Analyse lexico-sémantique des néologismes par procédés de formations

La Presse

La presse est l’un des terrains favorables à la prolifération de nouvelles créations lexicales. Afin d’accrocher un lectorat large, le journaliste réfère à la création lexicale. Le dictionnaire la toupie définit La presse comme étant : « l’ensemble des journaux. Plus généralement, elle englobe tous les moyens de diffusion de l’information écrite : quotidiens, hebdomadaires et autres publications périodiques ainsi que les organismes professionnels contribuant à la diffusion de l’information écrite. »2 La définition que donne Patrick Charaudeau nous révèle les diverses formes de ce moyen de communication. Pour lui, « La presse est essentiellement une aire scripturale, faite de mots, de graphiques, de dessins et parfois d’images fixes, sur un support papier. Cet ensemble inscrit ce média dans une tradition écrite qui se caractérise essentiellement par : un rapport distancié entre celui qui écrit et celui qui lit, du fait de l’absence physique de l’instance d’émission et de l’instance de réception, l’une vis-à-vis de l’autre ; une activité de conceptualisation de la part des deux instances pour se représenter le monde, ce qui produit des logiques de production et de compréhension spécifiques, un parcours oculaire multiorienté de l’espace d’écriture qui fait que ce qui a été écrit reste comme une trace sur quoi on peut constamment revenir: celui qui écrit pour rectifier ou effacer, celui qui lit pour remémorer ou recomposer sa lecture. »

Selon pierre Albert « la presse écrite est l’un des produits les plus répandus et les plus caractéristiques de la société industrielle.ses progrès ont été historiquement liés au développement de la civilisation occidentale dés le début du 17eme siècle, mais c’est seulement dans la deuxième moitié du 19eme siècle qu’elle a pris les caractères d’une grande industrie. »4 A travers ces définitions nous constatons que la presse est le medias le plus utilisé, elle peut être conservée et lu par plusieurs personnes, partout où elle se trouve. De ce fait, nous distinguons plusieurs catégories de presse telles que :

La presse quotidienne nationale (PQN);

La presse quotidienne régionale (PQR);

La presse magazine;

Prestation de la presse électronique

L’émergence de la presse électronique témoigne d’un changement dans le système médiatique et d’une prise de conscience par rapport à l’importance du numér La notion du journal électronique est une forme de journalisme moderne utilisant l’internet comme principal support pour la diffusion des informations à la fois larges et instantanées. C’est aussi une presse d’actualité que l’on associe au développement du réseau qui a fait son apparition dans les années 90. D’après pierre Albert, Le journal en ligne : « est une nouvelle forme de communication interactive qui affronte la communication magistrale des autres médias : il apporte des communiqués, des renseignements, des jeux, des données diverses, des annonces, mais aussi, sur l’écran des ordinateurs. »11 Depuis l’évolution de l’internet en Algérie, plusieurs journaux en ligne ont vu leurs apparitions. Parmi eux, on peut citer Maghreb Emergent créé en avril 2010 ,son responsable est Ihsane Kadi, DNA (dernière nouvelles de l’Algérie ) créé en juin 2010 et interrompu en 2013,son directeur est Farid Alilat ,TSA(tout sur l’Algérie)crée en juin 2007 son directeur est Louanes Guemache ,Impact 24 ,créé en octobre 2014 ,son responsable est Hafid Tarek ,Algérie focus ,crée en novembre 2008,son directeur est Abdou Semmar. La presse électronique est un acquis important pour la presse en Algérie.

L’augmentation des sites d’information sur le net, favorise l’offre de contenus médiatiques sur l’actualité dans les différents domaines (politique, économique, culturel et social.) ce même flux d’informations transforme les pratiques culturelles et sociales. Les sites internet d’information sur l’Algérie, bénéficient en général d’une audience importante et croissante. Le journal électronique Algérie focus a été « Lancé en novembre 2008, ce webzine (ensemble d’articles mis en ligne)12 est le premier journal interactif créé en Algérie. Francophone, il affiche sur sa page d’accueil le slogan : “L’information pour vous et avec vous”. Fort de 2 millions de visiteurs uniques par mois et de 100 000 fans sur Facebook (juillet 2016), il est lauréat de l’Alegria Web Awards 2013 dans la catégorie pure Player. Indépendant et participatif, il offre un espace où les internautes sont invités aux débats. Chaque année il organise le tour d’Algérie à la rencontre des réussites algériennes, “l’Algérie positive”. En plus de l’équipe baséeique. à Alger, la rédaction dispose de correspondants à Paris. Le site couvre l’actualité algérienne dans les domaines politique, économique, social et culturel et propose des dossiers thématiques. »13 Notre choix s’est porté sur le journal Algérie focus ; il est certes aléatoire mais notre sujet de recherche s’adapte à n’importe quel journal. Abdou Semmar a crée ce quotidien d’information qui se devise en déférentes rubriques (culture, société, économie, politique, sport), ce dernier touche divers sujets, en passant par l’actualité nationale jusqu’ aux événements internationaux. Comme tout journal d’information, la nécessité d’informer le citoyen lambda sur les affaires qui le préoccupent passe par la mise en oeuvre d’une langue simple et accessible à tous dans la mesure où son rôle consiste à tenir les citoyens au courant.

La créativité lexicale en Algérie est largement pratiquée, notamment dans les discours journalistiques, où s’inscrit notre thème. Notre travail de recherche nous a permis d’analyser quantitativement notre corpus, en se basant sur les statistiques des néologismes relevés dans les articles du journal électronique d’Algérie focus. Nous avons constaté dans notre analyse lexico-sémantique des néologismes collectés dans différents articles du journal Algérie focus, que la composition est fortement sollicitée dans la production écrite et aussi la dérivation qui vient à la seconde place.les dérivés sont employés avec préfixation, soit ils sont soudés par un trait d’union comme : Nonexécutoire, Non-alignés, Non-exonérés. Ou formés en un seul bloc comme : Réservé, Réaménager, Survivre, Antisociales. Le procédé d’emprunt se classe à la troisième place, mais malgré cela il reste le mode le plus productif de l’innovation lexicale. Comme notre corpus est extrait à partir du net, la plus part des lexies empruntées nous viennent directement de l’Anglais, nous prenons exemples : Skype, Outlook, Facebook, Buzz. Notre pays est connu pour sa diversité linguistique. De ce fait, nous avons vu une manifestation des emprunts à l’arabe classique et dialectal, ainsi que des xénismes à la langue berbère. Ces résultats peuvent êtres interprétés par le besoin des journalistes de nommer les réalités nouvelles dans la société, d’exprimer les actions et les attitudes des algériens, et de décrire leurs comportements et leurs habitudes. Nous avons remarqué que les nouvelles lexies formées par les procédés de siglaison et d’acronymie varient selon les domaines, nous avons relevé dans le domaine commercial :SNVI ,TVA,DCP ; le domaine social :CASNOS,CNAS,ANSEJ ; domaine institutionnel :ONEC,ANEP,UGCAA ; le domaine politique : APN,ALN.

CONCLUSION

Lorsque nous avions débuté notre travail de recherche qui s’inscrit dans le cadre du mémoire de master, nous avons pour objectif de répondre aux questionnements de départ. Notre thème de recherche intitulé Analyse lexico-sémantique dans la presse électronique : cas du journal « Algérie focus ». Notre tâche consistait à analyser une quantité de néologismes observés puis relever dans les différentes rubriques du journal Algérie –focus, qui s’étale du mois de mars 2015 jusqu’au mois d’avril 2017. Apres avoir abordé la notion de «la presse» qui est un moyen très important pour la créativité lexicale. L’internet fait office de vecteur pour les nouvelles créations néologique, nous avons aussi traité la notion de la lexicologie et ces mécanismes (la composition, la dérivation, l’emprunt, le xénisme, l’acronymie, la siglaison, et troncation). L’analyse de notre corpus nous a permis de recueillir 161unités lexicales, dont 47 lexies composées, 43 dérivés ,31 emprunts, 20 sigles, 09 xénismes, 08 acronymes, et 05 mots tronqués. Notre analyse nous a permis de répondre aux questions posées en problématique et confirmé nos hypothèses selon lesquelles l’utilisation des procédés de créations les plus adoptés dans le journal « Algérie-Focus » sont donc la composition avec 47 unités lexicales et la création morphologique par affixation avec 43 lexies, ce qui nous explique, que les journalistes font recours à ces derniers pour dénommer et décrire des réalités propres à la société algérienne, et afin d’être proche des lecteurs en adoptant les mêmes pratiques, et en même temps marquer leurs identité.

Ceci dit, après avoir analysé notre corpus, nous avons constaté que les procédés de la créativité lexicale jouent un rôle productif dans l’enrichissement de la langue française. Parmi ces dernier nous citons les emprunts .nous avons relevé une grande quantité d’anglicismes qui sont en rapport directe avec l’internet comme : web, Facebook, blogueur. Nous avons remarqué aussi que le nombre de xénisme à l’arabe dialectal est très dominant par rapport à l’arabe classique et au berbère, ils sont sollicités dans la rédaction journalistique du fait que les néologismes nous viennent directement de la réalité sociale. La présence de la siglaison et de l’acronymie sont très importantes pour la rédaction, ce qui s’explique par l’économie d’espace et du temps. Quant aux mots tronqués, on dénombre un taux nettement faible de 05 unités lexicales, malgré que la réalité algérienne soit marquée par la jeune génération tactile, et le phénomène internet encourage le langage des sms. Le recours à la création lexicale par les journalistes d’Algérie focus n’est pas arbitraire, car ce mode de renouvèlement langagier suit de prés ou de loin les changements sociaux .c’est-à-dire tous les phénomènes qui se produisent en Algérie ont une dénomination spécifique, alors pour ce faire le journaliste « d’Algérie focus » usent des lexies qui sont propre à la communauté linguistique algérienne, qui est le principal auteur de cette création.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction générale
Chapitre 1 :La presse algerienne classique et la presse électronique
Introduction partielle
1 .La Presse
2. Les fonctions de la presse
3. l’évolution de la presse Algérienne
4. Prestation de la presse électronique
Conclusion partielle
Chapitre 2 : la créativité lexicale et la néologie lexicale.
Introduction partielle
1. La lexicologie
2. la création lexicale
3. Définition des deux notions « Néologisme » et « néologie »
4. Definition du xénisme
5. Définition de l’emprunt
6. Définition de la dérivation
7. Définition de la composition
8. Definition de la siglaison et l’acronymie
9. Definition de la troncation
10. Definition du calque
Conclusion partielle
Chapitre 3 : Analyse de la création lexicale.
Introduction partielle
1. La liste des procédés lexicaux recueillis dans le journal Algérie focus
2. Etude Quantitative des procèdes lexicaux.
3. Analyse lexico-sémantique des néologismes par procédés de formations
Conclusion partielle
conclusion generale
Bibliographie
Annexe

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *