Contribution à l’élaboration du « décryptage mobilité » de 2021, consacré aux motorisations alternatives

Présentation de la structure d’accueil 

L’Agence d’Urbanisme de la Région Angevine (AURA) est un établissement public qui contribue à l’aménagement et au développement des territoires. Cet organisme d’ingénierie territoriale et urbaine a pour missions :
– d’observer les dynamiques territoriales
– d’effectuer des analyses urbaines, architecturales et paysagères
– d’accompagner les collectivités dans l’élaboration et la réalisation de leurs projets .

Ces différentes missions nécessitent une expertise sur la planification territoriale (SCOT, PLUi), d’avoir un regard d’analyse sur les autres territoires (benchmarking) et de réaliser des diagnostics en se basant sur des données et analyses précises.

Les agences d’urbanisme sont créées grâce aux communes, aux établissements publics de coopération intercommunale et aux agglomérations. Certaines agences comme l’AURA font partie d’une association qui regroupe les différents territoires qui veulent travailler avec l’agence. Les agences sont plus ou moins importantes en fonction du territoire où elles sont implantées. Par exemple, l’AURA compte vingt salariés tandis que l’agence de Strasbourg en compte cinquante-six. Voici ci dessous l’organigramme de l’agence et la description de ses différents pôles :

Les différents pôles sont assez explicites, lors de ce stage, je fais partie de deux pôles : le pôle « projets urbains, paysage et mobilité » ainsi que le pôle «planification, développement économique et emploi ». Cette organisation permet à l’agence de répondre efficacement aux demandes des communes ou des intercommunalités. Elle a de multiples compétences ce qui lui permet d’avoir un regard pluridisciplinaire et transversal sur le territoire. Les salariés se voient confier plusieurs missions afin d’optimiser leur travaux. De plus, la bonne entente au sein de l’agence et le travail du pôle « communication, documentation et information » améliore les échanges ce qui permet à toute l’équipe d’être informée des dernières nouvelles sur tous les sujets.

Réalisation d’un schéma cible des itinéraires cyclables d’intérêt communautaire sur Anjou-Loir-et-Sarthe

Contexte et objectif

Le territoire :
Une étape préalable a été de réaliser une synthèse du territoire pour mieux comprendre les objectifs de la mission. A l’issue de cette synthèse, j’ai créé une matrice des Atouts, Faiblesses, Opportunités et Menaces (AFOM) d’ALS.

Anjou-Loir-et-Sarthe est une communauté de commune située au Nord Est d’Angers. L’intercommunalité a une surface de 453,9 km² et a été créée en 2016. Elle est composée de 17 communes en majorité rurales. Il y avait 27 825 habitants recensés en 2017 (l’EPCI d’ALM comptait 296 390 Habitants en comparaison). Ce territoire est en pleine mutation car d’anciennes communes se sont rassemblées pour former ce qu’on appelle des communes nouvelles. Ces réunions de communes bouleversent un peu les directives d’aménagement du territoire même si le conseil communautaire d’Anjou Loir et Sarthe a pris la décision de finir chaque projet des anciennes communes avant de commencer les nouveaux.

Les mobilités sont importantes sur l’EPCI car elle se situe dans la zone d’attractivité de la métropole d’Angers. De plus, la population est répartie de manière homogène tandis que les principaux équipements sont concentrés dans les polarités. Cette organisation du territoire laisse donc une place forte pour le domaine du transport. Par exemple, il y a 10 200 flux domicile-travail entrants et sortants du territoire contre seulement 4660 internes au territoire. La grande partie rurale de l’intercommunalité entraîne une utilisation de la voiture par la grande majorité des actifs bien que le territoire soit connecté avec l’extérieur avec des lignes de transport en commun dont le passage du train. Il y a environ 9 actifs sur 10 qui utilisent leur voiture pour aller travailler. Beaucoup d’automobiliste se retrouvent ainsi sur la route départementale D323 car elle offre un accès direct à Angers gratuitement.

Prise de compétence mobilité :
La communauté de commune d’Anjou Loir et Sarthe a décidé de prendre la compétence mobilité suite à la parution de la Loi d’Orientation des Mobilités de 2019 (LOM). En effet, cette loi redéfinit les acteurs jouant un rôle sur la mobilité en aménagement du territoire. Parmi les quatre acteurs jouant un rôle en aménagement, seules la région et l’intercommunalité peuvent devenir Autorité Organisatrice de Mobilité (AOM).

Avec cette compétence, la région et l’intercommunalité sont responsables des Services et des Conseils en matière de :
✦ Transport public, transport à la demande, transport scolaire
✦ Services relatifs aux usages partagés des véhicules terrestres à moteur (covoiturage, autopartage, etc…)
✦ Services relatifs à la mobilité solidaire
✦ Mobilités actives .

Les deux autres acteurs en Aménagement sont le Département et les Communes qui agissent sur la voierie, les infrastructures et l’action sociale. Toutefois, des financements peuvent être effectués par les AOM pour soutenir des projets d’aménagement du Département ou des communes. Dans ce cadre, la communauté d’ALS a pris cette nouvelle compétence et souhaite établir un Plan de Mobilité Simplifié (PdMS) qui s’achèvera au premier semestre 2022 afin d’assurer pleinement sa nouvelle fonction. Ce PdMS traite de plusieurs types de mobilité dont le vélo. Or, la première étape pour développer le vélo est de définir et de construire des liaisons cyclables pour permettre aux usagers de les emprunter. C’est donc dans cette logique que le conseil communautaire a missionné l’agence d’urbanisme de la Région Angevine pour travailler et obtenir un schéma cible des itinéraires cyclables en collaboration avec les élus et représentants des différentes communes. Ce schéma cible fera donc partie intégrante du Plan de mobilité simplifié.

Le Schéma cible des itinéraires cyclable

Au début de cette mission, je suis allé observer le territoire avec l’une des voitures de l’agence durant une matinée. Cela m’a permis d’avoir une approche plus concrète que la seule connaissance des cartes. Grâce à ce repérage, j’ai pu mémoriser rapidement les noms des polarités et des bourgs sur ce territoire. Parmi les polarités principales, nous pouvons retrouver Seiches-sur-le-Loir, Tiercé et Durtal qui sont situés respectivement au centre, à l’Ouest et au Nord-Est de l’intercommunalité. Dans les polarités secondaires, il y a Morannes-sur-Daumeray et Jarzé qui marquent le Nord et le Sud. Enfin, une série de bourgs complète ce territoire. Pendant cette matinée, j’ai pu observer la présence de voies cyclables dans quelques bourgs et de voies vertes dédiées au vélo touristique. Il y a néanmoins beaucoup moins d’aménagement cyclable à vocation utilitaire, c’est-à-dire de trajet le plus direct possible pour permettre aux actifs d’aller travailler le plus rapidement. Le schéma cible permettra d’obtenir un réseau cyclable cohérent à l’échelle de la communauté de commune. J’ai travaillé avec Stéphane RONDEAU et Isabelle LEUILIER LEDOUX sur cette mission. Nous disposions de deux ateliers avec les élus pour obtenir le schéma cible, le premier ayant lieu le 1 juin 2021 et le deuxième le 29 juin 2021.

Benchmark

La première étape a été de définir les objectifs de ces deux ateliers et d’effectuer un benchmark visant à s’informer de la méthode que d’autres territoires ont utilisé avant nous. J’ai donc effectué des recherches sur Strasbourg, la communauté de commune d’Erdre et Gesvres, la communauté de commune des pays de Falaise, La région d’Aquitaine et enfin l’EPCI d’Angers. Parmi les documents d’urbanisme d’Angers, j’ai lu la partie diagnostic et enjeux du volet mobilité du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi).

Lors de ces recherches et lectures des plans vélo se dégageaient deux idées principales :
✦ Le réseau cyclable doit être maillé
✦ Les itinéraires doivent être le plus direct possible (en effet, le vélo utilitaire se doit d’être rapide pour optimiser les déplacements domicile-travail).

De plus, chaque territoire avait construit son schéma vélo en s’assurant que des pôles générateurs de transport soient desservis. Par pôles générateurs de transport (PGT), nous entendons des lieux, bâtiments qui sont utilisés par des usagers et qui génèrent donc un trafic plus ou moins fort. Ces PGT étaient différents selon l’AOM à l’origine du schéma mais quelques-uns sont communs comme les gares, les collèges et les zones d’activités. Globalement les schémas cible des plans vélo reliaient chaque bourgs ou polarités entre elles car les PGT y sont concentrés. Le développement du vélo depuis 2010 est lié à la transition qui opère à l’échelle Européenne afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les transports. De ce fait, beaucoup de villes françaises ont augmenté le budget alloué aux mobilités douces. Ce phénomène influe bien évidemment sur les déplacements domicile-travail car moins d’automobilistes signifie moins de congestion dans les rues des villes ce qui permet par exemple de limiter l’impact des heures de pointe b v. Le développement du vélo a aussi un effet positif sur la vie quotidienne en ville. Cette pratique nécessite un effort de la part des usagers, le vélo est donc considéré comme une activité sportive qui améliore l’état de santé général de la population. Angers est l’une des villes en avance sur le développement cyclable. Cet état peut être expliqué par la présence de la Loire et de nombreux sites touristiques présents aux alentours de l’agglomération. La première étape pour la ville a été de créer un véritable réseau cyclable touristique qui longe la Loire et qui passe par de grands lieux touristiques. De ce fait, les usagers ont pu utiliser ces nouvelles voies et l’activité autour du vélo s’est développée. Une offre de vélo, des acteurs locaux d’accompagnement au vélo ou encore des emplacements et parking vélo ont pu voir le jour. Ces différentes offres ont permis à la population de s’initier au vélo dans de bonnes conditions et beaucoup de personnes ont adopté cette pratique non seulement le week-end (touristique) mais aussi en semaine (utilitaire) ce qui explique qu’Angers possède une part plus importante de cyclistes que d’autres territoires (Il y a 4% des déplacements en 2020 qui sont effectués en vélo à Angers). Aujourd’hui, on observe une volonté des territoires à proximité d’Angers (comme ALS) de développer le vélo. Que ce soit grâce aux prises de la compétence mobilité de la part des intercommunalités ou encore par l’impulsion de l’Etat en mettant à disposition des aides financières, les EPCI sont nombreux à se doter d’un Plan de mobilité (PdM) ou un Plan de Mobilité Simplifié (PdMS). Ce benchmark a permis d’identifier les méthodes qu’ont adoptées d’autres territoire concernant la création d’un schéma cible et d’avoir plus de connaissance sur le développement du vélo en général. Nous savons désormais qu’il faut se baser sur les PGT principaux du territoire, ceux qui regroupent le plus d’usagers et donc de cyclistes potentiels.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
Présentation de la structure d’accueil :
GLOSSAIRE
Mission 1 : Réalisation d’un schéma cible des itinéraires cyclables d’intérêt communautaire sur Anjou-Loir-et-Sarthe
1/ Contexte et objectif
A/ Le territoire
B/ Prise de compétence mobilité
2/ Le Schéma cible des itinéraires cyclable 7
A/ Benchmark
B/ Entretiens
C/ Atelier 1
D/ Atelier 2
E/ Restitution
3/ Le bilan
Mission 2 : Contribution à l’observatoire des mobilités sur Angers Loire Métropole, notamment sur les indicateurs en lien avec les véhicules partagés (covoiturage, autopartage)
1/ Contexte et objectif
2/Méthode
A/ Covoiturage
B/ Autopartage
3/Résultat
Mission 3 : Contribution à l’élaboration du « décryptage mobilité » de 2021, consacré aux motorisations alternatives
1/ Phase de recherche
2/ Phase de sélection des informations
Evènement : Forum des mobilités
Réflexion sur le stage
1/ Méthode de travail
2/ Développement de compétence
A/ SIG
B/ Présentation et Explication
C/ Contact et travail d’équipe
3/ Professionnalisation
CONCLUSION
ANNEXES
ANNEXE : 1
ANNEXE : 2
ANNEXE : 3
ANNEXE : 4
ANNEXE : 5

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.