CARACTERISATION ET MISE EN VALEUR DES BAS -FONDS DU SINE EN AMONT DE DIOURBEL

Le dépouillement

   Il procède de la codification au maximum possible afin de faciliter le dépouillement des donnés. De ce fait la démarche suivante a été adoptée:
– le dépouillement des donnés qui concerne les questions ouvertes et pour les quelles les commentaires et les aspirations des répondants avaient été notés;
– le dépouillement informatique qui concerne les questions fermées et codifiées et certaines réponses des questions ouvertes mais codifiées;
– enfin, on a terminé par la confection et le commentaire des tableaux, des figures, l’analyse et la rédaction du document.

Hydrogéologie

   La région de Diourbel appartient à la partie Ouest du bassin sédimentaire sénégalo mauritanien qui couvre une superficie de 500 000 km 2 . Sur l’ensemble de la région de Diourbel, les formations de l’Éocène (Yprésien et Lutétien) affleurent largement sous un faible recouvrement d’âge continental terminal ou Quaternaire (Carte n° 2: carte géologique de DL). L’installation des groupes humains dans une zone demeure en partie déterminée par les ressources en eau. Au niveau du bassin versant du Sine en amont de Diourbel, l’importance de l’eau est indéniable car en fonction de sa disponibilité, de son accessibilité, elle oriente les activités, définit le calendrier cultural et les types de culture dans la zone. Le bassin versant du Sine en amont de Diourbel est caractérisé par un climat aride et sec, suivi d’un relief dominé par la platitude; ceci se traduit par une faible densité du réseau hydrographique. L’absence de relief et surtout la faiblesse des altitudes (20 à 40 m) rendent difficile la matérialisation de la ligne de partage des eaux. A cet effet, les ressources en eau du bassin versant du Sine en amont de Diourbel, sont composées d’eau de surface (bas-fonds et mares) complétées par les eaux souterraines, contenues dans la nappe maastrichtienne. Ces ressources hydriques sont affectées par la péjoration des conditions climatiques des années 70 et 80. Aussi ces eaux à la fois de surface (bas-fonds) et souterraines sont marquées par une baisse notoire liée à la pluviométrie variable d’une saison à l’autre avec des totaux qui sont compris entre 600 et 700mm. Les eaux souterraines de la zone recèlent un important potentiel hydrique notamment les nappes du Maastrichtien, Paléocène, Eocène, et du Continental Terminal associés au Quaternaire. AUDIBERT M., 1966 « Etude hydrogéologique de la nappe profonde du Sénégal », Nappe maastrichtienne, mémoire du BRGM n°41 éd BRGM Paris.» La Nappe du complexe Continental Terminal- Quaternaire Cette nappe est caractérisée par des alluvions du Quaternaire (en bordure de cours d’eau) et de sable du Continental Terminal. Elle est essentiellement exploitée par des puits et puisards plus ou moins profonds. L’eau est de bonne qualité, cependant nécessite un prétraitement par javellisation vue la très faible profondeur des puits: source de pollution. Sur l’ensemble de la région de Diourbel, le Continental terminal recouvre l’Eocène sur des épaisseurs de 10 à 30 m. Il remplit des vallées fossiles creusées dans les formations Eocène notamment le CarCar et le Sine. Il constitue alors un aquifère intéressant.  La nappe de L’Eocène : Cette nappe est comprise dans la structure marno-calcaire. Au Nord de la région de Diourbel, elle est formée de calcaire Karstique. Elle est exploitée essentiellement dans ce secteur par des forages. Cependant les débits faibles (moins de 30m3) car exploitée par une grande majorité des forages. L’eau est de bonne qualité. Son toit est atteint entre 20 et 35m de profondeur tandis que son épaisseur varie entre 20 et 35m. La teneur en fluor de ces eaux peut parfois dépasser 1.5mg / litre La nappe du Paléocène Cette nappe est représentée par des calcaires marno calcaires et des marnes. La plupart des forages qui la captent se trouve à l’Ouest de la région (vers l’axe Bambey- Thiès). C’est dans cette zone que le calcaire est Karstique. L’eau est souvent de bonne qualité, cependant des poches de salinité supérieure à 2g/1 s’observent dans le secteur de Bambey-Diourbel (jusqu’à Darou Mousty) et de Ndiaganiao. La profondeur du toit du Paléocène passe de 80m au Sud-ouest dans le secteur de N’Dondol et au Nord- Est (secteur de N’dindy) à plus de 250m à Gawane. Son épaisseur moyenne est de 110m à la latitude de Baba garage et de 40m à celle de Diourbel.  La nappe du Maastrichtien : Elle est constituée par des sables de grès sous un toit argileux; elle reste la nappe la plus profonde exploitée dans la région. Les forages qui la captent dans la zone ont une profondeur moyenne de 350m dont 377m à Keur Samba Kane, 250m à Touré Bondé et 445m à Taïba Moustapha. Le débit d’essaie moyen des forages est de 37,5m3 / h dans la région dont 32,5 m3 /h à Keur Samba Kane, 70 m 3 /h à Taïba Moustapha et 33 m3 /h à Touré Bondé. L’eau de la nappe est de bonne qualité chimique pour les forages qui captent sa partie supérieure. Son toit a été rencontré à une profondeur de 228m à Diourbel (Sud) et à 346m à Keur Samba Kane (Nord-ouest). (Etude de faisabilité du projet de réalisation de 60 points d’eaux dans six régions du Sénégal, DGPRE, 1999, 134p). (HUBERT H. 1971, Eau souterraines du Sénégal, Larose, Paris)

Les sols ferrugineux tropicaux lessivés

   Ces sols se situent en limite des bas-fonds et se développent sur les pentes des versants jusqu’aux plateaux. Ils ont une texture sableuse à sablo-limoneuse qui permet la constitution de ressources utiles en eau. « Ils se caractérisent par des horizons bien tranchés, claires en surface, colorés en profondeur par l’accumulation de fer, sous forme de taches, de concrétion ou de cuirasses ». (Diaw Mbow H, 2007 (travaux de recherche à IS7). Leur teneur en carbone est très faible (0.20 % en moyenne), de même que leur teneur en azote total (1.5 % en moyenne) et en bases échangeables (0.7 méq / 100mg pour Ca, 0.04 pour K et 0.5 pour Mg). Ils ont un pH entre 5.4 et 6.1, et un faible pouvoir tampon (Khouma, 2000).Dès que la pluviométrie atteint 800mm, ils sont lessivés. Les sables grossiers y sont dans des proportions plus importantes et les réserves utiles y sont beaucoup plus faibles. Les sols ferrugineux sablonneux s’individualisent par leur pauvreté en matière organique. Celle-ci est surtout exacerbée par l’aridité des conditions climatiques et par la faible teneur en humus. Du fait de leurs caractères filtrants et d’une faible capacité de rétention en eau, ces sols sont très perméables et donc exposées au lessivage par les eaux d’infiltration en saison des pluies. Ce lessivage de la matière organique et minérale est exacerbé par la faiblesse de la couverture végétale. Du point de vue agronomique, les sols ferrugineux, sont le domaine des céréales (mil, sorgho) et des cultures de rentes (arachide). Avec la pression démographique, ces sols sont mis en mis en culture constamment et les techniques traditionnelles de gestion de la fertilité comme la jachère ont disparu. Ces sols sont très peu structurés en surface. Placés sur les plus fortes pentes, ils sont soumis à une érosion intense dès que le couvert végétal disparait.

Les formations végétales dans les bas-fonds

   Les bas-fonds sont le siège d’une végétation plus diverse et plus importante. C’est le domaine des végétaux hydrophiles. Grâce à leur capacité de conservation de l’humidité plus longue, les bas-fonds sont marqués par un enherbement important. Les espèces végétales se particularisent par leur hauteur relativement importante pouvant atteindre 2 à 3 m. La végétation ligneuse est plus importante dans les bas-fonds et dispersée en fonction de l’humidité. Seuls des îlots de verdure perdurent dans les bas-fonds et disparaissent progressivement au fil de la saison sèche. Les steppes buissonnantes et les prairies aquatiques dominent dans ces zones caractérisées par une bonne humidité des sols. Les graminées, très répandues, souffrent des effets de la sécheresse et n’atteignent guère 1 mètre. Des paysages verdoyants apparaissent durant la saison des pluies mais cet éphémère tapis herbacé jaunit dès le mois d’Octobre pour céder la place au sol nu. Le couvert végétal du bassin du Sine est constitué d’un tapis herbacé peu fourni et d’une strate arbustive et arborée peu dense. Cette végétation, au taux de recouvrement très faible sur les plaines et plateaux et moyen dans les zones humides comme les bas-fonds est une résultante d’actions diverses. Mise en part la pression de l’homme sur la végétation, il faudrait ajouter les effets de la sécheresse qui sévissent depuis des décennies, réduisant considérablement l’évolution des espèces végétales. A cela s’ajoutent les feux de brousse fréquents. Enfin l’homme, pour pallier ses déficits vivriers et pour diversifier ses sources de revenus, développe une végétation anthropique composée en majorité d’espèces fruitières comme les manguiers, les anacardiers, les papayers etc. Les espèces telles que Eucalyptus, Prosopis Chilensis, “Filaos” et Euphorbia Balsarnifera “Salane” sont plantées pour servir de haies vives qui clôturent les exploitations maraîchères.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PROBLEMATIQUE
METHODOLOGIE
DEFINITION DE CONCEPTS
PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DU MILIEU PHYSIQUE ET HUMAIN 
CHAPITRE I: DESCRIPTION DU BASSIN
CHAPITRE II: ETUDE DU MILIEU CLIMATIQUE
CHAPITRE III: CONNAISSANCE DU MILIEU HUMAIN
CHAPITRE IV : LES FONDEMENTS SOCIO-ECONOMIQUES DE L’EXPLOITATION DES BAS-FONDS
DEUXIEME PARTIE : LE SYSTEME DE MISE EN VALEUR AGRICOLE DANS LES BAS-FONDS 
CHAPITRE I: L’ORGANISATION DES ACTIVITES AGRICOLES
CHAPITRE II: LE SYSTEME DE CULTURE
CHAPITRE III: LES CARACTERISTIQUES ECONOMIQUES DE LA MISE EN VALEUR
CHAPITRE IV: SYNTHESE DES CONTRAINTES ET DES PERSPECTIVES
CONCLUSION GENERALE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *