Automatisation combinée à l’intelligence artificielle

Automatisation combinée à l’intelligence artificielle

Vers une quatrième révolution industrielle3

Intéressons-nous maintenant aux progrès liés à la technologie. Nous sommes arrivés dans un tournant où la technologie, face à laquelle nous sommes constamment confrontés, bouleverse notre économie et notre vie de façon importante. Elle est classifiée pour certains comme le commencement de la Quatrième révolution industrielle. Au-delà de l’arrivée du numérique et d’Internet, qui constitue la Troisième révolution industrielle, la Quatrième révolution est celle qui, avec une vitesse jamais enregistrée auparavant, va modifier notre mode de production, de distribution et de consommation. À titre de rappel, on parle de révolution industrielle lorsqu’il y a un changement important qui modifie de manière significative notre économie et société. Nous en avons connu trois depuis ces derniers siècles. En effet, si nous revenons un instant sur l’histoire, la Première révolution industrielle avait émergé à la fin du XVIIIe siècle avec l’arrivée de la production mécanique, due à l’invention de la machine à vapeur et la construction des chemins de fer.

Par la suite, au XXe siècle, ce fut au tour de l’électricité, qui a permis de lancer les chaînes de montage et de commencer à produire massivement. Finalement, la révolution informatique est arrivée et elle a entrainé l’automatisation de la production. Nous voici maintenant à l’aube de celle qui constituerait la Quatrième révolution industrielle dont la complexité des technologies bouleverse notre société. Cette révolution industrielle est notamment nommée industrie 4.0. « Elle désigne une nouvelle génération d’usines connectées, robotisées et intelligentes. Avec la révolution numérique, les frontières entre le monde physique et digital s’amenuisent pour donner vie à une usine 4.0 interconnectée dans laquelle les collaborateurs, les machines et les produits interagissent ».

Automatisation combinée à l’intelligence artificielle

Intéressons-nous maintenant à notre processus lié au traitement des pièces comptables. En effet, vous vous demandez probablement à présent quel est réellement le lien de l’IA avec le processus que nous analysons ? Pour le comprendre, il est nécessaire d’aborder le terme de l’automatisation au préalable. Plus particulièrement l’automatisation robotisée des processus, connue davantage sous l’acronyme RPA pour « robotic process automation ». C’est un terme incontournable, vous n’auriez pas pu y échapper si vous vous étiez intéressés de près aux évolutions des métiers et que vous aviez effectué quelques recherches sur internet. Ce dernier est très en vogue, il commence depuis peu à faire son entrée dans les entreprises. Cette technologie en appliquant des « logiciels robots » permet d’automatiser des tâches qui n’apportent guère de valeur ajoutée. C’est à travers cette technologie que notre processus se voit être directement impacté. En effet, le logiciel est capable de capturer et lire les applications informatiques qui existent pour pouvoir par la suite les manipuler dans les différents systèmes informatiques. À titre de rappel, afin de bien saisir les modifications que la technologie effectue dans le processus, je vous réexpose les trois activités qui constituent notre processus :

1. Réception / classements pièces comptables.

2. Saisie informatique.

3. Classement / Rangement pièces comptables.

À cet effet, dans notre situation, tel un être humain, le logiciel est capable d’effectuer des saisies et des copier-coller de données qui se situent dans les différentes fenêtres des supports informatiques, évitant ainsi l’aspect manuel. Le marché actuel de technologie propose des outils physiques ainsi qu’informatiques qui permettent de réaliser l’ensemble de ces activités d’une manière automatique, soit avec très peu d’interventions humaines et, qui plus est, sans intervalles de pause. Afin d’en faciliter la compréhension, vous trouverez à la figure n°3, une illustration sur l’automatisation du processus du traitement des pièces comptables que je vais vous développer.

Étude du marché effectuée auprès de professionnels

On arrive maintenant à la partie dédiée à la rencontre des professionnels. Ces entrevues sur le terrain ont permis d’approfondir et de compléter d’une part significative mon rapport, notamment les points concernant « la profession comptable » et, par ailleurs, d’obtenir leurs avis qui vous seront développés au cours de cette partie. À travers un questionnaire qualitatif que j’ai réalisé et que vous pourrez retrouver en annexe n°3, les spécialistes ont apporté un regard très intéressant sur le sujet, notamment dû à leurs nombreuses années d’expérience dans le métier. La forme qu’a entrepris le questionnaire (qualitatif ou quantitatif) a été très réfléchie. En effet, je souhaitais pouvoir rencontrer les professionnels de manière directe afin qu’ils puissent s’exprimer en toute liberté. Opté pour un questionnaire quantitatif n’aurait pas été, à mon sens, l’outil le plus approprié. Les questions avaient pour but d’avoir un tronc commun entre toutes les interviews et de pouvoir, à travers leurs réponses, analyser les impacts d’une introduction technologique dans le processus. Le parcours professionnel étant différent les uns des autres, un échange s’est par la suite réalisé en fonction de leurs réponses. Bien entendu, suite à leurs réponses, je n’ai pas effectué une généralité étant donné que c’est un échantillonnage relativement restreint.

Technologies qui pourraient impacter le processus

Malgré le fait que l’ensemble des professionnels ne travaillent pas avec une nouvelle forme de technologie qui peut potentiellement remplacer certaines de leurs tâches, ils sont à l’unanimité d’accord sur le fait que celle-ci pourrait impacter leur métier. En effet, ils sont conscients qu’il y a des technologies qui ont été créées et qui peuvent avoir des répercussions sur ce processus. La forme la plus couramment citée par l’ensemble des intervenants fut le scan des documents, soit avec l’aide de scanner, soit avec l’aide de l’appareil photo. Cet outil identifierait les informations sur la pièce comptable afin de passer l’écriture automatiquement. Cette information est intéressante, car ils sont conscients, sans les avoir informés des recherches que j’avais effectuées au préalable, de ce qui existe dans le marché dédié à la technologie. Ils savent qu’à l’avenir, les tâches effectuées par le comptable peuvent être modifiées.

Mais une remarque effectuée par l’expert-comptable s’est démarquée. En effet, cette dernière a soulevé le point suivant : Il faudrait que la partie liée à la numérisation des pièces comptables s’effectue à l’ensemble des personnes qui travaillent avec l’entreprise. Autrement dit, que les fournisseurs, les banquiers, etc. dématérialisent également leurs documents. Certes, elle a également mentionné que, petit à petit, elle voyait une évolution s’effectuer notamment avec les réseaux de communication qui envoient les factures par e-mail. Mais il faudra que l’ensemble des partenaires avancent dans cette direction du fait que passer tous les documents au scan prendrait néanmoins du temps si une entreprise possède un volume important de documents papier. Le fait que tout le monde utilise des outils technologiques plus poussés permet de faciliter encore plus la mise en place d’une automatisation du processus.

Forces & Faiblesses

Les forces ainsi que les faiblesses que pourront tirer les entreprises de cette intégration technologiques sont inévitables. En effet, concernant ce point-là, je suis en totale harmonie avec les dires des professionnels. Les conséquences sont nombreuses. On ne peut pas omettre le fait que l’intégration de l’automatisation aident les entreprises de manière positive : Un traitement de document plus important & un gain de temps Disponible 24h/24h, 7j /7j, l’être humain ne peut guère égaler l’informatique au niveau de la rapidité. La technologie est exemptée de fatigue, de pause liée aux repas, de sommeil, de vacances, etc. engendrant ainsi plus de documents traités en moins de temps. Pour les entreprises, comme les cabinets, le temps est précieux.

À l’approche des bouclements, ces derniers sont toujours autant surchargés et engendrent de nombreuses heures de travail pour terminer en temps et en heure. Cela pourrait donc être une potentielle solution à envisager. Souhaitant démontrer l’importance du temps que le comptable passe sur une facture, j’ai réussi à trouver une étude réalisée par la compagnie EY. Cette dernière nous mentionne que pour le traitement d’une facture du processus fournisseur, le temps nécessaire en moyenne est estimé à 14 jours4 pour un coût de 15 euros4 par facture. Dès lors, on comprend que plus la durée de traitement se prolonge, plus les coûts s’accroissent. Ainsi, il ne faut pas oublier que dans la majorité des entreprises, celles-ci cherchent à diminuer ses coûts afin de tirer davantage de profit.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Déclaration
Remerciements
Résumé
Liste des figures
1. Introduction
1.1 Problématique
1.2 Méthodologie
2. La profession de comptable actuelle
2.1 Traitement des pièces comptables
2.2 Les compétences requises pour ces activités
3. Vers une quatrième révolution industrielle
4. L’intelligence artificielle
4.1 Origine
4.2 Définition
4.3 Les techniques de l’IA
5. Automatisation combinée à l’intelligence artificielle
6. Étude du marché effectuée auprès de professionnels
6.1 Objectifs
6.2 Profils des professionnels
6.3 Analyse des entretiens
6.3.1 Traitement des pièces comptables dans les entreprises
6.3.2 Technologies qui pourraient impacter le processus
6.3.3 Les conséquences de la technologie sur le processus
6.3.4 La technologie peut-elle remplacer à 1 le processus ?
6.4 Synthèse générale de leur avis
7. Analyse SWOT
7.1 Forces & Faiblesses
7.2 Menaces & Opportunités
7.3 Synthèse de l’analyse SWOT
8. Mon scénario sur l’avenir du processus
9. Recommandations
9.1 Recommandations au niveau des comptables
9.2 Recommandations au niveau des entreprises
1. Conclusion
1.1 Perspective future
Bibliographie
Annexe 1 : Article de loi sur l’obligation de tenir une comptabilité
Annexe 2 : Article de loi sur l’obligation de conserver les pièces
comptables dix ans
Annexe 3 : Questionnaire

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.