Développement des voies cyclables sur la commune de Guérigny

On assiste depuis quelques années, avec l’émergence de graves problèmes écologiques et environnementaux, à une mise en avant des politiques de développement durable. C’est pourquoi, dans les zones urbaines on tente de plus en plus de réduire la circulation automobile, en mettant notamment en place des réseaux cyclables, qui contribuent à promouvoir les moyens de déplacement propre.

Guérigny se situent en proximité immédiate de Nevers, la préfecture de la Nièvre, elle est habitée (2573 habitants) par une part importante de citadins venus de cette dernière, lesquels y travaillent toujours. Ces derniers trouvent à Guérigny un cadre de vie privilégié, l’air pur et la tranquillité de la campagne grâce à une nature omniprésente et diversifiée, mais aussi une grande diversité de commerces et de services, ainsi que d’écoles (maternelles, primaires et collège). Cependant, on remarque qu’en raison de leurs déplacements quotidiens entre Guérigny et Nevers, les habitants ont pris pour habitude de ne se déplacer qu’en voiture, y compris pour des trajets de courtes distances.

Localisation géographique de la commune de Guérigny

Le département de la Nièvre

Le département de la Nièvre jouit d’une situation exceptionnelle de part sa situation à la jonction des régions Bourgogne, Centre et Auvergne. Au contact du Bassin Parisien et du Massif Central, le département est longé à l’ouest par la Loire et est bordé à l’est par le Massif du Morvan.

On distingue trois zones géographiques principales
• La Zone Morvandelle à l’Est, qui est une région de petite montagne où la forêt est abondante et où les résineux prennent de plus en plus la place des feuillus. Cette zone est marquée par sa dominante très rurale et sa vocation touristique (Parc Naturel  Régional du Morvan)
• La Zone centrale de bocage et de cultures, est elle très agricole.
• La Zone occidentale plus dense et plus urbanisée, organisée le long d’un axe Nord Sud formé par le Val de Loire.

Elle fait partie, depuis le 31 décembre 2001, de la Communauté de Communes « des Bertranges à la Nièvre », dont le siège est à Guérigny. Cette structure comprend les cinq communes de Saint-Aubin-Les-Forges, Parigny-Les-Vaux, Guérigny, Urzy et Saint-Martind’Heuille et a pour compétences l’aménagement de l’espace, les actions de développement économique, la protection et mise en valeur de l’environnement, la politique du logement et du cadre de vie, la création, l’entretien et l’aménagement de la voirie, les équipements culturels, sportifs et scolaires primaires et préélémentaires.

La commune de Guérigny fait partie de l’aire du SCOT, arrêté en décembre 1998, et approuvé par délibération du Syndicat Mixte d’Etudes et de Programmation (SMEP) le 27 décembre 2001. Elle est dotée d’un PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui a été arrêté par délibération du conseil municipal le 17 décembre 2005, remplaçant ainsi l’ancien Plan d’Occupation des Sols.

Les principales voies de communication

La commune est traversée :
• du Nord au Sud par la RD977 qui relie Clamecy et Prémery à Nevers, en passant en pleine zone urbaine
• d’Ouest en Est par la D8 vers Parigny les Vaux et Pougues et par la D26 vers Balleray
• d’Est en Ouest, par la voie ferrée (transport de marchandise uniquement), le long de la Nièvre d’Arzembouy.

Toutes ces voies se rencontrent en un point stratégique de la ville, une portion étroite au centre de cette dernière, entre le carrefour de la D977 et de la D8 d’une part et celui de la D977 et de la D26 d’autre part.

Un territoire rural

Bref historique

L’histoire de Guérigny est intimement liée à celle de Pierre Babaud de la Chaussade (1706-1792). Profitant des ressources naturelles environnantes, principalement le minerai de fer, les forêts de chênes et de nombreux cours d’eau, celui-ci implante et développe les forges royales. Cette manufacture, intimement liée à la construction navale, devient l’une des plus importantes de France au XVIIIe siècle. En 1781, l’Etat acquiert le site. Les forges poursuivent leur activité jusqu’en 1971.

En effet, dès la fin des années 1960, l’exploitation du site devient de moins en moins rentable. A l’arrêt définitif du site de la Marine nationale, une partie des employés a été délocalisée. Des quelques grandes industries locales de l’époque ayant poussé en marge des forges, en métallurgie et pétrochimie principalement, il ne reste rien.

Relief et réseau hydrographique

La commune de Guérigny présente un paysage de collines boisées, séparées par les deux vallées de la Nièvre de Champlemy à l’Ouest et de la Nièvre d’Arzembouy à l’Est. Le Bourg s’est surtout développé sur la butte au Sud du point de jonction des deux vallées, puis sur les autres coteaux bordant la Nièvre. Les échappées visuelles sont guidées par l’axe Nord-Sud des vallées des deux Nièvre. Les collines boisées de part et d’autre des vallées bloquent l’horizon et l’urbanisation, à l’Est et à l’Ouest. La vallée étroite de la Nièvre de Champlemy constitue la limite Ouest de la commune. La vallée plus large de la Nièvre d’Arzembouy est parcourue en rive droite par la RD977 et en rive gauche par la voie ferrée.

Le carrefour à la fois des deux rivières, des 3 départementales (D977, D26, D8) et de la voie SNCF est le nœud central de la ville. Les cours des deux Nièvre ont été détournés autrefois, amenant l’eau aux forges anciennes (Poelonnerie, château de Villemenant, forges royales) et aux aciéries, implantées dans le creux de la vallée, au carrefour des cours d’eau (bief de Guérigny). Cette réunion donne ensuite naissance à l’affluant de la Loire qu’est la Nièvre.

Une commune rurale

Les ZNIEFF.
La commune est concernée par la présence de deux ZNIEFF de type II. Ces Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique de type II sont de grands ensembles naturels riches et peu modifiés ou qui offrent des potentialités biologiques importantes. Il importe donc, dans ces derniers, de respecter les grands équilibres écologiques, en tenant compte notamment du domaine vital de la faune sédentaire ou migratrice.

➤ ZNIEFF n°1018 :
Elle correspond à la vallée de la Nièvre, caractérisée par sa rivière et ses ruisseaux à végétation aquatique diversifiée, ses étangs, ses prairies humides et marécageuses. Cette zone linéaire, réduite aux cours d’eau et au fonds des vallées, forme un ensemble écologique assez homogène et fragile. La végétation aquatique y est abondante, généralement bien conservée, et abrite une faune variée. Les vallées adjacentes offrent un cachet plus caractéristique de l’état passé, du temps où l’entretien des cours d’eau était régulier (maintien des arbres sur les berges). La présence d’étangs et les biefs d’anciens moulins exercent une attraction indéniable sur l’avifaune.

➤ ZNIEFF n°1014 :
Elle correspond au massif forestier des « Cinq Seigneurs », buttes et bocages des Amognes : buttes et plateau boisés avec versants portant des pelouses et fruitacées calcicoles, bocage bien conservé, rivière. Cette zone comprend un secteur de ZNIEFF de type I, qui se définit par la présence d’espèces, d’associations d’espèces ou de milieux, rares, remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel national ou régional. Ces zones sont particulièrement sensibles à des équipements ou des transformations mêmes limitées.

➤ ZNIEFF n°1014-0004 de « l’Etang de Villemenant » :
Sa superficie est de 4 hectares. Il est situé dans la forêt domaniale de Guérigny, à proximité d’une route forestière. Il est entièrement forestier et la queue de l’étang est marécageuse encadrée par des zones boisées. Le caractère oligotrophe de l’étang permet la présence d’une espèce protégée de la flore de Bourgogne : l’Hottonie des marais.

Les forêts

La commune est fortement boisée, 370 hectares de forêts, soit plus de la moitié du territoire communal (729 ha), comprenant les forêts :

▶ au Nord-Est, Forêt de la Quellerie, de 30 ha
▶ à l’Est, Forêt domaniale de Guérigny, de 272 ha, où est localisé « l’Etang de Villemenant »
▶ Au Nord, Forêt domaniale des Bertranges, de 57 ha.

De plus la commune est elle-même enserrée dans un environnement forestier omniprésent.

En effet, à quelques centaines de mètres de l’agglomération s’étend la forêt des Bertranges qui, avec ses 7600 hectares, fait partie des plus grandes étendues boisées de France. Il s’agit de la seconde chênaie de France, après la forêt de Tronçais. Peuplées de nombreux cervidés et traversées par des sentiers de grandes et petites randonnées, les Bertanges offrent aux promeneurs de nombreux circuits ombragés qui se pratiquent à pied, à bicyclette ou à cheval.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I. Présentation de la commune de Guérigny.
A. Localisation géographique de la commune de Guérigny.
1. Le département de la Nièvre.
2. La commune de Guérigny.
a) Situation générale.
b) Les principales voies de communication.
B. Un territoire rural.
1. Bref historique.
2. Relief et réseau hydrographique.
3. Une commune rurale.
i. Les ZNIEFF.
ii. Les forêts.
iii. Les espaces verts.
iv. Les terres agricoles
II. La ville de Guérigny.
A. Une ville attractive et dynamique.
a) Evolution démographique.
b) Les activités
i. Les activités tertiaires
ii. La part importante de l’industrie et de la construction.
iii. Le dynamisme des activités culturelles, touristiques, associatives, sportives et de loisirs.
B. Organisation de la ville autour des axes de communication.
C. Pourquoi les déplacements à vélo sont-ils problématiques ?
1. La sécurité des usagers.
a) La circulation.
b) Les terre-pleins.
2. Infrastructures existantes.
III. Développement des itinéraires cyclables sur Guérigny.
A. Enjeu d’un tel aménagement.
B. Proposition d’aménagement.
1. Contexte réglementaire.
a) Les bandes cyclables.
b) Les pistes cyclables.
c) Zone 30.
d) Caractéristiques géométriques.
2. Signalisation.
a) Jalonnement
b) La signalisation horizontale.
3. Etablissement des itinéraires sur la commune de Guérigny.
a) Remarques générales.
b) Itinéraire principal.
i. Avenue des Gondelins.
ii. Avenue du général Cheutin.
iii. Route de Bizy.
iv. La courbe de la D977.
v. La Grande Rue.
vi. Avenue Arnault de Lange.
vii. Rue Charles Dariaux.
viii. Rue Masson et rue Edouard Bornet.
ix. Rue Jean Baptiste Huard
x. La route de Balleray.
c) Itinéraire de tourisme et de loisir.
4. Intersections.
a) Traversées.
b) Avec une route secondaire.
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.