Culture du maïs au Burkina Faso

Culture du maïs au Burkina Faso 

Evolution de la production du maïs 

De 1985 à nos jours, les quantités de maïs produites sont passées de 9 % à plus de 17% de la production céréalière totale du pays (CPSA, 2014). En effet, la campagne agricole de 2013/2014 a enregistré une production de maïs de 1 585418 tonnes, soit une haus e de 39,7% par rapport à la moyenne quinquennale qui est de 1134948 tonnes. Cette évolution est due à une augmentation de 29% des superficies emblavées (CPSA, 2014).

Types de production

Malgré la variabilité des pluies, le maïs pluvial occupe une grande place avec une production de 1 564384 tonnes (CPSA, 2014). Les principales régions à forte proportion de ménages agricole producteurs de maïs en saison pluvieuse sont le sud-ouest (93,3 % de la population), l’est (91,7 %), le centre-nord (89,2 %), les Cascades (89,2 %). S’agissant du maïs irrigué, il est produit sur les mêmes sites que le riz principalement dans les régions des  Cascades, du Centre-nord et des Hauts-Bassins (SPAAA, 2012) avec un rendement de 3.7 tonnes à l’hectare pendant la campagne 2013/2014 (CPSA, 2014).

Niveaux d’intensification

En fonction de la technicité et l’adoption des résultats de la recherche agronomique (Sanou, 1996), il existe trois principaux niveaux d’ intensification au Burkina Faso qui sont:

Niveau 1 : il désigne une forme d’agriculture dite traditionnelle caractérisée par la quasiabsence d’amélioration foncière, le faible ou l’absence d’emplois d’intrants. L’objectif de ce niveau est généralement l’autoconsommation. Ce sont les variétés rustiques qui s’adaptent le mieux à ce niveau. Le rendement est de l’ordre de 2 à 3 tonnes/ha.

Niveau 2 : cette agriculture dite améliorée ou semi-intensive est en voie d’intensification. Elle est à cheval entre l’agriculture traditionnelle et celle dite intensive. Elle est caractérisée par l’utilisation des itinéraires techniques proposés par la recherche. L’objectif recherché est la vente de l’excédent de production après y avoir prélevé la part pour l’autoconsommation. Les rendements moyens varient entre 3,5 et 4,5 tonnes/ha.

Niveau 3 : à ce niveau, l’agriculteur veille à la bonne maîtrise du milieu et à la bonne application des techniques de culture. Tous les facteurs de production (eau, fertilisants, semences et produits phytosanitaires) sont utilisés de façon optimale dans l’optique majeure de vendre sa future production. L’accent est surtout mis sur les variétés à haut potentiel de rendement (par exemple Komsaya avec 8 à 9 tonnes /ha).

Contraintes de la culture du maïs 

La production du maïs au Burkina Faso est limitée par une multitude de facteurs interdépendants, l’intensité de la contribution de chaque facteur varie selon les régions (Dao et al. 2015). Les contraintes sont d’ordre abiotique et biotique. Parmi les contraintes abiotiques, il y a l’insuffisance, l’irrégularité et la mauvaise répartition des pluies et la faible fertilité des sols. Les contraintes biotiques concernent l’abondance des mauvaises herbes (particulièrement le Striga) et les maladies telles que la striure, l’helminthosporiose, la curvulariose et la rouille. A ces deux types de contraintes, on peut aussi ajouter la pauvreté des producteurs et le manque d’accompagnement réel des services de vulgarisation pour l’appui-conseil.

Effet du froid sur les paramètres du maïs 

Plusieurs facteurs climatiques tels que la température, le vent, l’humidité et la lumière influencent le développement du maïs. Parmi ces facteurs, la température est la plus importante. En effet, la température de 15 oC est fréquemment considérée comme le seuil en deçà duquel la plante de maïs se trouve en conditions de stress, c’est-à-dire dans un état physiologique qui réduit les performances de fonctions vitales (Leipner et al., 2009). L’ampleur de la réduction de la performance varie en fonction du stade de développement auquel survient le froid, de la durée, de la sévérité du froid et du génotype. Le froid modifie la phénologie et la productivité générale du maïs (LGBP, 2013).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Chapitre 1: Synthèse bibliographique
1. Caractéristiques climatiques
II. Culture du maïs au Burkina Faso
2.1. Evolution de la production du maïs
2.2. Types de production
2.3. Niveaux d’intensification
2.4. Contraintes de la culture du maïs
III. Effet du froid sur les paramètres du maïs
3.1. Impact du froid sur la phénologie du maïs
3.2. Impact du froid sur la productivité
3.3. Etape de récupération
Chapitre II : Matériel et Méthodes
1. Zone d’étude
II. Caractérisation du climat de la station de recherche de Farako-Bâ
III. Evaluation des variétés de maïs au champ
3.1. Matériel végétal
3.2. Dispositif.
3.3. Conduite de l’essai
3.4. Variables étudiées
IV. Evaluation des variétés de maïs pendant le stade juvénile
4.1. Dispositif expérimental
4.2. Méthodes
4.3. Variables étudiées
V. Analyse des données
Chapitre III : Résultats et discussion
1. Expérimentation au champ
LI. Résultats de l’expérimentation au champ
1.1. Caractérisation du climat au cours de l’expérimentation au champ
1.2. Analyse de variance
1.3. Effet du froid de la saison sèche sur les caractères morphologiques
a. Cycle semis-floraison
b. Hauteur des plantes
c. Paramètres foliaires
d. Architecture paniculaire
e. Poids des épis
lA. Identification des variétés tolérantes au froid
1.5. Performance agronomique et tolérance au froid
1.2. Discussion
1.3. Conclusion partielle
II. Expérimentation pendant le stade juvénile
1l.1. Résultats de l’expérimentation pendant le stade juvénile
2.1.1. Caractérisation du climat au cours de l’expérimentation pendant le stade juvénile
a. Température ambiante
b. Evolution de la température dans les pots
2.1 .2. Effet du froid sur les paramètres morphologiques et racinaires du maïs au stade juvénile
a. Levée
b. Paramètres foliaires
c. Hauteur des plantes
d. Biomasse aérienne et racinaire
e. Intensité de l’effet de la saison sur les paramètres mesurés
2.1.3. Identification des variétés tolérantes au froid
11.2. Discussion
II.3. Conclusion partielle
Conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.