Condition morphologique des footballeurs

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

Position du problème et problématique:

Actuellement, le niveau du football Malgache est très médiocre car au niveau international, la performance de l’équipe national Malgache laisse à désirer, que se soit au niveau des clubs champions que se soit au niveau des compétitions Africaines. Même la région de l’Océan Indien qui était jadis treno fief, nous échappe actuellement. Toutefois, nous avons une potentielle technique de haut niveau pour se confronter dans les compétitions internationales. A vraie dire, notre performance reste toujours contestable du fait que nous ne savons pas exploiter les fruits des recherches scientifiques apportées par nos intellectuels.
Aussi, les passionnés du football Malgache ne viennent plus assister aux matchs, aussi nombreux qu’auparavant pour supporter l’équipe nationale, même pour les compétitions nationales à cause de nos prestations qui laisse à désirer.
Face à ce problème, il nous faut alors un entraîneur qui ait une connaissance en matière de science du sport parce que c’est un domaine qui évolue tous le temps.
Si nous parlons de la logique, tous ces constats vont amener des problèmes. C’est pourquoi d’après la situation, l’entraîneur n e peut résoudre ses problèmes de la condition physique. Il ne peut rien faire car il ne pourrait pas estimer ou deviner la qualité de la capacité physique des joueurs si elleest en baisse ou si elle s’améliore. Pourtant, ici nos pouvons avancer qu’il n’y a pas d ’amélioration de la qualité fonctionnelle des joueurs par rapport à la qualité morpho-fonctionnelle exigé chez le footballeur. C’est-à-dire qu’il est possible que la qualité physique des joueurs stagne, entre autre, il n’y a pas de contrôle ou de suivi m édical afin de discerner la compétence physique des footballeurs.
Donc, c’est impossible de se référer sur les résulta s de l’analyse de la mesure morpho-fonctionnelle de la saison précédant et celanous engage à accomplir une comparaison des faits puisqu’il n’y a pas de carnet de suivi pour les fonctionnalités organiques des joueurs (résultat des mesures fonctionnelles sur les tests).
Le plus grave c’est que l’entraineur risque d’effec tuer et de programmer des exercices incompatibles durant la phase préparatoire, autrement dit, il n’est pas en mesure d’effectuer une périodisation de l’entrainement. Dans ce cas, l’effet négatif sur la performance du club est assuré puisque le niveau du club ou même des joueurs restent constant ou en baisse.
A coté, l’insuffisance matérielle et infrastructurelle aggrave la situation et influe aussi notre performance dans le sens d’une décadence.

Problèmes au niveau de l’encadrement et de formation :

Dans le Monde du sport, la maitrise intellectuelle de la physiologie du sport est primordiale. Certains entraîneurs ont une connaissance intuitive sur la théorie morpho-fonctionnelle des athlètes. Par contre, presque tous les entraineurs malgaches ont beaucoup du mal à posséder cette théorie ou à la rigueur, ils n’ont pas conscience de l’influence positive de cette connaissance sur la performance.
En effet, pour encadrer ou entrainer une équipe, la fonction nécessite non seulement une compétence technique mais aussi une compétence pédagogique et scientifique. D’autre part, certains entraineurs ignorent l’existence même de l’analyse morpho-fonctionnelle des joueurs car ils sont presque des ex-joueurs qui ne sont pas passés par cette étape et c’est ainsi que la monotonie de l’entrainement s’instaure et se perpétue de génération en génération.
Le manque de formation des entraineurs et des encadreurs sur le plan de la physiologie du sport, notamment le football, suscite une carence certaine au niveau de l’entrainement. En réalité, il existe de formationmais la qualité et la quantité n’est pas encore suffisante. Actuellement, il existe l’Académie Nationale de Sport ou ANS, la seule école de formation pour entraineurs et encadreurs existant à Madagascar. La Fédération Malagasy de Football a aussi son programme de formation mais le contenu ne répond pas encore à l’attente des clubs ou des joueurs. Le football exige, comme tous les autres sports, la maîtrise de tous les aspects de la performance, c’est à dire l’aspect physique, physiologique, psychologique et technico-tactique et même les conditions matérielles de compétition. Pourtant, une bonne partie de ces facteurs de la performance semble être négligée dans de formation spécialiséedes entraineurs favorisant ainsi la pénurie de formation ou de formation continue.

Problèmes sur la motivation :

Par définition, la motivation est un état de pulsion qui amène l’être humain à agir d’une manière positive ou négative envers une réflexion ou une action selon son état d’esprit. Les entraineurs malgaches sont loin d’être comme les entraineurs Européens puisque que chez nous, ils sont rémunérés moins cher par rapport à leur homologue étranger .Non seulement du coté de la rémunération mais aussi sur la capacité intellectuelle, sur l’expérience ainsi quesur la compétence. Ce problème de motivation est survenu à cause de l’insuffisance ma térielle et d’équipement convenable au travail à accomplir. Ainsi, la faiblesse psychol ogique rend les joueurs non motivé. De plus, notre mentalité à besoin d’une amélioration plus affective parce que l’aspect psychique peut nous rendre plus combatif. La défailance de test psychologique des joueurs rend aussi leur émotivité fragile car ce test peut également mesurer les niveaux de motivation et d’attention(17). Alors c’est pourq uoi les australiens ont mis en place des tests sur des facteurs tels que le commandement, la détermination, la conduite et la dureté mentale.

Problèmes au niveau de l’administration et financier :

Fondamentalement, pour faire fonctionner une usine, il faut avoir une bonne gestion. Ici le problème se situe sur le comportement des cadres responsable. En effet, ils imposent toujours sans tenir comptes des idéesdes joueurs. Ensuite le plus fastidieux est au niveau de la gestion financière étant donnéque plus le budget n’est insuffisant plus le gestionnaire ne préside mal la situation. De plus, le club Malgache n’a généralement pas assez de revenu mensuel ou annuelpour bien fonctionner pendant une saison sauf pour certains comme le cas de l’A.S Adema, du Japan actuels, de l’Iarivo FC (club de commune urbaine de Tana), qui sont des clubs de football d’une société ou entreprise privé.
De ce fait, nous n’avons pas assez de financement pour bien gérer la situation.

Problème au niveau de la diététique:

L’alimentation du sportif est différent celle de l’homme normal essentiellement par la consommation de plus d’énergie et d’eau. D’ou, dans sa ration alimentaire, le joueur doit tenir compte de l’apport énergétique etde l’équilibre hydro électrolytique exigé par l’effort. A ce sujet, nous avons constatéque les athlètes Malgache sont quasiment mal nourris et sont en manque d’élémentsnutritifs, vitaminiques et d’oligo éléments, or une bonne alimentation est l’un des bases du fonctionnement de l’organisme. Ainsi, GOUNNELLE(9) a dit : « un bon état de nutrition est la condition » indispensable permettant à l’éducation physique de développer toutes ses possibilités . Certainement, nos athlètes n’ont pas le moyen pécuniaire pour s’assurer l’alimentation équilibré du sportif qui doit répondre à un double besoin :
– Le besoin d’entretien de l’organisme.
– Le besoin spécifique au travail musculaire.

Aspect de la condition physique :

La condition physique est l’un des objectifs de l’e ntrainement régulier et elle doit être au top de son niveau supérieur. Un athlète est en bonne condition physique lorsqu’il possède les types d’exigences compatibles avec celles de la discipline sportive pratiquées : exigences anatomiques, structurales et physiologique.
Elle constitue le combustible pour faire la contraction musculaire qui fournit le mouvement et c’est la coordination des mouvements dans le temps et dans l’espace qui détermine la technique sportive autrement dit : la technique sportive est l’expression spécifique du mouvement en fonction de la discipline sportive en question. (24)
Alors pour être performant et efficace, le mouvement doit être réalisé et soutenu par des contractions musculaires rapides (vitesse), intenses et fortes (force), et qui dure pendant toute le période de compétition. Donc la condition physique est la base de la performance sportive.

Aspect psycho motivationnelle :

Le rôle de la psychologie dans le foot ball professionnel a monté en importance. Ceci peut aider à comprendre et améliorer l’agissement des joueurs et de l’entraineur. Elle joue un rôle toujours de plus en plus importan t en influençant l’exécution en football, selon BUCKLY(32).
La psychologie et la motivation bien évidement sont aussi des facteurs qui entrent dans la performance sportive, elles constituent les causes qui influent les faits psychiques. C’est pourquoi LAURIER(10) la définie comme suit : « la psychologie est l’étude de fait psychiques, l’ensemble de manière de penser, des sentiments, des états de conscience, c’est l’analyse des sentiments ». Selon R.S Weinberg(17), « la motivation est une caractéristique interne de la personnalité,une influence extérieure, et une conséquence ou une explication du comportement».
C’est à partir de la psychologie auss i que nait la confiance qui est un état de symbiose psychique. Pour Sarah FAMERY(6), « la confiance nous donne spontanément l’élan pour nous décider, nous lancer, nous s’affirmer, etc.…. ». Or, la confiance est la base de la personnalité car d’après Weinberg(17), al personnalité est la partie la plus profonde qui comporte les attitudes et les valeurs, les intérêts et les motivations, et les convictions face à soi même et sa propre valeur. Par contre, il ne s’agit pas seulement d’analyser la personnalité de l’individu et y réagir, il faut aussi tenir compte de l’interaction entre les caractéristiques de l’individu et la situation.
Dr BOUVET(2) affirmait que « la psychologie est l’art de posséder les gens avant qu’ils ne vous possèdent ». Cela nous indique qu’il faut avoir une bonne mentalité puisqu’elle nous conduit à la combativité, surtout en plein match durant une compétition difficile. Selon encore LAURIER(10), « la mentalité en match c’est toujours l’équipe la plus homogène, la plus solidaire, la plus soudée, al plus attentive qui s’impose : c’est le football psychologie. Faire admettre à l’adversaire qu’on est le plus fort ».Néanmoins, cela dépend entièrement l’attitude envers l’entrainement et l’entraineur c’est-à-dire qu’il faut s’entrainer durement et disposer à collaborer avec l’entraineur. Alors la psychologie du footballeur s’inscrit du point de vue scientifique à l’influence du mental sur le bien être et la performance.
Par contre, selon Benoit LOUVET(30) , « l’obligation de résultat inhérente au footballeur moderne, les pressions temporelles, les rapports conflictuels (joueurs, arbitre, entraineur, spectateurs, dirigeants), les pressions du match ( couverture physique et verbales), la remise en cause de l’intégrité physique (agression et/ou menace verbale et physique) et la peur de l’échec, constitue autan de facteurs qui accélèrent l’émergence de problème d’ordre psychologique et qui placent ces acteurs du football en situation de stress ». Donc, il existe plusieurs facteurs psychologiques de la performance :
· la motivation.
· la confiance en soi.
· la mentalité.
· l’émotion.
De ce fait, la motivation est probablement le processus psychologique le plus utilisé, dans les milieux du sport, pour rendre compte de la réussite sportive.
« La motivation est considérée, à juste titre d’ailleurs, comme l’un des facteurs clefs de la performance », disait J.P FAMOSE(7).
Pour toutes ses raisons, il faut s’intégrer totalement dans l’entrainement afin d’atteindre les conditions exigées par la performance c’est-à-dire que dans cet entrainement il doit y avoir plusieurs paramètres à considérer dont la forme des exercices : l’intensité, la quantité et le volume insia que la récupération. La condition physique dépend donc de la quantité et la qualitéudtravail, c’est pourquoi TURPIN(16) a dit : « c’est donc en pratiquant à l’entrainement des acti ons brèves et rapides en les répétant souvent, que nous allons pouvoir améliorerles qualités physiques du footballeur ».

La morphologie :

La réalisation d’un bon résultat sportif dépend demultiples facteurs. Parmi ceux-ci là, la morphologie et le profil anthropométrique des compétiteurs peuvent avoir une influence, Christophe FRANCK(8) l’a dit.

Définition et généralité:

La morphologie c’est l’étude de la configuration et de la structure externe d’un organe d’un être vivant ou d’un objet naturel. On parle de la morphologie animale et végétale.
Certes, la morphologie c’est l’étude de la forme, aspect extérieur du corps humain et de la structure externe des êtres vivants (22). Elle apour but de connaitre la morphotype d’un individu et permet de caractériser le physique. La morphotype est la caractéristique physique, génétique qui définit l’apparence morpholgique d’un individu.
Pourtant selon SHELDON, il existe trois types morphologiques : le type endomorphe, le type ectomorphe et le type mésomorphe.
Néanmoins, un individu n’appartient jamais à 100% à un seul type morphologique. Ces différents morphotypes existentrarement à l’état pur, nous sommes généralement un mélange de ces différents morphotypes.
La connaissance du morphotype de l’être humain permet de connaitre un peu mieux son corps, ses capacités et bien sur d’envisager une discipline sportive qui est compatible avec son état. Elle permet aussi d’adapter l’entrainement en conséquence.
Les caractères héréditaires et l’influence de l’environnement tiennent une grande place dans la morphologie d’un individu.

Condition morphologique du footballeur :

D’après le site web ayant sorti les résultats d’une étude déterminant le type morphologique d’un sportif prédisposé à une discipline sportive donnée : georgescazorla@sportsante.u-bordeaux2.fr(29), « un footballeur idéal est du type ecto-mésomorphe».
Pour être un joueur de football de haut niveau, lescapacités morphologiques nécessaires sont, selon Georges CAZORLA :
Avoir une taille égale ou supérieure à 180 cm.
Ne pas posséder plus de 11% de graisse.
Avoir un poids qui est proportionnel de sa taille.
Devant cette thèse, presque nos footballeurs ont ce handicap morphologique car en moyenne, la taille est de l’ordre de 170 cm.
Donc, pour combler notre faiblesse morphologique, il faut avoir une bonne capacité physique afin d’affronter un adversaire qui a une bonne capacité morphologique.

La biométrie:

La biométrie humaine est la science a pour objet d’analyser les caractéristiques mesurables d’un groupe humain. Elle a pour objectif de définir deux caractères mesurables chez un individu :
– les mesures somatiques qui déterminent les dimensions et les proportions du corps.
– les mesures fonctionnelles qui donnent la valeur de la fonction organique.

Entrainement des footballeurs Français ( annexe 4) :

Nous allons essayer d’analyser le processus d’entraînement du footballeur de haut-niveau à partir des séances et/ou des exercices types d’entraînement.
Cette analyse avait pour finalité de quantifier etde qualifier l’activité du footballeur lors d’un cycle de pré-compétition à haut-niveau.
Le groupe considéré dans ce document expérimental était constitué de 10 footballeurs professionnels français de ligue 1 (po ids : 79.6±6.1 kg ; taille : 184.9±5.9 -1 -1 cm, pourcentage de Masse Grasse 10.9±0.98, VO max: 65.18±3.14 ml.kg .min , 2 41 -1 VMA: 18.9±0.72 km/h , FC max: 197.4 ± 0.69 bpm). La VO max a été obtenue à la 2 suite d’un test triangulaire en laboratoire. Nous avons analysé l’ensemble des séances d’entraînement durant 3 semaines. Nous avons relevé les durées des différents exercices etleurs particularités afin de définir la catégorie d’exercice auxquels ils appartiennent.

Résultats:

L’analyse de l’entraînement nous a permis d’attribu er une cartographie précise de l’activité du footballeur. L’entraînement s’organisait de la façon suivante : l’échauffement représentait 16% du temps de la séance, le travail physique 42,1%, le travail technico-tactique 28 % et les étirements 13,9%.
Le temps moyen de récupération était de 151 secondeet celui des exercices de 613 secondes soit une proportion de 24,6 %.
Le travail sans ballon (41 %) était important et était sans doute lié à l’importance de la préparation physique dans cette période. Il taité relayé par le travail technique sans but (18%), le travail de duel et le travail devant les buts (5 %), les jeux sur surface réduite (10 %), le jeu-match (10 %), le travail tactique (6 %) et les exercices mixtes intégrant l’aspect physique (10%).

Classement de l’équipe nationale Malagasy:

Le tableau ci dessous nous montre également l’historique du classement de l’équipe nationale Malgache face à l’échelle Mondial. Alors d’après ce tableau, le meilleur classement mondial est en 1993 et celui du plus bas est en Novembre 2006. La meilleure progression dans l’histoire est en 2002 et la plus grande régression est en 2009. Tous ces résultats nous désigne que la performance de l’équipe nationale Malgache sont très aléatoire. C’est-à-dire nous ne sommes pas le meilleur dans le Monde, ainsi le football Malgache est parmi dans les faibles. Effectivement, Madagascar se trouve en moyenne au 134ème rang parmi 204 pays du Monde, selon le magazine de la FIFA/COCA-COLA.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA RECHERCHE
1-1- Définition terminologique des mots clés
a) Importance
b) Connaissance
c) Caractère
d) Morpho-physiologique
1-2- Objet d’étude
1-3- Choix du sujet
1-4- Intérêts de la recherche
1-4-1- Intérêts d’ordre pédagogique
1-4-2- Intérêts pour la Nation
1-5- Délimitation du sujet
1-6- Constatation
1-7- Position du problème et problématique
CHAPITRE II : CADRE THEORIQUE
2-1 Le football
2-1-1 Définition
2-1-2 Description
2-1-3 Historique
2-1-4 Exigences
2-2 La performance
2-3 Les conditions exigées par la performance
2-3-1 Aspects de la condition physique
2-3-2 Aspects technique
2-3-3 Aspects tactique
2-3-4 Aspects psycho motivationnelle
2-4 La morphologie
2-4-1 Définition et généralité
2-4-2 Condition morphologique des footballeurs
2-5 La biométrie
2-5-1 Les mesures somatiques
2-5-2 Les mesures fonctionnelles
2-5-2-1 Fonction respiratoire
2-5-2-2 Fonction cardio-vasculaire
2-5-2-3 Tests explorant les fonctions respiratoires
2-5-2-4 Tests explorant les fonctions cardio-vasculaires
2-5-2-5 Les autres tests
2-6 L’ionogramme
2-7 Hypothèse
CHAPITRE III : METHODOLOGIE
3-1 Objet de la méthodologie
3-2 Documentation
3-2-1 Entrainement des footballeurs Français
3-2-2 Résultats
3-2-3 Discussion
3-3 Enquêtes au niveau du club Malagasy
3-3-1 Planification hebdomadaire de l’AS Fortior pré-saison
3-3-2 Planification hebdomadaire pendant saison
3-4 Résultats de l’équipe nationale Malagasy
3-5 Classement de l’équipe nationale Malagasy
3-6 Conclusion Partielle
3-7 Suggestions
CONCLUSION

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *