation. Une organisation est un regroupement structuré d’individus associés pour l’atteinte d’un objectif commun. C’est un const r uit social qui articule son action grâce à des leaders et des ressources. L’association de 1 ‘organisation, des leaderset des ressources, est 1 ‘association des trois sources de pouvoir; tout groupement d’acteurs ainsi pourvu dispose des trois sources nécessaires à son action, à l’exercice de son pouvoir. Les commissions scolaires constituent des organisations sociales propres à la société parmi des organisations internes de l’Etat.Une commission scolaire est une organisation et donc un construit social qui développe des conditions particulières d’émergence et de maintien.l Le “politique” intervient aisément sur ses organisations internes par son pouvoir rétributif (nominations, promotions, ••• ), son pouvoir dissuasif (démotion, remaniement de fonctions, d’affectation ••• ) et son pouvoir persuasif autant implicite qu’explicite. Le “politique” intervient sur les organisations externes (électeurs, comités de parents, comités d’école) essentiellement par la persuasion qui d’explicite devient assez aisément implicite. objectifs, à l’idéologie du “politique”. Il se dégage une adhésion aux Le “politique” s’efforce d’établir une osmose entre ses propres organisations internes et externes. Face aux organisations que l’on peut qualifier de sous-ensembles, le politique a tendance à n’intervenir que comme médiateur et régulateur. Organisation des syndicats, des différents comi t és, des équipes de gestion, des comités d’école ••• Le politique intervient de façon pro-act ive et rétroactive. Il peut prévenir des problèmes et réglementer l’étendue des champs d’action des organisations en instaurant des politiques et des règlements ••• Et il agit d’une façon rétroactive quand l es conflits ont conduit à des affrontements et subséquemment à des impasses. Au nom de l’intérêt supérieur de la commission scolaire, il n’hésite généralement pas à intervenir, si nécessaire par la voie impérative.

Les types de pouvoir dans les commissions scolaires

   Le pouvoir dans son exercice a des traits caractéristiques qui sont perçus à travers ses instruments. Le pouvoir dissuasif se retrouve encore de nos jours mais son emploi se fait de plus en plus discret. sanction matérielle, à la démotion. Ce pouvoir est donc toujours associé à la Le pouvoir dissuasif est présent dans toute société, dans toute organisation, sa présence se faisant sentir très insidieusement dans les risques suivants auxquels peut s’exposer un “insoUillis”, acteur trop ”imprudent”: la perte d ‘I.L.”l emploi, la dêmotion, la rétrogradation, la réprobation, la condamnation publique explicite ou implicite ••• Le pouvoir dissuasif peut reposer sur un échange: la paix matérielle et physique pour la soumission inconditionnelle, la tranquilité pour le silence complice ••• Le pouvoir rétributif passe pour bien plus civilisé, bien plus compatible avec la liberté et la dignité de l’individu. C’est le développement économique qui a permis son essor. Le pouvoir rétributif repose lui aussi sur un échange: une récompense pour un travail fourni, une récompense pour une allégeance politique, une récompense pour une adhésion et dans tous les cas une récompense pour une soumission aux intérêts supérieurs de l’organisation. Le pouvoir persuasif est très subjectif et de plus peut être ou explicite ou implicite. On s’éloigne avec lui de la relation dominant dominé. Qui dit “persuasion” dit reconnaissance implicite du pouvoir de 1 ‘autre. L’objectif ultime demeure toujours le même: aller chercher une adhésion et par delà une soumission. modernes.Le pouvoir persuasif est le propre de nos systèmes démocratiques .Le commissaire se doit de persuader l’électorat, par la séduction si nécessaire; le gestionnaire se doit de persuader ses commettants ainsi que ses subordonnés. Toute organisation se doit de persuader un public, un électorat, d’autres organisations. Jusqu’au contre-pouvoir qui se doit d’user de persuasion. D’où la recherche du consensus et la prolifération des instances de participation.En conclusion sur ce thème, nous cons ta tons que la persuasion est devenue aux instruments du pouvoir ce que 1 ‘organisation est devenue aux sources du pouvoir: organisation et persuasion sont devenues à notre époque les deux piliers primordiaux de l’exercice du pouvoir.

Pouvoir et statut dans les commissions scolaires

  Le statut a de 1 ‘importance surtout face à 1’ une des trois sources de pouvoir qu’est la personnalité. Le statut va conforter la perception que l’on peut avoir d’une personnalité car elle apporte automatiquement de l’autorité et donc de l’influence. Il prépare favorablement le terrain à 1 ‘épanouissement du leadership et donc à 1 ‘affirmation et au développement d’une personnalité.Le président du conseil des commissaires et le directeur général de la commission scolaire, dès leur nomination, se trouvent investis d’une autorité et d’une aura qui légitiment leur influence. Ils disposent, de part leur statut, d’une plate-forme idéale pour l’affirmation de leur personnalité. Ce statut, d’autre part, se situe dans le contexte d’une organisation. conforté. Plus celle-ci est importante, plus ce statut se trouve Le statut et l’organisation se trouvent dans un contexte de richesses à gérer. est amplifié. Plus le budget est élevé plus, encore une fois, le statut Ce statut confère dès le départ une autorité, une notoriété, une crédibilité à son détenteur consolidant la personnalité, pour s’estomper ensuite et se placer en retrait, juste derrière la personnalité. Toutefois dans le monde politique, c e statut peut parfois pa sser durablement avant la personnalité. Cependant, dans le temps, cette aura s’estompe et disparatt si la personnalité ne vient pas à la rescousse. Ce statut apporte une autorité immédiate car on présuppose chez son détent e ur toutes les qualités qui ont contribué à son obtention. Qu’il y ait le moindre doute sur les modalités d’obtention du statut et l’autorité s’écroule aussi instantanément.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE I CONCEPT, NATURE ET STRUCTURE DU POUVOIR APPLIQUES AUX COMMISSIONS SCOLAIRES 
Clarification du concept de pouvoir
Le pouvoir et la commission scolaire
Clarification de la variable “politique” dans le cadre du fonctionnement de 1 ‘organisation que constitue la commission scolaire
Les sources du pouvoir dans les commissions scolaires
Les types de pouvoir dans les commissions scolaires
L’exercice du pouvoir dans les commissions scolaires et les influences internes et exterr1es
Pouvoir et information
Pouvoir et statut dans les commissions scolaires
La décentralisation et le pouvoir dans les commissions scolaires
Les conditions d’exercice du pouvoir dans les commissions scolaires
Les stratégies d’acquisition du pouvoir dans les commissions scolaires
Les abus de pouvoir
CHAPITRE II DYNAMIQUE DE L’EXERCICE DU POUVOIR DANS LES COMMISSIONS SCOLAIRES
La planification
Une définition de la planification
Le contexte
Rôle et importance de la planification
Planification et cycle de gestion
Les composantes de la planification
Les finalités
L’organisation et la direction
Les contrôles et l’évaluation
La participation
Une définition de la participation
L’importance, les avantages ainsi que les limites et les risques de la gestion participative
Pour l’individu
Pour la commission scolaire
Conclusion
CHAPITRE III LE PARTAGE DES POUVOIRS 
La Loi sur l’instruction publique et les règlements
Comités d’école et comité de parents
Les conventions collectives
La délégation de pouvoirs
Ce qu’est la délégation
Les conditions à respecter dans la délégation
Quoi déléguer?
Balises juridiques de la délégation
Analyse des délégations de pouvoirs
Administration courante
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHlE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.