CREATION D’UNE UNITE D’EXTRACTION DE VANILLE EN VUE DE FABRICATION DE PARFUM

Le contenu- Le prix

              La fonction du prix est déterminante selon le concept Marketing qui considère le prix comme étant une partie de la différenciation des produits par rapport à ceux des concurrents. Son établissement doit être intégré dans la décision sur le produit car la fabrication du meilleur produit satisfaisant le besoin du consommateur se révèle si le prix n’est pas à la porté de l’utilisateur car trop élevé. Toute fixation de prix doit avoir pour objet de créer un sens de la valeur sans contexte subjectif. Les consommateurs, ont toujours tendance à associer prix élevé et la qualité, doutent de leur choix quand ils ont pris des produits à bas prix. Pour élaborer le prix, de nombreux facteurs interviennent :
a- Détermination de l’objectif : L’objectif que l’entreprise veut atteindre doit être clarifié ; si la cible et le positionnement sont identifiés, le Marketing et le prix en découlent logiquement. Une politique de prix sert jusqu’à 6 objectifs :
– La survie : si l’entreprise n’arrive pas à anticiper le comportement futur du marché ; alors elle s’adapte à l’environnement pour survivre.
– La maximisation du profit : elle est l’un des objectifs de tarification les plus fréquemment adoptés.
– La maximisation du chiffre d’affaire : surtout que le coût est mal connu ou difficile à repartir.
– La maximisation de la croissance : par l’économie d’échelle, on peut réduire le coût et on parvient alors de dégager des profits plus important.
– L’écrémage : si on préfère conserver l’esprit de leader.
La recherche d’image : une entreprise peut souhaiter défendre son image pour une politique de prix élevé.
b- Evaluation de la demande : Pour analyser l’impact du prix au niveau de la demande. Elle peut se faire par l’interprétation des courbes de demande par rapport au prix. Plusieurs facteurs affectent la sensibilité au prix, comme par exemple, l’originalité du produit, la facilité de comparaison ou la qualité perçue…
c- L’estimation des coûts : Pour analyser l’évolution des coûts avec le volume de production. La demande détermine souvent le prix plafond et les coûts permettent à l’entreprise de définir son prix plancher.
d- L’analyse du prix de la concurrence : Entre le prix plafond issu de la demande et le prix plancher imposé par le coût, le prix des concurrents constitue un troisième pôle de référence. La connaissance des prix des concurrents peut orienter la politique de tarification de l’entreprise. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour connaître le prix des concurrents :
-les relevés des prix dans les points de vente
-consultation des catalogues de la concurrence dont les prix sont annexés si non demandez au consommateur d’apprécier le rapport qualité-prix de chaque concurrent.
e- Le choix d’une méthode de tarification : Une connus les courbes de demande et les coûts ainsi que le prix de la concurrence, l’entreprise est en mesure de choisir le prix ; les coûts déterminent le prix minimal, la concurrence et le produit de substitution fournissent un pôle de référence et la spécificité perçue du produit fixe la limite supérieure. L’entreprise doit analyser les dimensions psychologiques et non seulement économiques du prix. Les marques de qualité supérieure fortement promues ont les plus élevés.
f- Prix promotionnel : Il y a des différentes raisons qui amènent l’entreprise à baisser leur prix. Soit pour attirer l’attention des consommateurs ; soit pour promouvoir un nouveau produit ou pour relancer la marque.

Généralité sur la distillation à la vapeur

    La distillation des plantes aromatiques et médicinales, s’effectue, le plus souvent, à la vapeur directe, dans des alambics constitués de cuves, dont la contenance varie de 50 litres pour les alambics laboratoires à 6.000 litres pour les distilleries de grande production. Plusieurs cuves, peuvent être groupés dans une distillerie, suivant l’importance de la production et le rythme de la distillation. La majorité des appareils, comporte deux cuves de 1.500 litres, permettant une distillation de dans l’une, pendant que l’on charge et décharge la deuxième, ceux qui fait gagner un temps appréciable. La distillation des plantes aromatiques s’effectue généralement sous une base pression de vapeur, afin de ne pas détériorer les constituants de l’huile essentielle, par une température trop élevée. Il est par contre, plus intéressant, d’obtenir certaines essences, vétivers ou clou de girofle par exemple, sous une pression de un à deux bars, ceux qui ont le double avantage de réduire considérablement la durée de la distillation et de conduire à un meilleur rendement, sans nuire la qualité des essences. La distillation à vapeur d’eau des plantes s’effectue, depuis de nombreuses années, dans des appareils artisanaux de petites contenances, appelés « feu nu », et qui ne sont plus répandus, même dans les pays en voie de développement. Les durées de distillation sont longues dans de tels appareils, à cause de manque de puissance thermique et de rendement de distillation et également la conception même des systèmes de chauffe et de refroidissement qui limitent le rendement. Notons que les principaux établissements fournisseurs d’équipement de distillerie des plantes aromatiques sont les établissements « F.EYSSERICS & SES FILS » à NYONS. Mais nous pouvons aussi monter nos propres équipements selon des techniques artisanales et traditionnelles. Ces établissements ont contribués à l’évolution de ses techniques de distillation en améliorant le rendement, à bain marie ou à générateur séparé.

Evaluation économique

                  Dans le cadre d’une stratégie de développement rapide et durable du gouvernement actuel, presque toutes les politiques de développement ont une tendance vers l’exploitation du secteur primaire et secondaire car seuls ces derniers peuvent jouer le rôle important d’un acteur de développement réel. Ainsi que les études ont démontré que les moyens les plus efficaces pour un développement rapide et l’accélération de la croissance économique se trouvent dans le secteur productif. Notons que la plupart de notre production sera à exporter, le projet se participera bien sûr à l’amélioration de l’équilibre de la balance commerciale de l’Etat surtout que la conjoncture économique et politique mondiale oblige l’Etat à doter d’une arme efficace pour faire face à la rude concurrence sur le marché. Si telle est l’évaluation économique du projet, maintenant nous allons voir la partie financière.

Analyse du risque financier du projet

          Les risques peuvent subsister puisque les prévisions ne sont pas toujours la description exacte de la réalité. Pour que ce projet puisse être apprécié d’une manière rationnelle, nous devrons donc trouver une solution adaptée afin de mieux gérer les risques que peuvent être incorporées dans l’analyse financière prévisionnelle du projet. D’une manière générale, les principaux risques auxquels se trouve confrontée l’entreprise sont :
– le risque d’exploitation comme par exemple, la variabilité de la demande, la fluctuation des coûts de la main d’œuvre…
– le risque financier : qui est le risque additionnel qui découle de l’utilisation de modes de financement nécessitants des débourses fixes
– le risque d’investissement : ce risque provient de la variabilité potentielle des flux monétaires générés par les projets d’investissement acceptés par l’entreprise
– le risque de portefeuille : ce risque correspond à la variabilité des flux monétaires de l’ensemble des projets d’investissement de l’entreprise. Nous allons différentes façons d’approche afin d’analyser ces risques. Nous allons essayer de résumer dans le schéma ci-dessous ces approches.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION : « Présentation du contexte général »
1- Objectif et intérêt du projet
a- Intérêt
b- Objectif
2- Choix de la région
a- Présentation de la zone d’étude
b- Etude du milieu physique
b1- Climat
b2- Relief et paysage
b3- Géologie
b4- Sols et végétations
c- Typologie sous régionale
3- Limite du sujet
a- Points forts du projet
b- Problématique
c- La stratégie de la relance adoptée par le MICDSP
d- Méthodologie
PREMIERE PARTIE : Identification du projet
Chapitre I : Présentation du projet
Section 1 : Historique du projet
Section 2: Caractéristiques du projet
2.1 Nature de l’activité
2.2 Alternatives
a- Matières premières
b- Produits finis
c- Technologies
d- Conditionnement
Chapitre II : Etude du marché
Section 1 : Analyse de l’offre
1.1. Le marché de l’offre
1.2. Les opportunités du marché
1.3. Les forces de la filière
1.4. Les faiblesses de la filière
Section 2 : Analyse de la demande
2.1. Marché national
2.2. Marché international
Section 3 : La concurrence
3.1. Producteurs nationaux
3.2. Concurrents étrangers
Section 4 : Stratégie marketing
4.1. Le produit
4.2. Le prix
a. Détermination de l’objectif
b. Evaluation de la demande
c. Estimation des coûts
d. L’analyse du prix de la concurrence
e. Le choix d’une méthode de tarification
f. Prix promotionnel
4.3. La distribution
4.4. La communication
Chapitre III : La théorie générale sur les outils et les critères d’évaluation
Section 1 : Les outils d’évaluation
1.1. La valeur actuelle nette
a. Définition
b. Formule
c. Interprétation
1.2. Le taux de rentabilité interne
a. Définition
b. Formule
c. Interprétation
1.3. Le délai de récupération des capitaux investis
1.4. Indice de profitabilité
a. Définition
b. Formule
c. Interprétation
Section 2 : Les critères d’évaluation du projet
2.1. La pertinence
2.2. L’efficience
2.3. L’efficacité
2.4. La durabilité
DEUXIEME PARTIE : Conduite du projet
Chapitre I : Technique de production
Section 1 : Evolution des procédés
1.1. Historique
a- Digestion
b- Enfleurage
c- Extraction par solvant volatil
1.2. Les procédés actuels
a- Les essences concrètes
b- Les essences absolues
c- Les résinoïdes
d- La distillation
e- Les procédés sélectifs
f- Infusions
1.3. Les techniques récentes
a- Extraction en continu
b- Ultrafiltration osmose inverse
c- CO2 critique
Principe général d’extraction
DISTILLERIE POUR PLANTES AROMATIQUES ET MEDICINALES
A- Généralité sur la distillation à la vapeur
B- Généralité sur la construction des distilleries
GAMME DE FABRICATION
C- Identification de technologie export distillerie
1- Contextes et justifications
1.1. Présentation générale
1.2. Points sensibles
2- Descriptif des produits output
2.1. Caractéristiques techniques
2.2. Conditionnement et emballages
2.3. Normes
3- Matières premières input
3.1. Caractéristiques techniques
3.2. Contraintes spécifiques
4- Procédés technologiques
Descriptifs du processus
5- Choix d’une technologie
5.1. Caractéristique de l’offre
5.2. Critères de sélection d’une technologie
6- Procédé
6.1. Justification du choix
6.2. Descriptifs de la ligne d’équipement et de son environnement
6.3. Descriptifs des matériels
6.4. Cycles de production
6.5. Rendement
6.6. Capacité de production
6.7. Besoin en utilité
6.8. Besoin en personnel
6.9. Besoin en terrain et bâtiment
Section 2 : Données techniques
2.1 Processus de production
2.2 Procédure
2.3 Capacité de production
2.4 Liste des équipements
2.5. Maintenances des équipements
2.6. Calendrier de réalisation
2.7. Matières premières et autres approvisionnements
2.8. Consommation spécifique pour le produit
2.9. Autres charges
Chapitre II : Capacité de production envisagée
Section 1 : Potentiel énergétique
Section 2 : Production envisagée
Etude spécifique
Zones d’exploitation
Récolte
Extraction
Utilisation
Constituants principaux
Caractéristiques organoleptiques
Prix indicatif à l’exportation
Condition de vente
Cadence d’approvisionnement
Section 3 : Calendrier d’approvisionnement et mode d’approvisionnement
3.1 Calendrier d’approvisionnement
3.2 Mode d’approvisionnement
3.3 Politique d’approvisionnement
Section4 : Planning de production et ventes prévisionnelles
4.1 Planning de production de la matière première
4.2 Planning de production de la deuxième année
4.3 Planning de production sur 5 ans
4.4 Planning de vente sur 5 ans
Chapitre III : Etude organisationnelle
Section 1 : Organigramme envisagée
Section 2 : Organisation du travail
2.1 Organisation juridique
2.2 Organisation fonctionnelle
2.3 Charges du personnel
Section 3 : Bâtiments et infrastructures
3.1 Hangar de travail
3.2 Magasin de stockage
3.3 Bureaux administratifs
TROISIEME PARTIE : Etude financière du projet
Chapitre I : Montant des investissements
Section 1 : Investissements nécessaires
1.1 Dépenses en immobilisation
1.2 Fonds de roulement initial
1.3 Imprévu
1.4 Récapitulation de l’investissement nécessaire
Section 2 : Plan de financement
Section 3 : Tableau des amortissements
Section 4 : Tableau de remboursement des dettes
Section 5 : Les comptes de gestion
Chapitre II : La rentabilité financière
Section 1 : Les comptes de résultat prévisionnel
Section 2 : Le plan de trésorerie
2.1. Trésorerie prévisionnelle
2.2. Plan de trésorerie
Section 3 : Le bilan prévisionnel
Chapitre III : Evaluation du projet
Section 1 : Evaluation économique
Section 2 : Evaluation financière
2.1 VAN
2.2 IP
2.3 TRI
2.4 DCRI
2.5 Calcul de rentabilité
a- Rentabilité économique
b- Rentabilité financière
Section 3 : Evaluation sociale
Section 4 : Analyse du risque financier du projet
4.1. Le risque de taux
a- Définition et contenu du risque du taux
b- Moyens de production contre la variation des taux
4.2. Les risques de change
a- Définition du risque de change
b- Moyens de protection contre le risque de change
CONCLUSION GENERALE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *