Contribution a l’etude des impacts environnementaux des rejets solides

Trois quarts de la surface de la terre sont couverts d’eau, mais seule une infime partie (0,5 %) n’est ni salée ni gelée. L’eau douce est une composante essentielle de l’environnement dans la mesure où elle est indispensable à l’écosystème. Personne ne peut survivre sans eau.

La consommation d’eau ne cesse de s’accroître sous l’effet du développement économique et démographique. Les usages sont multiples : domestiques, agricoles et industriels. Après usage, l’eau n’a plus la même qualité qu’avant : certains usages polluent l’eau. Le développement de la société humaine et la croissance démographique ont généré toute sorte de pollution, nous la souillons de plusieurs façons et même l’utilisons pour évacuer nos déchets.

DESCRIPTION DU MILIEU RECEPTEUR

Historique

Le Canal Andriantany a été créé en 1800 à l’époque du roi Andrianampoinimerina. Il a été creusé avec l’angady, une sorte de bêche utilisée pour travailler la terre. A cette époque, son but est d’irriguer et de drainer les rizières installées entre le pied de la colline du Rova (Le Palais de la Reine) et les digues. Il prend ses sources à partir de la rivière Ikopa au barrage à aiguilles de Tanjombato et traverse la plaine d’Antananarivo, avant de rejoindre la même rivière à Ampanariana Andriantany.

De 1915 jusqu’à nos jours, il est devenu le principal émissaire des eaux usées provenant des bas quartiers. Les riverains étaient peu nombreux comparés à la population le bordant actuellement. Par ailleurs, de nombreuses catastrophes naturelles, telle l’inondation de la plaine d’Antananarivo en 1952, ont défavorisé les conditions d’évacuation des eaux du Canal Andriantany. C’est ainsi qu’il assure alors la réception de presque toutes les eaux usées, industrielles, pluviales ou marécageuses et les déchets ménagers d’Antananarivo.

Spécification du Canal Andriantany

➤ Canal Andriantany amont
Le Canal Andriantany est le plus ancien canal allant d’Ankadimbahoaka à la station de pompage d’Ambodimita avec une longueur de 14 km.
➤ Canal Andriantany aval
C’est le prolongement du Canal Andriantanysur10km, depuis la sortie du polder à Ambodimita jusqu’au débouché dans la rivière Ikopa à Ampanindrona. En tout le Canal Andriantany est 24 km de long. Voici une carte délimitant ce Canal Andriantany.

Le Canal Andriantany collecte les eaux de la partie collinaire de la ville et les eaux de la plaine agricole nord. Son niveau est variable sur toute sa longueur avec une pente moyenne générale de 0.5°/00.Sa pente y est pratiquement subhorizontale. Cela entraîne alors un drainage très lent, retardant l’évacuation de l’eau dans la plaine, favorisant sa stagnation et ainsi que le dépôt des sédiments et ordures ménagères charriés par les eaux usées de la ville. Ces dépôts déforment alors le profil trapézoïdal du Canal. De plus, chaque saison de pluie, les eaux pluviales transportent d’importantes quantités de sédiments provenant des différentes voiries de la ville qui vont être déposées au fond du Canal. A cela s’ajoutent les dépôts solides rejetés directement par les riverains (ordures ménagères, pneus, appareils ménagers…). Actuellement, un envasement moyen d’au moins 15 cm d’épaisseur est constaté tout le long du Canal Andriantany, en plus des dépôts ponctuels qui obturent une grande partie du lit.

Ainsi, ce Canal s’envase de plus en plus et n’arrive plus à contenir les eaux de drainage en saison de pluie, entraînant ainsi un débordement fréquent en certains endroits. La ville d’Antananarivo se divise en deux parties : la vieille ville située dans les collines et les nouveaux quartiers occupant la plaine. Les eaux de ruissellement dévalent rapidement les collines, s’accumulent dans la plaine et ne s’évacuent que très lentement vers les exutoires, en créant des débordements dans les quartiers bas. Les principaux exutoires sont :
o Le Canal Andriantany,
o La rivière Mamba,
o La rivière Ikopa.

Les annexes du Canal Andriantany

A cause de la croissance démographique et l’augmentation de l’urbanisation, le Canal Andriantany ne répond plus aux besoins du développement urbain. On a alors greffé deux nouveaux canaux qui sont:
– le Canal GR (Génie Rural) et
– le Canal C3 pour satisfaire l’irrigation des eaux de pluies et l’évacuation des eaux usées d’Antananarivo.

Le Canal C3
Le Canal C3 de 10 km de long, draine les eaux collectées par les bassins tampons de la plaine Sud urbanisée, recueille les débits excédentaires du Canal Andriantany au niveau de l’ouvrage de décharge d’Antohomadinika et les débits de drainage agricole.

Ce sont des réseaux uniques, qui évacuent les eaux de pluie et les eaux-vannes sans traitement des quartiers isolés. Ils occupent les parties en altitude et dans certains bas quartiers et forment une seule et même conduite qui se déverse directement, soit dans le Canal Andriantany, soit vers les fonds de vallée aménagés le plus souvent en rizières.

Le Canal GR
Le Canal GR, classé comme un réseau séparatif, est un canal en terre de 14 km de long du barrage de Tanjombato à Soavimasoandro. Pendant la saison des pluies, la prise au niveau du barrage de Tanjombato est fermée et le GR est utilisé comme drain des quartiers bas du quatrième Arrondissement.

Il a pour rôle l’amenée de l’eau d’irrigation de la rivière Ikopa dans les périmètres rizicoles et renforce le drainage des eaux usées de la ville d’Antananarivo. Il est composé de deux réseaux : l’un déverse les eaux pluviales dans les exutoires les plus proches, l’autre collecte les eaux usées pour les ramener vers le milieu récepteur. Les réseaux séparatifs sont rencontrés dans la partie Ouest, ville basse et zones urbanisées de la plaine d’Antananarivo. On peut citer : Cité des 67 Ha, Ambodin’Isotry, Ampefiloha, Hôpital HJRA, l’aile Est du Lac Anosy. Il se décharge à Amorona dans le Canal Andriantany.

Rôles et fonctions du Canal Andriantany

Le Canal Andriantany est le principal drain de la ville et a pour rôle de la protéger contre l’inondation. Avant l’année 2000, il assure trois rôles :
– l’irrigation de la plaine de Betsimitatatra ;
– le drainage de cette plaine elle-même ;
– le drainage de la ville d’Antananarivo (eaux usées).

Le Canal Andriantany a pour rôle de drainer les eaux pluviales et les eaux-vannes provenant des bas quartiers. Mis à part les rejets ponctuels le long du Canal, les principaux points de rejets se situent à la station de pompage d’Isotry, au collecteur de la RN4 et le Marais Masay. Les bassins tampons reliés au Canal Andriantany, Canal GR et Canal C3, fonctionnent comme un collecteur chargé de recueillir et de stocker les eaux pluviales, avant de les écouler dans ce Canal. Ils permettent ainsi d’éviter son débordement lors des saisons de pluies. La station de pompage d’Ambodimita reçoit les eaux drainées par les Canaux d’Andriantany et C3 lorsque la sortie gravitaire de ces eaux à travers la digue n’est plus possible. Ensuite, la station rejette les débits de pompage dans la rivière Mamba. Aussi, un usage intensif du pompage augmente le niveau de celle-ci Mamba et diminue les écoulements gravitaires du Canal Andriantany selon les ouvrages ci-dessous :
– L’ouvrage de communication entre le Canal Andriantany et la rivière Mamba à Tanjondroa ;
– Les deux ouvrages du Canal Ranolava reliant le Canal Andriantany et la rivière Mamba ;
– L’ouvrage de débouché du Canal Andriantany dans la rivière Ikopa à Ampanindrona.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE I : CONTEXTE GENERAL DE L’ETUDE
I.1. DESCRIPTION DU MILIEU RECEPTEUR
I.1.1.Historique
I.1.2. Spécification du Canal Andriantany
I.1.3.Les annexes du Canal Andriantany
I.1.4. Rôles et fonctions du Canal Andriantany
I.1.5. Description des composantes physiques
I.1.6. Description de la composante biologique
I.1.7. Contexte socio-économique
I.2. PROBLEMES LIES A LA STRUCTURE ET AU FONCTIONNEMENT DES CANAUX
I.3.CADRES JURIDIQUE ET INSTITUTIONNEL
I.3.1. Textes en vigueur
I.3.2. Cadre Institutionnel
PARTIE II : GENERALITES SUR LA POLLUTION DE L’EAU A MADAGASCAR
II.1. LES DIFFERENTES SOURCES DE LA POLLUTION DU CANAL
II.1.1. Pollution industrielle
II.1.2. Pollution chimique
II.1.3. Pollution agricole
II.1.4. Pollution domestique
II.1.5. Les eaux pluviales
II.1.6. Pollutions accidentelles
II.1.7. Pollutions radioactives
II.1.8. Pollution microbienne
II.2.TYPES DE POLLUTION DE L’EAU
PARTIE III : MÉTHODOLOGIE D’EVALUATION
III.1. DOCUMENTATION ET CARTOGRAPHIE
III.2.CONSULTATION PUBLIQUE ET OBSERVATIONS DIRECTES
III.3.METHODE D’EVALUATION DES IMPACTS
PARTIE IV : ANALYSE DES IMPACTS
IV.1. RESULTATS DE LA CONSULTATION PUBLIQUE
IV.2. IDENTIFICATION DES IMPACTS
IV.3. EVALUATION DES IMPACTS
IV.3.1.Evaluation des impacts négatifs
IV.3.2.Evaluation des impacts positifs
PARTIE V : PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE
V.1. MESURES GENERALES
V.2.PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE
CONCLUSION
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ANNEXE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *