CARACTERISATION DU SOL D’AMBATOVY

Analyse granulométrique

   Les particules minérales constituant d’un sol peuvent être isolées, triées et classées suivant leur taille. C’est le principe de l’analyse granulométrique. Les limites de différentes classes de taille sont conventionnelles et sont choisies en fonction de l’objectif de connaissance. Les agronomes ont défini des limites de classes granulométriques correspondant à des comportements physiques différents pour chaque classe (par exemple rôle « actif » des argiles, instabilité des limons…). D’autres utilisateurs mettent en œuvre des limites de classes très différentes (par exemple, les Laboratoires des Ponts et Chaussées). Le principe et le mode opératoire de l’analyse granulométrique sont présentés en annexe 2. Il y a plusieurs classifications de l’analyse granulométrique utilisée en agriculture. Une de la classification la plus utilisée étant la classification U.S.D.A. (United States Department of Agriculture)

La capacité d’échange cationique (T)

   On appelle capacité d’échange cationique (T) d’un échantillon de sol, la quantité de cations que celui-ci peut retenir sur son complexe absorbant à un pH donné. La capacité d’échange cationique T est exprimée en mé%.
Remarque : La valeur de la capacité d’échange cationique (T) est fonction de la valeur des seuils d’interprétation de la teneur en magnésium, en potassium et en sodium. En effet :
– d’une part, lorsque T ≤ 25 mé %, la valeur des seuils d’interprétation est donnée par les équations suivantes :
• pour le magné sium : seuil (‰) : y = 0,0022T + 0,06 [15]
Si la teneur en magnésium (Mg2+) est inférieure à la valeur des seuils, alors un apport de magnésium sera conseillé [15] Connaître la teneur en magnésium est donc indispensable pour vérifier l’opportunité d’un apport de magnésie.
• Pour le potassium : seuil (‰) : y = 0,006T + 0,05 [15]
Si la teneur du sol en (K+) est inférieure à la valeur des seuils, alors le niveau d’exigence des cultures en potassium est faible [15]
– d’autre part, lorsque la teneur en sodium est inférieure à 0,05T (Na+ < 0,05T), alors la teneur en sodium reste sans effet sur le sol et sur la culture. [15]
En effet, un excès de sodium peut entraîner un risque de dégradation de la structure du sol, particulièrement visible en surface ou une forte perturbation de la croissance des végétaux.

Granulométrie

   Nous avions rassemblé dans le tableau 21 les résultats expérimentaux de l’analyse granulométrique des échantillons de sol étudiés et nous les avions comparés avec ceux de la littérature. D’après ce tableau, l’analyse granulométrique du sol nous ont permis de constater que :
• Les teneurs en argile des échantillons de sol de la série A et B (27% à 33%) sont élevées. [8]
• Les teneurs en limon des échantillons de sol de la série A (22% à 30%) et de la série B (18% à 30%) sont également élevées. [8]
• Les teneurs en sable des échantillons de sol de la série A (37% à 55%) et de la série B (39% à 53%) sont très élevées. [8] De plus, une étude comparative avec la littérature nous ont permis d’observer une certaine analogie entre les teneurs en limon:
– échantillons de sol de la série A : 22% à 30%
– échantillons de sol de la série B : 18% à 30%
– littérature : 18,3% à 32%
• Par contre, les teneurs en argile des échantillons de sol de la série A et de la série B (27% à 33%) sont relativement inférieures à celles de la littérature (39,7% à 47,2%).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE I : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE
I. METHODE DE DESCRIPTION DES SOLS
A. Généralités sur les caractéristiques structurales
a. La couleur
b. La texture
c. La structure
B. La différenciation en horizons
a. Horizon humifère
b. Horizon de transition
c. Horizon rubéfié
d. Horizon de passage aux roches-mères
C. Exemples de description simplifiée des sols à vocation agricole
a. Description simplifiée du sol de Morarano Moramanga : Région Alaotra Mangoro; Est de Madagascar
b. Description simplifiée du sol d’Antanokola Moramanga : Région Alaotra Mangoro; Est de Madagascar
c. Description simplifiée du sol de Mahatsara Moramanga : Région Alaotra Mangoro; Est de Madagascar
II. ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES SOLS DANS LE CADRE DE L’AGRICULTURE
A. pH du sol
a. Définition du pH
b. Références du pH du sol selon la norme en agriculture
c. Quelques résultats bibliographiques
B. Granulométrie
a. Définition
b. Analyse granulométrique
c. Références fractionnaires de la granulométrie en agriculture
d. Quelques résultats bibliographiques
C. Les constituants organiques
a. Définition
b. Matières organiques
c. Azote organique
d. Référence sur les teneurs des constituants organiques du sol
e. Quelques résultats bibliographiques
D. Eléments échangeables
a. Définition
b. Référence pour les éléments échangeables
c. Quelques résultats bibliographiques
E. Le complexe absorbant
a. Définition
b. La somme des éléments échangeables (S)
c. La capacité d’échange cationique (T)
d. Le taux de saturation (V)
e. Référence sur l’état du complexe absorbant du sol en agriculture
f. Quelques résultats bibliographiques
CHAPITRE II : ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DU SOL D’AMBATOVY
I. RESULTATS EXPERIMENTAUX
A. ECHANTILLONS DE SOL DE LA SERIE A
a. Description du sol
b. Résultats d’analyse physico-chimique du sol
B. ECHANTILLONS DE SOL DE LA SERIE B
a. Description du sol
b. Résultats d’analyse physico-chimique du sol
II. INTERPRETATION ET ETUDE COMPARATIVE DES RESULTATS  
A. pH du sol
B. Granulométrie
C. Constituants organiques
D. Eléments échangeables
E. Le complexe absorbant
CHAPITRE III : ANALYSE PAR SPECTROMETRIE DE FLUORESCENCE X DU SOL D’AMBATOVY 
I. Etude théorique 
A. Principe de la méthode
B. Condition expérimentale
II. Résultats expérimentaux 
A. Dépouillement du spectre par la spectroscopie de fluorescence X de l’échantillon E524 de la série A
B. Dépouillement du spectre par la spectroscopie de fluorescence X de l’échantillon E534 de la série B
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *