DIAGNOSTIC FINANCIER DE LA TPFLM

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

Définition et objet de l’analyse financière

L’analyse financière est un instrument d’aide à la décision qui permet de réaliser un diagnostic.1
En fait, le diagnostic financier est un instrument à l’usage des managers. Il permet l’examen et l’appréciation critique de l’activité, principalement de la situation financière de l’entreprise, ce qui consiste à mettre en exergue ses forces et ses faiblesses compte tenu des moyens mis en œuvre et l es risques.
L’information comptable qu’utilise l’analyse financière provient de la comptabilité générale qui a pour objet de présenterles documents de synthèse : bilan, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie,…

Objectifs de l’analyse financière

L’analyse financière consiste à permettre une appréciation globale de la situation de l’entreprise pour aider à la prise de décision managériale2. Elle permet à une étude ou plus exactement à un examen de documents de synthèse comptable afin de discerner les problèmes existants dans l’entreprise et de définir en conséquence les stratégies à adapter.
En principe, l’analyse financière s’effectue autour de deux grands pôles :
– La mesure de la rentabilité de l’entreprise 3:
La rentabilité pour une entreprise est l’aptitude à générer un profit. Aussi, on considérera une entreprise comme rentable si elle atteint ses objectifs et notamment si elle réalise un bénéfice avec un minimum de moyens. C’est pourquoi, la mesure de la rentabilité de l’entreprise devra être faite par rapport à l’activité elle – même, aux capitaux engagés et aux moyens utilisés.
– L’appréciation de la structure financière4:
L’idée générale de l’équilibre financier de l’entreprise repose sur le principe de moyen monétaire suffisant pour financer les moyens économiques mis en œuvre. De plus, la structure financière résulte du type de ressources utilisées pour financer les emplois.

Démarche du diagnostic financier

La mesure de la santé financière de l’entreprise s’effectue en deux temps. La première étape consiste à faire une investigation et la deuxième la prévision et les recommandations.
L’investigation consiste à étudier les documents de synthèse comme le bilan, le compte de résultat afin d’apprécier l’équilibre,le risque, la rentabilité et la pérennité de l’entreprise. La prévision et les recommandations consistent à proposer des solutions pour préparer les décisions financières.

RAPPEL SUR LE BILAN ET LE COMPTE DE RESULTAT

La réalisation d’un diagnostic se fera à partir de la compréhension des documents de synthèse de la société. C’est pourquoiqu’il est utile de faire un rappel sur le bilan et le compte de résultat.

Bilan

Au terme d’une période de douze mois, toute entreprise est tenue d’arrêter ses comptes. Le bilan est l’une des pièces maîtresses d’un tel exercice qui doit être conforme aux exigences du Plan Comptable. Le bilan donne une photographie instantanée de l’entreprise au dernier jour de l’exercice écoulé.5
Le fonctionnement d’une entreprise dépend en partie des moyens humains, physiques et financiers dont elle dispose. Ces moyens se composent essentiellement des éléments suivants : investissements, stocks, créances, trésorerie. Un aspect essentiel de la gestion consiste à maîtriser l’ensemble de ces moyens ou de ces emplois dans la mesure où ils doivent être financés par des ressources. Donc, les ressources mobilisées par l’entreprise assurent le financement des emplois. En fonction de leur origine, les ressources se composent des éléments suivants : capitaux permanents, dettes financières, dettes fournisseurs.
En fait, le bilan présente à l’actif les emplois et au passif les ressources à un instant donné. Les emplois sont classés de haut en bas de l’actif par ordre de liquidité, c’est-à-dire leur faculté à être transformés en argent liquide. Et les ressources sont classées de haut en bas par ordre d’exigibilité, c’est-à-dire par leur faculté à être plus ou moins rapidement exigées par des tiers.

Equilibre financier

La règle de l’équilibre financier repose sur le fait que les ressources doivent être supérieures aux emplois.
Ce principe se traduit par deux conditions :
– Les besoins permanents doivent être couverts par d es ressources
permanentes. Ces besoins sont constitués par les immobilisations et le besoin en fonds de roulement. En simplifiant le principe, les capitaux permanents doivent financer les immobilisations et le besoin en fonds de roulement.
– Seuls les besoins à court terme peuvent être finan cés par les crédits à court terme.

Liquidité

La liquidité est l’aptitude de l’entreprise à faire face à ses échéances à court terme en utilisant ses actifs courants. Une entreprise qui n’arrive pas à respecter ses échéances sera mise en cessation de paiement. En outre, une société qui est économiquement rentable mais financièrement fragile risque à tout moment de rencontrer ce genre de problème. Alors, cette notion est très importante pour une entreprise car elle conditionne sa survie.
Les ratios de liquidité mesurent donc l’aptitude de l’entreprise à faire face à ses obligations à court terme au moyen de la liquidation de ses actifs courants. Ils sont au nombre de trois :
Actifs courants
Liquidité générale = Exigible à court terme
Réalisable à court terme + Disponibles
Liquidité réduite = Exigible à court terme
Disponibles
Liquidité immédiate = Exigible à court terme
Ce ratio exprime la capacité de l’entreprise à payer immédiatement ses dépenses à court terme. Les disponibles correspondent aux sommes détenues en caisse et à la banque. Ces ratios doivent être supé rieurs à 1 sinon l’entreprise est considérée comme en situation d’illiquidité.

Solvabilité

La solvabilité est la capacité de l’entreprise à payer l’ensemble des dettes en considérant la valeur totale de ses actifs. En effet, elle concerne la totalité des engagements d’une société c’est-à-dire le long, le moyen et le court terme. La situation d’insolvabilité pourrait se traduire par une cessation d’activité.
Le ratio de solvabilité mesure alors l’aptitude de l’entreprise à rembourser le total de ses dettes par l’ensemble de ses actifs. Il doit être supérieur à 1 sinon l’entreprise est en situation d’insolvabilité.
Actif total
Solvabilité générale = Dettes totales

Compte de résultat

Alors que le bilan fournit une image de la situation d’une entreprise à un moment donné, le compte de résultat donne des informations sur l’activité de cette entreprise durant l’exercice écoulé. Il comporte d’une part des charges et d’autre part des produits.6

Rentabilité

La rentabilité se définit comme l’aptitude de l’entreprise à générer de profit. Elle représente l’instrument de mesure des performances et de l’efficacité dans le cadre de son activité. Elle peut s’apprécier de trois manières différentes :
Excédent brut d’exploitation
Rentabilité économique =
Ressources Durables
Bénéfice net
Rentabilité financière =
Capitaux propres
Bénéfice net
Profitabilité =
Chiffre d’affaires

Soldes du compte de résultat

Le compte de résultat offre ainsi la possibilité de déterminer l’origine des bénéfices ou des pertes constatés mais également de calculer des soldes intermédiaires. Il est divisé en trois grandes masses :
– les charges et les produits d’exploitation ;
– les charges financières et les produits financiers ;
– les charges et les produits exceptionnels.
La différence entre les produits et les charges donne le résultat.

Les charges et les produits d’exploitation

C’est le plus important dans l’analyse financière, car ils traduisent l’activité normale de l’entreprise et permettent de calculer la valeur ajoutée ainsi que l’excédent brut d’exploitation.
Les produits d’exploitation regroupent le chiffre d’affaires, la production stockée, la production immobilisée, les autres produits opérationnels ainsi que la reprise sur provision et perte de valeur. Les charges d’exploitation englobent les achats consommés, les services extérieurs et autres consommations, les charges de personnel, les impôts, taxes et versements assimilés, les autres charges opérationnelles ainsi que les dotations aux amortissements et provisions.

Les charges financières et les produits financiers

L’analyse des charges financières et produits financiers fournit des renseignements intéressants car ils traduisent aussi l’activité courante, habituelle de l’entreprise.
Ils résultent généralement des opérations d’emprunts, de prêts et de changes. Les produits financiers sont constitués par les intérêts bancaires créditeurs alors que les charges financières s’agissent principalement des agios sur les découverts bancaires.

Production de l’exercice

Le chiffre d’affaires ne traduit pas l’activité totale de l’entreprise. Celle – ci est donnée par la production qui ajoute au chiffre d’affaires : production stockée, production immobilisée.

Valeur ajoutée

La valeur ajoutée traduit le rôle créateur de l’entreprise. Elle exprime l’augmentation de valeur apportée par l’entreprise du fait de ses activités de production ou de commercialisation.
La valeur ajoutée est égale à la différence entre al production et la consommation : achats consommés, variation de stocks, les services extérieurs et autres consommations.

Excédent Brut d’Exploitation

L’excédent brut d’exploitation est la valeur ajoutée d’exploitation augmentée des subventions, ensuite diminuée des charges de personnel ainsi que les impôts, taxes et versements assimilés.

Les autres soldes du compte de résultat

D’abord, le résultat opérationnel est égal à l’excédent brut d’exploitation majoré de produits opérationnels et la reprise sur provisions et pertes de valeur, et retranché de charges opérationnelles et les dotations aux amortissements et aux provisions. Après, le résultat financier est obtenu par les produits financiers diminués des charges financières. Puis, le résultat avant impôts est égal au résultat opérationnel ajouté du résultat financier. Ensuite, le résultat net des activités ordinaires est acquis par le total des produits des activités ordinaires retranché du total des charges des activités ordinaires. De plus, le résultat extraordinaire représente la différence entre les éléments extraordinaires produits et charges.
Finalement, le résultat net de l’exercice est le résultat net des activités ordinaires diminué du résultat extraordinaire.

LES OUTILS D’ANALYSE FINANCIERE

Le diagnostic financier permet d’étudier la structure financière à l’aide des indicateurs d’équilibre et des différents ratios.

Indicateurs de l’équilibre financier

Pour analyser un tel bilan, deux questions peuvent se poser :
– L’entreprise a – t – elle réussi à financer ses besoins permanents par des ressources permanentes ?
– Les capitaux permanents arrivent – ils à financer les besoins à court terme ?

Fonds de Roulement

Tout bien acquis par l’entreprise doit être financ é par des ressources qui resteront à sa disposition pendant un délai au moins équivalent à la durée de vie du bien considéré8. En d’autres termes, les immobilisations doivent ê tre financées par des capitaux permanents. Ainsi, ces relations ci-après présentent ce principe.
Capitaux propres + dettes financières > Immobilisations
Capitaux permanents – Immobilisations > 0
Cette différence représente le fonds de roulement.

Besoin en Fonds de Roulement

Le besoin en fonds de roulement de l’entreprise doit être financé par les capitaux permanents. La différence (Stocks + crédits clients) – dettes fournisseurs, appelée besoin en fonds de roulement, constitue par conséquent un besoin permanent au même titre que les immobilisati ons.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
INTRODUCTION DE LA PREMIERE PARTIE
CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA TPFLM
Section 1 : Connaissances générales sur la TPFLM
1.1. Historique de la TPFLM
1.1.1. Les premiers imprimeurs à Madagascar
1.1.2. Historique
1.1.3. Les différents dirigeants
1.2. Identification de la TPFLM
1.3. Missions et activités
Section 2 : Aspect organisationnel de la TPFLM
2.1. Structure organisationnelle de la TPFLM
2.2. Attributions de chaque poste
2.2.1. Gérant
2.2.2. Département commercial
2.2.3. Département technique
2.2.4. Département administratif et financier
Section 3 : La TPFLM et son environnement
3.1. Environnement interne
3.1.1. Moyens mis en oeuvre
a. Moyens matériels
b. Moyens humains….
3.1.2. Les banques
3.2. Environnement externe
CHAPITRE II : NOTIONS THEORIQUES SUR L’ANALYSE FINANCIERE
Section 1 : Analyse financière
1.1. Définition et objet de l’analyse financière
1.2. Objectifs de l’analyse financière
1.3. Démarche du diagnostic financier
Section 2 : Rappel sur le bilan et le compte de résultat
2.1. Bilan
2.2.1. Equilibre financier
2.2.2. Liquidité
2.2.3. Solvabilité
2.2. Compte de résultat
2.2.1. Rentabilité
2.2.2. Soldes du compte de résultat
a. Les charges et les produits d’exploitation
b. Les charges financières et les produits financiers
c. Production de l’exercice
d. Valeur ajoutée
e. Excédent brut d’exploitation
f. Les autres soldes du compte de résultat
Section 3 : Les outils d’analyse financière
3.1. Indicateurs de l’équilibre financier
3.1.1. Fonds de roulement
3.1.2. Besoin en fonds de roulement
3.1.3. Trésorerie nette
3.2. Ratios
3.2.1. Rotation des stocks
3.2.2. Rotation des clients
3.2.3. Rotation des fournisseurs
CONCLUSION DE LA PREMIERE PARTIE
INTRODUCTION DE LA DEUXIEME PARTIE
CHAPITRE I : DIAGNOSTIC FINANCIER DE LA TPFLM
Section 1 : Analyse du bilan
1.1. Analyse structurelle
1.1.1. Fonds de roulement net global
1.1.2. Besoin en fonds de roulement
a. Rotation des stocks
b. Rotation des clients
c. Rotation des fournisseurs
1.1.3. Trésorerie nette
1.2. Analyse par ratios
1.2.1. Liquidité
1.2.2. Solvabilité
Section 2 : Analyse du compte de résultat
2.1. Analyse des charges et des produits
2.1.1. Analyse des charges
2.1.2. Analyse des produits
2.2. Analyse de l’évolution de l’activité
2.2.1. Analyse de la production
2.2.2. Analyse de la valeur ajoutée
2.3. Formation du résultat
CHAPITRE II : RESULTATS DU DIAGNOSTIC
Section 1 : Résultats de l’analyse de la situation économique et financière de la TPFLM
1.1. Le non respect de l’équilibre financier
1.1.1. Déficit de fonds de roulement
1.1.2. Diminution du besoin de roulement
1.1.3. Amélioration de trésorerie
1.2. Risque d’illiquidité
1.3. Insuffisance de rentabilité
1.3.1. Insuffisance de la valeur ajoutée
a. Achats non maîtrisés
b. La faible hausse du chiffre d’affaires
c. Charges de personnel très importantes
1.3.2. Résultat net déficitaire
Section 2 : Problèmes concernant l’organisation interne de la TPFLM
2.1. Problèmes au niveau de la fonction comptabilité
2.1.1. Absence de contrôle périodique
2.1.2. Insuffisance d’analyse périodique des comptes de tiers
2.1.3. Ralentissement de l’enregistrement comptable
2.2. Problèmes au niveau de la fonction commerciale
2.2.1. Unité de distribution centrée en ville
2.2.2. Manque de publicité
2.2.3. Absence d’esprit de créativité
2.2.4. Intensité concurrentielle
2.3. Problèmes sur le plan technique
2.3.1. Matériels non appropriés
2.3.2. Technique d’approvisionnement non efficace
2.3.3. Manque de formation
CONCLUSION DE LA DEUXIEME PARTIE
INTRODUCTION DE LA TROISIEME PARTIE
CHAPITRE I : PROPOSITIONS D’ACTIONS
Section 1 : Solutions correspondantes à la situation économique et financière de la TPFLM
1.1. Amélioration de l’équilibre financier de la TPFLM
1.1.1. La reconstitution du fonds de roulement
a. Diminution des emplois à long terme
b. Augmentation des ressources permanentes
1.1.2. Besoin en fonds de roulement
a. L’amélioration de la gestion des stocks
b. La diminution du volume des créances
1.1.3. Amélioration de la trésorerie
1.2. Renforcement de la rentabilité
1.2.1. L’accroissement du niveau d’activité
1.2.2. Réduction des charges d’exploitation
a. Limitation des achats
b. Réduction des charges du personnel
c. Allègement des charges opérationnelles
Section 2 : Solutions proposées au niveau de l’organisation interne de la TPFLM
2.1. Redynamisation du système comptable
2.1.1. Effectuer régulièrement les rapprochements
2.1.2. Mise en place d’un système de contrôle et d’analyse périodique des comptes de tiers
2.1.3. Accélération de l’enregistrement comptable
2.2. Propositions au niveau de la fonction commerciale
2.2.1. Fixation de la politique de vente
2.2.2. Création des canaux de distribution
2.2.3. Renforcement de la campagne publicitaire
2.2.4. Conception de nouveaux produits
2.2.5. La responsabilité de l’Etat
2.3. Propositions sur le plan technique
2.3.1. Cession des machines non appropriées
2.3.2. Technique d’approvisionnement efficace
2.3.3. Procéder à la formation du personnel
CHAPITRE II : RECOMMANDATIONS GENERALES
Section 1 : Tenue des échéanciers fournisseurs et des comptes clients
Section 2 : Etablissement des prévisions
2.1. Etats financiers prévisionnels
2.1.1. Compte de résultat prévisionnel
2.1.2. Bilan prévisionnel
2.2. Prévisions de la trésorerie
2.2.1. Prévision annuelle de trésorerie
2.2.2. Prévision à court terme de trésorerie
Section 3 : Renforcement d’un département commercial et marketing
CHAPITRE III : RESULTATS ATTENDUS
Section 1 : Au point de vue économique
Section 2 : Au point de vue financier
2.1. Résultats attendus au niveau de la structure de la TPFLM
2.2. Résultats attendus quant à la rentabilité de la TPFLM
CONCLUSION DE LA TROISIEME PARTIE
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
LISTE DES ANNEXES
ANNEXES

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *