Creation d’un parcours touristique virtuel pour la ville de tours

Les frontières de l’espace évoluent, grâce un internet on peut désormais s’immerger dans un endroit juste en étant en face de son ordinateur. Des exemples récents le prouvent, comme la balade nocturne dans Marseille1 où l’utilisateur se retrouve plongé dans la ville grâce à son ordinateur et peut la visiter sans se déplacer. L’internet est donc un nouveau challenge pour le secteur du tourisme qui doit s’adapter à cette évolution rapide. Si un territoire veut être performant il doit maintenant être présent sur la toile. La ville de Tours est une ville moyenne, proche de Paris, qui dispose d’une histoire riche. A chaque époque la ville a su garder une forte attractivité : durant l’antiquité avec sa cité romaine moderne pour l’époque, au moyen âge avec le pèlerinage de Saint Martin et à la renaissance pour ses faveurs à la cour du roi. En ayant traversé toutes ces époques, Tours a encore aujourd’hui besoin de garder cette attractivité afin de préserver sa qualité de vie. Pour cela la mise en valeur du patrimoine est une solution intéressante. On peut pour cela utiliser l’intégration d’internet dans le tourisme tout comme l’a fait la ville de Marseille. Le projet consistera donc à créer un parcours touristique visitable sur internet, accessible à tous et répondant aux besoins des touristes. L’utilisateur aura un tracé dans la ville qu’il pourra découvrir selon ses envies. Celui-ci intègrera, pour chaque lieu du parcours, une description, des photos, voire des vidéos et de la musique. Ainsi l’internaute pourra avoir une vision assez détaillée des endroits qui l’intéressent.

Une richesse qui pourrait être mieux exploitée

Un territoire propice

Tours au cœur de la Loire

La ville de Tours est le chef-lieu du département d’Indre-et-Loire (région Centre). Elle se situe à un peu plus d’une heure de Paris en TGV. La capitale étant le pôle de communication et d’attraction, sa proximité par rapport à Tours est un point positif car cela permet d’attirer les touristes de la capitale. La ville fait aussi partie du Val de Loire, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

La commune de Tours est vaste, elle s’étend sur 34.36 km². On n’étudiera pas la ville dans sa totalité. L’emplacement de la ville antique et médiévale est localisé dans le centre-ville, on détaillera donc cette zone car elle est riche en monuments et facilement accessible. On se concentrera donc sur le centre (la zone en rouge sur la carte). On se base sur l’implantation historique de la ville au sud de la Loire. Si la zone n’est pas adaptée pour le projet elle sera diminuée ou agrandie.

Une histoire productrice de patrimoine

La ville existe depuis l’antiquité. Ancienne ville gauloise, puis romaine elle tire son nom du peuple gaulois qui y vivait, les Turones. Sous l’empire romain, la ville devient une cité romaine et dispose de toutes les infrastructures qui lui sont caractéristiques, comme les voiries, les réseaux, ainsi que les thermes, les temples et les amphithéâtres. Ce sont sur les bases de la cité que sera construite la ville médiévale. On peut le voir notamment par château qui réutilisa les anciennes fortifications mais aussi par l’ancien évêché. Les vestiges de cette époque sont encore présents dans la partie est du centre-ville et plus particulièrement au musée des Beaux-arts par exemple. Au moyen âge la ville devient un lieu de pèlerinage avec la notoriété de SaintMartin. Ainsi deux centres se créent : à l’est le siège de l’autorité civile près de la cathédrale et à l’ouest le quartier commerciale. Celui-ci devient de plus attractif avec la basilique Saint-Martin, qui est un personnage emblématique pour l’époque. En effet, célèbre pour ses actes de générosité, de nombreux pèlerin migrent vers Tours et le quartier devient un réel centre économique. Ces deux centres sont encore aujourd’hui bien marqués par la différence d’architecture entre ces deux pôles et le reste de la ville.

Au cours de la guerre de Cent ans la ville se fortifie et les deux pôles se réunissent. A la fin de la guerre (milieu du XVème siècle), Tours devient la capitale du royaume c’est alors que la ville prospère. On peut voir la richesse de la ville médiévale par le quartier du Vieux Tours, dont les maisons de bourgeois sont encore présentes dans les rues pavées. Cependant au milieu du XVIème la ville est surpeuplée et coincée dans ses murailles. La  création d’une nouvelle enceinte se met en place mais son cout est trop important pour la ville en pleine crise économique. Elle reste néanmoins la capitale régionale. Autours du XVIIIème les grandes opérations urbaines entrainent un changement dans l’orientation de la ville qui passe d’un axe Est-Ouest à un axe NordSud. Les boulevards Heurteloup et Béranger sont aménagées. Des bâtiments emblématiques sont créés pour la ville telle que l’hôtel de ville où encore la gare de Tours, tous les deux imaginé par l’architecte tourangeau Victor Laloux. Après les deux guerres mondiales consécutives, une prise de conscience pour la sauvegarde du patrimoine s’impose. C’est la mise en place d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur, aujourd’hui toujours en vigueur. La sauvegarde de ce patrimoine passe par sa promotion auprès des touristes. On notera que durant la seconde guerre, le centre de la ville fut en partie détruit par les bombardements et reconstruit juste après afin de correspondre au modèle de l’époque. Et la rue Nationale devient le centre de la vie commerciale de la ville.

Un contexte culturel favorable

Comme on a pu le voir l‘histoire de la ville est riche, elle a su au cours des siècles garder une attractivité. Cela a créé un patrimoine bâti important qui varie suivant les époques. Dans sa politique de sauvegarde, dans son secteur sauvegardé de 150 hectares, la ville a pu recenser 41 monuments classés et 110 monuments inscrits. Ce patrimoine est donc important, et est considérer un attrait touristique. Depuis 2013 la ville de Tours fait partie du réseau de cités gastronomiques avec Lyon, Dijon, et Rungis. Ce nouveau statut est dû l’inscription du repas gastronomique des français au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Cette inscription est un indicateur de la qualité de la ville en terme gastronomique, point d’intérêt des touristes. Enfin la ville de Tours est également le berceau d’artistes mondialement connus comme honoré de Balzac, ou encore l’architecte Victor Laloux.

Une nouvelle demande

On étudie donc dans un premier temps la demande du territoire afin que notre projet soit le plus près possible des nécessités et puisse combler les lacunes du territoire.

La politique de la ville

Le tourisme est un point majeur de l’économie en Touraine, c’est pour cela qu’il est pris en compte dans les politiques de la ville. Le plan local d’urbanisme prend d’ailleurs en compte le tourisme en lui consacrant une partie importante. Ainsi on y voit les politiques locales qui sont mises en place. Le PLU base sa politique touristique sur cinq points :

✦ Un tourisme vert grâce à l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco
✦ La promotion d’un tourisme d’affaire avec le palais des congrès (Vinci)
✦ L’augmentation de l’offre haut de gamme
✦ Le patrimoine historique et contemporain
✦ Le patrimoine gastronomique .

On peut remarquer qu’aucun point ne s’oriente vers le tourisme (autre que le tourisme d’affaire) alors que le secteur du tourisme pourrait être un réel avantage pour la ville. En effet, les dépenses des touristes s’élèvent à près de 800 000 euros par an, dynamisant ainsi l’économie locale. Mais surtout l’Indre-et-Loire détient 8000 emplois dans le domaine touristique soit 27% de l’emploi touristique en région Centre. Le patrimoine tourangeau est de plus protégé par le plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) qui garantit ainsi la pérennité des bâtiments anciens. Le Val de Loire est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco du fait de la beauté de son paysage et de son architecture. Les politiques doivent donc permettre la préservation de cette beauté et sont garantes de sa mise en valeur.

L’office du tourisme 

L’office du tourisme et le syndicat d’initiatives sont des organismes importants pour l’organisation et l’orientation du touriste. Ils enregistrent près de 400 000 demandes d’informations en Touraine. Ils ont pour but de guider les touristes en fonction de leurs besoins (hébergements, réservation …) mais aussi en fonction de leurs envies (lieux à visiter, expositions…). Pour cela des personnes sont présentes tous les jours aux guichets afin de répondre aux questions ainsi qu’au téléphone, et des visites guidées sont également organisées. Créer un nouvel outil de communication sur le web permettrait d’alléger le travail de l’office du tourisme.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
1ère partie : Une richesse qui pourrait être mieux exploitée
I. Un territoire propice
1. Tours au cœur de la Loire
2. Une histoire productrice de patrimoine
3. Un contexte culturel favorable
II. Une nouvelle demande
1. La politique de la ville
2. L’office du tourisme
3. Les touristes et leurs attentes
3.1 Un tourisme en changement
3.2 Obtenir des informations sur les touristes
3.3 Des choix effectués lors de la préparation du voyage
3.4 Des visites spécifiées
3.5 Une durée généralement longue
3.6 Des catégories d’âge homogènes
3.7 Répartition dans les centres hôtels
3.8 Origine des touristes
III. Une offre étendue
1. Patrimoine culturel fort
1.1 Les musées
1.2 Des architectures diverses
1.3 Bâtiment classés
2. L’offre culinaire
2.1 De nombreux restaurants
2.2 Des produits du terroir de qualité
3. Du calme, tranquillité et de la détente dans la ville
3.1 Espaces verts
3.2 Des places publiques variés
Projet Individuel Sommaire
Valentin Colle 2
IV. Concept
1. Synthèse du diagnostic
1.1 La demande
1.2 L’offre
2. Un logiciel innovant
3. Une politique envisageable
4. Les personnes visées
2ème partie : La réalisation du projet
I. Présentation du parcours
1. Réalisation de l’outil informatique
2. Un choix de la zone plus réduit
2.1 Limite
2.2 Un point repère initial
3. Le choix des lieux du parcours
3.1 Patrimoine mis en valeur
3.2 Les choix culinaire
3.3 Calme, tranquillité et détente
II. Poursuite
Conclusion
Bibliographie
Annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.