Description de la méthodologie CommonKADS (Cas Diagnostic Industriel)

Introduction générale
Chapitre 1 : La gestion des connaissances dans l’entreprise
1.1. Introduction
1.2. Définition de la connaissance
1.3. Distinction entre donnée, information et connaissance
1.3.1. Les donnée
1.3.2. Les informations
1.3.3. Les connaissances
1.4. Définition la Gestion des Connaissances
1.5. Les type de connaissances
1.5.1. Les connaissances statiques
1.5.2. Les connaissances dynamiques
1.6. La nature de la Connaissance
1.6.1. La connaissance explicite
1.6.2. La connaissance tacite
1.7. La Compétence, Le savoir et le savoir-faire de l’entreprise
1.7.1. La Compétence
1.7.1.1. Les compétences individuelles
1.7.1.2. Les compétences collectives
1.7.1.3. Les compétences organisationnelles
1.7.2. Le savoir de l’entreprise
1.7.3. Le savoir-faire
1.7.3.1. Le savoir-faire opérationnel stabilisé
1.7.3.2. Le savoir-faire opérationnel proactif
1.8. Modèle de Création de Connaissance selon Nonaka et Takeuchi
1.8.1. Socialisation (connaissance tacite vers connaissance tacite)
1.8.2. Externalisation (connaissance tacite vers connaissance codifiée)
1.8.3. Internalisation (connaissance codifiée vers connaissance tacite)
1.8.4. Combinaison (connaissance codifiée vers connaissance codifiée)
1.9. Rendre explicite la connaissance tacite ; trois caractéristiques clés de la création de la connaissance
1.9.1. La métaphore et l’analogie
1.9.2. De la connaissance personnelle à la connaissance organisationnelle
1.9.3. Ambiguïté et redondance
1.10. Méthodes et outils de capitalisation de connaissances
1.10.1. La méthode MOKA
1.10.2. La méthode MCSC
1.10.3. La méthode SAGACE
1.10.4. La méthode CommonKADS
1.10.5. La méthode KOD
1.10.6. La méthode REX
1.10.7. La méthode MASK
1.10.8. La méthode CYGMA
1.10. Conclusion
Chapitre 2 : Diagnostic Industriel
2.1. Introduction
2.2. Concept de base et définitions
2.2.1. Faute
2.2.2. Dégradation
2.2.3. Défaillance
2.2.4. Panne
2.2.5. Indicateur
2.2.6. Symptôme
2.2.7. Définition de Diagnostic
2.3. Les différentes étapes techniques du diagnostic industriel
2.4. Les différentes méthodes du diagnostic
2.4.1. Méthode basée sur la connaissance
2.4.1.1. La méthode ADD (Arbre De Défaillance)
2.4.1.2 La méthode AMDEC
2.4.1.3. Les systèmes à base de règles
2.4.2. Méthode basée sur le traitement de données
A. Le diagnostic par reconnaissance de formes
2.4.3. Méthode à base de modèles
2.5. Conclusion
Chapitre 3 : Description de la méthodologie CommonKADS
3.1. Introduction
3.2. La méthode KADS
3.3. La méthode CommonKADS
3.4. La modélisation à l’aide de CommonKADS
3.4.1 La modélisation du contexte
3.4.1.1. Le modèle de l’oorganisation
3.4.1.2. Le modèle de tâches
3.4.1.3 Le modèle d’agents
3.4.2 Le modèle de connaissances
A. La connaissance du domaine
A.1. Le schéma du domaine
A.1.1. Les Concepts
A.1.2 Les relations
A.1.3 Les types-de-règle
A.2. La base de connaissance
B. La connaissance d’inférence
C. La connaissance de tâche
3.4.3. Directives pour construire le modèle de connaissances
3.4.4 Le modèle de communications
3.4.5 Le modèle de conception
3.5. Notion UML en Commonkads
3.6. Conclusion
Chapitre 4 : Application de la méthodologie commonKADS à la centrale thermique de Jijel
4.1. Introduction
4.2. Le Domaine d’application
4.2.1. Les équipements de la centrale
4.3. Modèle d’Organisation
4.3.1. Identification dans l’organisation des problèmes et des opportunités orientées vers une solution de connaissances
4.3.2. MO-II: Les aspects organisationnels ayant un impact ou pouvant être affectés par la solution de connaissances
4.3.3. Modèle de l’organisation-3 (MO-3)
4.3.4. Modèle de l’organisation-4 (MO-4)
4.4. Modèle de Tâche-1 (MT-1)
4.5. Modèle de Tâche-2 (MT-2)
4.6. Le Modèle d’Agent
4.7. Modèle de l’Organisation-Tâche-Agent OTA-1
4.8. Modèle de connaissances
4.8.1. Connaissance du domaine
4.8.2. Connaissance de la tâche
4.8.3. Connaissance d’Inférence
4.9. Le modèle de communication
4.10. Conclusion
Chapitre 5 : l’implémentation du modèle d’expertise de commonKADS par G2
5.1. Introduction
5.2. Le langage CML2
5.3. Présentation du G2
5.3.1. Le langage spécifique du G2
5.4. La Connaissance du domaine
5.4.1. Schéma de domaine
5.4.1.1. Les concepts (classes)
5.4.1.2. Les attributs (pour les concepts)
5.4.1.3. Les type des valeurs
5.4.1.4. Les relations entre concepts
5.5. La connaissance d’inférence
5.6. Implémentation de modèle de connaissance par G2
5.6.1. La connaissance du domaine
5.6.2. Les variables
5.7. Les messages d’alarme du système de graissage
5.8. Les règles utilisées pour vérifier l‟arme
5.9. Les procédures
5.10. Les résultats de l’inférence Identifiée
5.11. Conclusion
Conclusion générale
Références Bibliographiques
Annexe

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie diagnostic industriel

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de Bestpfe.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie connaissances tacites en connaissances explicites où vous pouvez trouver quelques autres mémoires sciences similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport externalisation des connaissances tacites en connaissances explicites (Cas Diagnostic Industriel) est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

Connaissance d’Inférence

La connaissance d’inférence dans un modèle de connaissances décrit les inférences, le plus bas niveau de la décomposition fonctionnelle. Ce sont des unités de traitement de l‟information. La dernière étape dans la construction d‟un modèle de connaissances est la description de chacune des inférences.
La figure 4.13 présente la structure d‟inférence pour la tâche diagnostic des défaillances.
Cette structure d‟inférence est tirée de la méthodologie CommonKADS. Nous l‟avons adaptée pour les besoins de notre application. Les inférences proposées dans ce modèle de connaissance sont : Vérifier, Couvrir, Sélectionner.

Le langage CML2

CML2 (Conceptual Modeling Language) est un langage semi-formel spécifique au modèle de connaissance de COMMONKADS (voir l‟annexe B).

Présentation du G2

G2 est un logiciel très performant d’aide au développement des systèmes à base de connaissance, commercialisé par la société GENSYM CORPORATION, il sert de support à de nombreuses applications mettant en œuvre divers techniques de l‟intelligence artificielle :
Le diagnostic, le filtrage d‟alarmes optimisation, le contrôle et la supervision …

Le langage spécifique du G2

Le langage naturel du G2, est un langage formelle et structuré, un développeur peut exprimer les instructions avec des termes familiers, la syntaxe de G2 est proche de l‟anglais, ce qui représente un bénéfice de ne pas avoir à être un programmeur pour lire, le langage naturel G2 a pour avantages :
 Un éditeur de texte interactif : cet éditeur de texte aide à écrire et éditer les instructions pour les règles, les procédures.
 Un graphisme interactif : G2 est hautement interactif et c‟est un élément visuel. Pour cela G2 offre un ensemble riche de graphismes interactifs pour développer les applications comme :
 Les icônes d‟objets
 Les courbes, les plans, les tables, les outils
 Une interface graphique de développement d‟un environnement pour l‟utilisateur
 Des boutons, des boites de dialogue
 Des messages, etc…

La modélisation du contexte

La modélisation du contexte repose sur le modèle de l‟organisation, le modèle de tâches et le modèle d‟agents. Le modèle de l‟organisation sert à identifier les problèmes et les opportunités pour les résoudre à l‟aide de solutions par des systèmes de connaissances. Il permet de déterminer la faisabilité du projet relié à ce type de solution. Les modèles de tâches et d‟agents nous permettent de répondre aux questions suivantes:
• Recommande-t-on des changements organisationnels? Si oui, lesquels?
• Quelles mesures devrait-on implanter pour des tâches précises ainsi que les employés concernés?
• Est-ce que les changements proposés bénéficient de l‟appui des personnes concernées?
• Quelles sont les directions futures du projet du système de connaissances?

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *