Dynamique de la dégradation des sols dans la communauté rurale de Loul Sesséne

Le problème dont souffre l’environnement, au Sénégal plus particulièrement dans le Sine Saloum est la dégradation des ressources naturelles, notamment des sols. En effet, le Sine Saloum était jadis un immense espace de culture. Aujourd’hui, il est un des milieux les plus affectés par le processus de la dégradation des terres. Cela s’explique par les facteurs anthropique et naturelle. La dégradation progressive de la végétation et une mauvaise pratique agricole ont fini par entrainer une baisse considérable de la fertilité des terres. La situation est plus alarmante dans le Sine. Outre la salinité des sols, les terres se dégradent de manière presque irréversible dans les Communautés rurales de Niakhar, de Diakhao et dans l’Arrondissement de Fimela. Ainsi, la fertilité des terres baisse et hypothèque la productivité. A cause de cet appauvrissement des terres les paysans ne récoltent presque plus rien. Selon le chef du service de suivi de la campagne agricole à la direction régionale du développement rural de Kaolack, l’appauvrissement des terres, est le vrai mal de l’agriculture dans les régions de Fatick et Kaolack. Auparavant, avec un hectare de terre cultivé, le paysan du Sine Saloum (régions de Fatick kaolack) pouvait récolter jusqu’à deux tonnes d’arachide, sans compter le mil qui était abondant. Aujourd’hui, tout semble hypothéquer avec le sol qui s’appauvrit d’année en année, réduisant de plus en plus la production. Une situation qui avait poussé l’Etat du Sénégal, il y a des décennies à déplacer des familles entières du Sine vers des Terres Neuves dans la région de Tambacounda, notamment à Koupentoum et environs. La communauté rurale de Loul Sesséne, partie intégrante de l’arrondissement de Fimela n’est pas épargnée du phénomène de la dégradation des sols. Elle est confrontée à une dégradation très avancée de ses terres, avec des conséquences désastreuses sur la vie socio économique. C’est dans ce contexte que nous avons entrepris de mener une étude sur la dynamique de la dégradation des sols dans la communauté rurale de Loul Sesséne. Cette présente étude s’articulera autour de trois parties : la première partie fera une présentation du milieu ; la deuxième partie sera réservée à la dynamique de la dégradation des sols et enfin la troisième partie va traiter des stratégies de luttes et de leurs impacts.

Synthèse bibliographique 

La lutte contre la dégradation du capital pédologique, base de l’essentiel des activités économiques, est une préoccupation majeure non seulement pour le Sénégal mais aussi pour le monde entier. La dégradation et la conservation des sols est un sujet d’actualité qui a fait l’objet de nombreuses études aussi bien de la part des structures de recherche que des services de développements. La plupart des auteurs ont mis l’accent sur l’état de la dégradation des sols au Sénégal et dans le monde. D’autres ont lancé des appels pour la conservation de cette ressource, dont la reconstitution est très lente.

Sur le plan historique, La thèse de G. A. Diouf (1984) sur les royaumes du Sine, des origines au XIVe siècle, a étudié les mouvements migratoires : milieu d’implantation ancienne dans le peuplement. P. Pélissier 1966 « Les Paysans du Sénégal. Les civilisations agraires du Cayor à la Casamance» a étudié le peuplement et l’organisation du pays sérère. La population sérère a pour berceau la vallée du fleuve Sénégal. Ces ancêtres ont quitté ce fleuve vers le XIe ou le XIIe siècle suite à leur refus d’acceptation de l’islam et des troubles suscités le long du fleuve par les entreprises Almoravides et l’effondrement de l’empire du Ghana. Le premier prince guélewar est Maissa wali Dione, le fondateur du royaume du Sine, dont le tombeau est à Mbissel. Sur le plan géologique, le Sine Saloum appartient au bassin sédimentaire Sénégalo mauritanien. Les formations du Quaternaire recouvrent les formations du Secondaire et du Tertiaire presque, sur l’ensemble du milieu. L’ouvrage de Maignien (1965) appuie ces idées. Selon lui, les formations du Continental Terminal, principalement détritiques provenant du déblaiement des produits d’altération de la deuxième surface d’aplanissement, sont recouvertes par les sédiments du Quaternaire dans la quasi-totalité du bassin du Sine Saloum.

La thèse de S. Diop (soutenue en 1978) sur l’estuaire du Saloum et ses bordures (Sénégal) est une étude géomorphologique du milieu. C’est une analyse de la géomorphologie globale de la région qui met en relation le relief, les changements climatiques et la répartition des sols de la région. G. Gaucher, 1974, dans son ouvrage intitulé géologie, géomorphologie et hydrologie des terrains salées, a étudié l’origine de la salinité des sols. Il a montré que la salinisation ancienne résulte des phénomènes de transgressions marines ; la salinisation contemporaine se déroule par un processus d’insertion de l’eau de la mer et la salinisation secondaire résulte de l’irrigation. S. Sadio, en 1957, a étudié la pédogenèse et les potentialités forestières des sols sulfatés acides salés des faunes du Sine Saloum, Sénégal. L’évolution actuelle de ces sols est une conséquence de la dernière sécheresse qui a régné sur l’ensemble du Sénégal, surtout dans les domaines fluviomarins depuis les années 1932. Les déficits pluviométriques engendrés par l’aridité du climat ont déclenché et amplifié la salinité et l’acidification des sols dans la région.

En 1970, la thèse de M. Leroux a porté sur la dynamique des précipitations. Dans notre région, l’essentiel des précipitations est engendré par les lignes de grains qui génèrent le plus souvent des précipitations orageuses. En 2007, P. Sagna, dans l’Atlas du Sénégal, a étudié les caractéristiques du climat dans la zone nord soudanienne. Dans cette zone, l’évolution de la pluviométrie est inséparable de la dégradation des sols. La variabilité interannuelle de ces précipitations influe sur la qualité des sols. Les précipitations orageuses exercent de réelles ablations des sols nus sans couvertures végétales. L’augmentation des températures favorise un phénomène de cristallisation des sols en surface. Il s’en suit une diminution de la fertilité qui est presque irréversible. Cette baisse de la fertilité a été montrée par les travaux de l’IRD sur « la sécheresse en zone sahélienne : causes, conséquences, études des mesures à reprendre » (1975). Dans le même ordre d’idées, nous pouvons citer l’ouvrage de G. Boutagne et al. : « Sols salés, eaux saumâtres des régions acides tropicales et méditerranéennes : principaux faciès, conséquences sur l’agriculture ».

Définition des concepts 

La définition des concepts est nécessaire pour mieux cerner et traiter notre thème d’étude. Pour y arriver, nous avons faire appel à des auteurs qui ont réfléchi sur les mots clés de notre sujet. Ces mots sont Dynamique, Sol et Dégradation des sols.

Dynamique
Selon Ramade (2008), le terme dynamique désigne une transformation endogène ou exogène provoquant des modifications adaptatives dans un système écologique. Ici le terme dynamique est un processus qui marque une évolution. Toutefois nous associons à cette dynamique les changements observés au niveau des unités d’occupation du sol. C’est pourquoi nous ne parlons pas ici d’adaptation mais plutôt l’évolution sur une période donnée des unités. Cette évolution est relative à des facteurs naturels et anthropiques.

Sol
Selon Veyret, (2007), le sol est une formation naturelle de surface à structure meuble d’épaisseur variable résultant de la transformation de la roche-mère sous-jacente sous l’influence de différents processus chimiques, physiques et biologiques. Selon Ramade (2008), le sol est un constituant essentiel des écosystèmes continentaux. L’ensemble des sols, dénommé pédosphére, correspond à l’un des compartiments majeurs de la biosphère. Il résulte de l’interaction entre l’atmosphère et les couches les plus superficielles de la lithosphère. Dans notre travail, le sol est conçu comme le support physique des populations et de leur mode d’exploitation. Ces terres sont affectées par une dégradation due aux facteurs naturels et anthropiques.

Dégradation des sols
D’après Lozet et Mathieu (1989), la dégradation d’un sol est sa transformation par lessivage ou altération, aboutissant à un sol dans le quel les propriétés sont moins favorables pour l’utilisation agricole. La dégradation peut être naturelle ou provoquée par une intensification culturale ou par des techniques non appropriées. Il en résulte généralement une perte de quantités physico-chimiques telles que structure, rétention en eau, porosité, acidification, salinité ou alcalinisation.

Selon Atyi (2010), la dégradation des sols désigne la diminution ou la disparition de la productivité biologique ou économique des terres. Elle est causée par les activités humaines de l’érosion éolienne et de l’érosion hydrique, la détérioration des propriétés physiques, biologiques du sol et la disparition progressive du couvert végétal. Ainsi la dégradation des terres implique :
– une évolution négative du couvert végétal ou des changements d’état des formations naturelles ;
– une baisse des rendements ou de la productivité des terres liée à la perte de la fertilité des sols ;
– une détérioration du potentiel naturel des sols et leurs capacités de régénération ;
– Une diminution de la richesse biologique des terres et sa capacité de récupération.

La dégradation des sols fait allusion ici à une détérioration du potentiel naturel des sols qui réduit leur fertilité et leur productivité. Elle est causée par divers facteurs telles que l’érosion éolienne, l’érosion hydrique et la salinisation.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Synthèse bibliographique
Problématique
Cadre méthodologique
Définition des concepts
PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DU MILIEU
Chapitre I : Le milieu physique
Chapitre II : Le cadre humain
Chapitre III : Les activités socio-économiques
DEUXIEME PARTIE : DYNAMIQUE DE LA DEGRADATION DES SOLS
Chapitre I: Les facteurs de la dégradation des sols
Chapitre II : La dynamique de la dégradation des sols
Chapitre III : Les impacts de la dégradation des sols
TROISIEME PARTIE : LES STRATEGIES DE LUTTE ET LEURS IMPACTS
Chapitre I : Les méthodes traditionnelles
Chapitre II : Les méthodes modernes
Chapitre III : Les impacts et le non suivi des stratégies
Conclusion
Bibliographie
Liste des tableaux
Liste des cartes
Liste des photos
Annexe
Table des matières

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *