Caractéristiques des variables sociodémographiques

ENQUÊTE PUBLIQUE

Lieu d’étude

Notre étude s’est déroulée dans le District de Bamako, capitale politique et économique de la République du Mali.
Ville située à cheval sur le fleuve Niger, le District de Bamako couvre une superficie de 252 Km² avec une population estimée à 1.016.296 habitants, reparties entre 72 localités de six (6) communes.
La population est en majeure partie constituée de jeunes pour la plupart non scolarisés. Le taux de scolarisation est de 35%.
Dans la mesure où elle constitue la grande ville du Mali, Bamako exerce une forte attraction sur l’ensemble de la population du pays : en moyenne 17 000 personnes affluent tous les ans vers la capitale, attirées notamment par les possibilités d’emploi. C’est que l’essentiel du potentiel économique y est concentré, notamment les établissements des secteurs industriel et tertiaire, comme en témoigne la présence de plus de 100 entreprises industrielles sur les 164 que compte le Mali, représentant près de 66 % du tissu industriel national (Maharaux, 1987, p : 255), ou encore la présence des principaux opérateurs économiques que sont les institutions financières et les grandes sociétés commerciales maliennes ou étrangères.
C’est pourquoi, toutes les ethnies du Mali, et aussi une diversité de nationalités se retrouvent à Bamako.
L’économie repose sur le commerce, l’artisanat, l’industrie, l’élevage et la pêche.

Type et période de l’étude

Il s’agit d’une étude transversale qui s’est déroulée pendant 8 jours allant du 08 au 16 février 2004, période au cours de laquelle, nous avons effectué notre enquête publique.

Population d’étude

La taille de notre échantillon a été de 200 sujets.
Elle d’une part était constituée par une population d’adultes de tout sexe âgé de 18 ans et révolu, rencontrés pendant la période d’étude dans le District de Bamako et d’autre part, cette population était essentiellement composée d’étudiants (50%).
Le taux élevé d’étudiants dans notre population d’étude nous avait permis de regrouper plusieurs nationalités.

Variables sociodémographiques 

• Âge,
• Ethnie et nationalité,
• Niveau d’instruction,
• Profession.

Variables se rapportant au gecko 

• Connaissance des croyances rattachées au gecko,
• Croyance à la mythification du gecko,
• Connaissance sur la toxicité du gecko, des organes et substances impliqués dans la toxicité, et intoxication au gecko (survenue, manifestation de l’intoxication, traitement, évolution),
• Connaissance d’une utilisation médicale traditionnelle du gecko.

Définition des variables se rapportant au gecko

– Croyances rattachées au gecko : il s’agit des histoires racontées à propos du gecko.
– Croyance au mythe du gecko : le mythe s’est défini comme un récit mettant en scène des êtres surnaturels, des actions imaginaires ou des fantasmes collectifs.
Mythifier : considérer ou instaurer comme un mythe.
Aucune de ces histoires racontées sur le gecko n’a été encore vérifiée, ces histoires se sont alors transformées en légende, puis mythifiées et ont fait du gecko, un animal de mythe.
– Connaissance sur la toxicité du gecko : le gecko a été supposé comme toxique. Il s’agit de savoir auprès de la population d’étude si le gecko est oui ou non toxique.
Si oui, d’énumérer les substances et organes impliqués dans cette toxicité.
– Intoxication au gecko : parmi les sujets prétendant la toxicité du gecko, il s’agit de déterminer des sujets ayant été victimes ou témoins d’une intoxication, de déterminer les circonstances de la survenue de l’intoxication, de la manifestation de l’intoxication, et les traitements reçus.
– Cas favorables se définissent comme étant des cas d’intoxication, où le traitement a conduit à la guérison (disparition des signes dus à l’intoxication), sans aucune séquelle.
– cas défavorables sont les cas où le traitement entrepris a échoué (sans disparition des signes), ou des cas où l’intoxication a entraîné une maladie ou même ayant conduit au décès de la victime.

Technique de mesure et de collecte des variables

Des fiches d’enquêtes ont été élaborées suivant les objectifs de l’étude, et dûment remplies par les sujets inclus à l’étude.

Technique d’analyse des données

Les données ont été saisies sur le logiciel Excel 2003. Elles ont été ensuite converties sur l’épi-info version 6.O4 pour l’analyse. Les tests statistiques qui ont été utilisés sont le Chi carré, qui recherche le lien statistique entre les variables et les tests de probabilité exact de Fischer lorsque les conditions d’application du Chi carré n’étaient pas remplies. L’obtention d’une probabilité P inférieure ou égale à 0,05 était en faveur de l’existence d’un lien statistique entre les variables comparées.

ANALYSES CHIMIQUES 

Type d’étude 

Pour vérifier la toxicité du Gecko, nous avons orienté nos recherches en trois (3) catégories :
􀂾 analyse de la salive ;
􀂾 analyse de la peau ;
􀂾 analyse de l’eau dans laquelle le Gecko a été préalablement trempé que nous avons appelé eau de macération.

Lieu d’étude

Nous avons effectué nos analyses sur la salive, la peau du Gecko et l’eau de trempage au laboratoire du Département Médecine Traditionnelle (DMT) de L’Institut National de Recherche en Santé Publique (INRSP).

Matériel animal

Au cours de notre étude, deux genres de Geckos ont été identifiés :
le genre Hemidactylus, représenté par H. mabouia et H. frenatus. Le 2e genre est représenté par Hemitheconyx caudicinctus.
Les deux premières espèces du genre Hemidactylus se rencontrent très fréquemment dans les habitations. Une seule espèce du genre Hemitheconyx. (H.caudicinctus) a été identifiée, cette espèce a été vue dans une des habitations de la colline du Point G.

Capture

Matériel

Bâtons, seau d’eau, gants.

Technique

Les Geckos ont été capturés sur les murs à l’aide des longs bâtons. Après la capture, nous avons sélectionné les geckos vivants et qui n’ont reçus aucun traumatisme à la suite de la capture.
Tous les Geckos étaient du genre Hemidactylus.
Quant au genre Hemitheconyx, aucune autre espèce n’a été retrouvée pendant la période d’étude chimique.
Les Geckos ont été conservés dans une cage en grillage compartimentée.

Analyse de la salive

Nous avons analysé la salive de 9 Geckos adultes. Les 6 premiers appartiennent à l’espèce mabouia et les trois (3) autres à l’espèce frenatus.

Matériels

Gants, coton tiges, tubes à essai, eau distillé, lame de bistouri, réfrigérateur.

Technique

Nous avons introduit le coton tige pendant quinze (15) minutes dans la bouche du gecko jusqu’au niveau de la gorge. Nous avons ensuite placé, le coton tiges dans des tubes à essai. Nous avons obtenus ainsi neuf (9) tubes à essai, et un 10e tube à essai contenant uniquement une ouate de coton tige, qui nous a servi de tube témoin.

Technique

Nous avons ajouté 5 ml d’eau distillée dans chaque tube à essai contenant le coton tige utilisé pour le prélèvement.
Les tubes à essai ont été placés dans le Bain-marie jusqu’à dissolution de la salive qui se trouvait auparavant sous forme de gélatine.

Lyophilisation

principe

La lyophilisation ou séchage à froid est un procédé qui permet de retirer l’eau contenue dans les substances organiques ou minérales par interaction des techniques du vide et du froid afin de les rendre stables à la température ambiante et ainsi faciliter leur conservation.
Elle utilise le principe physique qui est le passage d’un élément de l’état solide à l’état gazeux directement sans passer par l’état liquide. La sublimation n’est possible qu’à une pression inférieure au point triple de l’eau (0°C à 4,6 torrs, 600 Pa). Elle est endothermique (680 cal/Kg d’eau).

Matériel

Nous avons utilisé le lyophilisateur Heto-drywinner, modèle DW 1,0-60F
􀂾 Étapes de la lyophilisation :
􀂃 la congélation : le produit est amené à une température basse pour rester inférieure à -20° C durant la lyophilisation.
􀂃 la sublimation ou dessiccation primaire : cette phase correspond à l’élimination de l’eau libre et s’effectue sous vide poussé. L’abaissement en deçà du point d’équilibre (point triple) sur la courbe de tension de l’eau entraîne une sublimation de la glace en vapeur d’eau.
􀂃 La dessication secondaire ou désorption : elle correspond à l’extraction de l’eau liée. Lorsque toute la glace a disparu la température s’élève spontanément (plus de réaction endothermique).
Cette température de 20-70°C pendant 2 à 6 h permet d’enlever l’eau liée non congelée.
Cette phase ne se termine théoriquement jamais et on est obligé de laisser subsister une quantité d’eau résiduelle, sinon il faudrait prolonger l’opération indéfiniment. Le but de cette dessiccation est d’obtenir une humidité résiduelle de 2 à 8 %. On obtient alors une substance extrêmement hygroscopique, à préserver de l’humidité atmosphérique. Il faut donc prévoir une protection étanche.

Chromatographie sur couche mince

Nous avons établi le profil chromatographique des extraits lyophilisés.

principe

La chromatographie sur couche mince, est une méthode physico-chimique rapide de séparation des constituants présents dans un extrait à partir de leur force de migration dans un système de solvants appropriés et de leur affinité pour le silicagel. Les facteurs qui soutiennent cette séparation peuvent être des phénomènes d’adsorption, de partage, ou d’échange d’ions, ou encore une combinaison de différentes propriétés.
Elle utilise :
– une phase stationnaire comme la silice 60F254 d’épaisseur 0,25 mm en couche fine sur une plaque d’aluminium ou de verre.
– une phase mobile ou éluant composée par un système de solvants appropriés mis dans une cuve de migration, migre à la surface de la plaque par capillarité.
La chromatographie est une méthode analytique de contrôle qui à chaque stade de séparation permet de :
􀂃 suivre l’efficacité des extractions avec différents solvants,
􀂃 suivre la composition des différentes fractions obtenues au cours des séparations,
􀂃 faire le meilleur choix des solvants d’élution des colonnes.
􀂃 vérifier la pureté des produits isolés.
Les résultats de CCM s’expriment par :
􀂃 Le facteur de rétention de chaque tâche : Rf qui se calcule de la manière suivante et qui est toujours compris entre 0-1.

Dépôt

Nous avons déposé environ 10 μl de chaque solution à l’aide d’une micropipette sur une plaque de CCM. Les dépôts sur les plaques ont été séchés à l’air libre du laboratoire avant de les introduire dans les cuves de migration dans lesquelles se trouvent les systèmes de solvants appropriés qui constituent les phases mobiles.

Migration

Nous avons choisi deux (2) systèmes de solvants : le système B.A.W (butanol
– acide acétique – eau) dans la proportion : 60 -15 – 25 et le système ligroïne
– acétate d’éthyle dans la proportion : 1 – 1.
Les plaques ont été placées dans les cuves. Auparavant s’assurer que l’atmosphère est saturée en vapeur de la phase mobile. Pour cela prendre un minimum de 15 mn entre la mise du solvant dans la cuve et l’introduction des plaques.

Révélation 

Les plaques ont été séchées à l’air libre avant la lecture à la lampe U.V.
La détection a été faite à l’aide de révélateurs car les substances ne sont pas visibles sur le chromatographe. Les révélateurs utilisés sont le Godin, le Dragendorf et AlCl3.

Méthode d’extraction

Nous avons réalisé une macération au DCM et MeOH sous agitation magnétique. Nous avons ensuite effectué une digestion sur le marc.

Macération

Les différents échantillons de peau ont été pesés. Chaque échantillon a été mélangé avec les différents solvants en fonction d’1g de peau pour 10 ml de solvant.
Les extractions ont été effectuées en agitant la peau dans un erlenmeyer à l’aide d’un agitateur et d’une baguette magnétiques pendant 30 mn.
Les mélanges ont été ensuite transvasés dans des flacons et laissés à l’air libre du laboratoire jusqu’à évaporation complète du solvant.

Digestion

Les macs obtenus, ont été soumis à une digestion pendant 30 mn dans un Bain-marie à 50°C. Après congélation, les digestés ont été lyophilisés.

Chromatographie

Nous avons établi le profil chromatographique de nos différents extraits. Pour les extraits aqueux et méthanoliques, nous avons utilisé comme système de solvants le B.A.W. (60 :15 :25).
Le système Ligroïne – acétate d’éthyle (1 :1) a été utilisé pour les extraits organiques (DCM).
Les révélateurs utilisés sont le réactif de Godin et le Dragendorf et l’ AlCl3.

Analyse de l’eau de macération

Principe

Selon une pensée populaire, le Gecko serait capable d’entraîner une intoxication après ingestion de nourriture ou boisson dans laquelle celui-ci se trouvait.
Le principe consiste à laisser séjourner un Gecko dans l’eau et à rechercher dans cette eau les substances actives que ce Gecko pourrait éventuellement libérer.

Matériel

Gants, bocal, eau distillée, compresse, éprouvette, flacon et réfrigérateur.

Technique

Dans un bocal contenant de l’eau distillée, nous avons placé un gecko pendant 6 h. Le bocal a été recouvert d’une compresse.
Nous avons ensuite recueilli, dans un flacon, 10 ml, de cette eau du bocal recouvert d’une compresse.
Le contenu des flacons a été ensuite congelés pendant 24 h en vue d’une lyophilisation.

Chromatographie

Nous avons établi le profil chromatographique de nos extraits aqueux. Le système B.A.W. (60 :15 : 25) a été utilisé comme système de solvants.
Pour la révélation, nous avons utilisés le réactif de Godin, le Drangendorf et l’AlCl3 pour la révélation des plaques.

COMMENTAIRE ET DISCUSSION

Enquête publique

Au cours de cette étude, nous avons effectué une enquête publique dans le District de Bamako qui nous a permis de collecter les croyances populaires rattachées au Gecko auprès de la population d’étude.

Caractéristiques des variables sociodémographiques

Notre étude était ouverte aux sujets ayant un âge de 18 ans révolu.
La taille de notre échantillon a été de 200 sujets.
L’analyse de la distribution de notre population d’étude en fonction de l’âge montre une prédominance des jeunes adultes de 18 – 30 ans soit 64,5%.
Nous avons également observé une nette prédominance des sujets instruits avec une fréquence de 70%. Ceci s’explique par la fréquence élevée des étudiants de la tranche d’âge compris entre 18-30 et qui constituent 50% de notre population d’étude.
L’enquête au niveau estudiantin nous a permis de regrouper diverses nationalités vivant à Bamako.
La distribution de notre population d’étude en fonction de la nationalité s’est faite par zone. Ainsi la nationalité djiboutienne représente l’Afrique de l’Est, les camerounais représentent l’Afrique Centrale. Les autres, avec la nationalité malienne représentent l’Afrique de l’Ouest et sont constitués par des nigériens, des ivoiriens, des béninois, des togolais, des mauritaniens, et des guinéens

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

CHAPITRE I : INTRODUCTION – OBJECTIFS
I.1. Introduction
I.2. Objectifs
CHAPITRE II : GÉNÉRALITÉS
II.1. Les lézards
II.1.1. Généralité
II.1.2. Les Lézards venimeux
II.1.3. Photographies des Lézards venimeux
II.2. Les Geckos
II.2.1. Généralités
II.2.2. Description
II.2.3. Espèces étudiées
II.2.4. Photographies des Geckos
II.3. La Salamandre
II.3.1. Généralité
II.3.2. Description
II.3.3. Croyances populaires rattachées à la Salamandre
II.3.4. Photographies des Salamandres
II.4. Le venin
II.4.1. Généralité
II.4.2. Venin des amphibiens
II.4.3. Quelques médicaments à base de venin d’Amphibiens et Reptiles
II.4.4. Quelques utilisations biomédicales des Amphibiens et Reptiles
CHAPITRE III : Méthodologie 
III.1. Enquête publique
III.1.1. Lieu d’étude
III.1.2. Type et période d’étude
III.1.3. Population d’étude
III.1.4. Critère d’inclusion et de non inclusion
III.1.5. Variables mesurées
III.1.6. Technique de mesure et de collecte de variables
III.2. Étude chimique
III.2.1. Lieu d’étude
III.2.2. Type d’étude
III.2.3. Matériel animal
III.2.4. Analyse de la salive
III.2.5. Analyse de la peau
III.2.6 Analyse de l’eau de macération
III.2. Gestion et exploitation des données
CHAPITRE IV : RÉSULTATS
IV.1. Résultats de l’enquête publique
IV.1.1. Données sociodémographiques
IV.1.2. Données se rapportant au Gecko
IV.2. Résultats de l’étude chimique
IV.2.1. Résultat des analyses effectuées sur la salive
IV.2.2. Résultat des analyses effectuées sur la peau
IV.2.3. Résultat des analyses effectuées sur l’eau de macération
CHAPITRE V : COMMENTAIRES ET DISCUSSION
V.1. Enquête publique
V.1.1. Variables sociodémographiques
V.1.2. Variables se rapportant au Gecko
V.2. Étude chimique
CHAPITRE VI : CONCLUSION ET RECOMMANDATION
CHAPITRE VII : RÉFÉRENCES BIBLIOGRAHIQUES
ANNEXES
FICHE SIGNALÉTIQUE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.