Cadre politique de Madagascar pendant la colonisation

Mémoire de maîtrise lettres & des sciences humaines

Introduction générale
CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA VILLE DE MAJUNGA 
1] HISTORIQUE DE LA VILLE DE MAJUNGA
2] MAJUNGA, TERRE D’ACCUEIL
2] FACTEURS HUMAINS ET ECONOMIQUE
3-1] Evolution démographique avant et après les hostilités
4] MIGRATION ET GROUPE SOCIAL
CHAPITRE II : CONTEXTE COLONIAL DE MADAGASCAR DEPUIS 1900 JUSQU’A 1976  
1] LES DIFFERENTS INCIDENTS SUBIS PAR LES IMMIGRES (1904-1975)
1-1] La campagne anti-musulmane de l’administration coloniale
1-2] Hostilité anti- policier comorien à Tamatave en 1946
2] CADRE POLITIQUE DE MADAGASCAR PENDANT  LA COLONISATION
2-1] Un contexte de tension sociale larvée à Majunga
2-2] Les préjugés
3] LES CRISES DE L’ANNEE 1976 ET L’ETAT MALGACHE
3 -1] La mort du premier ministre (30 JUILLET 1976)
3-2] La montée des périls
4] LES COMORIENS DANS LA SOCIETE MAJUNGAISE (1900-1976)
4-1] L’insertion des Comoriens dans la ville de Majunga
4-2] Le favoritisme à l’égard des Comoriens sous la première République ( 1960-1975)
CHAPITRE III : LES HOSTILITÉS DE DECEMBRE 1976 A MAJUNGA 
1] LE DECLENCHEMENT DES HOSTILITES
2] LA MONTEE DES GROUPES DE TUERIES
2-1] Les voisins et des victimes
2-2]Les dessous du Kafa
2-3]L’attitude de force de l’ordre
CHAPITRE IV : LES LIEUX DE REFUGES, RAPATRIEMENT ET BILAN INCERTAIN 
1] LES LIEUX DE REFUGES , LES ESCAPES
2] – LE BILAN INCERTAIN
3] RAPATRIEMENT DES RESCAPES COMORIENS
CHAPITTRE V : EXPLICATIONS SOCIALES ET PACTE DE COHABITATION  
1]EXPLICATION SOCIALE
2] PACTES DE COHABITATION
3] LES CONSEQUENCES
3-1]Les impactes sociaux et économiques
3-2] Les conséquences politiques
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie impactes sociaux et économiques

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de Bestpfe.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie pacte de cohabitation où vous pouvez trouver quelques autres mémoires similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport HOSTILITES ANTI-COMORIENNES est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

La ville de Majunga

Historique de Majunga

Le chef de province écrivait déjà en 1902 « Majunga est actuellement la ville de Madagascar qui compte le plus d’étrangers, on y côtoie toutes les races… » (Rantoandro 1981 :74)
Dès le début de la colonisation, la migration est remarquable mais le plus excitant est la fondation de Majunga par des migrants qui en s’associant avec les rois du Boina ont pu s’offrir des terrains. Il s’agit de ce phénomène de ‘ziva’( cousin), ‘ralliement’ qui est monnaie courante dans cette contrée Ouest de Madagascar. C’est donc le processus d’acceptation à la vie commune des Sakalava. Pour s’intégrer et avoir une place parmi les autochtones, il faudrait passer par le ‘Ziva’. Pour ce faire, les Antalaotra ont eu la manie de contracter cette alliance auprès des rois dans XVIIIe siècle pour pouvoir détenir le droit de terrain. Ce prodige est toujours en vigueur car dans la dernière décennie du siècle passé, en 1997 (Goedefroit, 1998 : 54) en a fait l’expérience, elle a été adoptée par la famille du chef dans le Menabe.
A la suite de cela, elle a eu le respect et la sympathie des autochtones. Voyons c’est ce qui passa avec les Antalaotra pour la fondation de la ville de Majunga.
En effet, l’ancien nom de Majunga11 vient d’une expression Antalaotra 12 « Majunga » désignant la « ville des fleurs ». Comme en témoigne Grandidier (cité par Blanchy 1995 :325).
D’après lui, ce fut vers 1700, qu’eut lieu dans la baie de Bombetoka la fondation de Mzi-angaya par les Arabes Antalaotra. Selon S. Blanchy (1995 : 325) la fondation de la ville, entre 1742 et 1758 fut l’œuvre des Antalaotra, habitants des échelles islamiques des côtes malgaches. Elle est l’extension du monde Swahili à 11 Majunga rebaptisé ainsi récemment par les Malgaches, « qui rend fort » 12 En Swahili et en comorien, le nom de la ville signifie « la ville des fleurs » Madagascar. Les Antalaotra étaient le produit d’un métissage entre des Arabes et les populations locales. Ils étaient des musulmans sunnites. Leur nom en malgache Antalaotse écrit ainsi par les auteurs anciens, est d’origine austronésienne. Il signifie « les gens du large ».
La description que Dumaine (cité par Blanchy 1995 :325) donne Majunga en 1792 est intéressante car il note l’existence de mosquées de chaque groupe religieux et il distingue le rôle des Indiens et les Arabes 13 dans chaque entreprise commerciale. Pour lui: « la ville de Moujangaya renferme plus de 6.000 Arabes et Indiens avec leur famille » ; « en outre la ville de Majunga devenait la capitale commerciale du royaume du Boina ». De plus, « les commerçants Antalaotra et Indiens servaient d’intermédiaires entre la reine Ravahiny et les marchands étrangers : longtemps les Antalaotra ne furent pas autorisés à construire des maisons de pierres, les Sakalava craignent qu’ils fortifient la ville et échappent à leur autorité ».
Ravahiny reine, du Boina à la fin du XVIII siècle leva cette interdiction.

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *