DIAMNIADIO : centre redistributeur de flux organisationnels

L’aménagement du territoire

     L‟aménagement, sans autre spécification est susceptible d‟être appliqué dans presque n‟importe quel domaine. Il recouvre dans ce cas un sens véritablement large. Cependant, son couplage avec le concept de territoire lui attribue une signification assez particulière, dépendant des objectifs qui lui sont assignés. Ce concept de territoire a un sens bien particulier pour WACKERMANN (G) qui le considère comme étant un milieu « caractérisé par la présence d’une société qui se l’est approprie au fil des siècles par la mise en valeur et les rapports qu’elle a avec cet environnement ». Sa conception de l‟aménagement du terri est que c‟est une action qui concerne essentiellement le territoire. Cette perception de l‟aménagement du territoire prend beaucoup en considération l‟importance de la dimension spatiale dans une politique d‟aménagement du territoire. Christel ALVERNE, abordant dans le même sens pense que « le territoire est la représentation inconscientes collectives de comportements spécifiques et d’une réalité géographique. L’aménagement sans le territoire, c’est un aménagement qui ignore l’existence de ces cartes mentales, de ces comportements et de ces réalités spécifiques ». Ainsi, l‟aménagement du territoire est perçu comme étant une politique visant à rationaliser le territoire. C‟est une recherche dans le cadre géographique, d‟une meilleure répartition des hommes en fonction des ressources naturelles et des activités économiques. Autrement, c‟est la recherche d‟un équilibre entre les hommes, les ressources et l‟espace (J.O. IGUE). Dans leur ouvrage Aménagement du territoire, Yves MADIOT et Renan LE MESTRE le définissent comme « une politique publique incitative et sélective de traitement territorial différencié, en fonction d’une certaine image prospective du développement souhaite d’un territoire ». C‟est une approche qui inscrit la démarche de l‟aménagement du territoire dans la durée et dans le respect des spécificités propres au territoire. Elle tient compte également de l‟évolution souhaitée par chaque entité territoriale. Cité par Fatou M DIOUF, Pierre MERLIN, de manière plus détaillée considère l‟aménagement du territoire comme « un ensemble d’actions concertées visant à disposer avec ordre les habitants, les constructions, les équipements et les moyens de communication sur l’étendue du territoire». Cette approche globale de l‟aménagement du territoire nous renvoie à ce que nous appelons Aménagements routiers dans le cadre de notre projet de recherche. Dans le contexte de notre projet de recherche, on définit le concept aménagements routiers comme étant l‟ensemble des infrastructures routières traversant la ville de Diamniadio et mises en place par le pouvoir public central pour promouvoir la mobilité des personnes, des flux de biens et de marchandises. Dans la commune de Diamniadio il s‟agit des routes nationales 1 et 2, de l‟autoroute à péage (tronçon Dakar-Diamniadio et tronçon Diamniadio-Ndiass en cours de réalisation) ainsi que les infrastructures d‟accompagnement telle que la gare routière

Le commerce, facteur d’influence qui dépasse l’espace communale de Diamniadio

   Les commerçants représentent 49,3% de l‟ensemble des acteurs économiques qui s‟activent autour des infrastructures routières. Parmi les commerçants, 35,4% d‟entre eux ne résident pas à Diamniadio contre 64,6% qui y résident. D‟importances inégales, ils sont pour la plus part originaires des communes et localités riveraines telles que Sébikotane, Rufisque, Bargny et Ndiass ou bien de villes importantes comme Mbour, Dakar et Thiès ou bien de la banlieue (Diamagueune, Guédiawaye et Yeumbeul). Leurs proportions varient considérablement selon leur specialites (produits vendus). Ceux qui viennent des localités les plus proches viennent écouler leurs produits fruitiers et légumiers de chez eux. C‟est pourquoi, à l‟exception de Diamniadio seuls les habitants de quatre (04) localités s‟activent dans le commerce de fruits et de légume. Ces quatre (04) localités sont Sébikotane, Bargny, Nguèkhoh et Ndiass. A l‟exception de Bargny ces dernières sont les grandes pourvoyeuses des produits fruitiers et légumiers à Diamniadio. Ces localités comptent ensemble 31% des vendeurs de fruits et légumes. A part Diamniadio, tous les propriétaires des installations en tables viennent des ces quatre localités. Par contre, les vendeurs de produits divers parcours des distances beaucoup plus importantes que les vendeurs de fruits et légumes. Ils attirent beaucoup plus de commerçants hors de Diamniadio avec 55,5%. Ils effectuent quotidiennement le déplacement pour rejoindre Diamniadio. Ils sont majoritairement composes de marchands ambulants (53%) qui viennent soit de Rufisque, soit de Thiénaba ou de la banlieue dakaroise (Diamagueune, Guédiawaye et Yeumbeul. La supériorité numérique de commerçants résidants à Diamniadio est beaucoup plus soutenue par les restaurateurs. Dans la filière de la restauration, 93% des acteurs des acteurs sont des résidanats de Diamniadio. Ce qui explique cette situation est le fait que beaucoup d‟habitants de Diamniadio profitent de la proximité avec les infrastructures routières pour ouvrir ou implanter devant leurs domiciles des restaurants ou gargotes pour s‟adonner à cette activité.

Le transport, un secteur qui satisfait à peine ses acteurs

   Les chauffeurs de taxis-banlieues sont les moins à pouvoir satisfaire leurs besoins. Dans l‟ensemble, seuls 56% des chauffeurs arrivent à satisfaire pleinement leurs besoins contre 44% qui n‟y parviennent pas correctement. Le nombre élevé de chauffeurs non susceptible de satisfaire à leurs besoins est le résultat de la faiblesse du trafic sur certains axes tels que Yenne et Bentégné. Ce tableau ci-dessus montre paradoxalement que les chauffeurs qui effectuent moins de voyages par jour satisfont mieux leurs besoins que ceux qui font plus de voyages. Par exemple, si pour les tableaux de Bentégné et Yenne 90% des chauffeurs pour chacun effectuent moins de huit (8) par jour, 70% d‟entre eux arrivent à satisfaire leurs besoins. Contrairement aux autres destinations comme Sébi ponty et Sébikotane qui enregistrent respectivement 60% et 40% de chauffeurs qui satisfont à leurs besoins alors que la totalité des chauffeurs effectue au moins huit (8) voyage par jour. Ce paradoxe trouve son explication dans le fait que les prix sont plus élevés pour les trajets Bentégné et Yenne du fait des distances qui les séparent de Diamniadio qui sont relativement plus longues. Il s‟y ajoutent également la faiblesse de leurs nombre de voyage qui leur ouvre des perspectives de location de clients particuliers dont beaucoup de chauffeurs affirment qu‟ils ne s‟en sortent que grâce à eux ( locataires de véhicules particuliers)

CONCLUSION

   Diamniadio est connue par sa position stratégique qui lui attribue de grandes opportunités de développement d‟activités socio-économiques diverses. Etant à la croisée de la RN1 et RN2, Diamniadio se trouve être un carrefour d‟échange et un lieu de rencontre d‟acteurs économiques venant des communes riveraines et de l‟intérieurs du pays voire même de la sous-région. Cette position stratégique a été propice au développement des activités socio-économiques majeures qui aujourd‟hui dominent autour des infrastructures routières. Elle est également soumise aujourd‟hui à des mutations profondes car sa population augmente au fil des ans de manière exponentielle. L‟urbanisation y est galopante du fait de la forte demande foncière qui menace même de disparition certaines activités économiques tel que le commerce. Les activités socio-économiques se résument à celles-ci : le commerce, l‟artisanat et le transport, les services et l‟industrie. Carrefour d‟échange et de rencontre, Diamniadio de par les RN1 et 2 et la gare routière exerce une attraction sur les communes riveraines et des localités de l‟intérieur du pays. Cette attraction se fait de deux manières : d‟abord en s‟exerçant sur les populations car 35% des commerçants, 36,7% des artisans et 76% des chauffeurs ne sont pas des résidents de Diamniadio. Ils viennent pour la plupart des communes et localités riveraines telle que Sébikotane, Keur Moussa, Pout… ou de localités un peu plus éloignées telles que Thiès, Thiénaba. Ils s‟y ajoutent également le grand nombre d‟entreprises qui ont tous leur direction à Dakar. Les activités socio-économiques à Diamniadio sont tous caractérisées par leurs grandes diversités de par leur composition par âge et par sexe. A l‟exception du transport qui est entièrement entre les mains des hommes, les autres types d‟activité tels que le commerce et l‟artisanat attirent avec des proportions variables aussi bien les hommes que les femmes. Le commerce est composé de 41% d‟homme et 59% de femmes et l‟artisanat de 97% d‟homme et 03% des femmes. Les statistiques montrent que les femmes sont majoritaires dans le secteur du commerce tandis que les secteurs de l‟artisanat et du transport sont largement dominé par les hommes. Il s‟y ajoute également des taux de satisfaction des besoins de ces acteurs qui dépasse largement la moyenne. Les résultats des enquêtes nous montrent que 80%, 97% et 56% respectivement des commerçants, artisans chauffeurs arrivent à satisfaire leurs besoins grâce aux revenues qu‟ils tirent de leurs activités respectives. Ces activités économiques participent beaucoup à l‟amélioration des recettes municipales car les actifs à l‟exception des entreprises sont assujettis au paiement de la taxe municipale. La quasi totalité des individus, des services ou des entreprises interrogées ont positivement apprécié le rôle des infrastructures routières qui ont participent à la promotion de leurs activités. Elles justifient d‟une part et pour beaucoup d‟entre eux la motivation de leur implantation dans la zone

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERALE
I. PROBLEMATIQUE
II. DISCUSSION CONCEPTUELLE
III. OBJECTIFS ET HYPOTHESES
III.1 OBJECTIFS
1. Objectif général
2. Objectifs spécifiques
III.2 HYPOTHESES
1. Hypothèse générale
2. Hypothèses spécifiques
IV. METHODOLOGIE
1. Revue critique de la littérature
2. Collecte des données
PREMIERE PARTIE : Diamniadio, caractéristiques d’une zone en pleine mutation
CHAPITRE 1 : Caractéristiques physiques, évolution et organisation administrative
I. Une zone au carrefour des routes nationales 1 et 2
II. Caractéristiques physiques de la zone
1. Typologie des sols
2. Climat et végétation
3. L‟hydrographie
III. Historique et évolution administrative de la commune de Diamniadio
1. Historique
2. Evolution administrative
IV. Découpage administratif et organisation de l’espace
1. Le découpage administratif
2. Organisation de l‟espace
V. Les équipements à Diamniadio
1. Les équipements sanitaires
2. Equipements scolaires
3. Les équipements marchands
4. Les équipements socio-collectifs
CHAPITRE 2 : Dynamiques démographiques et activités économiques à Diamniadio
1. Une population en pleine croissance
2. Structure de la population de Diamniadio
II. Une population pluriethnique et inégalement répartie dans l’espace
1. Une répartition inégale dans l‟espace
2. Une population multiethnique
III. Activités lucratives autour des infrastructures routières à Diamniadio
1. L‟agriculture
2. Le commerce
3. L‟artisanat
1. Le transport
1. L‟industrie
DEUXIEME PARTIE : Les routes nationales 1 et 2 à Diamniadio, centres d’activités et lieux de convergence d’acteurs socio-économiques de divers horizons
CHAPITRE 1 : Les routes nationales 1 et 2 à Diamniadio : polarisation d‟activités socioéconomiques diverses
I. Le commerce, un secteur marqué par une très grande diversité
1. Une diversité des acteurs commerciaux
2. Diversité des produits et de leurs lieux de résidence
I. Le secteur artisanal entre les mains de trois grands groupes
1. Les mécaniciens, acteurs majoritaires du secteur artisanal
2. Les menuisiers, acteurs secondaires du secteur artisanal
3. Les tailleurs et coiffeurs des minorités parmi les artisans
II. Le transport : diversité des destinations et disparité selon le nombre de voyage des chauffeurs
1. Les différentes destinations privilégiées des taxis-banlieues
2. Répartition des chauffeurs selon leurs nombres de voyage
3. Disparité entre les différentes destinations par le nombre de voyage des chauffeurs respectifs
4. Autres destinations des taxis-banlieues
III. Diversité des services autour des infrastructures routières
1. Une présence remarquable de banques/Assurances, de multiservices et des stations d‟essence
2. Autres branches occultes dans le secteur des services
IV. Les RN1 et 2 : des lieux de polarisation d’entreprises
1. Les usines et GIE
2. Les entrepôts
CHAPITRE 2 : Les infrastructures routières à Diamniadio : quelle attraction sur les populations des localités environnantes ?
I. Le commerce, l’artisanat et le transport: influence et force d’attraction
1. Le commerce, facteur d‟influence qui dépasse l‟espace communale de Diamniadio
2. L‟artisanat : un secteur à l‟image du commerce
3. Le transport : un secteur tributaire des non résidents de Diamniadio
II. L’entreprise: un secteur qui attire par les emplois
1. Des capacités inégales de recrutement d‟employés au niveau des entreprises
2. Trois types d‟employés aux origines diverses
III. Les services : un secteur à faible capacité d’emploi
1. Des nombres modestes d‟employés dans le secteur des services
2. Quatre types d‟employés venant de six localités
TROISIEME PARTIE : Les activités socio-économiques autour de la RN1 et de la RN2 à Diamniadio : impactes économiques et structures démographiques des actifs
CHAPITRE 1 : Des activités socio-économiques qui mobilisent des hommes et des femmes d‟âges différents
I. Les types d’activité: des sources de disparités selon le sexe
1. Un commerce dominé par les femmes
2. Les hommes, seuls acteurs du transport et quasiment de l‟artisanat
II. Des commerçants, artisans et chauffeurs en majorité jeunes
1. La répartition par âge des commerçants
2. La répartition par âge des artisans
3. La répartition par âge es chauffeurs
III. Un pouvoir d’attraction qui croît dans le temps
CHAPITRE 2: Impactes économiques des activités autour des infrastructures routières
I. Des niveaux de satisfaction hétérogènes des besoins mais globalement positifs
1. Des commerçants majoritairement satisfaits
2. L‟artisanat ; un secteur qui nourrit son homme
3. Le transport, un secteur qui satisfait à peine ses acteurs
4. Les services
II. La taxe au concours des recettes municipales
1. La taxe sur les commerçants
2. La taxe sur les artisans
3. Droit de stationnement
4. La taxe sur les services
5. Des recettes fiscales en constante évolution dans le temps
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *