Approches théoriques et conceptuelle de l’innovation

Toute entreprise, quelle que soit son domaine d’activité, son métier, sa taille même ses orientations stratégiques cherche sans cesse la rentabilité qui garantie sa viabilité. Une entreprise non rentable finira, tôt ou tard, par disparaitre sous l’impulsion de la concurrence. La possibilité d’adaptation, la flexibilité, l’habilité à apprendre et à développer de nouvelles capacités sont des caractéristiques nécessaires pour assurer la pérennité sur un marché où les frontières disparaissent, et où la concurrence internationale est de plus en plus accrue. L’ensemble des caractéristiques citées se regroupent sous un seul concept « Innovation ». On peut définir ce concept comme un élément clé de maintien de la compétitivité des entreprises (Chapman et al, 2001), ce qui justifie l’intérêt qu’on peut accorder à l’innovation, considérée comme un moteur significatif de croissance économique de création et de richesse.

Définitions et approches théoriques de l’innovation

Définitions de l’innovation

En référence au manuel d’Oslo de l’OCDE, l’innovation se définit comme étant ‹‹ Une mise en œuvre d’un produit ou d’un procédé nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une méthode organisationnelle dans les pratiques de l’entreprise, l’organisation de lieu de travail ou les relations extérieures››.

On confond souvent, la recherche et l’innovation. La recherche, est en fait, un maillot de la chaine pouvant mener à l’innovation. Ainsi, elle contribue au développement économique lorsque le savoir-faire est transmis aux utilisateurs et que ceux-ci l’intègrent dans leur façon de faire. En s’appropriant les pratiques innovantes et en concevant de nouveaux produits, les entreprises peuvent améliorer leur compétitivité et être plus en mesure d’offrir des biens qui satisfont aux exigences de marché.

Bien que la recherche joue un rôle essentiel dans le processus d’innovation des entreprises, d’autres facteurs y contribuent grandement, tels que les interactions avec d’autres entreprises et avec les organismes de recherche, ainsi qu’une structure organisationnelle propice à l’intégration des connaissances. La présence du personnel hautement qualifié est également nécessaire pour faciliter l’application de nouvelles technologies au sein de l’organisation. Ces personnes sont sensibilisées aux retombées que peut avoir l’adoption de pratiques innovantes. Elles sont aussi aptes à échanger avec les chercheurs de centres de recherche et des universités.

Le personnel hautement qualifié n’est pas nécessairement titulaire d’une maîtrise ou d’un doctorat. Il peut s’agir de professionnels plus spécialisés, de cadres intermédiaires et supérieurs ayant un très bon rendement, de techniciens de production innovateurs ou d’autres ressources humaines à forte valeur ajoutée.

L’instauration d’une culture d’innovation dans une entreprise est une autre condition de succès menant à l’implantation de nouvelles technologies ainsi qu’à la conception de produits répondant aux besoins du marché. En ce sens, la direction d’une entreprise doit être ouverte au changement, développer une vision à long terme, favoriser le travail en équipe et constituer un réseau de relations avec des partenaires, tels des clients, des fournisseurs, des chercheurs et des conseillers commerciaux spécialisés ; l’entreprise doit également accepter le risque inhérent à une telle démarche et savoir le gérer.

Dans la perspective entrepreneuriale, GELINER Octave précise que l’innovation est l’‹‹ Acte entrepreneurial qui crée ou modifie un circuit économique ou social, apportant concrètement de la nouveauté et de progrès aux utilisateurs. Elle se fonde sur la connaissance des besoins, des techniques et notamment des découvertes, sur l’imagination de nouveaux systèmes (produits, procédés, distributions) et sur la capacité à les mettre en œuvre pratiquement et rentablement en maitrisant les multiples problèmes de réalisation›› . Ou encore, l’innovation est la ‹‹Création, l’évolution, l’échange et l’application de nouvelles idées pour créer des biens et services commercialisables, en vue du succès d’une entreprise, de la vitalité économique d’une nation et du progrès de l’ensemble de la société›› . D’une manière globale, comme le note Kelly KRANZBERG (1978), l’‹‹ Innovation est un processus qui conduit de l’invention à sa diffusion›› .

Quelques concepts liés à l’innovation 

La littérature relative au concept d’innovation propose une grande variété de définitions, puisque celui-ci expose plusieurs manifestations. Pour la compréhension de ce concept, ‹‹innovation››, nous avons jugé nécessaire de définir d’abord les concepts : Invention, Technologie et, enfin, Recherche et Développement (R&D), dans le but de rendre plus claire les manières dont les unes ou les autres s’élaborent, se diffusent et se pérennisent.

L’invention
Elle consiste à produire, ou à créer, un produit que l’on peut s’approprier en utilisant son imagination ; c’est un acte à la fois original et directement appliqué. J.-L MAUNOURY, dans son ouvrage ‘’La Genèse des innovations’’, note que ‹‹L’invention est un dispositif, un schéma technique venant résoudre de façon nouvelle un problème technique ou venant résoudre un problème nouveau›› . Il précise que l’invention est un événement exclusivement technique qui exprime que l’on est sorti définitivement du domaine de la spéculation et de la connaissance pour entrer dans celui de la pratique et de l’action.

Technologie
Le terme technologie peut être admis comme l’étude des techniques industrielles considérées dans leur ensemble ou dans un domaine particulier. Une innovation ne pourrait être qualifiée de technologie que dans la mesure où elle a pour effet majeur de transformer l’étude même de l’ensemble des savoirs techniques concernés par un domaine ou un secteur particulier. Pour C. FREEMAN , les révolutions ou innovations technologiques résultent de la conjonction de plusieurs innovations radicales et déterminent la naissance de nouveaux produits et services, changent complètement la nature de la demande, la structure des coûts et les conditions de la compétitivité dans toute la sphère économique.

La recherche et développement (R&D)
La recherche et développement recouvre l’‹‹Action systématique visant à aller chercher dans le corps du savoir interne ou extérieur de l’entreprise, ce qui pourrait être valorisé et à faire passer les éléments retenus par un système de création de solutions techniques à un problème préalablement posé›› . Une partie de la recherche a pour objectif la connaissance pour la connaissance (c’est le cas de l’essentiel de la recherche fondamentale, c’est-à-dire sans objectif d’applications concrètes à court termes), tandis qu’une autre partie a pour objet d’accroître le champ des applications pratiques (recherche appliquée qui consiste à résoudre des problèmes spécifiques concernant les produits ou les procédés et le développement qui traduit les résultats de ces recherches en produits commercialisables ou en procédés utilisables).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction générale
CHAPITRE I : Approches théoriques et conceptuelle de l’innovation
Introduction
Section 01 : Définition et approches théoriques de l’innovation
Section 02 : Le processus de l’innovation
Conclusion
CHAPITRE II : Impact de l’innovation sur la compétitivité des
entreprises
Introduction
Section 01 : La compétitivité des entreprises
Section 02 : L’impact de l’innovation sur la compétitivité des entreprises
Conclusion
CHAPITRE III : L’innovation et la croissance des PME algériennes
Introduction
Section 01 : L’innovation et la croissance des entreprises
Section 02 : Les PME Algériennes : états des lieux
Conclusion
CHAPITRE IV : Les PME de la wilaya de Bejaia : étude et analyse des
PME de l’industrie agro-alimentaire
Introduction
Section 01 : Les PME de la wilaya de Bejaia
Section 02 : Evaluation des PME de l’industrie agro-alimentaire de la wilaya de Bejaia :
Etude et analyse par questionnaire
Conclusion
CONCLUSION GENERALE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *