Biologie des algues

Les algues rouges marines, sont des végétaux typiquement aquatiques se présentant sous forme de simple thalle. Les espèces sont si variées du point de vue de leurs accessibilités et de la topographie de leur milieu, de leurs propriétés chimiques et de leur abondance et de leur utilisation. Certaines algues marines présentent un fort taux de croissance.

Les algues macroscopiques sont des sources d’hydrocolloïdes naturels tels les agars, les carraghénanes, les alginates et les autres produits dérivés de ces algues. La culture, la récolte et le traitement des algues sont des activités nécessitant une main d’œuvre importante. Dans les pays industrialisés, où se trouve la majeure partie de l’industrie de transformation des algues, l’expansion de ces activités sur une large échelle se révèlerait probablement fort coûteuse ; en effet, au cours des dix dernières années les dépenses d’exploitation de cette industrie y ont progressé rapidement par suite, en particulier, des frais de transport des algues du lieu de production au lieu de transformation et du coût de mesures imposées par la réglementation sur la défense del’environnement lequel représente une part croissante du coût de la production total. Dans les pays en développement, la demande de dérivés des algues est en augmentation.

L’utilisation industrielle des algues sur une échelle commerciale est récente, surtout dans les pays du tiers monde dont quelques uns seulement sont parvenus jusqu’à présent à se doter d’une industrie de transformation de quelque importance .

Biologie des algues 

Les algues sont des êtres vivants du monde des plantes. Leur organisation rudimentaire les fait classer à la base de série végétale parmi les cryptogames et plus précisément dans le groupe des Thallophytes Eucaryotes chlorophylliens et aquatiques [3]. Le processus photochimique de la photosynthèse se rencontre chez les algues. Ce processus permet la synthèse de substances non organiques complexes grâce à la transformation de l’énergie lumineuse en énergie chimique. Les algues sont classées en fonction de la nature des pigments. Ces derniers, sont adaptés à plusieurs sortes de condition de luminosité. Ainsi les rouges et bruns, sont adaptés à une faible luminosité et absorbent plus facilement les spectres bleus et verts de la lumière. Les pigments verts, quant à eux, absorbent le rouge.

Classification

Règne : Végétale
Embranchement : Cryptogames
Sous embranchement : Thallophytes
Classes : Rhodophycées
Ordre : Gelidiales
Famille : Olieriacées
Genre : Eucheuma
Espèce : Eucheuma striatum (sp1), Eucheuma denticulatum ( sp2) et Eucheuma sp ( sp3). 

Définitions

Polysaccharide

Les polysaccharides sont des polymères de haut poids moléculaire résultant de la condensation d’unités osidiques, liées entre elles généralement par des liaisons O glycosidiques. Ils peuvent être subdivisés en plusieurs classes :
Les polysaccharides constitués uniquement d’oses ;
Les glycoprotéines et protéoglycanes dans lesquels certains oses portant des groupes amines sont liés à des protéines ;
Des peptidoglycanes caractérisés par des ponts peptidiques sur les chaînes polysaccharides ;
Les glycolipides dont les chaînes polysaccharides sont ramifiées avec des lipides ;
Les acides théichiques et les autres macromolécules constituées d’unités répétitives d’oligosaccharides liées entre elles par des liaisons phosphodiesters ;
Les acides nucléiques.

Les polysaccharides peuvent également être divisés en deux types :

★ Les polysaccharides dits « homogènes » comportant un seul type de monosaccharides.
★ Les polysaccharides « hétérogènes » résultant de la condensation de différents types de monosaccharides.
★ Les polysaccharides peuvent se présenter aussi bien sous forme linéaire que sous forme ramifiée.

Glycanes

Le terme glycane est consacré aux polysaccharides formés par des résidus monosaccharidiques liés entre eux par des liaisons O-glycosidiques.

Nomenclature

Les polysaccharides sont nommés à partir des oses qui les composent tout en tenant compte des liaisons osidiques.

Polysaccharides homogènes 

Le nom d’un polysaccharide comporte nécessairement les noms des unités monosaccharidiques et de liaison glycosidiques. Pour le cas d’un polysaccharide homogène ou homopolysaccharide, la nomenclature systématique inclut :
– Le type de liaison ;
– La configuration anomérique α ou ß ;
– La forme énantiomérique de chaque glycosyl D ou L ;
– Le nom de l’unité monosaccharidique ;
– La forme furarosyle ou pyranosyle de chaque résidu ;
– Le suffixe –ane.

Exemple : la cellulose : (1 4)- ß-D-glycopyrane .

Polysaccharides hétérogènes

Pour un polysaccharide hétérogène ou hétéropolysaccharide, les configurations anomériques sont rarement ajoutées. Le nom est formé des préfixes énantiomériques, des noms des autres sucres classés par ordre alphabétique, précédant le nom de l’unité monosaccharidique constituant la chaîne principale se terminant par le suffixe -ane.

Dans tous les autres cas, les Sucres monomères sont classés par ordre alphabétique. Le nom du polysaccharide se termine par glycane.

Exemple : D-galacto-D-gluco-D-xyloglycane .

Les sucres des algues

On distingue les sucres de structure c’est à dire ceux de la paroi, appelés polysaccharides pariétaux, qui comprennent:
– Une phase squelettique, strictement de structure et constituée de sucres insolubles ;
– Une phase matricielle: polysaccharides de structure plus hydrosolubles, noyés dans la matrice ;
– Les sucres de réserve: stockées à l’intérieur de la cellule ;
– Les sucres de faible poids moléculaire, solubles dans le milieu, qui passent la membrane pour régler la pression osmotique.

Les différent sucres des algues 

Les sucres des algues comprennent :
o les sucres de poids moléculaires faibles
o les sucres de réserve
o les sucres de structure, c’est à dire les sucres de la paroi ou polysaccharides pariétaux .

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE I – GENERALITES
1.1 – BIOLOGIE DES ALGUES
1.1.1 – Classification
1.1.2 – Définitions
1.1.3- Nomenclature
1.1.4 – Les sucres des algues
1.1.5 – Polysaccharide des algues
1.1.6 – Structure et propriété des polysaccharides algaux
1.1.7 – Reproduction des algues
1.2 – UTILISATIONS DES PHYCOCOLLOÏDES DES ALGUES
PARTIE II – MATERIELS ET METHODES
2.1 – MATERIELS
2.2 – METHODES
PARTIE III- RESULTATS ET DISCUSSIONS
PARTIE IV : APPROCHE D’ETUDE D’IMPACT ECONOMIQUE ET ENVIRONNEMENTAL
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIES
ANNEXE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *