Caractéristiques et justification du projet

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

Caractéristiques et justification du projet

Cette section va présenter l’identification de l’entreprise à créer, la fiche signalétique du projet, l’objectif global et les objectifs spécifiques du projet et enfin, les intérêts du projet.

Identification de l’entreprise

L’atelier que nous envisageons d créer porte le nom Atelier de Confection de tenues Militaires de Madagascar dit ACM Madagascar. Sa forme juridique est une Société A Responsabilité Limitée (SARL). L’ACM Madagascar a un capital social de 172 277 081 Ariary. Son adresse d’exploitation se trouvera à Am bohimangakely Antananarivo. Ainsi, son siège social sera Antananarivo. L’objet du projet est de confectionner et commercialiser des articles d’habillement des militaires et leurs accessoires.

Caractéristique de la SARL

La Société Anonyme à Responsabilité Limitée (SARL)est une entreprise à vocation commerciale. Son principal intérêt réside dans laimitationl de la responsabilité des associés au montant de leur apport en capital. Elle est gérée par une personne physique nommée soit de façon statutaire, soit au cours d’une Assemblée Générale Ordinaire à la majorité des voix des actionnaires. Le poids de chaque associé dans les décisions est proportionnel au volume de capital investi au démarage de l’entreprise. Le nombre maximum d’associés est fixé à 50. Pour notre cas, el nombre des associés est limité à trois (3) à l’année de démarrage.
Elle doit s’immatriculer auprès du registre du commerce et à l’institut national de la statistique. En plus de cela, elle doit effectuer une déclaration auprès des services fiscaux dans la région d’exploitation, et adhérer à la CNAPS ou Caisse nationale de prévoyance sociale, ainsi qu’à un organisme sanitaire inter-en treprises (OSIE). Elle doit également effectuer une publication pour la création d’une entreprise à travers une annonce légale publiée dans les journaux.

Objectifs du projet

Objectif global

En matière de textile, Madagascar possède des avantages spécifiques : celui d’être une référence en matière de qualité et du savoir irefa de la main d’œuvre dont leur salaire est deux fois moins cher que celui d’une ouvrière de confection en Chine.
A cet effet, la présente étude se fixe comme objectif global de créer un atelier de confection de tenues militaires en créant des emplois et en dégageant un profit important.

Objectifs spécifiques

Comme les militaires connaissent un problème d’approvisionnement, ce projet essaie de surmonter ce fléau. Ainsi, les objectifs spécifiques du projet étant de :
uniformiser les tenues militaires,
satisfaire les besoins des militaires en produisant des articles de leurs uniformes de bonne qualité ainsi que les accessoires des habillements,
assurer l’approvisionnement et la disponibilité des tenues sur le territoire national,
offrir une possibilité de choix en termes de taille.

Intérêts du projet

Ce projet a été choisi car l’activité de confectionest considérée comme un pourvoyeur de revenu important à Madagascar. Elle e st une filière prometteuse et en développement. Car la main-d’œuvre malgache est per formante et à bon marché. L’existence de plusieurs centres de formation en coupe et couture dans la ville d’Antananarivo comme l’ECCOVA (Ecole de Coupe et Co uture Volana Ambohibao) a permis aux jeunes malgaches d’avoir une large connaissance sur la confection. Nombre des jeunes ont eu des solides expériences grâce à leurs travaux antérieurs au niveau des zones franches. Ainsi, ce projet est originel ou novateur et objectif car l’activité de distribution sur l’étendue nationale n’existe pas auparavant. Auparavant, les militaires ont acheté leurs uniformes uniquement à Antananarivo. Ce projet est intéressant aussi car il offre des avantages tant économiques que sociaux.

Sur le plan économique

Ce projet permettrait de dégager un profit important par le fait que l’environnement du secteur textile à Madagascar est encore très favorable en termes de procédure de création d’entreprise et de savoir faire de la main d’œuvre. Il contribuerait aussi à l’augmentation du PIB de notre pays en diminuant l’ importation.
En outre, le marché de tenues militaires est encore loin d’être saturé. La mise en place de ce projet permettrait d’obtenir une position de monopole sur le territoire national. Actuellement, la demande de tenues militaires est importante surtout que l’offre s’avère inexistante.
L’extension de l’activité à court terme en ciblant la gendarmerie nationale et les forces armées peut être envisagée. En outre, l’approvisionnement en tenue de travail notamment la combinaison de travail des grandes sociétés de Madagascar telles que la JIRAMA, COLAS, Shirit, pourrait se faire. A cet effet, la production sera augmentée et diversifiée.

Sur le plan social

Ce projet contribuerait aussi à la réduction du taux de chômage. Car plusieurs jeunes malgaches ont perdu leurs emplois suite à la fermeture des différentes entreprises textiles à Madagascar à cause de la conjoncture pol itique que traverse le pays actuellement. Ainsi, cet atelier de confection offrirait des nouveaux emplois aux jeunes. Ce projet permettrait de réinsérer au travail les jeunes malgaches récemment entrés en chômage technique. D’ailleurs, la création d’emplois améliorerait le niveau de vie de la population grâce à l’accès à l’emploi.
L’effectivité du projet réduirait aussi les difficultés des forces de l’ordre surtout celles qui travaillent au niveau des zones plus éloignées de la ville d’Antananarivo pour acheter les uniformes. Les militaires rencontrant des difficultés à trouver leurs tenues avancent qu’ils doivent payer beaucoup plus pour en acheter car le coût de transaction augmente. Il s’agit d’un coût supplémentaire comme le frais de déplacement, l’hébergement à Antananarivo, le repas durant le séjour.

Présentation du produit

Il convient de préciser que durant la phase de lancement du projet, la production de l’atelier ciblera tout simplement la police nationale. Autrement dit, pendant l’année N, l’atelier ne confectionne que les tenues de la police nationale. Le choix de prioriser ce type de client repose sur le fait que la police nationale ne dispose pas encore des fournisseurs d’habillement performants. Toutefois, au fur et à m esure de l’évolution des activités c’est-à-dire à partir de l’année N+3, la production s’étendra sur des nouveaux clients à savoir la gendarmerie nationale et les forces armées. A parti de l’année 5, l’atelier diversifie ses produits en fournissant des tenues de travail des différentes sociétés de Madagascar.
Parlons tout simplement de tenues de la police nationale, il existe actuellement quatre types de besoins à savoir : la tenue de comb at, la tenue de travail, la tenue de cérémonie et les accessoires des tenues (fourreau,écusson de la police, épaulette, béret, képis et cagoule). Dorénavant, la présentation desproduits à confectionner sera consacrée aux différentes tenues de la police nationale.

La tenue de combat

La tenue de combat se subdivise en deux types. La tenue de combat ordinaire et la tenue de combat réservée à l’unité spécialisée.
La tenue de combat ordinaire se caractérise comme suit : elle est composée d’une veste à deux poches et un pantalon à quatre poches. L’ensemble des deux porte le nom deux temps. Cette tenue a une couleur verte olive. Elle se fait à partir d’un type de tissu chevron vert. Le cliché qui suit donne une explication de cette veste.
Ceci étant, parlons maintenant de l’unité spécialisée. Il importe de noter que les six (6) ex-provinces plus le District d’Antsirabe seulement disposent une unité spécialisée. L’effectif de l’unité spécialisée compte environ 50policiers pour chaque ex-province et à Antsirabe. En particulier, la ville d’Antananarivo dispose 150 policiers par le fait de sa grande agglomération. L’unité spécialisée est unroupeg de policiers qui est formé pour attraper les malfaiteurs ou les criminels.
La tenue destinée à ce combat est une tenue spéciale noire accompagnée par une cagoule.

La tenue de travail :

La tenue de travail se distingue avec le grade des policiers. Les officiers, les commissaires et les inspecteurs principaux portent une chemise blanche à manche courte et un pantalon bleu nuit ayant une barre de commandement grise sans barre levée. Cette tenue s’appelle tenue de travail des officiers.
La tenue de travail pour les agents et les brigadiers de la police est plus ou moins identique à la précédente mais cette fois-ci, le pantalon est simple sans barre levée. Le cliché suivant apporte une explication plus appropriée de cette tenue de travail.
Le premier pantalon est destiné aux agents et aux brigadiers de la police et le second est réservé aux inspecteurs principaux, auxofficiers et aux commissaires
Il y a aussi une autre tenue de travail ayant une forme de paletot de coloré en bleu qui s’appelle « battle dress »

La tenue de cérémonie

Le petit blanc la tenue de cérémonie de la PoliceNationale. Il y a une chemise à deux poches et un pantalon à deux poches tous de co uleur blanche3.4. Les accessoires des tenues

Présentation du promoteur et des associés

Promoteur : ANDRIAMIHARINIRINTSOA Rijaniaina Johny
Nous avons suivi une formation en finances et comptabilité au sein du département de Gestion à la Faculté de Droit, d’Economie, de Gestion et de Sociologie de l’Université d’Antananarivo.
De plus, nous avons des expériences élargies en cequi concerne les besoins en habillement et les allocations traduites en indemnité d’habillement au niveau de la police. Ainsi, nous pourrons réaliser ce projet de confection malgré privé d’expérience en matière d’entreprise.
Nous sommes le promoteur du projet étant donné quenous apportons le plus important d’apport personnel parmi les associés.
Les associés
Nous allons mettre en place aussi une équipe compétente et efficace. Chacun d’entres eux a une énorme compétence sur la confection car ils ont tous antérieurement travaillé au niveau des entreprises de confection.
La proportion des apports des associés dans les capitaux investis se présente comme suit : le promoteur apporte 50% des capitaux investis et les deux associés restants fournis chacun 25% et 25% des capitaux investis.

ETUDE DE MARCHE

L’étude de marché est une étape fondamentale danse processusl de validation du projet. Elle permet de :
mieux connaître les tendances du secteur et les acteurs du marché ;
identifier l’opportunité pour assurer la viabilitédu projet ;
réunir suffisamment d’informations afin de planifier les activités ;
faire les meilleurs choix commerciaux pour atteindre les objectifs ;
L’étude de marché consiste à faire une étude de lademande, une étude de l’offre et une étude de la concurrence.
Il s’agit d’analyser la demande des consommateurs e t de répondre cette demande. Il s’agit également de déterminer quels sont les produits que nous allons vendre, à qui nous allons les vendre, estimer quelle est la capacité de notre production et la capacité d’absorption des consommateurs, savoir comment nous allons les distribuer et les vendre, identifier qui sont les concurrents directs et indirects, et enfin, estimer quel est le chiffre d’affaire prévisionnel. Cette étude de marché a pour objectif de déterminer quel est le marché potentiel, de savoir les contraintes du marché visé et d’assurer la pérennité de l’exploitation.
Nous parlerons dans les différentes sections ci-dessous la description du marché, l’analyse de la demande et celle de l’offre et l’en vironnement du marché. Ceci pour bien connaitre les différents éléments autour desquels’entreprisel va focaliser ses activités et comment les contourner pour rendre l’activité de l’entreprise plus efficace et atteindre le maximum de client.

Description du marché

Par définition, un marché c’est un lieu de la rencontre entre l’offre et la demande. A cet effet, un marché existe lorsque les conditionssuivantes se manifestent :
Il y a des vendeurs qui proposent leurs produits,
De l’autre côté, il y a des acheteurs qui s’intéressent à ces produits,
L’offre des produits est conforme au besoin des clients en termes de qualité et de quantité,
Il y a une situation et une perspective de concurrence,
Le prix est accepté à la fois par les demandeurs et les offreurs.
La demande potentielle est constituée par les forces de l’ordre notamment la police nationale, la gendarmerie nationale et les forces armées reparties sur le territoire national. Les marchés cibles sont composés des six (6) ex-provinces de Madagascar et le District d’Antsirabe. La ville d’Antsirabe a été retenue comme un consommateur potentiel vu l’étendu de l’agglomération. En outre, la ville d’Antsirabe dispose des centres de formation militaires tels que : ACMIL (ACadémie MILitaire), ENSOA (Ecole Nationale des Sous Officiers d’Antsirabe), ENIAP (Ecole Nationale des Inspecteurs et Agents de Police). L’effectif des policiers qui travaillent dans la commune urbaine d’Antsirabe est presque le même que ceux retrouvés dans les cinq ex-provincesmise à part Antananarivo.
Nous devons aussi faire attention à la qualité du produit pour pouvoir préserver et augmenter la part de marché. Il ne faut pas se tromper que l’offre crée la clientèle.
Il convient de connaitre que l’effectif des forces de l’ordre évolue légèrement à Madagascar. Par conséquent, l’évolution de l’activité du projet serait proportionnellement limitée à l’évolution de l’effectif des militaires si on ne penserait pas à viser d’autres marchés. Ainsi, l’extension de l’activité de l’entreprise figurera dans le cadre de l’amélioration du projet. Compte tenu du nombre limité des éléments des forces de l’ordre et la perpétuelle évolution de l’entreprise, le projet ciblera comme nouveau marché les grandes sociétés de Madagascar entres autres la JIRAMA, le COLAS, le Shirit, etc… Il s’agit d’une confection des tenues de travail plus exactement la combinaison des personnels.

Analyse de la demande

La demande c’est l’expression un manque ressenti pa r un individu et qui se matérialise par sa décision d’acheter un produit.
La taille des consommateurs est énorme car les forces de l’ordre comptent actuellement 29 368 éléments. Sans parler que la police nationale, les policiers à Madagascar se chiffrent à 7 519 tous grades confon dus.
Auparavant, lorsque la police nationale procède au renouvellement de leurs uniformes, elle a lancé un appel d’offres nationales. Ce fait demande non seulement une durée importante mais aussi une longue procédure. D’ailleurs, l’attente des clients n’a pas été bien répondue car la taille des uniformes n’estpas bien identique à celle du propriétaire. Les clients sont privés aussi de choix de la taille. La distribution des uniformes au niveau de chaque direction inter régionale s’est avérée difficile.
Ainsi, la demande de la police nationale n’a pas été satisfaite avant.
D’après les informations que nous avons recueillies auprès des services de la police nationale, une police possède 16 000 Ariary par mois d’indemnité de costume, d’habillement et d’équipement. Ce qui donne 192 000 Ariary d’indemnité annuelle réservée au renouvellement des uniformes.

Besoins des clients

Les clients exigent que les produits offerts notamment les uniformes soient conformes aux modèles orignaux. En effet, il faut respecter les normes requises dont la qualité des matières premières et la qualité de laconfection. Les clients demandent que :
les tenues militaires produites doivent être uniformes,
les fournisseurs doivent offrir un prix compétitif,
les produits doivent être disponibles au moment oùles militaires auront voulu en acheter,
les fournisseurs offrent une possibilité de choix de la taille des uniformes,
ils ne rencontrent pas de difficultés pour trouverdes tenues.

La concurrence indirecte

La concurrence indirecte se présente sous forme de substitution des tenues par d’autres types d’habillement. Ce type de concurrenc e n’est pas craignant car les militaires doivent porter les mêmes tenues en termes de couleur et de modèle surtout pendant la période de cérémonie. D’ailleurs, les militaires doivent respecter leur image devant les citoyens malgaches pour que les publics leurs reconnaissent facilement et leurs respectent. Ainsi, le port des tenues suit des règles strictes.

Part du marché

La part du marché est un indicateur pour mesurer la position concurrentielle de l’entreprise sur le marché. Elle peut se présenteren volume et en valeur.
Pour notre cas, les clientèles cibles sont la police nationale, puis la gendarmerie nationale et enfin, les forces armées travaillant dans tout le territoire national.
La demande globale ou demande potentielle en uniformes des militaires s’élève à 234 944 tenues tous types confondus. Par contre l’offre actuelle est estimée à 40% par rapport à la demande. Les offreurs actuels sont com posés du Comptoir de la gendarmerie nationale à Betongolo (10%), de l’OMIV du CAPSAT à Soanierana (12%), les tailleurs individuels (8%), l’importation provenant des pays occidentaux et les produits chinois occupent (10%).
La part de marché disponible est alors calculée à partir de la formule suivante :
Part de marché disponible = demande globale – offre
Par conséquent, la part de marché disponible donne60% de la demande globale. Ce qui fait que cet atelier de confection peut encore gagner une part de marché importante.
Nous pouvons augmenter notre part de marché relative car notre clé de succès reposera sur la compétitivité de nos produits. Le taux de pénéationr de nos produits aux clients s’élève aussi par le fait que nous adoptons une stratégie de distribution très développée en s’approchant au plus près des clients.

STRATEGIES ET POLITIQUES MARKETING ADOPTEES

Après avoir mené une étude de marché, le choix desstratégies et des politiques à adopter s’impose. L’étude de marche a ressorti la demande en uniformes des militaires en termes de besoins et de quantité, l’offre actuelle et la concurrence sur le marché surtout notre part de marché. Ainsi, les stratégies et lespolitiques marketings ont pour but d’assurer le développement de l’entreprise tout en conquérant le marché. Pour ce faire, le recours aux meilleures stratégies et politiques nous permettent de satisfaire les besoins de clients, de maintenir les clients et d’attirer des nouveaux clients. Il s’agit de proposer des produits de bonne qualité, de proposer des meilleurs prix, de mettre en place un réseau de distribution efficace, de choisir un meilleur mode communication avec les clientèles. Dans les deux sections ci-dessous, nous allons voire successivement les stratégies marketing à utiliser et les politiques marketings à adopter.

Stratégie marketing

La stratégie marketing a pour finalité de mettre ne harmonie la demande et celle de l’offre pour avoir une vente rentable pouvant couvrir les dépenses et surtout pour garantir la pérennité de l’exploitation de l’entreprise. Pour notre cas, la stratégie PUSH et la stratégie PULL font l’objet de la stratégie marketing choisie.

Stratégie PUSH

La stratégie PUSH consiste à pousser nos produits vers les clients. Pour ce faire, il faut entamer une présentation des produits auprès des clients. Ainsi, nous sommes chargés de :
mettre en place des réseaux de distribution généralement au niveau des ex-provinces et à Antsirabe tout en exposant tous les articles des uniformes des militaires dans la vitrine du magasin,
faire une descente au niveau des districts lieux auxquels les services des forces de l’ordre existent pour apporter des échantillons.
Le développement de la force de vente permet à l’entreprise d’atteindre les consommateurs finaux pour qu’ils connaissent rapidement l’existence de nos produits.

Stratégie PULL

La stratégie PULL consiste à stimuler les clients à demander nos produits. Autrement dit, elle doit développer la valeur des produits pour persuader les clients à aimer nos produits. Cette stratégie met en exergue les avantages comparatifs de nos produits. La communication à partir de la publicité sur les chaînes de radio et télévision régionales et nationales, à partir des posters ou affichage, à pa rtir des prospectus nous permet lancer les différents types de nos produits. Par conséquent, ousn allons mettre des coordonnées à chaque type de publicité pour que les clients puissent faire une demande facilement. Notre atelier sera connu par bon nombre de clients et ces derniers viennent s’adresser directement chez nous pour faire une commande.
Pourtant, pour que notre entreprise puisse gagner une grande part de marché, nous allons combiner et adopter la stratégie PUSH et lastratégie PULL.

Politiques marketing ou marketing mix

L’adoption des politiques dites « 4P » de Philip KOTLER appelées aussi PPDC, c’est-à-dire la politique de produit, la politique de prix, la politique de la distribution et la politique de communication fait l’objet du politique marketing mix. Les politiques de marketing mix visent à assurer une vente efficace p our que l’activité du projet soit prospère et pérenne. Le marketing mix décrit l’ensemble de écisionsd cohérentes relatives aux politiques de produit, de prix, de distribution et de communication des produits de l’entreprise. L’objet du marketing mix est d’obtenir les économies d’échelles par des ventes plus importantes ou plus généralement l’efficiencequi va permettre la performance de l’entreprise.
L’application des politiques de 4P peut être traduite pour les clients en avantage. Alors, notre entreprise peut satisfaire les besoins et les désirs de la clientèle de façon économique, pratique et au moyen d’une communicatio efficace.
Nous allons détailler ci-après la politique de produit, de prix, de distribution et communication.

Politique du produit

Le produit est l’ensemble des biens et services offerts par notre entreprise aux clients. Nous allons proposer des produits de qualité. Ils sont conçus pour répondre les besoins et les attentes des consommateurs. Ils sont fabriqués à partir d’un bon textile reconnu par les services des forces de l’ordre. Le processus de confection suit scrupuleusement les modèles des uniformes déjà utilisés. Nous proposons aussi une échelle de taille des uniformes pour que les clients aient un large choix. Nos produits sont garantis car ils ont passé à un test éprouvé sur terrain. Chaque uniforme porte une marque dans laquelle figure une étiquète de l’identité de notreentreprise : ACM Madagascar. Cette étiquète permet aux clients de distinguer la provenance du produit. Elle est aussi un moyen de véhiculer l’image de la marque car c’est un moyen de communication publicitaire. Nos produits auront un label.

Politique de prix

Pour qu’il y ait une grande pénétration sur le marché, nous fixons un prix acceptable tout en tenant compte de la rentabilité de l’activité. Et pour que nos produits soient leaders sur le marché et notre entreprise sedifférencie, alors nous devons offrir à la clientèle un meilleur prix et un petit avantage comme la remise. Nous adoptons une politique de paiement flexible autrement dit nous mettons la différente possibilité de paiement entres autres le paiement par chèque, la facilité de paiement. Nous accordons aussi le crédit car les militaires sont des fonctionnaires. Alors le recouvrement ne court pas beaucoup des risques.
Le prix est un facteur de succès de la vente. Cependant, la recette de l’entreprise dépend du prix des produits. En effet, la fixation du prix est fonction du prix des concurrents, du prix d’acceptabilité, de la rentabilité de l’entreprise dont l’entreprise peut avoir de bénéfice en évitant la vente à perte. Afin de pouvoir gagner une grande part de marché, il faut proposer des produits à bon marché ou moins chers. En terme concret, nous réduisons jusqu’à 15% les prix de chaque article des uniformes par rapport aux concurrents. C’est ce qu’on appelle la stratégie de pénétration.

Politique de distribution

La fonction de distribution est un moyen pour assurer l’écoulement rapide des produits. La distribution est l’ensemble des opérations pour acheminer les uniformes issus de l’atelier de confection vers les consommateurs finaux. Elle permet à l’entreprise de tirer beaucoup de bénéfice lorsque les acteurs externes otamment les intermédiaires qui interviennent dans le processus de vente sont réduits.
Il importe de noter que l’absence des réseaux de distribution a fait défaut pour les concurrents. Ainsi, nous allons profiter les faiblesses de nos concurrents les contournant à notre avantage. Alors, nous mettons en place des réseaux de distribution dans les six ex-provinces de Madagascar et dans la ville d’Antsirabe. En outre, nous choisissons un circuit de distribution court. Ce sont nos vendeurs dans les ex-provinces qui assurent la descente au niveau des districts pour proposer ou faire la livraison des produits. Cette politique de distribution a pour but de répondre la commodité de la clientèle lorsqu’elle veut s’approvisionner des habillements militaires. Nous faisons aussi des stocks dans les entrepôts des points de vente pour assurer la dispo nibilité permanente des produits. Ceci pour que la clientèle ait un large choix de la taille d’uniformes qui la convient.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : IDENTIFICATION DU PROJET
Chapitre 1 : PRESENTATION DU PROJET
Section 1- Historique de la filière textile à Madagascar
Section 2- Caractéristiques et justification du projet
Section 3- Présentation du produit
Section 4 : Présentation du promoteur et ses associés
Chapitre 2 : ETUDE DE MARCHE
Section 1- Description du marché
Section 2- Analyse de la demande
Section 3- Analyse de l’offre
Section 4- Analyse de la concurrence (analyse de l’environnement)
Chapitre 3 : STRATEGIES ET POLITIQUES MARKETING ADOPTEES
Section 1- Stratégie marketing
Section 2- Politiques marketing ou marketing mix
CONCLUSION PARTIELLE
DEUXIEME PARTIE : ETUDE DE FAISABILITE TECHNIQUE ET ORGANISATIONNELLE DU PROJET
Chapitre 1 : TECHNIQUE DE PRODUCTION
Section 1– Lieu d’exploitation et raison du choix
Section 2- Ressources
Section 3- Processus technique de production et de distribution
Chapitre 2 : CAPACITE DE PRODUCTION
Section 1- Production envisagée
Section 2 – Besoins en facteurs de production
Section 3 – Vente prévisionnelleIII
Chapitre 3 : ETUDE ORGANISATIONNELLE
Section 1- Structure organisationnelle
Section 2- Attribution et description des tâches
Section 3- Chronogramme de réalisation
CONCLUSION PARTIELLE
TROISIEME PARTIE : ETUDE FINANCIERE ET EVALUATION
Chapitre 1- LES INVESTISSEMENTS ET LES FINANCEMENTS
Section 1- Le coût des investissements
Section 2- Amortissement des immobilisations
Section 3- Plan de financement
Section 4- Tableau de remboursement des dettes
Chapitre 2- LES COMPTES DE GESTION ET LES ETATS FINANCIERS
Section 1- Les comptes de gestion
Section 2- Les états financiers
Chapitre 3- EVALUATION DU PROJET
Section 2- Evaluation financière
Section-3 Evaluation socio-économique
CONCLUSION PARTIELLE
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *