Caractéristiques biologiques des parasitoïdes

Caractéristiques biologiques des parasitoïdes

Origine et répartition géographique

Son origine exacte est sujette à controverse. D’après Hardy (1938), Balachowsky (1966) et Talekar & Shelton (1993) Plutella xylostella serait originaire de la région méditerranéenne de l’Europe occidentale, zone d’origine du chou. De plus, de nombreuses espèces de parasitoïdes et de Brassicacées ont été recensées dans cette zone (Pichon 2004). Mais, plus récemment Kfir (1998) situe l’origine de cette espèce en Afrique du sud, en s’appuyant également sur la présence d’un grand nombre d’espèces de parasitoïdes et de Brassicacées endémiques dans cette région.
La répartition des populations de Plutella xylostella est mondiale (Chu 1986 ; Talekar & Shelton 1993). L’espèce est devenue cosmopolite suite au développement de la culture des Brassicacées dans le monde entier et elle se retrouve de nos jours dans 128 pays répartis sur cinq continents (Birot 1998). En Afrique, elle a été rencontrée pour la première fois en  Gambie (Afrique de l’Ouest) et au Cap (Afrique du sud) en 1880 puis en Ethiopie en 1902, en Tanzanie en 1906 et au Zaïre (actuel RDC) en 1935 (Ngouembe 1990).

Migrations

La migration d’une espèce d’insecte est un des facteurs importants dans l’extension de sa distribution (Pichon 1999). Grand migrateur ou accidentellement introduit, ce ravageur est devenu cosmopolite (Kfir 1998 ; Sorribas 1999). La propagation de P. xylostella dans le monde est due à l’extension des cultures de Brassicacées, mais aussi à la capacité de déplacement de l’espèce (Pichon 2004). En Malaisie, la présence de ce ravageur est due à une introduction de variétés de choux originaires de Chine, d’Inde et d’Europe (Ooi 1986). En dehors d’une propagation liée à celle des plantes hôtes, P. xylostella est un très grand migrateur, capable de franchir plus de 3000 km d’une traite à l’aide des vents, traversant ainsi de grandes étendues marines (Chu 1986). Ceci explique qu’on la retrouve régulièrement au Canada ou au nord du Japon (Hokkaido), où elle ne peut survivre en hiver mais où les vents du sud la ramènent tous les printemps (Harcourt 1957 ; Smith & Sears 1982 ; Honda 1992 ; Honda et al.1992).

La nymphe

La chenille se transforme d’abord en prénymphe puis en nymphe. La nymphe est fusiforme et mesure 8 mm de longueur environ. Elle présente d’abord une coloration verdâtre et pâle, qui vire au brun foncé à l’approche de l’émergence de l’adulte (Balachowsky 1966 ; Talekar & Shelton 1993). Elle est logée dans un cocon fusiforme constitué de soie étroit et translucide à mailles très lâches. Le cocon mesure environ 7 à 10 mm de long. Les cocons restent fixés aux nervures et surtout, sur la face inférieure de la feuille de chou. La nymphose est aérienne et dure environ 4 jours à 25°C (Birot 1998).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

>SOMMAIRE
INTRODUCTION GENERALE
CHAPITRE 1
SYNTHESE BIBLIOGRAPHIQUE
I. Le ravageur : Plutella xylostella (L.)
1. Systématique
2. Origine et répartition géographique
3. Migrations
4. Biologie
4.1 .Morphologie et Ethologie
4.2. Cycle de développement
4.3. La diapause
4.4. L’accouplement et la ponte
5. Symptômes et Dégâts
6. Impact des facteurs environnementaux
7. Plantes hôtes
II. Lutte contre Plutella xylostella
1. Lutte chimique
1.1. Utilisation des insecticides chimiques
1.2. Résistance
2. Lutte biologique
2.1. Utilisation de parasitoïdes
2.2. Utilisation de micro-organismes entomopathogène
2.3. Utilisation de prédateurs
3. Utilisation des phéromones sexuelles
4. Lutte culturale
5. Lutte intégrée
III. Les insectes parasitoïdes
1. Le parasitoïdisme
2. Caractéristiques biologiques des parasitoïdes
3. Relations hôte-parasitoide
4. Biotaxonomie de quelques parasitoïdes de P. xylostella
4.1. Oomyzus sokolowskii
4.2. Cotesia plutellae
4.3. Apanteles litae
CHAPITRE 2
INTERRELATIONS ENTRE LA “TEIGNE DES CRUCIFERES”, LES FACTEURS
CLIMATIQUES, LES ENNEMIS NATURELS ET LA PLANTE HOTE
Article 1
Relationships between the diamondback moth, climatic factors, cabbage crops and natural enemies in a tropical area
Résumé
Abstract
Introduction
Material and Methods
Results
Discussion
Conclusion
References
CHAPITRE 3
IMPACT DES ENTOMOPHAGES: EXEMPLE D’OOMYZUS SOKOLOWSKII
KURDJUMOV (HYMENOPTERA : EULOPHIDAE)
Article 2
Life history traits of Oomyzus sokolowskii Kurdjumov (Hymenoptera: Eulophidae), a parasitoid of the diamondback moth
Résumé
Abstract
Introduction
Material and Methods
Results
Discussion
References
Article 3
Performance of the parasitoid Oomyzus sokolowskii (Hymenoptera: Eulophidae) on its host Plutella xylostella (Lepidoptera: Plutellidae) under laboratory conditions
Résumé
Abstract
Introduction
Materials and Methods
Results
Discussion
Conclusion
References
CHAPITRE 4
APPLICATION DE SOLUTION BIOLOGIQUE ET NATURELLE
Article 4
Laboratory evaluation of toxicity of Bacillus thuringiensis, neem oil and methamidophos against Plutella xylostella L. (Lepidoptera: Plutellidae) larvae
Résumé
Abstract
Introduction
Material and Methods
Results
Discussion
References
Article 5
The use of Bacillus thuringiensis and Neem alternation on Plutella xylostella (Lepidoptera:Plutellidae) and its effects on natural enemies in cabbage production
Résumé
Abstract
Introduction
Materials and Methods
Results
Discussion
References
Article 6
Effect of timely application of alternated treatments of Bacillus thuringiensis and neem on
agronomical particulars of cabbage
Résumé
Abstract
Introduction
Materials and Methods
Results
Discussion
References
CONCLUSION GENERALE ET PERSPECTIVES
BIBLIOGRAPHIE (HORS ARTICLES)
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.