Création d’une voie de contournement à Lorris

Aujourd’hui, les transports sont une thématique dominante en aménagement du territoire. Ils jouent un rôle primordial dans l’organisation de nos sociétés et sont un enjeu pour son futur. J’ai donc choisi de faire ce projet individuel sur les transports et plus précisément sur mon lieu de vie. En effet, en connaissant le territoire il est bien plus aisé de monter ce travail, d’en cerner les problématiques et les enjeux. C’est après un entretien avec le Maire de ma commune que ce sujet m’est apparu. Après avoir cherché avec lui un travail dans ce thème, il m’a fait part des problèmes de circulation actuels dans la ville. Ce projet a pour objectif d’aboutir à la création d’une déviation au sud de la ville de Lorris. Cette dernière est censée résoudre les problèmes de trafic dont souffre la ville aujourd’hui. Le travail présenté se divise en trois grandes parties : Une première présentant une succincte description de la commune. Même si cette partie contient des données non obligatoires pour s’approprier le sujet, le tout permet de comprendre le territoire ce qui est indispensable. Cette première partie présentera aussi un diagnostic détaillé justifiant le besoin d’une déviation. La seconde proposera plusieurs tracés par le biais d’une analyse multicritère. Nous choisirons alors le plus opportun. Dans la dernière partie nous travaillerons le tracé plus en détail et définirons l’échelle à laquelle s’arrête ce projet.

Présentation et diagnostic

PRESENTATION DE LA COMMUNE

Localisation
Lorris est une ville de 2941 habitants localisée dans le Loiret en région Centre. Elle est située au centre du triangle Gien (26km), Montargis (22km) et Sully (24km) ainsi qu’à 54km d’Orléans et 120km de Paris. Sa superficie est de 44,9 km² ,elle présente donc une densité d’environ 65,5 habitants au km².

Caractéristiques de la population 

Avec une population en constante augmentation depuis 1968, Lorris compte aujourd’hui 2941 habitants (RP INSEE 2009). Alors que l’on constate que le solde naturel de population est négatif, on peut penser qu’un solde migratoire assez important relativement à la commune est à l’œuvre. Il apparait difficile de qualifier cette population de « vieille» ou « jeune». La répartition par tranche d’âge est assez équilibrée. Cette population est répartie en 1266 ménages et l’on constate que malgré la répartition équilibrée que nous avons vu précédemment, il ressort un taux de personnes retraitées assez élevé.

fiscal de même que son taux de chômage de 14,6 %. Ainsi nous arrivons à un revenu moyen de 20 468€ par foyer en 2009. Peu de lorriçois travaillent à Lorris à l’exception de propriétaires de commerces au centre-ville ou de salariés des zones industrielles situées à la périphérie de la ville. La population active travaille en partie dans les villes alentours et notamment dans les villes de Montargis, Sully, Gien, voir Orléans. Tout ceci implique des flux intenses dont nous parlerons plus tard.

L’Histoire

« Lorris trouve son origine au milieu du IXème siècle, époque où elle se nommait Loriacum. Durant presque tout le Moyen-Age , Lorris eût le privilège d’accueillir régulièrement les Rois de France pour de longs séjours, de Louis VI (1108-1137) jusqu’à Phillippe Vi de Valois (1328-1350) Le règne de Louis VI a été marqué par deux évènements importants non seulement pour Lorris mais aussi pour tout le reste du royaume :
– la décision du Roi de conférer à la ville le statut de « commune », l’une des premières de France.
– la rédaction de la Charte de Lorris, modèle pour les autres communes du Royaume, dont la finalité était de mettre fin aux abus de pouvoirs féodaux tout en assurant l’autorité royale et d’augmenter les sources de revenus du Roi. Lorris est notamment la terre natale du poète Guillaume De Lorris, auteur des 4000 premiers vers (sur un total de 22000) du Roman de la Rose, écrit au milieu du XIIIème siècle. Plus près de nous, l’Histoire de Lorris se marie avec la 2ème guerre mondiale, et plus particulièrement les opérations liées à la libération du territoire, par la présence d’un important Maquis décimé par les forces d’occupation en août 1944. Un musée Départemental de la Résistance et de la déportation ainsi qu’un important et émouvant Mémorial implanté au cœur de la forêt concrétisent cet aspect tragique de notre histoire contemporaine. » ;

Habitat et patrimoine 

Du point de vue de l’habitat, Lorris se démarque en plusieurs zones :
o au cœur de la ville s’établissent des Maisons de type R+1+Combles ou rez-de chaussée + combles
o plus à la périphérie du cœur de la ville nous constatons la présence de parcelles de tailles différentes, et de lotissement à petites parcelles. On y rencontre de l’habitat collectif et de la propriété privée.
o à la périphérie plus lointaine de la ville vont se situer quelques fermes isolées.

Lorris a un patrimoine architectural remarquable avec notamment au centre-ville des bâtiments construits entre les 12e et 15e siècles. On pourra citer la mairie qui date du XVème, les halles et l’église du XIIème. D’un point de vue naturel, Lorris est à proximité de la forêt d’Orléans classée Natura 2000.

Les réseaux 

Il apparait difficile d’analyser les transports interconnectant Lorris à l’ensemble de la France. On peut tout de même faire remarquer que Lorris se situe à 135km de Paris, soit 1h30 en voiture. A l’échelle de la région centre Lorris se situe à 102km de Bourges ville à laquelle on peut accéder en 1h30, à 135 Km de Chartres (1h40), à 170 km de Tours (1h50), 120km de Blois (1h30), à 165km de Châteauroux (2h15) et enfin à 54 Km d’Orléans ( 50 min). Tours se rejoint principalement par l’autoroute A10 de même pour Blois. Pour joindre Chartres l’autoroute A19 fait partie des itinéraires possibles. Les autres pôles de la région Centre ne sont accessibles que par voies nationales ou départementales. En affinant notre étude sur le Loiret on constate que Lorris est située au centre du triangle Gien (26km), Montargis (22km) et Sully (24km). Orléans située à 59 kms constitue un pôle attractif pour ces villes moyennes. Ainsi ces villes d’une importance et d’une attraction bien supérieures à la modeste ville de Lorris, vont générer des flux de véhicules personnels (VP) et de poids lourds (PL) importants.

Les véhicules seront obligés de traverser Lorris par le biais de 3 routes départementales (RD) à savoir :
– la RD 88 Vers Orléans
– sur la RD961Vers Sully
– sur la RD44 Vers Gien

DIAGNOSTIC

Une justification pratique

Les chiffres de 2012 issus du conseil général nous donnent le trafic de poids lourds à travers Lorris. Nous avons une circulation de : 108 poids lourds par jour sur la route de Gien, 280/jour sur la route de Sully, 175/jour sur la route d’Orléans. Concernant les véhicules personnels, les chiffres sont plus anciens et datent de 2003. Cependant ils sont toujours à l’image de la situation actuelle. Nous avons donc :
-2820 VP/j sur la RD 88 Vers Orléans
-4867 VP/ j sur la RD961Vers Sully
-2102 VP/j sur la RD44 Vers Gien.

Si l’on regarde du plus près ces voies départementales, on remarque qu’elles traversent le centre-ville de Lorris voir le centre historique de la ville. On retrouve en rouge, d’ouest en est les RD 88, RD961 et RD44. En bleu figurent les voies communales, en marrons le chemins ruraux et en rouge les voies communales.

Ces véhiculent occasionnent notamment des ralentissements au centre-ville. La voirie n’est pas adaptée à ce type de circulation. Les manœuvres de poids lourds peuvent ainsi boucher totalement la rue principale du centre-ville durant plusieurs minutes et occasionnent d’autres pertes de temps sur certains carrefours et rues étroites.

Une justification sécuritaire et sociale 

Ces véhicules qui traversent Lorris causent évidemment des problèmes de sécurité. Ceci est un argument qui s’ajoute aux précédents pour cette déviation. On décompte notamment 10 accidents corporels entre 1999 et 2004 sur les RD88 et RD 961 ce qui suffit à prouver le manque de sécurité dont fait preuve l’itinéraire actuel.

Si on se concentre plus précisément sur le trafic dans Lorris, on remarque que poids lourds et véhicules personnels notamment en direction ou provenance de Gien passent à proximité d’un collège, devant une bibliothèque municipale et longent une piste cyclable. Même si elles sont rares, des plaintes des riverains concernant le bruit de poids lourds ressortent ponctuellement. Le bien-être et la sécurité de la population doivent primer en aménagement du territoire.

Présentation du territoire 

Sur cet extrait du PADD (carte 9 et annexe 1) figure en rouge le principe de tracé de ce projet individuel. Ce dernier n’est qu’approximatif et nous proposerons au cours de l’étude plusieurs tracés. Le territoire devant accueillir cette déviation, occupe aujourd’hui essentiellement des terres agricoles. Ces terres appartiennent à un même agriculteur privé ainsi qu’à la maison de retraite de Lorris. Les terres sont aussi traversées par deux ruisseaux : la poterie et la rigole de Courpalet. Ces ruisseaux ont un débit et une profondeur d’eau très faible ce qui les laissent sans danger pour une possible opération d’aménagement. Avec l’aire urbaine de la ville au nord, un important bois privé qui précède la forêt d’Orléans au sud, le terrain disponible pour une éventuelle opération occupe une surface de 1.7 km². D’ouest en est la zone est bordée par la D88 (route d’Orléans), puis traversée par la D961 (route de Sully) puis la vieille route d’Ouzouer et la route de St Lazare avant d’être bordée à l’est par la D44 (route de Gien). On notera la présence de bois sans toutefois une grande importance écologique, ainsi que la présence de fermes, de hangars ou encore de rares habitations qui seront à prendre en compte lors de la conception du tracé. On remarquera aussi au sud-est la zone du Limetin.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I. PRESENTATION ET DIAGNOSTIC
A. PRESENTATION DE LA COMMUNE
B. DIAGNOSTIC
C. DES IMPACTS À ASSIMILER
II. ANALYSE MULTICRITERE
A. ANALYSE DU PREMIER TRACE
B. ANALYSE DU SECOND TRACE
C. ANALYSE DU TROISIEME TRACE
D. BILAN DES TROIS TRACES
III. CONCEPTION DE LA VOIE DE CONTOURNEMENT
A. LES MODALITES DE LA VOIE.
B. LES INTERSECTIONS
CONCLUSION DU PROJET
BIBLIOGRAPHIE
INDEX DES SIGLES
TABLE DES MATIERES
ANNEXE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.