CREATION D’UNE PME EN VUE D’EXPLOITATION DE QUARTZ ROSE ET DE CRISTAL

Description du marché visé

                  Sur notre marché, on identifie cinq intervenants, à savoir : les acheteurs qui ne sont pas forcement des consommateurs finals ont le rôle décisif de choix du produit ; les prescripteurs qui vont influencer l’opinion du consommateur en bien ou en mal sur l’entreprise ; les concurrents qui offrent un même produit que l’entreprise ou un produit satisfaisant les mêmes besoins ; les fournisseurs qui apportent la matière première à l’entreprise ; les distributeurs : parfois l’entreprise ne distribue pas elle même ses produits mais fait appel à des réseaux de distribution. Il est, en fait, important de préciser le cadre du marché. Le marché est délimité par l’ensemble des services et produits proposés. Ainsi, l’organisation de notre marché se schématise en général comme suit : Suivant ce schéma, concernant notre projet, nous avons prévu de viser deux marchés à savoir le marché local et le marché extérieur. Ainsi, 70% de nos produits seront exportés et le reste sera écoulé sur le marché local, exclusivement sur celui de la capitale. Cette faible part de prévision de vente locale s’explique par le fait que la vente sur les divers marchés artisanaux d’Antananarivo est surtout conditionnée par la saison des venues des touristes. Par ailleurs, nous savons que ces deux marchés ont une large potentialité car la satisfaction de la demande est encore insuffisante

Comportement des consommateurs

                 La connaissance du comportement des consommateurs et de l’acheteur s’avère important dans l’analyse de la demande. Pour mieux connaître le comportement du consommateur, abordons les trois types de consommateurs sur le marché potentiel de la profession. Consommateurs actuels : ce sont les consommateurs directs de pierres industrielles qui achètent le produit pour ornementation ou collection. Non consommateurs relatifs : représentés par ceux qui n’achètent pas actuellement les pierres industrielles mais qui peuvent devenir un jour un consommateur. Non consommateurs absolus : caractérisés par les individus qui ne peuvent pas acheter de pierres pour des raisons psychologiques, rituels. Par définition, le comportement du consommateur englobe le contexte et la manière dont l’individu procède pour décider d’acquérir des biens. Il englobe aussi leur utilisation, les satisfactions ou insatisfactions qu’ils procurent du comportement de rachat et la fidélité à la marque. Pourtant, le comportement d’achat est un processus qui conduit à la décision d’achat des biens. Actuellement, différents facteurs peuvent influencer la demande, ils sont :
– les facteurs d’environnement social : Relation de l’individu avec le milieu social dans lequel il évolue.
– les facteurs de situation : constitués par les facteurs qui interviennent au moment d’achat dans un environnement donné.
– les facteurs personnels : les facteurs propres à chaque individu qui organisent la structure mentale dans laquelle s’effectue le processus de décision comme la personnalité, le style de vie, et les motivations.
L’enquête que nous avons effectuée auprès du service statistique douanier et quelques revendeurs de divers marchés artisanaux nous a permis de détecter les attentes et les motivations de la population sur notre produit. Nous pouvons synthétiser ces informations comme suit :
Qualité requise des pierres :
– Cristal : forme naturelle (prisme ou cheveux), couleur claire, fine
– Quartz rose : travaillé en diverses formes, couleur rose foncée, fine
– Motivation d’achat : prix moins cher
– Fréquence d’achat : variable selon la qualité et le prix dont ils achètent et selon leur pouvoir d’achat.
On peut conclure d’après l’enquête que ce sont surtout les pierres travaillées qui sont très prisées.

Le marketing interactif ou marketing du XXIème siècle

                     C’est l’ensemble de technique que l’entreprise utilise pour la commercialisation d’un produit aidé par des supports électroniques en temps réels, et qu’un acheteur peut atteindre à l’aide d’un ordinateur équipé d’un modem. En effet, grâce à l’Internet, la communication instantanée à l’échelle du globe devient ainsi possible. Concernant le projet, nous envisageons la création d’un site Web et d’un adresse e-mail. De ce fait, les acheteurs ainsi que l’entreprise voient leurs avantages augmentés. D’une part, les acheteurs y voient trois principaux avantages à savoir : La commodité : heures d’ouverture et contrainte de parking sont abolies. Les produits sont disponibles 24h/24. il n’y a jamais rupture de stocks. L’information : il n’y a pratiquement pas de limite à la quantité d’information qu’un prospect veut souhaiter acquérir sur un produit. C’est lui qui décide ce qui l’intéresse le plus. Pas de harcèlement : l’achat se fait dans le confort de chez soi, sans la présence harassante d’un vendeur ou d’une publicité racoleuse. D’autre part, l’entreprise trouve de son côté des avantages à elle :
– la possibilité de s’ajuster en permanence aux conditions du marché.
– des coûts réduits, notamment ceux qui sont liés à l’entretien d’un magasin ou les frais du stand dans les salons internationaux.
– les frais de déplacement et les frais de stockage à l’étranger.
– une relation permanente avec la clientèle.
Ainsi, pour l’entreprise les quantités à produire dépendent en priorité de la part de marché, que l’entreprise voudrait accaparer ainsi que le prix fixé par la concurrence.

L’approvisionnement

                Normalement, d’après la recherche sur le cycle et la cadence de l’extraction au niveau de notre site, l’approvisionnement mensuel en pierre brute est estimé à 505Kg pour le quartz rose et à 560Kg pour le cristal. Toutefois, l’entreprise peut s’approvisionner aux petits exploitants miniers dans la région, en fonction de la commande et surtout pour éviter toute rupture de stock.

Les apports

                    Ceux-ci concernent le montant apportés par chaque associé. Après évaluation de ces apports, notre capital s’élève à Ariary 120.000.000. Comme nous le savons, la loi exige que l’effectif des associés dans une SARL (Société A Responsabilité Limité) est au minimum 2, ce qui nous a amené à porter le nombre d’associés de notre entreprise en sept dont la répartition est la suivante : Le gérant qui apporte 52% du capital, soit d’une valeur de Ariary 62.400.000. . Le reste, c’est-à-dire les 48%, soit Ariary 57.600.000, est apporté par six tierces personnes à la société. Ces apports sont de natures diverses que nous allons illustrer comme suit :
Apport en nature dont : – Ariary 30.000.000 (Terrain)
– Ariary 34.000.000 (Matériel de transport)
Apport en numéraire dont : – Ariary 6.000.000 (en espèce)
– Ariary 50.000.000 (par chèque)

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERALE
PREMIERE PARTIE : IDENTIFICATION DU PROJET
CHAPITRE I : PRESENTATION DU PROJET
Section I : Historique du domaine du projet
Section II : Définition des minéraux
Section III : Caractéristique du projet
III.1 : Identification de l’entreprise
III.2 : Motivation du choix
III.3 : Intérêts du projet
III.4 : Cadre logique
Section IV : La politique gouvernementale sur le secteur minier
Section V : Choix du site d’implantation
V.1 : Situation géographique
V.2 : Situation démographique
V.3 : Situation climatologique
CHAPITRE II : ETUDE DE MARCHE
Section I : Description du marché visé
Section II : Analyse de l’offre
II.1 : Analyse de la concurrence
II.2 : Volume de l’offre
II.3 : Structure du marché
Section III : Les mesures du marché
III.1 : La part du marché couverte par le projet
III.2 : Evaluation des risques et opportunités
Section IV : Analyse de la demande
II.1 : Type et nature de la demande
II.2 : Comportement des consommateurs
II.3 : Segmentation du marché
Section V : Politique commerciale envisagée
V.1 : Marketing Mix
Section VI : Stratégies marketing envisagées
VI.1 : Stratégie pour les ventes locales
VI.2 : Stratégie pour l’exportation
CHAPITRE III : THEORIE GENERALE SUR LES OUTILS ET LES CRITERES D’EVALUATION
Section I : Les outils d’évaluation du projet
I.1 : La Valeur Actuelle Nette
I.2 : Le Taux de Rentabilité Interne
I.3 : L’Indice de Profitabilité
I.4 : Le Délai de Récupération des Capitaux Investis
Section II : Les critères d’évaluation du projet
II.1 : La pertinence
II.2 : L’efficacité
II.3 : L’efficience
II.4 : La viabilité du projet
DEUXIEME PARTIE : CONDUITE DU PROJET
CHAPITRE I : TECHNIQUE DE PRODUCTION
Section I : Identification des matériels nécessaire
I.1 : Matériels d’extraction
I.2 : Matériels de transport
I.3 : Matériels de transformation
Section II : Processus de production
CHAPITRE II : LES BESOINS EN FACTEUR DE PRODUCTION
Section I : Les matières premières
I.1 : L’approvisionnement
I.2 : les autres approvisionnements
Section II : Les facteurs humains
II.1 : Programme de formation
Section III : Les immobilisations
III.1 : Immobilisations incorporelles
III.2 : Immobilisations corporelles
Section IV : Détail de charges
IV.1 : Achats consommés
IV.2 : Les charges externes
IV.3 : Primes d’assurance
IV.4 : Les autres charges externes
IV.5 : Impôts et taxes
CHAPITRE III : CAPACITE DE PRODUCTION ENVISAGEE
Section I : Description de la production envisagée
I.1 : Liste des produits
I.2 : La capacité mensuelle de production
I.3 : Prévision annuelle pendant 5 ans
Section II : Evolution du chiffre d’affaires
Section III : Choix de tarification
III.1 : Le prix psychologique
III.2 : Le prix du marché
CHAPITRE IV : ETUDE ORGANISATIONNELLE
Section I : Le volet personnel
I.1 : La fonction administrative
I.2 : La fonction production
I.3 : La fonction commerciale
Section II : L’organigramme
II.1 : Attribution et qualification
Section III : La gestion des ressources humaines
III.1 : Gestion du personnel
III.2 : Le recrutement
III.3 : La gestion des salaires
Section IV : Chronogramme d’exécution des activités
TROISIEME PARTIE : ETUDE FINANCIERE DU PROJET
CHAPITRE I : INVESTISSEMENTS ET COMPTES DE GESTION
Section I : Les investissements requis
Section II : Les amortissements
II.1 : Notion d’amortissement
II.2 : Tableaux d’amortissement
Section III : Les comptes de gestion
III.1 : Les charges
III.2 : Les produits
Section IV : Plan de financement
IV.1 : Le fonds de roulement initial
IV.2 : L’imprévu
IV.3 : Récapitulation des investissements
IV.4 : Ressources de l’entreprise
IV.5 : Plan de financement proprement dit
Section V : Tableau de remboursement des dettes
CHAPITRE II : ETUDE DE FAISABILITE DU PROJET
Section I : Le plan de trésorerie
Section II : Le Compte de résultat
Section III : Le bilan prévisionnel
CHAPITRE III : EVALUATION DU PROJET
Section I : Evaluation financière
I.1 : Les outils d’évaluation du projet
I.2 : Le seuil de rentabilité et le point mort
Section II : Evaluation économique
II.1 : Les ratios
II.2 : Impacts économiques
CONCLUSION GENERALE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *